• LES REMPARTS DE THEVRAY (Eure)

    LES REMPARTS DE THEVRAY (Eure) LES REMPARTS DE THEVRAY (Eure) LES REMPARTS DE THEVRAY (Eure)

     

         « Au coeur du département de l'Eure, dans le pays de l'Ouche, Thevray est ancré parmi des paysages boisés, bocagers, cloisonnés où les prairies et l'élevage sont dominants... Importante seigneurie depuis le 12e siècle, le château fort est détruit par les Anglais avant 1458... son château-fort maintenant disparu a laissé place à une tour construite au 15e siècle. » [1]

          « Elle est ainsi décrite : « Tour et maison, enclose de murailles, en grands fossés larges et profonds… ». [2]

     

    LES REMPARTS DE THEVRAY (Eure)      « La tour de Thevray : site à motte et basse-cour entourées de fossés en eau.

    Jacques de Chambray, grand bailli et gouverneur d'Évreux, remplaça à la fin du 15e siècle la motte originelle par une tour-résidence octogonale, flanquée vers la basse-cour d'un avant-corps rectangulaire abritant à sa base le pont-levis à flèches. La construction en grès, brique, d'utilisation rare dans la région à l'époque, et silex a donc la forme d'une tour octogonale dominée par un toit polygonal en forme d'éteignoir, prolongée par une aile rectangulaire surmontée d'un toit en fer de hache. Les mâchicoulis et l'existence du pont-levis montrent qu'il s'agit là d'un lieu de défense. » [3]

    Ci-dessus : Gravure par Bouet extraite de Congrès archéologique de France, page 88 ; Société française d'archéologie, 1849.

     

    LES REMPARTS DE THEVRAY (Eure)    LES REMPARTS DE THEVRAY (Eure)

     Plan hypothétique de la tour de Thevray (en attendant mieux...). L'emplacement des fossés provient du plan du cadastre napoléonien, voir ci-après ; blason de la famille de Chambray réalisé par Gilloudifs.

     

    LES REMPARTS DE THEVRAY (Eure)     « Au 12ème siècle, construction du château par un membre de la famille Thévray.

         Au début du 14ème siècle, Jeanne de Thévray apporte ses biens en mariage à Laurent de Ménilles.

         A la fin du 14ème siècle, la petite-fille de Jeanne épouse Robert de Chambray. Les deux noms vont apparaître conjointement tout au long de l'histoire du château.

         En 1418, la guerre de Cent Ans sévit en Normandie. Le château est livré aux flammes puis démantelé par les troupes Anglaises.

         En 1450, à la fin de la Guerre de Cent-Ans, la famille récupère ce qui reste de ses biens. » [2]

     

         « D'après l'opinion la plus plausible cette imposante construction fut l'œuvre de Jacques de Chambray, seigneur de Thevray, chambellan du roi, bailli et gouverneur d'Evreux. » [4]

     

         « En 1494 il fut nommé ambassadeur pour ratifier la paix d'Etaples ; il mourut sans alliance, en 1504 et il fut inhumé dans l'église de Thevray puis en 1532 dans la chapelle Saint-Jacques de Thevray. » [1] 

     

    LES REMPARTS DE THEVRAY (Eure)     « Ce personnage, nous dit M. Quevilly, reçut en partage , le 3 avril 1478, la terre de Thevray où il fit bâtir un château-fort, sans doute, à l'emplacement de celui qui avait été brûlé par nos voisins d'ontre Manche. De plus, ayant pu apprécier les désastres causés par l'invasion étrangère dans le domaine paternel, ce seigneur résolut de le fortifier et d'élever une gigantesque tour destinée à le protéger. Selon plusieurs auteurs, elle fut édifiée en 1489, par permission spéciale du roi de France qui autorisa Jacques de Chambray à y placer un canon pour sa défense. D'autres personnes, d'accord, en cela, avec la tradition répandue dans la contrée, disent que cette construction fut l'œuvre des Anglais, possesseurs du pays d'Ouche. Cette dernière hypothèse paraît cependant peu plausible ; car par son testament, daté de 1504, le sire de Chambray donna une gratification pécuniaire aux paroissiens de Thevray, Saint-Aubin-sur-Risle, Saint-Lambert, Le Chatillin, Le Noyer et Rubemont pour satisfaction des corvées et des plaisirs qu'ils m'ont fait, dit-il, en mes édifices de Thevray. » [4] 

     

    LES REMPARTS DE THEVRAY (Eure) LES REMPARTS DE THEVRAY (Eure)

     Ci-dessus : à gauche, plan extrait du cadastre napoléonien ; à droite, photo aérienne extraite du site Géoportail.

     

         « Aux 17ème et 18ème siècles, un château classique est visible à Thévray.

         A la fin du 19ème siècle, sous le second empire le château classique a disparu. Il ne reste plus que les dépendances.

         Au début du 20ème siècle, la puissante tour de Thévray sert de modèle à des cartes postales.

     

    LES REMPARTS DE THEVRAY (Eure) LES REMPARTS DE THEVRAY (Eure) LES REMPARTS DE THEVRAY (Eure)

     

         A la fin du 20ème siècle, par successions et héritages au fil des siècles, le domaine de Thévray est la propriété de Mmes la Marquise de Thévray et de sa fille, comtesse d'Estève. » [2]

     

    LES REMPARTS DE THEVRAY (Eure)     « Il faut aller voir, à une lieue de Beaumesnil, la tour de Thevray. C’est l’un des derniers donjons que le moyen âge ait établis, et en même temps l’une des premières constructions où l‘emploi de la brique, abandonné depuis l’époque romaine, ait reparti dans ces contrées. Louis XI accorda, en 1489, à Jacques de Chambray, de l'illustre maison de ce nom, qui possédait alors le fief de Thevray, l’autorisation de construire cette grande tour. Elle est bâtie en briques et surmontée d'un toit d'ardoises très élevé, chargé de lucarnes et de panonceaux en plomb dans le style à la mode sous Louis XIII. A l’intérieur, il existe plusieurs étages, dont les vastes salles voûtées pouvaient servir d’habitation au châtelain. Les grilles saillantes qui hérissent les fenêtres de cette tour, les mâchicoulîs qui couronnent ses hautes murailles, les broussailles et les plantes aquatiques qui tapissent les bords de son fossé, produisent un effet des plus pittoresques. Dans l'enceinte contigüe, on a bâti un second château plus approprié aux usages modernes. Henri IV écrivit à M. de La Boullaye de Thevray de nombreuses lettres conservées dans la famille de ce dernier. » [5]

     

    LES REMPARTS DE THEVRAY (Eure)  LES REMPARTS DE THEVRAY (Eure) LES REMPARTS DE THEVRAY (Eure) LES REMPARTS DE THEVRAY (Eure) LES REMPARTS DE THEVRAY (Eure)

     

    L'architecture :

     

         « La tour de Thevray, dans son état actuel, nous offre un polygone régulier avec avant-corps du côté de l'enceinte. L'étage inférieur se compose d'une seule pièce, dont les retombées des voûtes viennent s'appuyer au centre sur une robuste colonne cylindrique ; les autres étages se composent d'une grande salle et d'une chambre, d'un cabinet et d'une autre pièce. Au-dessus une chapelle, voûtée en bois, couronne dignement ce bel édifice , qui fut l'une des dernières constructions militaires du moyen âge.

    LES REMPARTS DE THEVRAY (Eure)     Le donjon de Thevray, entièrement environné d'eau, nous offre l'association fort rare dans notre pays pour des constructions de ce genre, de l'emploi de la brique et du granit. Avec sa belle ligne de machicoulis, ses fenêtres à croisillons de pierre, ses cheminées élevées et ses toits pointus, ce munument original produit, à l'œil, l'effet le plus pittoresque. Il serait à désirer, à tous les points de vue, qu'il fût soigneusement conservé. » E. DE B. [4]

     

         Eléments protégés : la tour : classement par arrêté du 12 juillet 1886.

     

    Sources :

     

    [1] Extrait de http://maintenance-et-batiment.blogspot.fr/2016/09/fiche-historique-les-chateaux-forts_4.html

    [2] Extrait de http://chateau.over-blog.net/article-eure-chateau-thevray-122370335.html

    [3] Extrait de Wikipédia

    [4] Extrait du Bulletin de la Société des antiquaires de Normandie, Volume 7 - Société des antiquaires de Normandie, 1875.

    [5] Extrait de De Paris a Cherbourg. Itinéraire historique et descriptif par Louis Enault, 1859 https://books.google.fr/books?id=xzxYAAAAcAAJ&pg=PA91&dq=donjon+de+Thevray&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjki-Tn9obWAhVrDcAKHf7QDKs4FBDoAQg-MAU#v=onepage&q=donjon%20de%20Thevray&f=false

     

    Bonnes pages :

     

    http://www.petit-patrimoine.com/fiche-petit-patrimoine.php?id_pp=27628_1

    http://nordman.blogspot.fr/2010/12/la-tour-de-thevray.html

    « LES REMPARTS DE LA ROCHE-TESSON (Manche)LES REMPARTS DE CLERES (Seine-Maritime) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :