• LES REMPARTS DE BLAINVILLE-CREVON (Seine-Maritime)

    LES REMPARTS DE BLAINVILLE-CREVON (Seine-Maritime) LES REMPARTS DE BLAINVILLE-CREVON (Seine-Maritime) LES REMPARTS DE BLAINVILLE-CREVON (Seine-Maritime)

     

    N'hésitez pas à consulter ce site indispensable pour découvrir les vestiges du château de Blainville-Crevon situé en Seine-Maritime :

    http://www.chateau-blainville-76.com/

           « L’importance du château est liée, à l’origine, au franchissement du Crevon, un sous-affluent de la Seine, par une route importante allant de Rouen vers le Nord de la France. » http://www.rempart.com/site-chateau-de-blainville-crevon/122568/search:blainville « Le village de Blainville, est situé à la croisée de 5 routes, dont deux viennent de Rouen et se rejoignent pour franchir la rivière, le Crevon, puis se dirigent vers le Nord ; le château domine le village et surveille ce passage. » http://www.chateau-blainville-76.com/situation.html

    LES REMPARTS DE BLAINVILLE-CREVON (Seine-Maritime)   LES REMPARTS DE BLAINVILLE-CREVON (Seine-Maritime)

    Plan hypothétique du château de Blainville-Crevon d'après les plans du site http://www.chateau-blainville-76.com/ ; Blason par Chatsam — Travail personnelCette image vectorielle contient des éléments, éventuellement modifiés, qui ont été extraits de : Blason Vide Moderne 3D.svg.Cette image vectorielle contient des éléments, éventuellement modifiés, qui ont été extraits de : Cross-Crosslet-Heraldry.svg., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=9470001

     

    LES REMPARTS DE BLAINVILLE-CREVON (Seine-Maritime)      « Une motte castrale, encore bien visible aujourd’hui, est probablement érigée avant la fin du 11ème siècle, époque où Guillaume le Conquérant continue d’affermir son pouvoir en Normandie. Un texte de 1172 fait état de l’existence d’une « domus » appartenant à Geoffroy de Mauquenchy, dont un descendant (Jean V, maréchal de Blainville, serviteur de Charles V et compagnon de Bertrand Du Guesclin) sera fait maréchal de France en 1368. » http://www.rempart.com/site-chateau-de-blainville-crevon/122568/search:blainville ; Photo ci-dessus extraite du site Géoportail.

          « On lui doit certainement la construction des tours hexagonales, dont une seule subsiste, de nouveaux remparts et du grand escalier qui mène au cœur de la motte, à 8 mètres sous terre, pour desservir d’imposants celliers. » http://www.chateau-blainville-76.com/situation.html

         « En 1391, le fief de Blainville échoit par mariage aux Estouteville, maîtres des places fortes de Torcy, Arques la Bataille, Beynes… » http://www.rempart.com/site-chateau-de-blainville-crevon/122568/search:blainville

         « Un terrible incendie endommage gravement le château en 1404, les précieuses archives des seigneurs de Blainville sont alors détruites. Le seigneur de l’époque, Guillaume d’Estouteville, n’aura ni le temps ni l’argent pour relever l’ouvrage : prisonnier en Angleterre après la capitulation d’Harfleur en 1415, il est libéré des années plus tard contre une rançon et a bien du mal à conserver ses biens. » http://www.chateau-blainville-76.com/situation.html

          « Confisqué par les Anglais au début de la guerre de Cent Ans puis repris en 1435, il est alors la possession de Jean d'Estouteville. Ce dernier restaure le château et fonde la collégiale. » [Wikipédia] 

     

    LES REMPARTS DE BLAINVILLE-CREVON (Seine-Maritime)     « Jean d’Estouteville, Chambellan de Charles VII puis Grand Maître des arbalétriers sous Louis XI, fait bâtir un château à tours cylindriques avant le milieu du 15ème siècle, pour remplacer les structures antérieures très endommagées pendant la guerre de cent ans. La partie basse de ses remparts et tours constitue l’essentiel des vestiges ornant actuellement le sommet de la motte et ses pourtours. (...) Le renforcement de la place forte conçue par Jean d’Estouteville et son adaptation progressive aux goûts de la Renaissance, marquent cette époque. (...)

          A partir de 1512, l’influente famille d’Alègre ( famille protestante originaire d’Auvergne) obtient Blainville par mariage et cela jusqu’à la fin du 17ème. Christophe II soutient Henri de Navarre contre la Ligue, durant les guerres de Religion (devenu roi, celui-ci tient un conseil de guerre à Blainville le 12 février 1592). A plusieurs reprises, le Parlement de Rouen fait assiéger le château et prévoit sa démolition. » http://www.rempart.com/site-chateau-de-blainville-crevon/122568/search:blainville

          « … le château est assiégé et pris par Tavannes, commandant des Ligueurs rouennais lassés des incursions du seigneur de Blainville qui avait réussi à s'introduire dans le château de Rouen. Au moment de la reconquête de la Normandie, Henri IV aurait tenu un conseil de guerre au château de Blainville, la veille de la chute de Rouen. » [Wikipédia]

          « En 1594, d’Alègre est condamné par le Parlement de Caen pour l’assassinat du gouverneur de Gisors, place que le roi lui avait confiée puis retirée. Grâce à son habileté, d’Alègre a la vie sauve et l’ordre de démolir le château, une nouvelle fois, ne sera pas exécuté. » http://www.chateau-blainville-76.com/situation.html

    LES REMPARTS DE BLAINVILLE-CREVON (Seine-Maritime)     « Jean Baptiste Colbert de Seignelay, fils aîné du ministre de Louis XIV, épouse Marie Marguerite d’Alègre en 1675 et parvient en 1690 à faire ériger Blainville en marquisat. Une de ses petites filles fait passer celui-ci entre les mains des Montmorency-Luxembourg en 1724. Pendant la majeure partie du 18ème siècle, le château est mal entretenu par les tenanciers auxquels il est confié. En février 1778, il est en fort mauvais état lorsque, par une transaction, il revient à un autre membre de la famille Colbert (Louis Jean Baptiste Antonin). Ce dernier envisage la restauration du monument, puis en raison du coût, y renonce et met en œuvre la construction d’une nouvelle demeure (en briques). A cette fin, la partie supérieure du château médiéval (tel que rebâti par Jean d’Estouteville, puis développé par les d’Alègre), fort délabrée, est arasée et ses fossés comblés pour servir d’assises au nouveau bâtiment. De 1789 à 1793, de nombreux travaux se poursuivent, mais avant achèvement de l’ouvrage, le site est vendu en 1798 comme bien national, à des maçons qui entreprennent sa démolition. 

          En 1967, le lieu-dit « Le Vieux Château », à la lisière du village de Blainville, n’était plus qu’un pâturage bordé d’un épais taillis où affleuraient quelques pans de murs très ruinés. Aujourd’hui, au même endroit se dressent d’imposants vestiges des 15ème et 16ème siècles dont la hauteur, par endroits, atteint près de quinze mètres.

         Entre temps, plus de mille bénévoles de toutes nationalités (1000 h/j/an environ) se sont relayés au fil de leurs vacances et week-ends pour fouiller méthodiquement le site, le dégager progressivement d’une incroyable masse de remblais (plus de 100.000 m3 environ évacués à ce jour) le protéger et le réhabiliter au sens le plus large du terme : visites guidées, ateliers pédagogiques, expositions, festival international de musiques actuelles… » http://www.rempart.com/site-chateau-de-blainville-crevon/122568/search:blainville

         « Depuis 1967, une multitude de bénévoles passionnés exhume, protège et fait revivre les ruines d’une place forte chargées de 1000 ans d’histoire, situées dans la verdoyante vallée du Crevon et dont les parties basses sont parfaitement conservées.
    À voir :

         - la motte castrale du 11ème siècle sur laquelle cinq châteaux successifs ont été bâtis entre le 12ème et le 18ème siècle,  

         - un magnifique escalier et des celliers souterrains du 14ème siècle

         - des tours et des salles du 15ème siècle. 

         Depuis 1977, ce site accueille chaque année en juin le célèbre festival Archéo Jazz. » http://www.ot-ry-troisvallees.com/fr/poi/sites-de-visites/chateaux-et-musees/site-medieval-de-blainville-crevon

    Bonnes pages

    O http://www.chateau-blainville-76.com/

    O https://books.google.fr/books?id=1gdBAAAAcAAJ&pg=PA445&dq=coll%C3%A9giale+blainville-crevon&hl=fr&ei=eMvCTKuZJoiWOvTz9JgM&sa=X&oi=book_result&ct=result#v=onepage&q&f=false

    LES REMPARTS DE BLAINVILLE-CREVON (Seine-Maritime)LES REMPARTS DE BLAINVILLE-CREVON (Seine-Maritime)LES REMPARTS DE BLAINVILLE-CREVON (Seine-Maritime)LES REMPARTS DE BLAINVILLE-CREVON (Seine-Maritime)LES REMPARTS DE BLAINVILLE-CREVON (Seine-Maritime)LES REMPARTS DE BLAINVILLE-CREVON (Seine-Maritime)LES REMPARTS DE BLAINVILLE-CREVON (Seine-Maritime)LES REMPARTS DE BLAINVILLE-CREVON (Seine-Maritime)

     Photo 1 : http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-seine-maritime-chateau-a-blainville-chateau-crevon.html ; Photos 2-4 : http://www.normandie.visite.org/FR/visite-le-chateau-de-blainville_708587.html ; Photo 3 : http://www.souvenirs-de-vacances.com/article-le-chateau-de-blainville-crevon-en-normandie-104450321.html ; Photo 5 : http://www.paris-normandie.fr/breves/normandie/visites-du-site-medieval-de-blainville-crevon-le-lundi-15-aout-YD6498177 ; Photos 6-7 : http://www.ot-ry-troisvallees.com/fr/poi/sites-de-visites/chateaux-et-musees/site-medieval-de-blainville-crevon ; Photo 8 : http://www.chateau-blainville-76.com/

    « LES REMPARTS D'IVRY-LA-BATAILLE (Eure)LES REMPARTS DE GACE (Orne) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :