• LES REMPARTS DE L'ISLE-MARIE (Manche)

    LES REMPARTS DE L'ISLE-MARIE (Manche) LES REMPARTS DE L'ISLE-MARIE (Manche) LES REMPARTS DE L'ISLE-MARIE (Manche)

     

    Photos ci-dessus : à gauche extraite de http://www.islemarie.fr/ ; au centre, extraite de https://www.tripadvisor.fr/Hotel_Review-g1024154-d269019-Reviews-Chateau_de_l_Isle_Marie-Picauville_Manche_Basse_Normandie_Normandy.html ; à droite extraite de https://www.wikimanche.fr/Ch%C3%A2teau_de_l%27Isle-Marie

     

         On trouve à l'Isle-Marie, les vestiges d'une vaste enceinte dite du Homme, Home, Hom ou Holm du 11e siècle et un château des 16e et 17e siècles [NDB].

     

         " Le château de l'Isle-Marie est un monument historique de la Manche situé à Picauville. " [1] 

     

         " L'Isle-Marie se situe à l'Ouest de Picauville et entouré par les marais du Merderet et de la Douve. " [2]

     

    LES REMPARTS DE L'ISLE-MARIE (Manche)     « L'Isle-Marie est située dans la vaste dépression marécageuse qui barre l'accès du clos du Cotentin d'est en ouest. L'enceinte circulaire entourée d'un fossé, appelée Le Homme, pourrait être l'ancien château attesté en 1026. L'ensemble comprend divers bâtiments : un ancien château fort remanié en 1900, un corps de logis du 17e siècle, un colombier et un bâtiment à usage d'hôpital pour soldats invalides daté de 1675 avec une chapelle de 1673 attribuée à Jules-Hardouin Mansart. Le domaine a conservé les vestiges d'une enceinte bastionnée à la Vauban, en étoile, plantée d'arbres, à usage de jardin panoramique et de terrain de jeu. Cette enceinte et les canaux ont été en partie démolis en 1830 pour être remplacés par un parc à l'anglaise. » [3]

     

    Ci-dessus, une photo aérienne extraite du site Géoportail.

      

    LES REMPARTS DE L'ISLE-MARIE (Manche)    LES REMPARTS DE L'ISLE-MARIE (Manche)   

     Ci-dessus, plan de situation du château de l'Isle-Marie et de l'enceinte du Homme ; blason de la famille d'Agneaux ou d'Aigneaux par SanglierT — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=36512888

     

         " La petite paroisse du Houlme, du Home ou de l'Île-Marie est depuis longtemps réunie à celle de Picauville. Holm, Hulmus, Holmus, signifient un lieu entre deux rivières ; on nommait autrefois cette paroisse Notre-Dame-du-Holm, ce qui veut dire la même chose qu'Île-Marie et aussi parce qu'elle est dédiée à la Vierge Marie. Dans le dotolicium de la princesse Adèle, Holmus indique le Home ou Île-Marie. (...)

         Le Home avait, dans le 14e siècle, le titre de ville ; du moins, dans le mois de février 1336-37, et après enquête faite au Home, à Carentan, Montebourg, la Haye-du-Puits et Varenguebec, le duc de Normandie accorda à Richard Canète, sire du Homme, un marché hebdomadaire en la ville du Home. " [4]

     

         " Située au milieu des marais du Clos du Cotentin, la place forte est attestée en 1026 et l'enceinte circulaire appelée « Le Homme », du norois holm, signifiant île, remonte au 11e siècle. " [1]

     

         " Toutefois nous réservons une place particulière ici à un texte du début du 11e siècle, de 1026 exactement, mentionnant trois châteaux. Si nous citons ce texte à part, c'est qu'il s'agit d'une charte ducale (Fauroux M., 1961, n° 58), par laquelle Richard III constitue en douaire à sa femme Adèle les châteaux de Cherbourg, le Homme et Brix. ... Concedo etiam castella que ibi habentur, videlicet Carusburg cum eo quod dicitur Holmus, et eo quod dicitur Brusco, cum iis que ad hec aspicere videntur... Il ne semble pas qu'il y ait jamais eu de fortification de terre à Cherbourg. Par contre une fortification existe encore au Homme et à Brix.

     

    LES REMPARTS DE L'ISLE-MARIE (Manche)     Au Homme, il s'agit d'une vaste enceinte sans doute représentative du plus ancien type de fortification ; l'enceinte n'est pas parfaitement conservée mais le cadastre du 19e siècle en montre bien le tracé. (...)

         L'existence de ces deux sites est très importante pour notre étude, et permet de faire deux observations. D'une part dans le cas du Homme, on a ainsi dans le Cotentin un exemple du type de fortification le plus précoce correspondant à une résidence importante, comme cela a pu être observé dans le Grand-Caux (Le Maho J., 1976, 83). D'autre part, cette charte est de 1026, ce qui fait remonter au tout début du 11e siècle l'apparition des fortifications de terre dans cette région. L'enceinte du Homme se trouve en bordure des marais de Beuzeville. De l'autre côté du marais, près du bourg de Beuzeville, se trouve une enceinte annulaire qui pourrait constituer une défense avancée du château du Homme. Ce phénomène a été également observé dans le Grand-Caux (Le Maho J., 1976, 91). (...)

     

    Ci-dessus, plan extrait du cadastre napoléonien de 1810, Archives de la Manche, http://www.archives-manche.fr/

     

         Le dernier type de fortification rencontré est l'enceinte. Nous en avons repéré deux qui sont, du fait de leur implantation, peut-être liées l'une à l'autre. Il s'agit de l'enceinte du Homme, attestée par une charte ducale de 1026, et de celle de Beuzeville. Elles sont situées toutes les deux de part et d'autre du marais de Beuzeville à environ cinq-cents mètres l'une de l'autre, et séparées par la rivière l'Ouve, qui coupe le marais en deux. Si l'enceinte du Homme a été un lieu de résidence du duc au début du 11e siècle, celle de Beuzeville a peut-être servi de poste avancé de défense au château ducal. Toutefois en raison de son caractère peu stratégique, on peut penser que, tout en demeurant liée au château ducal, cette enceinte n'ait pu avoir qu'une fonction agricole, le terrain marécageux étant propice à la pâture. Le bétail en cas d'inondation pouvait se réfugier dans cette enceinte légèrement surélevée par rapport au marais. (...)

     

         Le Homme, aujourd'hui commune de Picauville, canton Sainte-Mère-Église. Lieu-dit : L'Isle-Marie. - Coordonnées Lambert : 191,50 - 331,45.

         A une centaine de mètres du château actuel de l'Isle-Marie, en bordure des marais de Beuzeville, on distingue encore, dans le parc, les vestiges d'une vaste enceinte coupée en deux par l'allée du parc. L'enceinte est circulaire et mesure environ cinquante mètres de diamètre. Le rempart par endroits atteint un mètre cinquante de hauteur, il est large d'un peu plus d'un mètre. L'enceinte était entourée d'un fossé qui existe encore à plusieurs endroits ; celui-ci est profond d'environ deux à trois mètres. Le fossé ne fait pas entièrement le tour de l'enceinte. Au nord il quitte le contour de l'enceinte pour suivre le tracé d'un vaste terrain aujourd'hui en friches et clos de murs, qui peut être l'emplacement de la basse-cour. Sur ce terrain se trouve une chapelle remaniée au 18e et un petit cimetière. Cette enceinte est sans doute le château attesté dans la charte de 1026 (Fauroux M., 1961, n° 58).

         Ce type de fortification est très intéressant à une date aussi précoce et il corrobore l'hypothèse avancée par Jacques Le Maho, selon laquelle certaines grandes enceintes seraient à ranger parmi les formes les plus anciennes de châteaux (Le Maho J., 1976, 83) et dateraient du début du 11e siècle. " [5]

     

    LES REMPARTS DE L'ISLE-MARIE (Manche)     " Le Home que, pendant le 12e siècle, possédait la famille d'Agneaux, appartenait à la fin du 16e siècle à la famille Aux Épaules (ad humeros), seigneurs de Sainte-Marie-du-Mont " [4]

     

     

    Blason de la famille d'Agneaux ou d'Aigneaux par SanglierT — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=36512888

     

    LES REMPARTS DE L'ISLE-MARIE (Manche)     " La forteresse est fortement endommagée lors de la prise de la bastille du Pont-d'Ouve par Jean de Vienne en 1375.

    Un château est construit par Bernardin Aux Épaules à la fin du 16e siècle à proximité de la forteresse. Un pigeonnier lui est adjoint. " [1]

     

     Blason de la famille Aux Épaules extrait de https://www.armorialgeneral.fr/tag/france/page/53/

     

    LES REMPARTS DE L'ISLE-MARIE (Manche)     " Jeanne Aux Épaules, dame de l'Ile-Marie, fille de Robert Aux Epaules, baron de Sainte-Marie-du-Mont, épousa, en 1607, Bernardin Gigault de Bellefonds, gentilhomme de la chambre du roi, gouverneur de Valognes, puis lieutenant du chevalier de Vendôme au gouvernement de la ville et château de Caen, et fit entrer ainsi l'Ile-Marie dans la famille des Gigault. Ils eurent plusieurs enfants, entre autres Henri-Robert Gigault, seigneur de l'Ile-Marie, gouverneur de Valognes, qui fut le père de Bernardin Gigault, marquis de Bellefonds, seigneur de l'Ile-Marie, gouverneur de Valognes, maréchal de France et chevalier des ordres du roi.

         En 1649, Matignon se déclara pour la fronde, et s'empara de l'Ile-Marie, appartenant à Bernardin Gigault, alors enfant mineur. " [4]

      

    Ci-dessus, blason de la famille Gigault de Bellefonds par EtxekoCette image a été réalisée pour le Projet Blasons du Wikipédia francophone. — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=30357789

     

    LES REMPARTS DE L'ISLE-MARIE (Manche)         " Le maréchal de Bellefonds, seigneur de l'Isle-Marie, fait ériger un corps de logis sur l'emplacement de la forteresse normande, puis en 1673 une chapelle dont l'auteur serait l'architecte du roi, Jules-Hardouin Mansart (...), « d'un goût parfait, décorée avec beaucoup de grâce et d'heureuses proportions » selon André Rostand, présente trois portes encadrées par quatre pilastres. Un avant-corps donne sur la porte centrale. Il est formé par deux colonnes ioniques qui portent un balcon à balustrades en pierres, et est surmonté d'un attique de même largeur percé d'une large ouverture et orné de volutes renversées et d'un fronton en arc surbaissé avec trois angelots sur le tympan. Chacune des deux portes latérales, plus basses et plus étroites, est coiffée par un tableau de pierre rectangulaire. Le maître-autel accueillait une œuvre due à l'école de Raphaël.

         En 1675, le maréchal fait construire à proximité un hôpital pour 20 soldats invalides.

         Le moraliste Antoine Garaby de La Luzerne meurt au château le 4 juillet 1679. " [1]

     

    Ci-dessus : photo de la chapelle du château de L'Isle-Marie : à gauche extraite de http://www.islemarie.fr/ ; à droite, extraite de http://photograff.blogspot.com/2007/10/ce-qui-ne-meurt-pas-lile-marie.html

     

    LES REMPARTS DE L'ISLE-MARIE (Manche) LES REMPARTS DE L'ISLE-MARIE (Manche) LES REMPARTS DE L'ISLE-MARIE (Manche)

      

    LES REMPARTS DE L'ISLE-MARIE (Manche)     " Jacques II, se rendant en Angleterre à la tête d'une armée que Louis XIV lui fournissait en grande partie, passa deux jours, au mois d'avril 1692 au château de l'Ile-Marie, chez le maréchal de Bellefonds, qui était rentré en faveur, et devait l'accompagner dans son expédition d'Outre-Manche, à titre de commandant en chef des troupes françaises.

         Le domaine de l’Ile-Marie, par suite d’acquisition, passa dans les mains de Georges-Adrien Feuillie, marié à une demoiselle d’Agneaux. " [4]

     

         En 1722, un rapport fait état de 7 feux imposables à la paroisse du Home alors qu'un autre en 1763, dit qu’il n’avait pas d’autres habitants que ceux du château. " [2]

     

    LES REMPARTS DE L'ISLE-MARIE (Manche)     " Réparé entre 1802 et 1807 des vandalismes de la Révolution française, le château fort est remanié en 1900 par l'architecte cherbourgeois Drancey, qui lui adjoint deux ailes.

          Un jardin à l'anglaise est aménagé en 1830 à l'emplacement d'une partie de l'enceinte en étoile de type Vauban et des canaux, avec de grands arbres mis au sol par les tempêtes ou par l'homme au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. (...)

         Jules Barbey d'Aurevilly y situe son roman Ce qui ne meurt pas. " [1]

     

         " Situé dans la zone de parachutages et de bombardements de la division américaine airborne 82, le château a eu de gros dégâts en 1944. En 1952, le bâtiment principal est réparé mais il y a toujours beaucoup à faire pour réparer les autres bâtiments. " [6]

     

      

    LES REMPARTS DE L'ISLE-MARIE (Manche)     Le château appartient aujourd'hui à la famille Potier de la Houssaye. [NDB]

     

          " Une suite, cinq chambres (dont deux spacieuses) , ainsi que deux appartements (dont un grand) et un studio ont été aménagés dans ce château. " [1]

     

    Ci-dessus, blason de la famille Potier de la Houssaye par Gilloudifs.

     

    LES REMPARTS DE L'ISLE-MARIE (Manche) LES REMPARTS DE L'ISLE-MARIE (Manche) LES REMPARTS DE L'ISLE-MARIE (Manche)

     

    Protection

     

         " L'ensemble du domaine est inscrit au titre des monuments historiques par arrêté du 13 septembre 2001, comprenant l'enceinte, le corps de logis, les façades et toitures de la chapelle, des écuries, et de l'hôpital, son escalier intérieur et sa cage, le cimetière, le colombier, les deux pavillons de jardin et les murs de l'ancienne serre et le parc. " [1]

     

     Sources :

     

    [1] Extrait de https://www.wikimanche.fr/Ch%C3%A2teau_de_l%27Isle-Marie

    [2] Extrait de Wikipédia

    [3] Extrait de http://www2.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr?ACTION=RETROUVER&REQ=%28%28PA50000020%29+%3AREF+%29

    [4] Extrait de l'Annuaire du Département de la Manche, Volumes 42 à 45 ; J. Elie, 1870 https://books.google.fr/books?id=KptLAAAAMAAJ&hl=fr&pg=PP1&redir_esc=y#v=onepage&q&f=false

    [5] Extrait de Seigneurs, fiefs et mottes du Cotentin (Xe-XIIe siècles) par Florence Delacampagne. Étude historique et topographique. In : Archéologie médiévale, tome 12, 1982. pp. 175-207 ; doi : https://doi.org/10.3406/arcme.1982.1086 https://www.persee.fr/doc/arcme_0153-9337_1982_num_12_1_1086

    [6] Extrait de https://www.youtube.com/watch?v=xGLH6B_3ZAE

     

     LES REMPARTS DE L'ISLE-MARIE (Manche) LES REMPARTS DE L'ISLE-MARIE (Manche) LES REMPARTS DE L'ISLE-MARIE (Manche)  

    Bonnes pages :

     

    Site officiel du château : http://www.islemarie.fr/

     

    O Annuaire du Département de la Manche, Volumes 42 à 45

    J. Elie, 1870 https://books.google.fr/books?id=KptLAAAAMAAJ&hl=fr&pg=PP1&redir_esc=y#v=onepage&q&f=false

    O http://cotentin.canalblog.com/archives/2012/10/13/25328012.html

    O https://www.instagram.com/explore/locations/400951849/chateau-de-lisle-marie?hl=fr

    O https://www.ouest-france.fr/normandie/sainte-mere-eglise-50480/l-isle-marie-cernee-par-la-douve-et-le-merderet-4817113

     

     

     

     

    « LES REMPARTS DE LINGEVRES (Calvados)LES REMPARTS DE LIMAIE (Eure) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :