• LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure)

    LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure) LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure) LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure)

     

         « Le château de Tilly se situe sur la commune de Boissey-le-Châtel, dans l'Eure. » [1]

     

    LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure)     « Le nom de Boissey-le-Châtel indique un territoire couvert de bois et l’existence d’une ancienne forteresse ; nous y trouvons, en effet, les débris d’un fort que l’on appelait le château de Tilly. Quelques ruines pittoresques sont restées debout au milieu des plantations du parc, et l’on reconnaît encore la place du donjon qu'entourait un large et profond fossé. Le manoir, avec sa chapelle Saint-Cyr, s’élevait auprès, protégé aussi par des douves de défense. Le château qui a succédé à la forteresse est un des monuments les plus remarquables de notre contrée. Dans sa construction riche et gracieuse, dans ses impuissantes tourelles, il y a aussi de l'éloquence chronologique, comme dans les ruines de l’ancienne forteresse : l’un nous peint la féodalité vaincue par les rois ; l’autre, la féodalité puissante contre les rois. » [2]

     

         « Château construit vers 1530-1535, par Claude Le Roux, conseiller au Parlement de Normandie et seigneur du lieu. C'est un édifice rectangulaire en briques, encadré de tours rondes et pourvu, à l'arrière, d'une haute tour terminée en belvédère abritant un escalier à la " Rihour ". Le logis est situé au centre d'une enceinte ovoïde à mur crénelé, et petites tours rondes pourvues de bouches à feu. Les communs en colombage ont été agrandis vers 1900. De 1897 à 1905, la restauration menée par l'architecte Emile Janet a modifié les façades et la distribution intérieure. » [3]

     

    LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure)   LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure)

     Plan de l'emplacement du château de Tilly à Boissey-le-Châtel ; blason de la famille Le Roux par User:SpedonaCette image a été réalisée pour le Projet Blasons du Wikipédia francophone. — Travail personneliLe code de ce fichier SVG est valide.Cette image vectorielle a été créée avec Inkscape par User:Spedona., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2982405

     

    LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure) LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure)

     Photo à droite extraite de https://i1.wp.com/chateaudetilly.fr/wp-content/uploads/2017/12/tilly-sous-la-neige.jpg?ssl=1 ; photo à gauche extraite de https://www.flickr.com/photos/biron-philippe/6893333065 

     

    Histoire

     

         « Au 11ème siècle, un château fort est construit par le seigneur de Boissey. » [4]

     

    LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure)       « Boissey appartenait Eve (de Boissey), qui le porta à Ansketil d’Harcourt, petit fils de Torf de Pont-Audemer. Errand d’Harcourt, fils d’Ansketil, et l’un des compagnons de Guillaume à la conquête de l’Angleterre, puis, son frère Robert d’Harcourt, dit le Fort, furent successivement seigneurs de cette châtellenie, qui longtemps encore appartint à la même famille. Ce fut par suite de l’alliance de Fraslin de Tilly avec Isabelle, dame de Boissey, que les Tilly devinrent possesseurs de la seigneurie de Boissey. » [2]

     

    Ci-dessus, blason de la famille de Harcourt par User: Spedona Cette image a été réalisée pour le Projet Blasons du Wikipédia francophone. — Travail personneliLe code de ce fichier SVG est valide.Cette image vectorielle a été créée avec Inkscape par User:Spedona., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2697928

     

    LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure) LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure) LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure) LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure) LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure)

     

    LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure)    « La famille de Tilly est une famille de la noblesse française, d'extraction féodale, originaire de Normandie. Elle tient son nom de la seigneurie de Tilly-sur-Seulles, dans le Bessin (Calvados). Cette seigneurie dépendait de l'honneur de Roncheville-la-Bertran, dans le pays d'Auge, et son château était tenu directement du roi.

         La famille de Tilly a formé très tôt plusieurs branches dont l'articulation n'est pas complètement assurée. Ces branches sont volontiers dénommées du nom de certaines de leurs seigneuries comme : Boissey-le-Châtel, Guernetot, Chambois, Blaru, Villegast, l'Orceau, Prémont (à Blaru), Mondréville, Escarboville (à la Pernelle), Crasville et Saint-Germain-le-Vicomte (d'où sortit la famille de Saint-Germain). » [1]

     

    Ci-dessus, blason de la famille de Tilly par Caranorn Cette image a été réalisée pour le Projet Blasons du Wikipédia francophone. — Travail personnelCette image vectorielle contient des éléments, éventuellement modifiés, qui ont été extraits de : Meuble héraldique Fleur de lys.svg.iLe code de ce fichier SVG est valide.Cette image vectorielle a été créée avec Inkscape par Caranorn., GFDL, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=4228353

     

    LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure)     « De leur temps, en 1422, le roi d’Angleterre confisqua Boissey, et le concéda à Jean Verney, avec les terres de Saint-Mards, du Buisson-Duret, de la Houssaie, du Homme et le fief de Déville. En 1434, Jeanne de Thibouville, veuve de Jean de Tilly, était rentrée en possession du domaine de Boissey. Sa fille, Jeanne de Tilly, le fit passer dans la maison de Ferrières, en épousant Jean, baron de Ferrières. » [2]

     

    Ci-dessus, blason de la famille de Ferrières Par TretinvilleCette image a été réalisée pour le Projet Blasons du Wikipédia francophone. — Travail personneliLe code de ce fichier SVG est valide.Cette image vectorielle a été créée avec Inkscape par Tretinville., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=18651735

     

         « Au 15e siècle, une grande partie des biens de la maison d'Harcourt étant passée à la maison de Lorraine par le mariage, en 1417, de Marie d'Harcourt avec Antoine de Lorraine, comte de Vaudemont, la seigneurie de Boisset revint à cette maison. » [5]

     

    LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure)     Le château « fut acheté, ainsi que celui de Bourgtheroulde, à la fin du 15e par Guillaume Le Roux, qui le rebâtit en même temps que l'hôtel de Bourgtheroulde, à Rouen. » [8]

     

         « Là haute justice resta cependant entre les mains du duc d'Elbeuf, jusqu'à la Révolution. » [5]

    Ci-dessus, plan extrait du cadastre napoléonien de 1828.

     

         « Le château de Tilly fut construit vers 1530-1535 pour Claude Le Roux, vicomte d'Elbeuf et conseiller au Parlement de Normandie à l'emplacement d'un ancien château fort du 11e siècle dont il ne subsiste que le mur d'enceinte. » [1]

     

         « L'architecte en fut Rouland Leroux. Jadis, ce château était complètement entouré de murs, reliés aux tourelles ; des douves, sur lesquelles on pouvait aller en bateau, en faisaient le tour: L'entrée avait lieu par un pont-levis, et l'accès du château; par une avenue dans la direction de l'est, vers Paris. » [5]

     

         « A la fin du 16ème siècle, Robert Le Roux, second fils et conseiller au Parlement de Normandie comme son père, hérite du château. » [4]

     

         « Les âges passés nous ont laissé peu de souvenirs sur le château de Tilly : nous savons seulement qu’on 1589, il était au pouvoir des ligueurs, qui, de là, faisaient des excursions dans le voisinage. » [2]

     

         Les troupes de la Ligue « se rendirent ensuite à Boissey-le-
    Chatel, puis au château de Tilly, appartenant à Robert II Le Roux, neveu du seigneur de Bourgtheroulde. Malgré la promesse faite antérieurement par le vicomte, de Tavannes, qui commandait ces troupes, Tilly fut mis à sac. Entre autres objets, une tapisserie de haute lisse « façon de Paris et d'une valeur de plus de 300 escûs » fut volée. » [6]

     

         « Plus tard, et jusqu’après 1720, la seigneurie de Boissey appartint, avec sa haute justice, aux ducs d’Elbeuf. Nous ne pouvons préciser l’origine de leurs droits ; mais ils doivent remonter au commencement du seizième siècle, comme semble l’indiquer le nom de Guise, conservé à un bois de la commune (Claude de Lorraine , mort en 1550 , était marquis d'Elbeuf et auteur des ducs de Guise). Ce fut comme légataire d’une demoiselle de Gonseville, que M. le Viconte, comte de Blangy, posséda le domaine de Boissey. » [2]

     

    LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure) LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure) LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure) LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure)

     

    LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure)     « Madeleine de Tilly porta, par mariage, le.château de Tilly
    à Maximilien Anzeray de Courvaudon, président au Parlement de Rouen ; en 1703. Une de ses filles, mariée à Pierre-Nicolas Beaudoin, en hérita, et plus tard une petite-fille de celle-ci le légua au comte de Blangy, son parent. » [5]

     

         « En 1780, le baron de Blangy, un cousin de la famille Le Roux devient propriétaire par legs. Ce brillant militaire permet peut-être au château d'être épargné par la Révolution.

         Durant le 19ème siècle, cette famille de Blangy effectue quelques aménagements de façades dont certains peu souhaitables comme ce fut souvent le cas en ce siècle où l'on est davantage sensible au confort des lieux qu'à leur harmonie. » [4]

     

    Ci-dessus, blason de la famille le Viconte de Blangy extrait de https://www.heraldrysinstitute.com/lang/en/cognomi/Le+Viconte+De+Blangy/France/idc/674576


          « Bon Henri Pierre Le Viconte de Blangy est un homme politique français né le 27 octobre 1775 à Paris et décédé le 30 octobre 1827 à Boissey-le-Châtel (Eure). Bon Henri Pierre Le Viconte de Blangy était le fils de messire Pierre Constantin Le Viconte de Blangy, comte de Blangy, chevalier, seigneur châtelain de Villers-Bocage, Maisoncelle et Pellevey, baron de Tracy, seigneur de Berville, Teillemeur, lieutenant-général des Armées du roi, chevalier de Saint-Louis, et mari d'Anne Marie Pierrette de Bouthillier. Propriétaire, maire de Boissey-le-Châtel, il est député de l'Eure de 1815 à 1816 et de 1824 à 1827, siégeant parmi les ultra-royalistes. Il est également conseiller général du canton de Bourgtheroulde. Il épouse en 1803 Marie Catherine Madeleine Thérèse de Monsures (...) Tous deux eurent un fils unique :

     

         Christian Marie Pierre Le Viconte de Blangy, comte de Blangy, gentilhomme honoraire de la chambre du roi Charles X, maire de Boissey le Châtel, conseiller général du canton de Bourgtheroulde, mort en 1896 (…) Il fut président de société libre d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l'Eure en 1888. » [1]

     

         « En 1897, le château change de main et devient la propriété d'un industriel Rouennais, M. Lainé-Condé qui entreprend des travaux d'une toute autre ampleur, aménageant en particulier les combles pour y créer des chambres éclairées par une suite de lucarnes ouvragées en zinc. » [4]

     

    LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure)     « Il l'a recédé à son beau-frère, M. Olivier Thillaye du Boullay, propriétaire actuel. » [5]

     

    A gauche, blason de la famille du Thillaye du Boullay https://www.geneanet.org/gallery/?action=detail&desc=thillaye_du_boullay_normandie&id=5975672&rubrique=blasons

     

         « De 1897 à 1905, la restauration menée par l'architecte Émile Janet a modifié les façades et la distribution intérieure. » [1]

     

         « En 1932, le château est vendu.

         Entre 1939 et 1945, le château est occupé par les troupes allemandes.

         En 1948, le château est acheté par la commune pour y créer des logements sociaux, puis lui chercher vainement une affectation culturelle.

         Le troisième quart du 20ème siècle est une période d'incertitude, mise à profit par les vandales et les voleurs.

         En 1990 M. Olivier Faivre et Mme Mathilde Josso achète le château et assurent une courageuse restauration. » [4]

     

         « Ce château, inscrit aux monuments historiques, fait la fierté du village. Il était devenu communal à une certaine époque, et servait d’école, avant d’être abandonné. Revendu à des particuliers, il fait l’objet d’une exploitation commerciale pour des réceptions depuis quelques années. » [7]

     

    LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure) LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure)

    A gauche, photo aérienne extraite du site Géoportail ; à droite, document extrait de http://glowczak.ultra-book.com/portfolio-p3917

     

    Architecture

     

         « Le château de Tilly est un édifice de forme rectangulaire construit en briques. Il était à l'origine couvert par deux toits en pavillon symétriques qui ont été remplacés depuis par un seul grand toit. La façade de devant est encadrée de deux tours rondes (voir façade Sud-Est ci-dessous) et celle de l'arrière possède une haute tour terminée en belvédère abritant un escalier hélicoïdal, dit escalier à la "Rihour" (voir façade Nord-Ouest ci-après) . (...) Le château est situé au centre d'une enceinte ovoïde à mur crénelé, et petites tours rondes pourvues de bouches à feu. Ce mur et ses douves (aujourd'hui disparues) ne remplissaient aucune fonction militaire. » [1]

     

     La façade Sud-Est

     

    LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure)     Edifiée sur un robuste soubassement en damier de silex et grès, l'élévation fait un large appel à la brique de pays, notamment pour les deux tours d'angle dont l'aspect est agrémenté d'une décoration, en brique noire surcuite, en losanges au premier étage et en cordons au deuxième, la pierre n'apparaissant qu'aux encadrements de baies et aux bandeaux à chaque niveau.

         La pierre redevient prédominante pour les façades du corps de logis, la brique n'apparaissant plus que dans la maçonnerie des meneaux entre baies.

         Largement sculptée dans sa travée centrale ornée de minces colonnes latérales, cette pierre est magnifiquement ouvragée sur les grandes lucarnes du comble où l'on retrouve sur leurs frontons le porc-épic de Louis XII et la salamandre de François Ier.

         Ces lucarnes étaient au nombre de trois. Celle du centre a été supprimée au 19ème siècle pour lui substituer trois lucarnes de dimensions plus modestes.

     

    La façade Nord-Ouest

     

    LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure)     La façade arrière est la première que l'on découvre en arrivant à Tilly. Tout aussi Renaissance, mais d'une décoration beaucoup moins riche, la brique y prédomine, la pierre n'apparaissant plus qu'au pourtour des baies, dans les meneaux et en alternance avec la brique dans les chaînages d'angles.

         Cette grande tour circulaire est un ajout malencontreux du 19ème siècle. La ronde construction se termine par un original belvédère surmonté d'un lanternon.

         L'ensemble est couvert d'un immense comble en ardoise encadré par des souches de cheminées monumentales en brique ouvragée.

         Par ses proportions parfaites et la richesse de son ornementation, le château de Boissey compte parmi les réalisations de style Renaissance les plus remarquables de Normandie. 

     

    Le parc et les bâtiments annexes

     

    LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure)     La création d'un parc paysager au 19ème siècle a fait disparaître une bonne partie de l'enceinte basse clôturant le domaine, à l'exception de quelques petites tourelles rondes coiffées de poivrières.

         A remarquer dans la ferme voisine du château l'ancien colombier seigneurial bâti sur une base octogonale et réalisé en brique décorée de motifs en chevrons ou croisillons en brique surcuite.

         Des dépendances en colombage que l'on longe en arrivant au château, on retiendra essentiellement le corps central du 16ème siècle avec sa loggia à l'italienne, en cours de restauration, très caractéristique des constructions de cette époque. » [4]

     

    LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure)     « Les dépendances situées dans une basse-cour ont été agrandies vers 1900.

         À noter qu'une motte féodale est encore présente dans la forêt attenante au parc du château. » [1]

    Ci-dessus, photo extraite de la fiche Le Dire de l'architecte des bâtiments de France, Les Essentiels, Service Territorial de l'Architecture et du Patrimoine de l'Eure (DRAC Haute-Normandie) Zones à Forte Sensibilité Patrimoniale - 7 juillet 2014 – France POULAIN

     

    LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure) LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure) LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure) LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure) LES REMPARTS DE BOISSEY-LE-CHÂTEL (Eure)

     

    Protection :

     

         « Le château, avec le colombier, les tourelles et les courtines de l'ancienne enceinte font l'objet d'une inscription par arrêté du 9 juillet 1932 ; le terrain d'assiette du château avec le sol des fossés disparus ainsi que les façades et les toitures des communs font l'objet d'une inscription par arrêté du 17 juillet 2007. » [1]

     

    Sources :

     

    [1] Extrait de Wikipédia

    [2] Extrait d' Essai historique, archéologique et statistique sur l'arrondissement de Pont-Audemer (Eure) par Alfred Canel ; Vimont, 1834 - 515 pages https://books.google.fr/books?id=RuHkRnaHUekC&pg=PA225&dq=Boissey+le+ch%C3%A2tel&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiQtbGt_KjZAhVIa8AKHZcLBvwQ6AEISDAG#v=onepage&q=Boissey%20le%20ch%C3%A2tel&f=false

    [3] Extrait de http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_1=REF&VALUE_1=PA00099348

    [4] Extrait de http://chateau.over-blog.net/article-chateau-de-tilly-boissey-le-chatel-122672874.html

    [5] Extrait du Bulletin de la Société historique et archéologique de l'Orne (Alençon) 1930. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5805168d/f52.item.r=%22ch%C3%A2teau%20de%20Tilly%22.texteImage

    [6] Extrait de l'Histoire d'Elbeuf, par Henri-Michel Saint-Denis.... T. II. de 1450 à 1630 ; Date d'édition : 1894-1905

    [7] Extrait de https://actu.fr/normandie/boissey-le-chatel_27077/patrimoine-vie-chateau-un-jeune-couple-boissey-chatel_13437006.html 

    [8] Extrait de l'Annuaire des cinq départements de la Normandie publié par l'Association normande (Caen) 1934.

     

    Bonnes pages :

     

    Site officiel : https://chateaudetilly.fr/fr/

     

         Ci-dessous, fiche Le Dire de l'architecte des bâtiments de France, Les Essentiels, Service Territorial de l'Architecture et du Patrimoine de l'Eure (DRAC Haute-Normandie) Zones à Forte Sensibilité Patrimoniale - 7 juillet 2014 – France POULAIN http://www.eure.gouv.fr/content/download/11691/72532/file/99%20Boissey%20le%20Chatel_Chateau%20de%20Tilly_ZFSP.pdf

     

    « LES REMPARTS DE MESNIL-AMEY (Manche)LES REMPARTS DE BEAUVAL-EN-CAUX (Seine-Maritime) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :