• LES REMPARTS DE SAINT-SEVER (Calvados)

    LES REMPARTS DE SAINT-SEVER (Calvados) LES REMPARTS DE SAINT-SEVER (Calvados) LES REMPARTS DE SAINT-SEVER (Calvados)

    Photo ci-dessus au centre extraite de http://www.monumentum.fr/motte-castrale-pa00111722.html

     

         Au coeur de la forêt domaniale de Saint-Sever, sur un éperon dominant de 15 mètres l’étang du Vieux Château, se trouve un ouvrage défensif, occupé entre 1000 et 1050.

         Il est grossièrement circulaire et s’élève de 7 à 10 mètres au-dessus de la basse-cour et se présente sous forme de deux fossés en demi-lune à l’ouest et d'une motte où se dressait une tour de guet en bois ou donjon.

         Ce château, dont on possède peu d'informations, fut sans doute construit, à l'initative de membres de la famille Goz : soit par Richard ( après 1082), fondateur de l'abbaye Notre-Dame de Saint-Sever, ou soit par son fils Hugues le Loup (v.1047-1101), vicomtes d'Avranches et seigneurs de Saint-Sever.

         Symbole du pouvoir du seigneur local, cet édifice servait de refuge aux populations du Moyen-âge.

         Des fouilles y ont été partiellement menées en 1969 révélant une courte occupation du site.

         La légende raconte que la motte aurait été, au 6ème siècle, l'habitation d'un certain Corbecenus chez lequel saint Sever était domestique avant de devenir évêque d'Avranches. (NDB)

     

    LES REMPARTS DE SAINT-SEVER (Calvados)   LES REMPARTS DE SAINT-SEVER (Calvados)

    Plan hypothétique de la motte de Saint-Sever en forêt de Saint-Sever ; blason de la ville de Saint-Sever par Bruno Cette image a été réalisée pour le Projet Blasons de la Wikipédia francophone — Travail personneliLe code de ce fichier SVG est valide.Cette image vectorielle a été créée avec Inkscape par Bruno., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=1506845

     

    LES REMPARTS DE SAINT-SEVER (Calvados)  LES REMPARTS DE SAINT-SEVER (Calvados)

    Ci-dessus : à gauche, plan extrait du cadastre napoléonien, tableau d'assemblage (1831) ; à droite, photo aérienne extraite du site Géoportail.

     

    LES REMPARTS DE SAINT-SEVER (Calvados)Arcisse de Caumont, vers 1830 : « Le château de Saint-Sever (Calvados)

          L'emplacement du château, que l'on remarque dans la forêt de Saint-Sever est vraisemblablement un ouvrage du 11e siècle, époque a laquelle cette contrée appartenait aux vicomtes d'Avranches. Ce château n'a rien qui le distingue de ceux que l'on peut incontestablement rapporter au 11e siècle. Cependant, plusieurs écrivains lui ont attribué une origine bien plus ancienne, et il est regardé dans le pays comme l'habitation d'un certain Corbecenus, qui vivait au 7e. siècle, et chez lequel saint Sever aurait été domestique avant de devenir évêque.

         Photo ci-dessus extraite du site https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:For%C3%AAtde_Saint-Sever.jpg

         Quand Sever fut en âge de gagner son pain, dit l'historien Trigan, dans son histoire ecclésiastique de Normandie, ses parents le mirent au service d'un grand seigneur qui paraît avoir eu le gouvernement de cette basse province sous nos premiers rois.

         Ce seigneur, appelé Corbec, avait un château placé sur la pente d'une montagne, près de la Brevogne, petite rivière qui prend sa source dans la forêt de Saint-Sever et va se rendre dans la Vire, environ à une lieue au-dessous de la ville de ce nom. Il aimait fort cet endroit, à cause de la commodité des forêts et des pâturages, et y venait tous les ans passer un temps considérable. Il y faisait nourrir une grande quantité de cavales et de poulains, et la garde de ces cavales fut l'emploi qu'il donna au jeune Sever.

     

    LES REMPARTS DE SAINT-SEVER (Calvados)LES REMPARTS DE SAINT-SEVER (Calvados)     Il existe près du château un pré nommé Pré de Saint-Sever,parce que, dit-on, le saint y avait fait des miracles, et l'histoire rapportée par Trigan est encore très répandue dans le pays. Les habitants appellent l'emplacement du vieux château le Château de Corbecenus.

         Je n'ai nulle confiance dans la tradition précédente, car de ce que saint Sever habitait la contrée où nous trouvons le château, il ne s'ensuit point que cet ouvrage militaire existât alors, et tout porte à croire au contraire qu'il ne remonte pas aussi loin. Il est question, dans le Roman de Rou de Robert Wace, d'une famille de Saint-Sever, a laquelle il serait assez naturel d'attribuer ce château ; mais M. Auguste Le Prevost ne pense pas que cette famille eût son établissement à Saint-Sever qui d'ailleurs, comme nous l'avons dit, appartenait, a cette époque, au vicomte d'Avranches.

     

    LES REMPARTS DE SAINT-SEVER (Calvados)     Quoi qu'il en soit, si, partant du bourg de Saint-Sever, on suit le chemin qui conduit au Champ-du-Bout, on trouve sur le bord de la forêt, à ½ lieue du bourg, une langue de terre formée par la réunion de deux vallons étroits, et qui se termine en pointe. Le château dont je viens de parler, et dont on peut voir le plan planche XVIII, figure 6, était établi sur cette éminence. 

         [ Voir ci-dessus et dessous : Planche XVIII, figure 6 du Cours d'antiquités monumentales : histoire de l'art dans l'Ouest de la France, depuis les temps les plus reculés jusqu'au 17e siècle. Atlas,partie 5 / professé à Caen par M. de Caumont ; Auteur :  Caumont, Arcisse de (1801-1873) Éditeurs :  Lance (Paris)/T. Chalopin (Caen)/Edouard frère (Rouen) ; Date d'édition : 1830-1843 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k114698h/f7.image] 

     

    LES REMPARTS DE SAINT-SEVER (Calvados)     Dans ce château, comme dans plusieurs autres, le donjon était au centre de la place, sur une motte en forme de cône tronqué A. Il restait des deux côtés de la motte assez d'espace pour communiquer facilement d'une extrémité de la cour à l'autre.

         A l'Ouest vers les terres, une seconde ligne de remparts et de fossés formait une deuxième cour C. L'ensemble de la forteresse offrait l'image d'un coin. Un ruisseau coulant dans le vallon F, où l'on voit encore un étang, n'était pas sans utilité pour la défense de la place.

         Je suppose qu'il y avait d'autres douves dans le vallon marécageux E, où je crois avoir distingué le barrage qui servait à maintenir les eaux. Ce barrage servait peut-être en même temps de chaussée pour accéder au château. » A. de Caumont [1]

     

    Eléments protégés : la motte castrale classée par arrêté du 11 mars 1983.

     

    A proximité :

     

    LES REMPARTS DE SAINT-SEVER (Calvados)L'abbaye Notre-Dame de Saint-Sever :

         « Ancienne abbatiale du 13e siècle, l'église Notre-Dame de Saint-Sever a été classée Monument Historique. De style gothique, cette abbaye a été construite sur un édifice roman du 11e siècle dont il ne reste aucune trace. On peut encore admirer un clocher de la fin du 17e siècle dont la particularité est d'être séparé de la nef. A l'intérieur, les visiteurs peuvent apprécier de nombreuses œuvres d'art classées à titre d'objets.

         A noter également, le très bel hôtel de ville de la commune installé dans d'anciens bâtiments monastiques datant du 17e siècle. » [2]

         Ci-dessus : « Veüe de l'abbaye de St. Sever de l'ordre de St. Benoist, du costé de l'occidant, Fondée en 1050 en Basse Normandie entre les villes de Vire et Villedieu : dessin de Louis Boudan ?. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b6901737m

     

    LES REMPARTS DE SAINT-SEVER (Calvados)La forêt de Saint-Sever :

         « D'une superficie de plus de 1 550 hectares, elle s'étend sur la quasi totalité du territoire de la ville. La Sienne et la Brévogne y prennent leur source, et on peut y apprécier une très belle flore et une faune intéressante. Chevreuils, sangliers, blaireaux et hérons cendrés y vivent quasiment à l'année. De nombreux sentiers de marche y ont été aménagés, tout comme un arboretum. L'étang du Vieux Château (photo Gilloudifs ci-dessus), au cœur de la forêt, est un lieu de regroupement très apprécié. On peut également découvrir une motte castrale du Vieux Château, classée aux Monuments Historiques. La chapelle de l'Ermitage, datant du 17e siècle, possède quant à elle un retable, un haut-relief, des rinceaux et un buste du Christ classés. » [2]

     

         Document PDF (Conseil Général du Calvados/O.N.F.) ci-dessous :

     

    Sources :

     

    [1] Extrait du Cours d'antiquités monumentales professé à Caen, en 1830, Volume 5 par Arcisse Caumont, publié chez Lange, 1835 https://books.google.fr/books?id=zbgBAAAAYAAJ&pg=PA78&dq=Saint+Sever+Calvados+motte&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiqmJb74fXVAhXDI8AKHdoTBi0Q6AEITjAH#v=onepage&q=Saint%20Sever%20Calvados%20motte&f=false et du Bulletin Monumental par Arcisse de Caumont ; Société française d'archéologie, 1838 https://books.google.fr/books?id=qlp_pi2t8xQC&pg=PA232&dq=Saint+Sever+Calvados+motte&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiqmJb74fXVAhXDI8AKHdoTBi0Q6AEILDAB#v=onepage&q=Saint%20Sever%20Calvados%20motte&f=false et de la Statistique Monumentale du Calvados, Volume 3, par A. de Caumont, Editions Derache, 1857, https://books.google.fr/books?id=-tsDAAAAYAAJ&vq=Saint-Sever&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

    [2] Extrait de http://www.france-voyage.com/villes-villages/saint-sever-calvados-2317.htm

     

    Bonne page :

     

         Sur l'évêque saint Sever voir :  http://saints-en-calvados.eklablog.com/sever-a125253598

     

    LES REMPARTS DE SAINT-SEVER (Calvados) LES REMPARTS DE SAINT-SEVER (Calvados) LES REMPARTS DE SAINT-SEVER (Calvados)LES REMPARTS DE SAINT-SEVER (Calvados) LES REMPARTS DE SAINT-SEVER (Calvados) LES REMPARTS DE SAINT-SEVER (Calvados)LES REMPARTS DE SAINT-SEVER (Calvados) LES REMPARTS DE SAINT-SEVER (Calvados) LES REMPARTS DE SAINT-SEVER (Calvados)

    Ci-dessus, photos de Gilloudifs (sauf la dernière...)

    « LES REMPARTS DE BRETONCELLES (Orne)LES REMPARTS DE LA ROCHE-TESSON (Manche) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :