• LES REMPARTS DE PIROU (Manche)

    LES REMPARTS DE PIROU (Manche) LES REMPARTS DE PIROU (Manche) LES REMPARTS DE PIROU (Manche)

     Photo 1 : http://www.justacote.com/pirou-50770/site-touristique/chateau-de-pirou-1172817.htm ; Photo 2 : http://www.lecormoran.com/le-chateau-fort-de-pirou-une-legende-une-tapisserie/ ; Photo 3 : http://www.chateauxmedievaux.com/chateau_pirou.php

     

         « Le château de Pirou est un ancien château fort, fondé au 12e siècle et profondément remanié au 17e siècle, dont les vestiges se dressent sur la commune de Pirou, en Cotentin, dans le département de la Manche en région Normandie. (…)

    LES REMPARTS DE PIROU (Manche)     Le château était situé à l’époque de sa construction primitive aux abords de l'ancien littoral, sur une petite hauteur entre deux havres côtiers aujourd'hui asséchés. Demeure seigneuriale, le château surveillait ainsi la côte ouest de la Manche. Il a été restauré entre 1968 et 1994 sous la direction de l'abbé Marcel Lelégard. Le château fait l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques par arrêté du 4 juillet 1968. » [Wikipédia] « La très vieille légende des oies de Pirou, l’une des plus populaires du Cotentin, prétend rattacher l’origine de ce château fort aux invasions scandinaves. » http://www.chateau-pirou.org/Histoire.html

     
     

    LES REMPARTS DE PIROU (Manche)  LES REMPARTS DE PIROU (Manche)

     Plan du château de Pirou ; blason par ArocheCette image a été réalisée pour le Projet Blasons de la Wikipédia francophone — Travail personneliLe code de ce fichier SVG est valide.Cette image vectorielle a été créée avec Inkscape par Aroche., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2817581

     

         « La forteresse actuelle remonte au milieu du 12e siècle, mais elle repose sans doute sur une motte castrale du 11e siècle, érigée sur un îlot perdu au milieu de la mare de Pirou. Le poète jersiais Wace place un chevalier de Pirou au cœur de la bataille d'Hastings (14 octobre 1066). Après la conquête, la famille possède nombre de domaines en Angleterre et donne même son nom au manoir de Stoke (Stoke Pero), dans le Somerset. » http://www.richesheures.net/epoque-6-15/chateau/50pirou-historique.htm

          « Les premiers seigneurs connus ont pris le nom « de Pirou », famille citée dès 1106 et jusqu'à Luce de Pirou, qui porta le fief dans la famille « de La Haye » (du Puits), lignage plus important, en épousant en 1319 Robert de La Haye, seigneur de Néhou. » [Wikipédia]

     

    LES REMPARTS DE PIROU (Manche) LES REMPARTS DE PIROU (Manche) LES REMPARTS DE PIROU (Manche) LES REMPARTS DE PIROU (Manche) LES REMPARTS DE PIROU (Manche)

     

         « On trouve un certain Guillaume de Pirou avec le titre de sénéchal (« Ego Guillelmus dapifer ») parmi les signataires d'une charte de Henri Beauclerc, duc de Normandie (1106-1135) et roi d'Angleterre (1100-1135). Le moine Orderic vital affirme que « Guillaume de Pirou, sénéchal du Roi » (« Guillelmo de Pirou, dapifero regis ») compte au nombre des victimes du naufrage de la Blanche Nef, en 1120.

         Les Pirou figurent à maintes reprises parmi les bienfaiteurs de l'Église, tout particulièrement de l'abbaye voisine de Lessay. Ils donnent également quelques biens à l'abbaye de Blanchelande, implantée non loin de là. Ils participent à tous les grands événements de l'histoire anglo-normande. Un certain Robert de Pirou, par exemple, appartient à l'ordre du Temple et reçoit en 1160/1161 la garde du château de Gisors, dans l'affaire matrimoniale opposant le roi Louis VII le Jeune à Henri II Plantagenêt. » http://www.richesheures.net/epoque-6-15/chateau/50pirou-historique.htm

          « Le fief de Pirou fut transmis au 15e siècle entre les mains de la famille « du Merle » puis « du Bois ». [Wikipédia]

         « À l'extinction de la branche aînée des Pirou, au cours du 15e siècle, le château passe à un autre grand lignage normand : les Du Bois. Pendant la guerre de Cent Ans, le château est pris à plusieurs reprises par les Anglais. À compter de 1418, il est entre les mains de John Falstolf, l'un des principaux chefs de l'armée anglaise. » http://www.richesheures.net/epoque-6-15/chateau/50pirou-historique.htm

         « Pendant l'occupation anglaise, durant la guerre de Cent Ans, la seigneurie (…) fut concédée à Robert de Fresville, époux d'une de La Haye. Ce type de concession à des non Anglais était pour le pouvoir des conquérants un moyen de s'agréger une partie de la noblesse normande restée sur place. » [Wikipédia]

         « Un Thomas de Pirou fait partie des 119 héroïques défenseurs du Mont Saint-Michel, qui luttent contre les Anglais en 1423. » http://www.richesheures.net/epoque-6-15/chateau/50pirou-historique.htm

    LES REMPARTS DE PIROU (Manche)     « La famille du Bois recouvra son bien en 1450 et le conserva jusqu'en 1650, date à laquelle le plein fief de haubert, et néanmoins marquisat, fut divisé par moitié entre les deux héritières, comme le prévoit la coutume de Normandie. L'aînée Claude, épousa en 1640 Gabriel de Vassy, seigneur de Brécey, la cadette Marie épousa Philippe de Bouillé, comte de Créances.

         Le marquisat, après un procès au parlement de Normandie (1677-1679) revint finalement aux Vassy qui le conservèrent jusqu'à la Révolution française, époque où il fut acquis par Charles-Louis Huguet de Sémonville (1759-1839), ce qui fait de lui le dernier seigneur de Pirou. Huguet de Sémonville a joué un rôle politique mais aussi politique à l'époque de Louis XVI, et pendant l'Empire et la Restauration. Il résidait habituellement à Bouray-sur-Juine, dans son château de Frémigny, Pirou n'étant plus qu'une ferme.

         En 1833, le château-ferme est vendu par Huguet de Sémonville à une famille de la bourgeoisie coutançaise, les Quesnel de La Morinière, qui possédaient également les châteaux de la Mare (commune de Coutances) et de Gratot, aujourd'hui ruinés. Les Quesnel le transmettent à la famille Michel d'Annoville. Cette dernière le vend à la famille Sohier. » (...)

         « L'ensemble, presque ruiné, couvert de mauvaise ardoise ou de chaume et de tôle sur les communs, est totalement restauré au 20e siècle : [Wikipédia]

    LES REMPARTS DE PIROU (Manche)     « Il est racheté en 1966 par l'abbé Marcel Lelégard, qui entreprend aussitôt le débroussaillage des lieux et leur nettoyage (1966-1973), puis commence la restauration des structures (1972-1987). En 1981, M. Lelégard « qui dote la demeure d'une « Tapisserie de Pirou » crée la Fondation Abbaye de La Lucerne d'Outremer (reconnue d'utilité publique), à laquelle il fait don du château fort de Pirou en 1991. » (…) Il est « Inscrit à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques en 1968. » http://www.richesheures.net/epoque-6-15/chateau/50pirou-historique.htm

     

    LES REMPARTS DE PIROU (Manche) LES REMPARTS DE PIROU (Manche) LES REMPARTS DE PIROU (Manche)

     

         « En son état actuel, le château fort construit sur une île au milieu d’un étang artificiel, conserve dans sa partie la plus ancienne, des remparts du 12ème et du 14ème siècle.

         Pour y accéder, il faut franchir cinq portes fortifiées en tournant autour de la douve centrale où se trouvent la boulangerie du 18ème siècle, le pressoir avec son tour et sa longue étreinte, la chapelle seigneuriale Saint-Laurent, la salle des Plès et les anciennes écuries.

         Cette basse-cour mène à l’intérieur de l’enceinte par un pont de pierre qui a remplacé le pont-levis au 17ème siècle. Les remparts protègent le vieux logis du début du 17ème siècle à l’Est et le neuf logis du début du 18ème siècle au Sud. Du donjon subsiste, à l’Ouest, la terrasse surélevée. L’ensemble est achevé par des toitures en schiste du Cotentin. » http://www.chateau-pirou.org/Histoire.html

         « Le château de Pirou se présente sous la forme d'une grande enceinte polygonale flanquée que cernent de larges fossés en eaux. Sur cette plate-forme a été bâtie une ancienne demeure seigneuriale, en forme de shell-keep, c'est-à-dire une demeure donjon entourant une petite cour fermée, et dont les habitations sont adossées sur le mur de ce donjon. Le logis n'a pas conservé son intégrité médiévale ; il a été en partie démoli avant la Révolution française et on y a ajouté par la suite une maison de maître dans la partie sud de l'enceinte.

         La construction d'origine, qu'on situe au 12e siècle, notamment en raison du plan de ce château fort, a essentiellement été bâtie au 13e siècle et aux 15e et 17e siècles.

         Au 13e siècle appartiennent notamment les murs épais de la partie orientale, et la poterne d'entrée du shell-keep. Le château a dû subir les dommages de la guerre de Cent Ans : quelques éléments sont du 15e siècle.

         La principale reconstruction est due à la famille du Bois de Pirou, qui, vers le début du 17e siècle, entreprend un important remaniement de l'habitation, notamment par la reconstruction de la façade intérieure. (...)

     

    LES REMPARTS DE PIROU (Manche)     À découvrir aujourd'hui : la boulangerie, le pressoir, la chapelle, la salle des Plaids avec, en été, la Tapisserie de Pirou, le vieux logis et le chemin de ronde avec ses toitures en schiste. De l'Ascension au 30 septembre, exposition de la Tapisserie de la « Telle du Conquest », relatant la conquête de l'Italie du Sud par les Normands du Cotentin. Cette broderie en laine sur toile de lin, à l'imitation de celle de Bayeux, est une réalisation du dernier quart du 20e siècle. » [Wikipédia]

         Voir aussi à ce sujet : http://www.chateau-pirou.org/Tapisserie.html 

     

    LES REMPARTS DE PIROU (Manche)La légende des oies de Pirou :

         « Le château est le lieu d’une célèbre légende normande, sans doute la plus ancienne du Cotentin. Assiégés par les Normands, le seigneur de Pirou et sa famille se métamorphosèrent en oies, à l’aide d’un grimoire, pour échapper aux assaillants. Mais quand, quelques jours plus tard, les oies revinrent au château pour lire à l’envers la formule magique et reprendre forme humaine, le grimoire avait brûlé avec le château, incendié par les Normands. L’histoire expliquerait ainsi la migration annuelle des oies sauvages en mars dans le Cotentin. » [Wikipédia]  Ci-dessus un superbe extrait de Couleurs de l'histoire scénarisée par Monique Ott et dessinée par Marcel Uderzo, "Les oies du château de Pirou". Si vous voulez avoir la suite et la fin se rendre sur ce site : http://didierray.over-blog.com/page-498111.html

    Retrouver le texte de cette légende sur :

    http://la.piterne.free.fr/textes/b021.html ou 

    http://www.geneahistoire-normandie.fr/patrimoine-et-culture/contes-et-legendes/17-la-legende-des-oies-de-pirou

         « En 2006, les associations Magène et Hagdik ont créé une comédie musicale à partir de cette légende. » [Wikipédia]

     

    Bonnes pages :

         Le site officiel du château de Pirou : http://www.chateau-pirou.org/

    http://www.memetics-story.com/article-7181563.html

    http://www.patrimoine-normand.com/index-fiche-29973.html

    http://le50enlignebis.free.fr/spip.php?article10804

    http://nanienormandie.canalblog.com/archives/2008/07/29/10074179.html

    http://chateau.over-blog.net/manche-chateau-de-pirou.html

    http://ideebalade.com/regions/normandie/668-le-chateau-de-pirou.html

    http://www.normandie-heritage.com/spip.php?article305

    -----------------------------------------------------------------------------------------------

    Vidéo youtube sur le château de Pirou - Ancien Château fort normand par Le Chemin de ronde : https://www.youtube.com/watch?v=wGmcMNETU5A

    Vidéo youtube sur le château de Pirou par Sylvain Corbin : https://www.youtube.com/watch?v=cMVq46z1q5w

     

    « LES REMPARTS DE CREVECOEUR-EN-AUGE (Calvados)LES REMPARTS D'HARCOURT (Eure) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :