• LES REMPARTS DE LA BUTTE SAINT-CLAIR (Manche)

    LES REMPARTS DE LA BUTTE SAINT-CLAIR (Manche) LES REMPARTS DE LA BUTTE SAINT-CLAIR (Manche) LES REMPARTS DE LA BUTTE SAINT-CLAIR (Manche)

     

    Ci-dessus : à gauche, la butte Saint-Clair par Ikmo-ned — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=32750151 ; au centre, une photo extraite de https://www.geocaching.com/geocache/GC3DGF5_la-butte-saint-clair?guid=e7887d80-dd38-4be7-b225-f9be36f67a97 ; à droite, une photo extraite de http://www.normandie-heritage.com/spip.php?article675

     

    LES REMPARTS DE LA BUTTE SAINT-CLAIR (Manche)      " La butte Saint-Clair est une motte castrale, vestige d'une ancienne fortification, située à Remilly Les Marais, en France. Le monument est situé dans le département français de la Manche, sur le territoire de la commune nouvelle de Remilly Les Marais, à 1,75 km au nord du bourg de la commune déléguée du Mesnil-Vigot et à la même distance au sud-ouest de celui de Remilly-sur-Lozon. " [1]             49°10'16.48" -1°16'35.39"

     

    Ci-dessus, une photo extraite de http://www.normandie-heritage.com/spip.php?article675

     

    LES REMPARTS DE LA BUTTE SAINT-CLAIR (Manche)     " C'est une ancienne place forte construite au Moyen Âge qui servait surtout à l'observation.

         Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle est occupée par l'armée allemande qui en fait un poste d'observation et de défense, équipé de mitrailleuses. (...)

         Elle est située sur un terrain privé. On peut la voir de la route menant de Périers au Mesnil-Eury. " [2]

     

    Ci-dessus, une photo extraite du site Google Earth.

     

    LES REMPARTS DE LA BUTTE SAINT-CLAIR (Manche)

    LES REMPARTS DE LA BUTTE SAINT-CLAIR (Manche)    LES REMPARTS DE LA BUTTE SAINT-CLAIR (Manche)

     

    Au dessus, une photo extraite de document PDF http://ressources.crdp.ac-caen.fr/sauv/cddp50/journal2015.pdf

    En dessous, plan de situation de la butte Saint-Clair ou du château de Remilly ; blason de la famille d'Aubigny par Sodacan Cette image vectorielle non W3C-spécifiée a été créée avec Inkscape. — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=10964085

     

    LES REMPARTS DE LA BUTTE SAINT-CLAIR (Manche)     " Rémilly-sur-Lozon, 

     cant. Marigny. — Lieu-dit : La Butte Saint-Clair. — Coord. Lambert : 544, 10-625, 80. — Fief : Du Hommet. A quelques deux kilomètres du bourg de Rémilly, au lieu-dit la Chaussée, la butte Saint-Clair se dresse au bord du marais du même nom. C'est une très belle motte de forme circulaire au sommet aplani. Elle a à peu près quarante mètres de diamètre au sommet et une hauteur de six à huit mètres. Elle est entourée d'un large fossé. On distingue très bien la forme de la basse-cour dont le rempart de terre subsiste encore en maints endroits. On voyait encore au 19e les ruines de la chapelle Saint-Clair placée dans la basse-cour. Celles-ci ont été abattues à la fin du siècle dernier. Sur le sommet de la motte subsiste une tour d'angle, sur une hauteur d'un mètre cinquante, d'un donjon rectangulaire datant vraisemblablement du 14e siècle. " [3] 

     

    Ci-dessus, un plan extrait du document PDF journal Regard architectural : Motte castrale, la grande histoire militaire locale http://ressources.crdp.ac-caen.fr/sauv/cddp50/journal2015.pdf

     

    Plan de la Butte Saint-Clair, légende au-dessous :

     

    LES REMPARTS DE LA BUTTE SAINT-CLAIR (Manche)

     

        " Au centre, la motte (1) et son fossé (2). En demi-couronne, deux vastes basse-cours (3 et 4) ceinturées d'un rempart de terre (5) et d'un large fossé (6). Les deux basse-cours sont séparées par un fossé (7) qui réunit le fossé de la motte (2) à celui de l'enceinte extérieure (6). Restes de maçonnerie (8) d'un pont permettant de passer d'une basse-cour à l'autre. Chaussée empierrée (9) traversant la basse-cour (4) et menant à l'autre basse-cour (3). En contrebas, le marécage (*). Fondations de la chapelle et du logis seigneurial (+). Tour d'angle en pierre (**). » [4] 

     

    Le château de Remilly

     

    LES REMPARTS DE LA BUTTE SAINT-CLAIR (Manche)      « A une demi-lieue à l'ouest de l'église (de Remilly-sur-Lozon) s'élevait, dès le 12e siècle, un château connu dans les anciens titres sous le nom de château de Remilly, bien qu'il fût bâti sur le territoire du Mesnil-Vigot. Construit sur un petit mamelon au milieu des marais, sur les rives de la Vanloue qui alimentait le triple fossé dont il était entouré, placé dans un lieu très-découvert, il avait peu à craindre des surprises de l'ennemi. Une position si avantageuse ne l'a cependant pas préservé de la ruine, et de nos jours il n'en reste plus que quelques débris insignifiants. Il renfermait dans son enceinte une chapelle qui, d'après le Livre Noir (1250), valait à peu près 7 livres, et qui, d'après le Livre Blanc (1330), était taxée à 8 sols de trentième, et à 12 livres de décimes. Le seigneur du château en était le patron présentateur. En 1327, elle s'appelait la chapelle du Maner de Rumillye ; en 1380, la chapelle de Notre-Dame de la Beslière ; en 1598, la chapelle du Bois de Remilly, ou la chapelle du Chastel de Remilly ; enfin, elle reçut le nom de chapelle de Saint-Clair des Marais qu'elle a gardé jusqu'à sa démolition au commencement du 19e siècle. » [5]  

     

    Ci-dessus, une photo extraite de https://www.geocaching.com/geocache/GC3DGF5_la-butte-saint-clair?guid=e7887d80-dd38-4be7-b225-f9be36f67a97

     

    LES REMPARTS DE LA BUTTE SAINT-CLAIR (Manche)" La Butte Saint-Clair - La motte féodale de Rémilly-sur-Lozon :

         Culminant à une vingtaine de mètres au-dessus des marais du Cotentin, bordée de chênes séculaires, la motte féodale de Rémilly-sur-Lozon, dite Butte Saint Clair, située dans le département de la Manche, sur le territoire de la commune du Mesnil-Vigot, que l’on peut apercevoir depuis la route reliant Périers au Mesnil-Eury, a été édifiée dans la seconde moitié du 10ème siècle.

     

    Ci-dessus, une photo aérienne extraite du site Géoportail.

     

         Ancienne place forte, représentative de l’architecture militaire du haut Moyen Âge, possession des barons du Hommet, faisant office de poste d’observation, la motte féodale de Remilly contrôlait et verrouillait autrefois l’accès à la presqu’île du Cotentin selon le précepte du « Qui tient les marais, tient les terres » ; référence au temps jadis où les eaux des marais recouvraient la région d’Est en Ouest.

         Site archéologique, admirablement conservé, occupant une superficie de plus de trois hectares, classé aux Monuments Historiques le 12 septembre 1979, le château de Remilly est constitué de trois levées de terre artificielles entourées de fossés. Disposées en demi-couronne, deux vastes plateformes, traversées par une chaussée empierrée, ceinturées par un fossé et un rempart de terre, abritaient jadis les anciennes basse-cours. La première, servant à parquer le bétail, communiquait avec la seconde grâce à un pont dont quelques pierres maçonnées marquent encore l’emplacement. Sur le second tertre se dressaient la maison, aujourd’hui disparue, servant de résidence aux seigneurs de Remilly ainsi que la chapelle Saint-Clair des Marais, détruite lors de la révolution française, dont les soubassements reposent sous quelques centimètres de terre.

     

    LES REMPARTS DE LA BUTTE SAINT-CLAIR (Manche)     Surplombant le tout, embrassant les marais à perte de vue, la motte, aux flancs abrupts, à laquelle on accédait par un pont dormant, coiffée lors de son édification d’une tour de guet en bois protégée par une palissade et une haie d’épine noire, arbore les vestiges d’une des quatre tours d’angle en pierre d’une ancienne forteresse, édifiée au 13ème siècle, découverte lors de campagnes de fouilles effectuées entre 1934 et 1937.

     

    Ci-dessus, une photo extraite de http://www.normandie-heritage.com/spip.php?article675

     

    LES REMPARTS DE LA BUTTE SAINT-CLAIR (Manche)     Abandonnée au lendemain de la guerre de Cent Ans, les traces encore visibles d’un réseau de tranchées desservant des emplacements de mitrailleuses, aménagées pendant la seconde guerre mondiale par un détachement de l’armée allemande, qui quadrillent le sommet de la butte, témoignent du caractère stratégique de cette position où fut autrefois édifié un des plus anciens châteaux forts de Normandie. " Auteur : Normandie Héritage [6]

     

    Ci-dessus, un extrait d'une carte des années 50 issue du site Géoportail.

     

    Une page d'histoire :

     

    LES REMPARTS DE LA BUTTE SAINT-CLAIR (Manche)      " ...Dans la vallée voisine du Lozon, autre affluent de la Taute, Richard du Hommet possède aussi le château de Montfort (paroisse de Rémilly-sur-Lozon, canton de Marigny), au lieu-dit " Le Port ". Le Hommet est relié à Monfort par un chemin qui n`excède pas une lieue.

         Le castel de Bohon, dans une île de la Taute, le château de Monfort à Remilly-sur-Pozon et celui du Hommet d'Arthenay sont construits en pays plat, cernés par des rivières. Alentour, s'étendent d'immenses marais, blanchis par la résurgence des eaux souterraines en hiver, remontés, à chaque grande marée par les flots tumultueux de la mer. Richard du Hommet et Onfroy Ill de Bohon ont deux ennemis qui répondent au prénom de Roger. L'un est le vicomte Roger de Saint-Sauveur qui tient la vallée de la Douve.

         L'autre est un tout proche voisin, au sud de Rémilly-sur-Lozon, il s'appelle Roger d'Aubígny. Le site occupé par Roger d'Aubigny est le marais Saint-Clair, à peu près circulaire, situé sur la rive gauche du Lozon (commune de Mesnil-Vigot). On traverse la rivière au gué de l'Huderie pour atteindre le donjon situé à quatre lieues au sud de Carentan.

     

    Ci-desssus, un extrait du document PDF journal Regard architectural : Motte castrale, la grande histoire militaire locale http://ressources.crdp.ac-caen.fr/sauv/cddp50/journal2015.pdf (voir ci-après)

     

    LES REMPARTS DE LA BUTTE SAINT-CLAIR (Manche)     Aujourd'hui, la motte Saint-Clair est un magnifique et vaste tertre conique dont la base est un cercle parfait. Au sommet de la butte, la souche d`une tourelle, dont l'appareil est disposé en écailles de poisson, est d'une très curieuse conception.

         Au 12e siècle, la motte de Roger d'Aubigny est une des plus importantes du Cotentin. Elle est entourée d'un double fossé, dotée de tout un système de défenses et de plusieurs souterrains. Les soubassements d'une courtine, à quelque distance de la motte prouvent que l'ensemble a dû être très protégé.

     

    Ci-dessus, un photo de la butte Saint-Clair Vue occidentale Par Xfigpower — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=16794817

     

    LES REMPARTS DE LA BUTTE SAINT-CLAIR (Manche)     La famille d'Aubigny est puissante. Guillaume d'Aubigny, comte de Norfolk, Grand Bouteiller de la cour d'Angleterre, vient d'épouser la reine Alis, veuve de Henri Ier. En Angleterre, Guillaume d'Aubigny détient soixante-quatre fiefs de chevalier dans le comté de Norfolk et quatre-vingt-seize fiefs de chevalier dans le Sussex. Chargé de titres et d'honneurs, il a tout naturellement opté pour le roi Etienne.

         Normand d'origine, Guillaume d'Aubigny possède des domaines disséminés dans le Bessin, près de Ryes et de Bayeux, dans le Cotentin près de Saint-Pierre-Eglise, mais aussi à Cherbourg, Valognes, Montebourg, Lastelle, enfin à Marchésieux, près de ce Lozon qui devient une frontière pour les tenants de chaque parti. Richard du Hommet en occupe la rive droite, Guillaume et Roger d'Aubigny la rive gauche et le cours supérieur.

     

    Ci-dessus, un extrait du document PDF journal Regard architectural : Motte castrale, la grande histoire militaire locale http://ressources.crdp.ac-caen.fr/sauv/cddp50/journal2015.pdf (voir ci-après)

     

    La mort de Roger d'Aubigny (1137)

     

         Il est un engagement précis, dont Ordéric Vital ne souffle mot, mais qui, conservé dans les archives de la famille du Hommet, est relaté par Gerville dans ses " Anciens châteaux de la Manche " (Mémoires des Antiquaires, tome V). S'agit-il du tout premier traquenard tendu dans le col du Cotentin contre un ennemi redoutable. C'est possible, voire même probable. Le complot se trame à la fin de 1137 ou au début de 1138 et s'insère dans « les troubles, suscités dans le Cotentin par Renaud de Denestanville, bien vague allusion sous la plume d'Ordéric Vital.

         Le coup de surprise se déroule au château du Hommet qui vit dans l'insécurité, en raison de la proximité de la " motte Saint-Clair ".

         Gerville écrit que Roger d'Aubigny est tué dans une embuscade et il fournit les noms des conspirateurs : Beaudouin de Reviers, Renaud de Denestanville et Etienne de Magnevílle. " [7] 

     

         Pour la famille d'Aubigny, voir ici et ici. 

     

    Chronologie :

     

         Fin 10e siècle : construction de la motte féodale

         13e siècle : édification d'une nouvelle forteresse.

         14e siècle : construction d'un donjon rectangulaire.

         15e siècle : abandon du site après la guerre de Cent Ans.

         19e siècle : démolition de la chapelle Saint-Clair.

         1934-1937 : Des fouilles découvrent les vestiges d’une des quatre tours d’angle en pierre de l'ancienne forteresse.

         1944 : Creusement d'un réseau de tranchées desservant des emplacements de mitrailleuses allemandes durant la seconde guerre mondiale.

         1979,12 septembre : classement aux Monuments Historiques [NdB]

     

    Protection :

     

         " La motte féodale, y compris les vestiges du château de Remilly, les douves et les chênes de bordure, est classée au titre des monuments historiques depuis le 12 septembre 1979. " [1]

     

             Vous pouvez l'observer du bord de la route car la motte est sur un terrain privé. [NdB]

     

    A proximité :

     

    LES REMPARTS DE LA BUTTE SAINT-CLAIR (Manche)     " Chêne pédonculé - Quercus robur L. - Le Mesnil-Vigot - Village de la Butte Saint-Clair, arbre associé à une motte féodale [h : 29 - ht : 4 - d : 150 - e : 21] dp : Château datant de l’an 1000. L’arbre aurait été planté au 14 ou 15e siècle, selon le propriétaire - Des racines verticales, progressivement mises à jour par l’érosion, donnent au tronc un aspect cannelé. Très élancé, l’arbre présente de belles dimensions ." [8]

     

    Ci-dessus, une photo du chêne de la Butte Saint-Clair extraite de http://patrimoine-de-france.com/images/file.php?mimage=755806b7994e42eac3c79372a48ddbef.jpg

     

    Sources :

     

    [1] Extrait de Wikipédia

    [2] Extrait de https://www.wikimanche.fr/Butte_Saint-Clair

    [3] Extrait de Seigneurs, fiefs et mottes du Cotentin (Xe-XIIe siècles) par Florence Delacampagne. Étude historique et topographique. In : Archéologie médiévale, tome 12, 1982. pp. 175-207 ; doi : https://doi.org/10.3406/arcme.1982.1086https://www.persee.fr/doc/arcme_0153-9337_1982_num_1

    [4] Extrait de https://www.geocaching.com/geocache/GC3DGF5_la-butte-saint-clair?guid=e7887d80-dd38-4be7-b225-f9be36f67a97

    [5] Extrait de https://fr.geneawiki.com/index.php/50431_-_Remilly-sur-Lozon 

    [6] Extrait de Normandie Héritage http://www.normandie-heritage.com/spip.php?article675

    [7] Extrait de A la reconquête d'un trône : La succession du Conquérant au Xlle siècle avec la complicité de I'emperesse Mathilde et de Robert de Caen par Madeleine Hubert FeniXX - 185 pages https://books.google.fr/books?id=UnBYDwAAQBAJ&dq=A+la+reconqu%C3%AAte+d%27un+tr%C3%B4ne+:+La+succession+butte+Saint-Clair&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

    [8] Extrait de http://www.caue50.fr/telechargement/collections/arbres%20remarquables%202010.pdf

     

    Bonnes pages :

     

    O https://www.geocaching.com/geocache/GC3DGF5_la-butte-saint-clair?guid=e7887d80-dd38-4be7-b225-f9be36f67a97

     

    O Ci-dessous : document PDF journal Regard architectural : Motte castrale, la grande histoire militaire locale http://ressources.crdp.ac-caen.fr/sauv/cddp50/journal2015.pdf :

    « LES REMPARTS DE MALMAINS (Calvados)LES REMPARTS DE RUGLES (Eure) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :