• LES REMPARTS D’ÉCOTS (Calvados)

    LES REMPARTS D’ÉCOTS (Calvados)     Le village d'Écots, après avoir appartenu à la commune de l'Oudon, fait partie aujourd'hui de la commune de Saint-Pierre-en-Auge dont le chef-lieu est Saint-Pierre-sur-Dives. On y trouve une motte féodale, l'église Saint-Rémi du 13e siècle et le manoir d'Houlbec du 15e siècle. [NDB]

     

    Ci-dessus, photo de l'église St-Rémi d'Ecots par Gilloudifs.

     

    LES REMPARTS D’ÉCOTS (Calvados)    LES REMPARTS D’ÉCOTS (Calvados)

     Ci-dessus, plan de situation de la motte d'Ecots ; blason du Calvados par User:Spedona 29/09/2007Cette image a été réalisée pour le Projet Blasons du Wikipédia francophone. — Travail personneliLe code de ce fichier SVG est valide.Cette image vectorielle a été créée avec Inkscape par User:Spedona 29/09/2007., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2832523

     

    LES REMPARTS D’ÉCOTS (Calvados) LES REMPARTS D’ÉCOTS (Calvados) LES REMPARTS D’ÉCOTS (Calvados)

    Ci-dessus : à gauche, plan extrait du cadastre napoléonien de 1834, tableau d'assemblage, Archives du Calvados, https://archives.calvados.fr/ ; au centre, une photo aérienne extraite du site Géoportail ; à droite, une photo extraite du site Google Earth/Map.

     

         « Motte et emplacement de château. J'ai vu, il y a quelques années, tout près et au nord-est de l'église d'Escots, sur la rive gauche de l'Oudon, une motte arrondie et entourée de fossés que j'ai citée dans le cinquième volume de mon Cours d'antiquités, p. 117. » [1] 

     

    LES REMPARTS D’ÉCOTS (Calvados)  LES REMPARTS D’ÉCOTS (Calvados)

    Ci-dessus, photos de Gilloudifs

     

         « La motte seigneuriale, derrière l'église se dresse la motte castrale des anciens seigneurs d'Ecots. En 1286, Robert d'Ecots et Eremberge sa femme font une donation en argent à l'aumônerie de l'abbaye de Saint-Pierre-sur-Dives. A l'origine la motte était entourée d’eau, protégée par une palissade en bois et surmontée d'un donjon, habitation du seigneur. » [2]

     

    ---------------------------------------------

     

         « Le manoir d'Houlbec, aussi dénommé château d'Houlbec, manoir du Houlque, est un édifice des 15e, 16e et 18e siècles situé à Saint-Pierre-en-Auge, dans le département du Calvados et la région Normandie. Il fait l'objet d'une inscription au titre des Monuments historiques depuis le 10 novembre 1993. » [3] 

     

    LES REMPARTS D’ÉCOTS (Calvados) LES REMPARTS D’ÉCOTS (Calvados)

    Ci-dessus : à gauche, photo extraite de http://hotsta.net/media/1848472233728371223_197507913 ; à droite, photo aérienne extraite du site Géoportail.

     

         « Le manoir se dresse sur une plate-forme entourée d'eau et semble avoir été construit au 16e siècle. » [2]

     

    LES REMPARTS D’ÉCOTS (Calvados)   LES REMPARTS D’ÉCOTS (Calvados)   LES REMPARTS D’ÉCOTS (Calvados)   LES REMPARTS D’ÉCOTS (Calvados)

     Ci-dessus : 1. blason de la famille Le Bouteiller Par Twocats — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=22479150 ; 2. blason de la famille de Moges dessiné par O. de Chavagnac pour l'Armorial des As http://dechav.free.fr/armorial/blason.php?id=Moges ; 3. blason de la famille de Montgommery dessiné par O. de Chavagnac pour l'Armorial des As http://dechav.free.fr/armorial/blason.php?id=Montgommery ; 4. blason de la famille de Bonnechose d'après Wallaby27 — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=74263520

     

    LES REMPARTS D’ÉCOTS (Calvados)     « Le manoir d'Houlbec a été édifié au 16e siècle à l'emplacement d'une ancienne place fortifiée dont subsistent les douves et quelques bases de tours. Il est remanié au cours du 18e siècle.

         Du 15e siècle au 17e siècle (de 1456 à 1624), le manoir appartient à la famille Le Bouteiller. Puis, il passe, successivement, entre les mains des La Serre (première moitié du 17e siècle jusqu'au milieu du 18e siècle (1628-1765), aux de Moges (1765-1867), aux Montgommery et aux Bonnechose (à la fin du 19e siècle). Enfin, il devient la propriété de l'homme d'affaires américain, Frank Jay Gould. » [3]

         Voir Frank Jay Gould à : https://fr.wikipedia.org/wiki/Frank_Jay_Gould

     

    Ci-dessus, plan extrait du cadastre napoléonien de 1834, Archives du Calvados, https://archives.calvados.fr/

     

    Architecture

     

    LES REMPARTS D’ÉCOTS (Calvados)     « C'est un pavillon carré, flanqué de quatre tours : une de ces tours est cylindrique, construite en pierre ; deux autres, et celle qu'on voit sur le premier plan dans le dessin, sont construites en bois et prennent la forme hexagone à partir du premier étage, mais sont rondes et en pierre au rez-de-chaussée ; leurs toits sont ajourés chacun d'une petite lucarne trilobée. Au centre de l'entablement du fronton de la façade existe un écusson, sculpté sur une pièce de bois. Cet écusson, surmonté d'une couronne de marquis, est celui des Montgommery.
    Ce château est entouré d'eau, à l'entrée d'un bois, tout près et à droite de la route allant de St-Pierre-sur-Dive à St-Martin-de-Fresnay et au Billot. Il doit remonter au 16e siècle et appartient à M. le marquis de Moges, membre de l'Association normande, qui n'y vient que rarement pour ses affaires...
         Ce petit château se présente d'une manière très pittoresque au milieu des arbres : c'est, d'ailleurs, un des plus anciens de la contrée. »
    [1] 

    Gravure ci-dessus extraite de ce même document, Statistique Monumentale du Calvados. 

     

    LES REMPARTS D’ÉCOTS (Calvados)     « Entouré de douves, le logis principal est construit selon un plan carré qui possède, à chacun de ses angles, une tour massive. Le premier niveau de l'édifice est composé de petits moellons de calcaire tandis que le niveau supérieur est en pans de bois. Les tours de la façade orientale sont surmontées d'un étage de forme hexagonale en colombages. Celles de la façade occidentale sont totalement différentes : l'une est cylindrique, toute en pierres, avec un toit conique, et abrite un escalier ; l'autre, de forme carrée, prend l'apparence d'un donjon.

         Les dépendances sont composées par un pressoir, une cave, un four à pain et un colombier carré en pierres et en colombages. » [3]

     

    Protection

     

         « L'édifice est inscrit partiellement au titre des monuments historiques par un arrêté du 10 novembre 1993. Sont concernés par cette inscription les éléments suivants : le logis, sauf les décors modernes ; la terrasse comportant des vestiges de tours ; les douves et leurs ponts ; les façades et les toitures des bâtiments des communs ; le colombier ; les façades et les toitures des bâtiments de la ferme. » [3]

     

    Sources :

     

    [1] Extrait de la Statistique Monumentale du Calvados par Arcisse de Caumont, tome 5, page 583, http://tourisme.aidewindows.net/ecots.htm#manoir

    [2] Texte de Jacky Manoeuvrier, président de la Société historique de Lisieux et du Foyer rural du Billot « histoire et traditions populaires » extrait de http://www.saint-pierre-en-auge.fr/L_Oudon%20(2).aspx

    [3] Extrait de Wikipédia

    « LES REMPARTS DE LA BAROCHE ET DE LUCE (Orne)LES REMPARTS DE TOURLAVILLE (Manche) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :