• LES REMPARTS DE CONCHES-EN-OUCHE (Eure)

         NDB : Je suis encore à la recherche d'informations plus précises sur le tracé exact de l'enceinte médiévale de Conches-en-Ouche. Une rubrique à suivre donc...

     

    LES REMPARTS DE CONCHES-EN-OUCHE (Eure) LES REMPARTS DE CONCHES-EN-OUCHE (Eure) LES REMPARTS DE CONCHES-EN-OUCHE (Eure) LES REMPARTS DE CONCHES-EN-OUCHE (Eure) LES REMPARTS DE CONCHES-EN-OUCHE (Eure)

     

         « La ville de Conches-en-Ouche est située dans une boucle de la rivière du Rouloir, en haut d’une colline. Son château a été fondé en 1035 par Roger de Tosny, d’une famille d’origine franque arrivée en Normandie au 10e siècle. » http://www.petit-patrimoine.com/fiche-petit-patrimoine.php?id_pp=27165_1

     

    LES REMPARTS DE CONCHES-EN-OUCHE (Eure)     « Ce fut à l'endroit porté aujourd'hui sur le plan cadastral sous le nom de la Balivière, que Raoul Ier [de Tosny] avait jeté, vers 1004, les premiers fondements de sa nouvelle résidence. C'est un retranchement élevé, à l'extrémité duquel on voit encore un monticule ou donjon entouré de murailles et de fossés très profonds, d'où la vue domine au loin sur la font et les étangs qui baignent le pied de la colline. Une église ne tarda pas à s'élever près de ce château ; elle reçut le nom de Saint-Ouen ainsi que le village voisin, mais cet établissement devait être de courte durée. A la mort de son père, Roger abandonnant cette résidence qui fut depuis cette époque appelée, le Vieux-Conches, fonda en 1035, l'endroit appelé Castillon, une abbaye de l'ordre de Saint-Benoît et vint s'établir lui-même sur l'emplacement actuel de la ville.

         Ayant fait construire une grosse tour avec des fossé très profonds et un château sur le bord d'un côteau rapide, il les fit entourer de très fortes murailles. On reconnaît facilement les traces de cette première enceinte dont il reste encore des portions assez considérables, Toute l'étendue du terrain qui appartient aujourd'hui à la ville et sur laquelle est construite la mairie, était renfermée dans ces fortifications... » Notice historique sur la ville de Conches par Alexandre Gardin ; Leclerc (Évreux) 1865. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5471566p/f153.image.r=Notice%20historique%20sur%20la%20ville%20de%20Conches%20%20par%20Alex

    LES REMPARTS DE CONCHES-EN-OUCHE (Eure)  LES REMPARTS DE CONCHES-EN-OUCHE (Eure)

    Plan hypothétique de l'enceinte médiévale de Conches-en-Ouche

    Blason par User:SpedonaCette image a été réalisée pour le Projet Blasons de la Wikipédia francophone — Travail personneliLe code de ce fichier SVG est valide.Cette image vectorielle a été créée avec Inkscape par User:Spedona., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2697964

     

    LES REMPARTS DE CONCHES-EN-OUCHE (Eure)     « L’histoire de Conches commence vers 1034, lorsque les seigneurs de Tosny, dont l'origine reste obscure, héritèrent de ce fief alors appelé Castellio en latin médiéval (Castillon en normand septentrional et occitan, Chastillon en normand méridional et en ancien français, d'où Châtillon).

         En ces temps de pèlerinages, les seigneurs de Tosny participèrent à l'un des plus grands : celui de Saint-Jacques-de-Compostelle, en Espagne. C’est sur le chemin d'un de ces voyages que Roger Ier de Tosny s’arrêta à Conques-en-Rouergue, ville située à la croisée de deux itinéraires vers Saint-Jacques de Compostelle. On y célébrait ardemment le culte de sainte Foy, martyre d’Agen. Roger y aurait obtenu la guérison de sa femme, en aurait rapporté des reliques de la sainte et, en action de grâce, aurait fait construire une église lui étant dédiée à Castellio qui prit alors le nom de « Conches ». Conque est un nom ancien pour coquille et, dans le cas présent, pour coquille Saint-Jacques (saint Jacques le Majeur), la ville de Conques-en-Rouergue étant située sur les routes de Saint Jacques-de-Compostelle. Conque a sans doute été interprété comme une forme normano-picarde, d'où cet hypercorrectisme en conche. Par la suite, elle devint également une étape régionale importante du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle.

         Les Tosny construisent la forteresse et son donjon, entourent la ville de murailles et construisent une abbaye bénédictine, Saint-Pierre de Castillon, au modeste rayonnement.

         Les armes de la ville seraient celle des seigneurs de Conches : « une bande d’azur chargée de trois coquilles d’argent sur fond or », les coquilles témoignant de leur passage à Compostelle. [D'après Wikipédia]

     

    LES REMPARTS DE CONCHES-EN-OUCHE (Eure) LES REMPARTS DE CONCHES-EN-OUCHE (Eure) LES REMPARTS DE CONCHES-EN-OUCHE (Eure) LES REMPARTS DE CONCHES-EN-OUCHE (Eure) LES REMPARTS DE CONCHES-EN-OUCHE (Eure)

     

    LES REMPARTS DE CONCHES-EN-OUCHE (Eure)     « ... Roger III [de Tosny], quoique jeune, succéda à son père et donna à l'abbaye de Conches tout ce qu'il possédait. Quelques cabanes couvertes de chaume avaient été construites autour du château des Tosny, et le petit bourg qui s'y était formé s'étendait de la porte de Breteuil jusqu'au cimetière de Sainte-Foy, où il y avait une porte qui fermait la rue. Comme il n'y avait que le château avec ses dépendances qui étaient entourés de défenses, Roger fit enclore le bourg de fortes murailles avec des fossés très larges et très profonds, en plaçant une porte à chaque extrémité, et ce sont ces fortifications que nous voyons encore aujourd'hui.

         L'église Sainte-Foy ne suffisait plus aux besoins des habitants ; Roger fit bâtir la tour et le clocher avec le chœur ; aussi c'est à ce prince que Conches doit sa véritable importance. » Notice historique sur la ville de Conches par Alexandre Gardin ; Leclerc (Évreux) 1865. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5471566p/f153.image.r=Notice%20historique%20sur%20la%20ville%20de%20Conches%20%20par%20Alex

    LES REMPARTS DE CONCHES-EN-OUCHE (Eure) LES REMPARTS DE CONCHES-EN-OUCHE (Eure) LES REMPARTS DE CONCHES-EN-OUCHE (Eure) LES REMPARTS DE CONCHES-EN-OUCHE (Eure)

    Dessins ci-dessus extraits de la Notice historique sur la ville de Conches par Alexandre Gardin.

     

    LES REMPARTS DE CONCHES-EN-OUCHE (Eure)     « Le château est pris par Philippe-Auguste en 1199. Il le donne en 1202 à son cousin Robert de Courtenay. Le château est agrandi, des tours de flanquement sont ajoutées à l'enceinte extérieure.

         Conches-en-Ouche fut un fief de Robert d'Artois, l’homme qui participa avec les Anglais à la Guerre de Cent Ans, dont Maurice Druon, dans sa saga historique « Les Rois Maudits », fait le déclencheur du conflit. La ville subit la chevauchée d'Henri de Lancastre en 1356.

         En 1354 au traité de Mantes, la ville et sa forteresse furent données par le roi de France Jean II au roi Charles II de Navarre, dit le Mauvais, avec le comté de Beaumont-le-Roger, la vicomté de Pont-Audemer et le Clos du Cotentin. Charles II confia la ville au captal de Buch Jean de Grailly, qui la confia à son tour à son oncle Archambaud. Prétextant du fait que le captal était passé aux Anglais, Bertrand du Guesclin fit le siège de Conches en 1371. Un accord fut signé le 4 février 1371 et les Navarrais évacuèrent la ville. Cette reddition sept ans avant la conquête des biens du roi de Navarre par Charles V valut à Conches de ne pas être détruite comme les autres forteresses de Charles II de Navarre. Henri V d'Angleterre s'empare du château en 1420.

         Conches est reprise par les Français dès 1440 et dès l'année suivante par les Anglais. Ils seront chassés par Robert de Floques, bailli d'Évreux.

        Sous l'Ancien Régime, Conches est un petit centre administratif de Normandie puisqu'il est chef-lieu de sous-bailliage, d'élection et accueille un subdélégué et un grenier à sel. Elle dépend du comté et du bailliage d'Évreux. C'est aussi un centre économique grâce notamment à la présence de grosses forges. Un temple protestant est installé à Conches vers 1560. En 1591, le château sert de refuge aux membres de la Ligue. Restant un point d'appui potentiel pour les ennemis de la monarchie, il est démantelé par la suite.

         Construit initialement sur une motte, la bâtisse possédait des murailles larges de 2,60 mètres, et trois étages au minimum. Le donjon de Conches-en-Ouche fait l'objet d'un classement par arrêté du 12 juillet 1886. » [D'après Wikipédia]

    -------------------------------------------------------------------------------

         On trouve plusieurs vidéos sur Youtube concernant les restaurations opérées sur le donjon et les remparts de Conches-en-Ouche :


    Celle de gauche : https://www.youtube.com/watch?v=4nwmmPfqjvk

    Celle de droite : https://www.youtube.com/watch?v=zeBUl4_S-Hs

    Pages intéressantes :

    O Notice historique sur la ville de Conches par Alexandre Gardin, Evreux 1865 : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5471566p/f8.item.r=Orne%20Conches%20enceinte.zoom

    « LES REMPARTS DE VILLEDIEU-LES-POÊLES (Manche)LES REMPARTS DE COUTANCES ( Manche) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :