• LES REMPARTS DE NEUILLY-LA-FORÊT (Calvados)

    LES REMPARTS DE NEUILLY-LA-FORÊT (Calvados) LES REMPARTS DE NEUILLY-LA-FORÊT (Calvados) LES REMPARTS DE NEUILLY-LA-FORÊT (Calvados)

     

         « Une petite route déserte serpente dans le marais à proximité de Saint-Jean-de-Daye (Manche), où se dresse un imposant bâtiment. C'est ce qui reste de l'un des plus vieux sites anciennement fortifiés de la région. Du Moyen Age à la fin du 16e siècle, une importante forteresse se dressait en effet au milieu des marais, entourée d'eau au plus fort de l'hiver. » [1] 

     

         Située au coeur du Parc Régional des Marais du Cotentin, Neuilly-la-Forêt possède un château devenu la résidence des évêques de Bayeux. Il est construit au 11e siècle par Odon de Conteville, demi-frère de Guillaume le Conquérant et évêque de Bayeux de 1050 à 1097, et sera fréquenté plus tard par le roi de France Louis XI. (NDB)

     

    LES REMPARTS DE NEUILLY-LA-FORÊT (Calvados)   LES REMPARTS DE NEUILLY-LA-FORÊT (Calvados)

     Plan hypothétique du château de Neuilly-la-Forêt (en attendant mieux...) ; blason du département du Calvados par User:Spedona 29/09/2007Cette image a été réalisée pour le Projet Blasons de la Wikipédia francophone — Travail personneliLe code de ce fichier SVG est valide.Cette image vectorielle a été créée avec Inkscape par User:Spedona 29/09/2007., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2832523

     

    LES REMPARTS DE NEUILLY-LA-FORÊT (Calvados) LES REMPARTS DE NEUILLY-LA-FORÊT (Calvados)

    Documents ci-dessus : à gauche, extrait d'une carte d'état-major (1820-1866) trouvée sur le site Géoportail ; à droite, plan extrait du cadastre napoléonien de 1824.

     

    Historique :

     

         « A partir de l'an 1000, le village de Neuilly connait la prospérité avec la fondation, par Odon de Conteville, demi-frère de Guillaume le Conquérant, du château qui devient jusqu'en 1790, la résidence des évêques de Bayeux. (D'où le nom de Neuilly-l'Evêque que prendra alors la cité et elle reprendra son nom actuel en 1899). » [2]

     

    LES REMPARTS DE NEUILLY-LA-FORÊT (Calvados)LES REMPARTS DE NEUILLY-LA-FORÊT (Calvados)     « Le château de Neuilly existait dès le 11e. siècle. C'était le chef-lieu d'une baronnie qui appartenait aux évêques de Bayeux ; ce château leur servait de retraite dans les guerres et les temps de troubles et de maison de campagne dans les temps ordinaires : ils y ont entretenu un gouverneur jusqu'au 16e. siècle. Une forêt de 325 arpents formait le parc de cette résidence. » (page 736) [3]

    Ci-dessus, à gauche portrait de l'évêque Odon de Conteville visible à l'Hôtel du Doyen à Bayeux ; à droite, l'évêque Odon de Conteville sur la Tapisserie de Bayeux - http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/3/33/William_Bayeux2.jpg, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=14631418

     

         « En 1088, l'évêque Odon y retient prisonnier le comte de Bellême. » [2]

     

    NDB : Le déroulé de l'existence de l'évêque Odon de Conteville est consultable sur : http://telle-une-tapisserie.eklablog.com/histoire-de-la-tapisserie-de-bayeux-1-a112564352

     

         « Au 13e siècle, l'évêque Robert des Ablèges [évêque de Bayeux de 1206 à 1231] donne au chapitre de Bayeux la dîme des saumons péchés très abondamment autour du château. » [2]

         « En 1300, Pierre de Benais [évêque de Bayeux de 1276 à 1306] fait construire la chapelle, sous le patronage de Sainte-Marguerite. La chapelle conserve quelques ouvertures en arc brisé aux voussures moulurées retombant de chaque côté sur une colonnette surmontée d'un chapiteau sculpté de tiges tréflées ou de feuilles triangulaires à la pointe saillante. » [2]

     

         « Après sa mort, le corps de Pierre de Vilaines [évêque de Bayeux de 1351 à 1360] demeure pendant 80 ans dans la chapelle de Neuilly sans être inhumé, à cause des censures papales qu'il avait encourues pour n'avoir point payé les annates. » [4] 

     

    LES REMPARTS DE NEUILLY-LA-FORÊT (Calvados)     « Durant les invasions anglaises de la guerre de Cent Ans, les évêques doivent y soutenir plusieurs sièges. » « A deux reprises, Geoffroy d'Harcourt, sire de Saint Sauveur-le-Vicomte, tente de s'en emparer. La deuxième fois, en 1346 il y parvient et brûle le château. » [2]

     

         Le 11 septembre 1459, l'évêque de Bayeux [de 1431 à 1459], Zanon de Castiglione, d'origine italienne, meurt au château de Neuilly. L'administrateur de l'évêché de Bayeux depuis 1480, Charles de Neufchâtel, natif de Bruxelles et archevêque de Besançon, y meurt à son tour le 20 juillet 1498. (NDB)

     

         1517 : « Le 20 septembre, de Bayeux, nous nous rendimes avec l'évêque, après déjeuner, dans un château de son évêché situé à sept lieues de la ville et qui s'appelle Neuilly-la-Forêt. Ce château est très fortifié et se trouve à une lieue et demie de l'océan quand c'est le moment de la marée, l'eau se répand sur toutes les prairies d'alentour.
    Près du château, sur la route qui vient de Bayeux, on rencontre beaucoup de maisons de paysans. On accède au château, où il y a de beaux appartements, par plusieurs ponts, tous sur des fossés d'eau. Sur l'un de ces fossés, il y a deux beaux moulins qui ne peuvent moudre qu'à l'heure du reflux, grâce au courant de la rivière qui entoure le château.
     » [5]

     

         « En 1689, le château fut surpris par Jean de Longaunay qui s'était déclaré contre son père, lieutenant du roi en Normandie ; mais il le rendit, l'année suivante, au duc de Montpensier qui le fit raser. Depuis ce temps, il n'a plus été rétabli ; il était baigné par les rivières de Vire et d'Elle qui en défendaient l'entrée » (p.738) [3]


         « Dès lors, la résidence se détériore. Le dernier seigneur à y séjourner est Mgr de Nesmond [évêque de Bayeux de 1662 à 1715], en 1708. » [2]

         « En 1793, le château est vendu et les sans-culottes brûlent les archives de l'évêché qui y sont déposées sous scellés, tandis que les marais sont partagés entre les habitants, à raison de 16 ares chacun. »

         « Vers 1970, une famille des Yvelines s'attelle à une longue et coûteuse restauration du logis, et en 2013, ironie de l'histoire, l'antique demeure des évêques de Bayeux, si souvent convoitée par les Anglais, a été vendue à un couple franco-anglais ! » [2]

     

    Architecture :

     

    LES REMPARTS DE NEUILLY-LA-FORÊT (Calvados)     « Ancienne résidence des évêques de Bayeux dès la fin du 11e siècle, le château de Neuilly est implanté sur un site stratégique cumulant intérêt économique et rôle défensif. forteresse à l'origine, résidence épiscopale aux 12e et 13e siècles, occupée au début du 15e siècle par les Anglais. Le château a conservé des éléments architecturaux datant de l'époque romane et du début de l'ère gothique : grande croisée à lancette et arcades d'une ancienne tour du logis, baies gothiques de la chapelle. La grange a conservé ses dispositions du 14e siècle, avec ses arcades de la façade. D'autres vestiges affleurent au sol : les galets de la haute cour, les anciennes tours et courtines. Le site constitue une réserve archéologique de grande valeur pour l'architecture civile médiévale. » [6]

    Ci-dessus, photo aérienne extraite du site Géoportail.

     

         « Aujourd'hui, ne subsistent que trois corps de bâtiments et une cour fermée : le logis, face à la porte d'entrée ; la chapelle, à droite, la grange, plus loin encore à droite, à l'extérieur de la cour.

    Pour limiter les frais d'entretien, on abattit vers 1845 les deux tiers de la galerie ouest. » [2]

     

    LES REMPARTS DE NEUILLY-LA-FORÊT (Calvados)

     Ci-dessus, dessin extrait de la Statistique Monumentale du Calvados d'Arcisse de Caumont : La partie droite de ce bâtiment a été détruite.

     

         « Il y a vingt ans, la partie principale du château de Neuilly consistait dans les constructions dont je présente le dessin. (voir ci-dessus) Quelques parties de ce corps de logis, notamment les salles voûtées du rez-de-chaussée, me parurent alors remonter au 14e siècle ; la partie supérieure semblait avoir été retravaillée à diverses époques (15e et 15e siècles).
    J'ai appris que, depuis ma visite, on a détruit une partie de ce bâtiment et qu'il ne reste plus que la moitié de ce qui est figuré dans mon dessin.
    Les murs en briques qui bordent la cour, paraissent de la fin du 16e siècle. 
    » (p. 738) [3]

     

    LES REMPARTS DE NEUILLY-LA-FORÊT (Calvados)     « Le bâtiment a donc depuis une forme de T, les murs et les ornements subsistant peuvent être datés du 11e au 15e siècle - portions de parement en arête de poisson, cave voûtée avec une porte en anse de panier, grande fenêtre donnant sur le marais, de style gothique flamboyant, linteau orné des armes de Louis d'Harcourt, évêque de Bayeux. »

         « La grange présente une façade monumentale, épaulée de trois contreforts et percée de deux grandes ouvertures en arc brisé à double rouleau et à l'intérieur deux ouvertures en plein cintre. » [2]

    Photo ci-dessus extraite du site http://www.jameslett.net/2009-normandie.html

     

    Eléments protégés :


         « Façades et toitures du logis, y compris les vestiges intérieurs du logis médiéval (escalier, arcades, baies) ; façades et toitures de la chapelle ; façades et toitures de la grange ; assiette des sols des parcelles E 169 à 171, 349, 350, lieu-dit Le Château, en tant que réserve archéologique : inscription par arrêté du 9 novembre 1999. » [7] 

     

    LES REMPARTS DE NEUILLY-LA-FORÊT (Calvados) LES REMPARTS DE NEUILLY-LA-FORÊT (Calvados) LES REMPARTS DE NEUILLY-LA-FORÊT (Calvados) LES REMPARTS DE NEUILLY-LA-FORÊT (Calvados) LES REMPARTS DE NEUILLY-LA-FORÊT (Calvados)

    Photos ci-dessus : 1-2-3 : la chapelle ; 4-5 : la grange ; photos extraites du site http://www.chantony.fr/patrimoine_et_histoire/14_neuilly_la_foret.html

     

    Sources :

     

    [1] Extrait de Sites et monuments : bulletin de la Société pour la protection des paysages et de l'esthétique générale de la France par le Touring-Club de France. Éditeur : Société pour la protection des paysages et de l'esthétique de la France (Paris), 1996.

    [2] Extrait de http://www.chantony.fr/patrimoine_et_histoire/14_neuilly_la_foret.html

    [3] Extrait de la Statistique Monumentale du Calvados par Arcisse de Caumont, tome 3

    [4] extrait de Wikipédia

    [5] Extrait du Voyage du cardinal d'Aragon en Allemagne, Hollande, Belgique, France et Italie (1517-1518) par Don Antonio de Beatis ; trad. de l'italien, d'après un manuscrit du seizième siècle, Éditeur : Perrin (Paris) 1913.

    [6] Extrait de http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-calvados-chateau-a-neuilly-foret-chateau-de-neuilly-foret.html

    [7] Extrait de http://www.monumentum.fr/chateau--ancienne-residence-episcopale--pa14000014.html

     

    Bonnes pages :

     

    http://www.chantony.fr/patrimoine_et_histoire/14_neuilly_la_foret.html

    https://books.google.fr/books?id=Z3SrW4K3ZE4C&pg=PA375&lpg=PA375&dq=Ch%C3%A2teau+de+Neuilly+la+For%C3%AAt&source=bl&ots=4wFnX1md2S&sig=YJsTjkMx7-v6vjMe4PjUT1ZOJeU&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwil8bTP7IfYAhWpB8AKHaLyA6k4MhDoAQhYMAU#v=onepage&q=Ch%C3%A2teau%20de%20Neuilly%20la%20For%C3%AAt&f=false

    https://www.abritel.fr/location-vacances/p55509a

    « LES REMPARTS DE COURBOYER (Orne)LES REMPARTS DE VRASVILLE (Manche) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :