• LES REMPARTS DE BRETONCELLES (Orne)

    LES REMPARTS DE BRETONCELLES (Orne) LES REMPARTS DE BRETONCELLES (Orne) LES REMPARTS DE BRETONCELLES (Orne)

     

    La « Butte du Château » ou motte de Saussay à Bretoncelles (Orne)

     

    LES REMPARTS DE BRETONCELLES (Orne)

     Photo ci-dessus extraite du site http://amfl.pagesperso-orange.fr/bretoncelles/frameplan.html 

     

         « Ce château à motte est situé dans la forêt de Saussay, au lieu-dit « la Butte du Château », sur le territoire de la commune de Bretoncelles (Orne). » [2]

     

         Les seigneurs de Nogent ou leurs vassaux ont fait construire cette motte castrale au 11e siècle pour contrôler la rive gauche de l’Huisne. (NDB)

     

         « Il s'agit d'une fortification de terre (motte et double basse-cour) au relief remarquablement conservé, mais dépourvue de tout vestige bâti visible et totalement inconnue par les textes. Les structures et les traces d'occupation découvertes ont montré un développement en trois phases principales qui seront évoquées tour à tour après une rapide présentation de la topographie du site de l'entrée qui permettait d'accéder à la basse-cour principale. Dans un cadre immuable (motte et basse-cour érigées à la fin du 11e siècle), les bâtiments ont beaucoup évolué pendant les quatre siècles et demi d'occupation, mais les observations effec­tuées ont permis de repérer des constantes dans la répartition des activités qui semblent liées à la nature du substrat : la cour occupant un espace accolé au rempart au nord-ouest, la résidence et les espaces domestiques se situant au nord-est. » [1]

     

    LES REMPARTS DE BRETONCELLES (Orne)    LES REMPARTS DE BRETONCELLES (Orne)

     Plan hypothétique de la motte dite "Butte du Château" de Bretoncelles (tentative de situation) ; blason de la commune de Bretoncelles par Chatsam — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=41174306 

     

    LES REMPARTS DE BRETONCELLES (Orne)  LES REMPARTS DE BRETONCELLES (Orne)

    Ci-dessus : à gauche, plan du château de Bretoncelles extrait de https://books.google.fr/books?id=CA4chU3gMCkC&dq=Bretoncelles+Ch%C3%A2teau+motte&hl=fr&source=gbs_navlinks_s   : à droite document extrait de http://amfl.pagesperso-orange.fr/bretoncelles/main.html 

     

    « La « Butte du Château » à Bretoncelles, un exemple de la conquête territoriale des Rotrou

     

         « La carte des châteaux du Perche illustre comment deux familles seigneuriales, les Rotrou et les Bellême, ont réussi à s’implanter dans une zone essentiellement forestière qui ne constituait pas encore un territoire cohérent. Cette conquête a eu lieu en grande partie grâce à l’édification de châteaux à motte, constructions qui permettaient à un homme de guerre disposant de la force des armes, de s’imposer et d’élargir sa main mise sur un territoire plus vaste.

         Le contexte historique est celui de la formation du comté du Perche qui, au début du 11ème siècle, est encore un pays peu peuplé et en grande partie recouvert de forêts. » [4]

         « Le Perche, au début du 11e siècle sert de frontière indécise entre les grandes principautés : la Normandie, le Maine. L'Anjou, le comté de Blois-Tours. Deux familles d'importance moyenne, les Bellême et les Rotrou, vont se disputer cet espace en construi­sant des châteaux de terre et de charpente. Les Bellême sont réussir à se constituer une principauté toute en longueur, de Bellême à Domfront. qui s'étoffera ensuite. » [3]

         « Les seigneurs de Nogent, issus probablement des vicomtes de Châteaudun » [4] « paraissent avoir été chargés de s'implanter à Nogent sur une hauteur dominant la boucle de l'Huisne afin d'arrêter les incursions des Normands, en particulier des ducs Richard ler et Richard II, en direction de Ile-de-France. » [3] « Dès l’origine, le lignage des Rotrou a voulu constituer un vaste domaine : ils essaient d’abord vers l’est mais ils rencontrent la résistance et l’opposition de leur propre seigneur, le comte de Tours, Blois et Chartres. » [4] « Puis ils cherchent à se constituer un domaine plus étendu, de nombreux châteaux de terre en sont le témoignage. Ils se tournent ensuite vers l'ouest et entreprennent de remonter la vallée de l'Huisne par la rive gauche. Ils s'enfoncent ainsi entre le duché de Normandie au nord et la seigneurie de Bellême sur la rive droite de l'Huisne. » [3] « Ils atteignent, au-delà de Mortagne, les rives de la Sarthe qu’ils fortifient également. » [4]     « Devenus comtes de Mortagne, les Rotrou entrent en conflit avec les Bellême. Leurs châteaux se font face de part et d'autre de la vallée de l'Huisne. » [3]

         « Les deux familles ( Rotrou et Bellême ) se font face de chaque côté de la vallée de l’Huisne, multipliant les assauts et les batailles pour conquérir respectivement des portions de territoires.

         Cette conquête est marquée par la construction de châteaux (exemple : la motte castrale de Bretoncelles). » [4]

         « La « Butte du chateau » à Bretoncelles est l'une de ces fortifications de terre. Elle est flanquée de deux basses-cours. Dans la basse-cour principale, les vestiges de plusieurs bâtiments ont été mis au jour, qui témoignent principalement des activités domes­tiques du château, en particulier avec un ensemble de fours bien conservés et des traces de forges. » [3] « Les Rotrou sortent vainqueurs de cette longue lutte en 1114, grâce à l’aide de Henri Ier Beauclerc, duc de Normandie et roi d’Angleterre. Maîtres des trois villes forteresses de Nogent, Mortagne et Bellême, les Rotrou sont appelés comtes du Perche. Les centres de seigneuries dureront jusqu’à la Révolution de 1789. » [4]

     

    LES REMPARTS DE BRETONCELLES (Orne)     « A Bretoncelles, les fortifications en bois n'ont peut-être jamais servi. Mais le donjon affirmait la puissance locale face au du . La nature a repris ses droits. Les arbres ont supplanté le château. Sur la motte de Saussay, à Bretoncelles (Orne), les fouilles archéologiques, menées depuis 1992, font resurgir une histoire datant de mille ans. Ici, un four à pain ; là, les traces d'une résidence, etc... Quelques vestiges et beaucoup d'interrogations. 

         Construit en bois, le château de Bretoncelles n'a laissé que peu de traces. Seule la motte est repérable dans le paysage. Au 11e siècle, les Normands sont passés maîtres dans l'art de construire des châteaux de bois sur motte. La pierre est encore réservée aux enceintes édifiées par le duc. Ce n'est qu'au siècle suivant que son usage se généralisera. « La construction en bois présente plusieurs avantages, explique Anne-Marie Flambard-Héricher, professeur d'histoire et d'archéologie médiévale à l'université de Rouen et directrice des fouilles sur le site de Bretoncelles. Elle est peu coûteuse et sa technique est parfaitement maîtrisée. De plus, la pierre est de mauvaise qualité dans la région.» Ce type de construction a également le mérite d'être réalisable rapidement. Il suffit de quelques jours pour former la motte : on commence par creuser des fossés, dont on rejette la terre au centre pour former le monticule. Dessin ci-dessus extrait de https://www.google.fr/search?q=motte+ch%C3%A2teau+Bretoncelles&client=firefox-b&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjllM77tPLVAhUDElAKHZ51AScQ_AUICygC&biw=1440&bih=768#imgrc=pU0bHpB0c-tczM: 

     

    LES REMPARTS DE BRETONCELLES (Orne)     Mais l'enceinte du château dépasse largement le périmètre de la motte, réservée aux activités militaires. Le donjon qui y prend place est destiné au guet. Trop petit, il ne peut héberger le seigneur. C'est donc dans une cour inférieure que séjourne celui-ci. Cette zone, également protégée par de profonds fossés, fait l'objet de toutes les attentions d'Anne-Marie Flambard-Héricher, qui y concentre ses recherches. « Les fouilles font état de la présence de deux bâtiments. Les traces de canalisations et d'une cheminée, dans l'un d'entre eux, laissent supposer qu'il s'agissait de la résidence du seigneur. » Document ci-dessus extrait de https://books.google.fr/books?id=-TUH_oliUOYC&pg=PA96&dq=Bretoncelles+butte+du+ch%C3%A2teau&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjLysSjxPLVAhVHB8AKHQp5CoAQ6AEIKjAB#v=onepage&q=Bretoncelles%20butte%20du%20ch%C3%A2teau&f=false 

     

          Le château apparaît très certainement à un moment d'affaiblissement du pouvoir ducal. La fortification est alors pour le seigneur un moyen indispensable de renforcer son pouvoir sur son territoire. « Non seulement le château est utile pour prévenir d'éventuelles invasions, mais il est également le symbole même du pouvoir seigneurial », explique Anne-Marie Flambard-Héricher. Situé à la frontière du territoire, le château de Bretoncelles n'a, semble-t-il, jamais reçu les assauts d'envahisseurs. « Nous n'avons retrouvé aucune arme sur le site, poursuit l'archéologue. Nous sommes en présence d'un château pacifique ! Peut-être a-t-il eu le même destin que la ligne Maginot...» [5] 

     

    LES REMPARTS DE BRETONCELLES (Orne)     « Le site qui s'étend sur trois à quatre hectares, comprend une motte et deux basses-cours. L'ensemble est très bien conservé. La recherche porte à la fois sur le château lui-même (limites chronologiques, organisation interne) et sur le contexte historique (conquête du Perche par les Rotrou de Nogent, formation du comté du Perche, naissance d'une seigneurie châtelaine).
         Des sondages préliminaires ont montré l'intérêt et la richesse archéologique du site permettant de supposer une construction du château au cours du 11e siècle et un abandon au début du 15e siècle. Les campagnes de fouilles ont permis de confirmer ces hypothèses et de mettre en évidence différentes structures appartenant à la première basse-cour, la plus proche de la motte. (...)

    Document ci-dessus extrait de Actes du Colloque International de Maynooth (Irland), 23 - 30 août 2002 Peter Ettel, Anne-Marie Flambard Héricher Publications du CRAHM, 2004 - 301 pages https://books.google.fr/books?id=-TUH_oliUOYC&pg=PA96&dq=Bretoncelles+butte+du+ch%C3%A2teau&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjLysSjxPLVAhVHB8AKHQp5CoAQ6AEIKjAB#v=onepage&q=Bretoncelles%20butte%20du%20ch%C3%A2teau&f=false

     

         Les recherches ont commencé en 1992 sous l'impulsion de Joseph Decaëns, depuis 1998, elles se poursuivent sous la direction d'Anne-Marie Flambard Héricher.

         L'étude a d'abord porté sur la basse-cour où s'élevait un ensemble résidentiel et domestique et un vaste bâtiment de production, puis sur l'entrée fortifiée et enfin sur la motte où s'élevait une tour. » [2]

     

    ----------------------------------

     

         « Sur une colline, au sud, on reconnaît aussi des vestiges d'une autre forteresse du moyen âge détruite depuis un temps immémorial, et qu'on nomme le Parc. Enfin, un troisième château, qui fût l'habitation des derniers seigneurs, s'élevait au nord de Bretoncelles, au milieu de la prairie et sur le bord d'un ruisseau appelé Sonnette et Corbionne. C'était le château de Launay, dont les fossés sont comblés et les murs d'enceinte détruits, et dont les bâtiments, fort peu remarquables, sont actuellement occupés par le fermier » (N.D.L.R. 1854). [6] 

     

    Sources :

     

    [1] Extrait de Fonctions et répartition dans l'espace de la basse-cour d'une fortification de frontière : Bretoncelles (Orne), 11-15e s. par A.-M. Flambard Héricher ; Actes du Colloque International de Maynooth (Irland), 23 - 30 août 2002 Peter Ettel, Anne-Marie Flambard Héricher ; Publications du CRAHM, 2004 - 301 pages

    https://books.google.fr/books?id=-TUH_oliUOYC&pg=PA96&dq=Bretoncelles+butte+du+ch%C3%A2teau&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjLysSjxPLVAhVHB8AKHQp5CoAQ6AEIKjAB#v=onepage&q=Bretoncelles%20butte%20du%20ch%C3%A2teau&f=false

    [2] Extrait de http://amfl.pagesperso-orange.fr/bretoncelles/frameplan.html#

    [3] Extrait de Château Gaillard : Studien Zur Mittelalterlichen Wehrbau- und Siedlungsforschung. Actes du colloque international de Graz (Autriche), 22-29 Août 1998 ; Publications du CRAHM, 2000 - 322 pages

    [4] Extrait de http://www.bretoncelles.fr/butte.html

    [5] Article extrait du site du journal l'Express http://www.lexpress.fr/informations/un-chateau-pacifique_635814.html

    [6] Extrait du Guide-itinéraires de Paris au Mans par Auguste Moutié (1854) http://www.perche-gouet.net/histoire/index.php?commune=61061-00

     

    Bonnes pages :

     

    O Site « officiel » : http://amfl.pagesperso-orange.fr/bretoncelles/frameplan.html ou http://amfl.pagesperso-orange.fr/bretoncelles/main.html

    O La « Butte du Château » à Bretoncelles, un exemple de la conquête territoriale des Rotrou par A.M. Flambard Héricher, P. Bernouis, J. Decaëns ; Château Gaillard : Studien Zur Mittelalterlichen Wehrbau- und Siedlungsforschung. Actes du colloque international de Graz (Autriche), 22-29 Août 1998 ; Publications du CRAHM, 2000 - 322 pages ; https://books.google.fr/books?id=2gIKhbkZyR8C&pg=PA81&dq=Bretoncelles+butte+du+ch%C3%A2teau&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjLysSjxPLVAhVHB8AKHQp5CoAQ6AEILzAC#v=onepage&q=Bretoncelles%20butte%20du%20ch%C3%A2teau&f=false

    O Fonctions et répartition dans l'espace de la basse-cour d'une fortification de frontière : Bretoncelles (Orne), 11e-15e siècles par A.-M. Flambard Héricher ; Actes du Colloque International de Maynooth (Irland), 23 - 30 août 2002 Peter Ettel, Anne-Marie Flambard Héricher

    Publications du CRAHM, 2004 - 301 pages

    https://books.google.fr/books?id=-TUH_oliUOYC&pg=PA96&dq=Bretoncelles+butte+du+ch%C3%A2teau&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjLysSjxPLVAhVHB8AKHQp5CoAQ6AEIKjAB#v=onepage&q=Bretoncelles%20butte%20du%20ch%C3%A2teau&f=false

    « LES REMPARTS DE HAUTOT-SUR-MER (Seine-Maritime)LES REMPARTS DE SAINT-SEVER (Calvados) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :