• LES REMPARTS DE LA ROCHE-TESSON (Manche)

         Le château de la Roche-Tesson à La Colombe a entièrement disparu et je n'ai rien trouvé sur internet pour illustrer cet article... Si quelqu'un a des documents ou des informations sur ce site...

     

         « La Colombe. Le château portait le nom de la Roche-Tesson ; c'était une baronnie qui remontait au duc-roi, et s'étendait aux paroisses de Montabot, Percy, Chevry, l'Orbehaye, Maupertuis et le Chefresne. Raoul, seigneur de la Roche-Tesson, fut l'un des tuteurs de Richard, fils du premier duc de Normandie (cela semble erroné, NDB). Le château de la Roche était dans la dépendance du Mont-Saint-Michel en 1178. En 1410, Guillaume Duguesclin était capitaine de ce château, et recevait en cette qualité 100 livres de gages par an. Vers 1418, les Anglais étaient maîtres de la province. Leur roi Henri V donna la baronnie de la Roche-Tesson à Jean Cheygne.

           En 1450, cette baronnie revint à la couronne. Le roi de France, François Ier, la donna en 1524 à Jacques, sire de Matignon, père du Maréchal, dont la famille la conserva jusqu'à la révolution.

         Le château, démoli en 1427 par le duc de Glocester, comme vieux et insoutenable, n'a jamais été remis depuis en état de défense. L'enceinte paraît en avoir été considérable ; il était sur une hauteur, au bord de la rivière de Sienne. » [1]

     

    LES REMPARTS DE LA ROCHE-TESSON (Manche)   LES REMPARTS DE LA ROCHE-TESSON (Manche)

     Plan hypothétique du site du château de la Roche-Tesson ; blason de la famille de la Roche-Tesson extrait de http://www.geneanet.org/gallery/?action=detail&rubrique=blasons&id=4418059&desc=de_la_roche_tesson_fasce_de_sinople_et 

     

         « Le château de la Roche-Tesson est un château de la Manche, dont les ruines sont situées sur une hauteur, au bord de la Sienne sur la commune de La Colombe.

         La paroisse de la Colombe est donnée par le duc Richard III à l'abbaye du Mont-Saint-Michel vers 1022-1026, les moines la cédant en fief à Néel II, vicomte du Cotentin.

         Par l'union de Jourdain Tesson et Léticie Néel en 1145, la famille Tesson hérite de la place fortifiée de la Roche, qui devient le siège de la baronnie de la Roche-Tesson.

         La baronnie est confisquée en 1344 par Philippe de Valois, suite à la forfaiture de Guillaume Tesson. Elle est donné à Philippe, duc d'Oléans, qui la donne vers 1362 au connétable Bertrand du Guesclin. Olivier du Guesclin la reçoit de Charles V en octobre 1375.

         La guerre de Cent Ans lui est fatale. Occupé par les Anglais en 1418, le duc de Glocester fait abattre le château en 1427, comme les autres forteresses devenues inutiles. Elle passe aux mains de Jean Cheyne et Wautier Fitz Wautiez.

         A l'issue du conflit, Louis XI donne la baronnie à Guillaume de Vallée en octobre 1461, puis, en octobre 1472, à François Lucas, chevalier, seigneur et baron de la baronnie, chastel et chastellenie de la Roche-Tesson.

         Le 19 juin 1524, Jacques Ier de Matignon de Thorigny reçoit du roi François Ier le domaine, en récompense de ses services. Jusqu’à la Révolution, la baronnie reste dans la famille Grimaldi de Matignon-Monaco-Valentinois qui la fait réunir en avril 1644 au comté de Torigni.

         La propriété est achetée à la Révolution par Louis Joseph Lecoq, qui la revend à Charles Jouault le 12 août 1806.

         Le domaine passe en 1840 aux mains du meunier J. B. Sevaux qui fait construire la maison actuelle. Il est à ce jour la propriété de monsieur et madame Jean Dupont de Villedieu-les-Poêles. » [2]

     

    LES REMPARTS DE LA ROCHE-TESSON (Manche)

     Ci-dessus, une photo aérienne montrant le site du château de la Roche-Tesson extraite du site Géoportail.

     

           Gerville, 1830 : « Château de la Roche-Tesson. Une des plus riches et des plus puissantes familles de la province, celle qui, suivant d'anciennes chroniques, possédait le tiers-pied de la Normandie, a donné son nom à ce château. Il était situé en face de celui de Rollos, à la Bloutière, dont il n'était séparé que par la rivière de Sienne. La famille Tesson était illustre, longtemps avant la conquête de l'Angleterre. Raoul Tesson, qui descendait des comtes d'Anjou, joua un rôle brillant à la bataille du Val-ès-Dunes, dix-neuf ans avant cette époque. Nous avons sur l'origine et les premiers rameaux de cette première famille des détails précieux donnés par un des successeurs de ce Raoul. A l'article du château et à celui de l'abbaye de Saint-Sauveur-le-Vicomte, nous avons déjà eu occasion de parler des Tessons dans les tomes I et II des Mémoires de la Société. Le château qui a conservé leur nom paraît avoir été la propriété des Néels de Saint-Sauveur, avant d'avoir appartenu à Jourdain Tesson, qui épousa leur héritière. Dans l'acte de fondation de l'abbaye, Néel dit : In castro nostro Rochiœ quod situm est in parochià de Columbà. J'ai toujours été surpris de trouver dans le Domesdaybook et dans les baronages d'Angleterre très-peu de chose sur ces seigneurs si puissants en Normandie, dont il paraît que deux au moins, Raoul et Erneis étaient à la bataille de Hastings. Je trouve seulement en Angleterre un Fitz Erneis, juge itinérant dans le comté de Glocester, sous le règne de Henri II. Quelques-uns de ce nom eurent des concessions dans les provinces d'Essex et de Nottingham. PhilippeTesson fit des donations à l'abbaye de Quarr dans l'île de Wight ; mais nulle part dans le pays conquis, je ne vois pour cette famille des titres et des concessions en rapport avec l'importance qu'elle eut en Normandie avant et après la conquête. Une circonstance qui confirme mon opinion sur le peu d'importance des concessions faites aux Tessons en Angleterre, c'est qu'au retour de la Normandie, sous la domination Française, ils suivirent le parti de Philippe-Auguste, et que leurs biens furent confisqués en Angleterre. J'en ai conclu qu'ils en avaient de plus considérables dans notre province. Un passage de Robert du Mont prouve que le château de la Roche était dans la dépendance du Mont-Saint-Michel en 1178. Je crois que c'était en conséquence d'une donation faite par un des Néel de Saint-Sauveur qui se fit moine au Mont-Saint-Michel. Voici le passage de l'annaliste : « Anno 1178 , obiit Jordanus Taisson cui successit Radulfus filius ejus, qui fecit hominium abbati montis apud montem de Castello suo de Rocâ et de Columbâ. A peu près à la même époque, une branche de cette famille tomba en quenouille ; le domaine de Saint-Sauveur-le-Vicomte qu'elle possédait passa dans celle d'Harcourt. Cette branche était bien plus riche dans le Bessin que dans le Cotentin. Le livre rouge de l'Echiquier donne une juste idée de cette différence. Pour ses domaines du Cotentin, Jourdain Tesson devait le service de huit chevaliers, tandis que pour le Bessin, il était taxé à quarante et un demi. Si les grandes possessions de cette branche passèrent à la famille d'Harcourt, celle de Tesson ne s'éteignit pas pour cela. Parmi les chevaliers bannerets de la Normandie sous Philippe-Auguste, Duchesne cite Raoul Tesson et Robert Fitz Erneis.

         Nous avons vu que jusqu'à Philippe-Auguste le château de la Roche avait été possédé par les barons de Saint-Sauveur et par les Tessons ; ceux-ci y restèrent jusqu'au moment où il fut confisqué par Philippe de Valois.

          Le samedi Saint 1343 ou 44, suivant notre manière de compter, Jean sire de la Roche-Tesson, messire Guillaume Bacon et messire Richard de Percy, chevaliers, accusés de complots et trahisons avec Geoffroy d'Harcourt, furent, par jugement du roi et de son conseil traînés du châtelet de Paris jusqu'aux Halles ou Champiaux, et là sur un échaffaut eurent les têtes coupées, puis les corps pendus au gibet de Paris, et furent les têtes envoyées par l'ordre du roi et du jugement pour mettre sur une roue au marché de Saint-Lô, où ils « avaient fait le pourparler de trahison. » Leurs biens furent confisqués. »

     

    LES REMPARTS DE LA ROCHE-TESSON (Manche)      Environ vingt ans après cette exécution, du Guesclin prit la Roche-Tesson, le roi lui en fit don ; il en resta possesseur jusqu'à sa mort arrivée en 1380.»
    [3]

          « Bertrand prit à peine le temps de se reposer au milieu de sa famille ; les Anglais continuant leurs hostilités en Normandie, il fut y assiéger le château de la Roche-Tesson, à la tête de douze cents hommes. Les fortifications en étaient si élevées qu'il était impossible d'en tenter l'escalade, et de plus il était défendu par une nombreuse garnison. Du Guesclin, pour y faire une brèche propre à donner l'assaut, eut recours à la sape. (...) 

     

    LES REMPARTS DE LA ROCHE-TESSON (Manche)         Du Guesclin donc attacha des sapeurs au pied des murailles de la Roche-Tesson, et un pan de vingt pieds de large s'en étant écroulé, il y fit donner l'assaut, montant le premier sur la brèche. Les assiégés furent forcés, leur commandant tué avec une partie de sa garnison, et le reste se rendit à rançon. Le roi, pour reconnaître les bons services que notre héros lui avait déjà rendus, lui fit don du château qu'il venait de prendre et de toutes les terres qui en dépendaient. » [4]

     Blason ci-dessus de Du Guesclin par Ec.Domnowall — Travail personnel, CC BY 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=21145046

     

          « Olivier Duguesclin, son frère, fut après lui seigneur de la Roche-Tesson ; il mourut au commencement de l'année 1403. La baronnie de la Roche fut donnée par le roi Charles VI à Louis de France, duc de Guyenne, dauphin du Viennois. En 1410, Guillaume Dugléquin (sic) était capitaine de ce château ; en cette qualité il recevait du vicomte de Coutances cent livres de gages par an. On trouve de ses quittances pour les années 1410, 15 et 16.Le château n'en appartenait pas moins au roi ou au duc de Guyenne. Vers 1418, les Anglais étaient maîtres de notre province. Leur roi Henri V donna la baronnie de la Roche-Tesson à Jean Cheyne. Dans les Rôles Normands de la tour de Londres, je vois qu'en 1421 le même roi fit une autre concession qu'on peut rapporter au même domaine ; mais cela est incertain. Voici le texte : (Henr. V. Concessit Radulpho Tesson militi omnia quae frater ejus tenuit.)

     

    LES REMPARTS DE LA ROCHE-TESSON (Manche)          En 1450, cette baronnie revint probablement au domaine de la couronne. Le roi François Ier la donna, en 1524, à Jacques sire de Matignon, père du maréchal, qui lui avait donné avis des complots du connétable de Bourbon contre le gouvernement. Depuis ce temps jusqu'à la révolution, ce domaine, réuni à celui de Hambie et de Torigny, est resté dans la famille du maréchal de Matignon. Le château avait été démoli, en 1427, par le le duc de Glocester comme vieux et insoutenable. Je ne crois pas que depuis ce temps on ait jamais entrepris de le remettre en état de défense. J'examinai il y a quelques années son emplacement. L'enceinte paraît avoir été considérable. Il était sur une hauteur au bord de la rivière de Sienne. J'y remarquai les ruines ou plutôt l'emplacement de plusieurs tours. Il était entouré de fossés profonds, au-delà desquels il y a un glacis très-escarpé.

    Blason ci-dessus de la famille de Matignon dessiné par O. de Chavagnac pour l'Armorial des As. http://dechav.free.fr/armorial/blason.php?id=Matignon

         Au Midi, sur le prolongement de la hauteur et tout près de la forteresse, on voit une petite élévation où était la chapelle. Un hameau presque contigu au château, fut autrefois (dit-on) le premier établissement des ouvriers en airain, qui dans la suite passèrent à Villedieu. On y a souvent trouvé des instruments de leur métier, et plus souvent encore des fragments de poterie qui pourraient remonter à une plus haute antiquité. Parmi les plus anciens titres de l'abbaye de Saint-Sauveur-le-Vicomte, j'ai retrouvé les armes des Tesson figurées en couleur. Elles sont d'argent à deux fasces de sinople à huit hermines. Les armes des Du Guesclin sont gravées dans l'histoire des grands officiers de la couronne, ainsi que celle des Matignon et Grimaldi. Suivant des renseignements particuliers, la baronnie de la Roche-Tesson remontait au duc rol, et s'étendait aux paroisses de Montabot, Percy, Chevry, l'Orbehaye, Maupertuis et le Chefresne. Parmi les tuteurs de Richard , fils de ce premier duc de Normandie, Dumoulin cite Raoul seigneur de la Roche-Tesson. Les Néel de Saint-Sauveur qui ont possédé cette baronnie seraient-ils de la même famille ? On peut voir au surplus ce que j'en ai dit plus haut. Dans mes recherches précédentes, à l'article du Grippon, j'ai parlé d'une autre branche de Tessons, postérieure à celle dont les biens furent confisqués pour haute trahison. Jourdain Tesson qui avait épousé l'héritière des Néel de Saint-Sauveur, fonda près du château de la Roche le prieuré de la Pouperie. » [3]

     Sources :

     

    [1] Extrait de Annuaire du Département de la Manche, Volume 12, J. Elie, 1840 https://books.google.fr/books?id=YbI5AAAAMAAJ&pg=PA273&lpg=PA273&dq=Roche-Tesson+manche&source=bl&ots=Qs_ARTz9Mp&sig=W-8Q83pVmJv0ID6FSh20YK65iR8&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiO0pj8sPrVAhVJIMAKHZHlBZoQ6AEIYTAI#v=onepage&q=Roche-Tesson%20manche&f=false

    [2] Extrait de Wikimanche https://www.wikimanche.fr/Ch%C3%A2teau_de_la_Roche-Tesson

    [3] Extrait des Recherches sur les anciens châteaux du département de la Manche – arrondissement de Saint-Lô- par M. de Gerville ; Mémoires de la Société des Antiquaires de Normandie, Volume 5 ; Mancel, 1830 https://books.google.fr/books?id=lXxfAAAAcAAJ&pg=PA187&lpg=PA187&dq=Sur+les+anciens+ch%C3%A2teaux+de+la+manche+gerville+tesson&source=bl&ots=0T0RtQK9uV&sig=CLiVE7EIece8nurz1Ty4LfReij8&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjx-s295P_VAhXDI8AKHR38BtEQ6AEIQDAE#v=onepage&q=Sur%20les%20anciens%20ch%C3%A2teaux%20de%20la%20manche%20gerville%20tesson&f=false

    [4] Extrait de Histoire de Bertrand Du Guesclin considérée principalement sous le rapport stratégique, poliorcétique et militaire destinée à l'usage des officiers de l'armée française et des élèves des écoles militaires du royaume par Christophe-Paulin de La Poix Fréminville (chevalier de) A. Proux et cie, 1841 - 522 pages

     

    Bonnes pages :

     

    http://racineshistoire.free.fr/LGN/PDF/Tesson.pdf

    http://le50enlignebis.free.fr/spip.php?article3109

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_Tesson

    « LES REMPARTS DE SAINT-SEVER (Calvados)LES REMPARTS DE THEVRAY (Eure) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Raffi Ohannessian
    Mercredi 11 Octobre 2017 à 15:42
    Raffi Ohannessian

    Bonjour,

    c'est un site que j'ai visité il y a une quinzaine d'année.

    Le château lui même se trouvait dans la petite clairière à l'est de ce qui est indiqué sur le plan "Site du château", forme ovalaire d'environ 50 x 35 (probablement plus à l'origine).

    Motte crée par accentuation de la position par creusement d'un fossé dont l'excédent a été rejeté vers la contrescarpe. 

    Les fossés sont encore très marqués (à peu près première rangée de végétation autour de la clairière). L'escarpe est très raide et la contrescarpe par sa hauteur aurait pu servir de première ligne de défense.

    Ce que vous avez indiqué comme "Site du château" était sans doute la basse-cour.

    Cordialement.

    Raffi Ohannessian

     

      • Gilloudifs
        Mercredi 11 Octobre 2017 à 23:06

        Bonjour,

        Merci pour ces précieux renseignements ! Il faudra, à mon tour, que j'y aille voir un de ces jours...

        Cordialement

        GP

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :