• LES REMPARTS D'AUNOU-LE-FAUCON (Orne)

    La tour aux Anglais à Aunou-le-Faucon

         « L’origine de la maison d’Aunou remonte probablement au seigneur Foulque d’Airou, compagnon de Guillaume-le-Conquérant. » [2] « Foulques d’Aunou, compagnon de Guillaume le Conquérant, serait originaire du village d’Aunou, la légende le faisant partir du Port d’Aunou à la conquête de l’Angleterre.

     

    LES REMPARTS D'AUNOU-LE-FAUCON (Orne)   LES REMPARTS D'AUNOU-LE-FAUCON (Orne)

     Plan hypothétique de la Tour aux Anglais à Aunou-le-Faucon ; Blason de la famille d'O qui fut un temps propriétaire du manoir par User:Spedona le 14/08/2007Cette image a été réalisée pour le Projet Blasons de la Wikipédia francophone — Travail personneliLe code de ce fichier SVG est valide.Cette image vectorielle a été créée avec Inkscape par User:Spedona le 14/08/2007., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2563024

     

    LES REMPARTS D'AUNOU-LE-FAUCON (Orne)     Les fouilles archéologiques réalisées sur le site en 2013 ont mis en évidence un habitat antérieur au 12e siècle. Des fossés, des emplacements de pieux de clôture et des poteries en témoignent. » [1]

         « Le premier bâtiment est construit vers 1350, simple quadrilatère sur 2 niveaux pourvu d’un escalier extérieur. » [2] Image ci-dessus extraite du site Géoportail.

         « On peut déterminer l’époque du bâtiment grâce à plusieurs éléments d’architecture : les contreforts, la fenêtre à meneau du pignon Ouest, les conduits de cheminées en encorbellement sur les façades et des encadrements de portes, dont celle du 1er étage donnant sur une galerie aujourd’hui disparue… Une construction était accolée au pignon Est, car les ouvertures géminées permettant d’y accéder sont toujours en place. (…)

          Aunou fut une forteresse du bailliage de Caen, comme en atteste un rapport de visite des inspecteurs du Roi en février 1372.

         Odolant Desnos, dans ses « Mémoires Historiques… » indique qu’en 1377 Pierre II, comte d’Alençon acquit de Robert de Thibouville la baronnie d’Aunou, dont il fit don à son chambellan Jacques Legris. Ce cadeau déplut au comte de Carrouges, époux de Marie, la fille de Robert, qui accusa Legris d’avoir abusé de sa femme. Après le très long procès qui les opposa, ils se sont affrontés à Paris le 22 décembre 1386 dans ce qui sera le dernier duel judiciaire de l’Histoire. (...)

         L’édification de la tour est à rattacher à l’occupation anglaise, dont les troupes ont quitté Argentan et sa région dans la 1ère partie du 15e siècle. La remise en eau des fossés a permis de retrouver des boulets de pierre, témoins des escarmouches à cette période. » [1]

     

    LES REMPARTS D'AUNOU-LE-FAUCON (Orne) LES REMPARTS D'AUNOU-LE-FAUCON (Orne) LES REMPARTS D'AUNOU-LE-FAUCON (Orne)

    Il n'y a que les vaches qui changent de place...

     

         « Il est remanié en 1450 avec la construction de la tour et un troisième niveau habitable.

         Après avoir appartenu aux comtes d’Alençon, François d’O, surintendant des finances des rois Henri III et Henri IV, acquiert le domaine en 1594. (…) » [2]

         « S’ensuivit une longue suite d’engagistes de la couronne jusqu’à la Révolution... » [1] « La baronnie parvient à l’époque révolutionnaire en assez mauvais état « ancien château composé de plusieurs salles, chambres, greniers, avec fossés environnants et une chapelle, circuit en herbe, le tout pour 6 vergées fauchables ». Bien national en l’an II de la République, le domaine est vendu en 1807 pour être transformé en exploitation agricole. » [2] « C’est alors que toutes les constructions annexes ont été détruites, y compris la chapelle. » [1] Les douves sont comblées mais le manoir, toujours en mauvais état, continue de se dresser sur son tapis vert. La propriété est inscrite parmi les sites en 1943 et le manoir est inscrit sur l’inventaire supplémentaire des monuments historiques en 1981. » [2] « Ce sont les importants travaux de restauration engagés depuis 1994 qui permettent de faire renaître aujourd’hui un des plus anciens bâtiments de l’Orne. » [1]

    LES REMPARTS D'AUNOU-LE-FAUCON (Orne)     La tour aux Anglais, manoir du 14e siècle est inscrit au titre des Monuments Historiques depuis le 11 mai 1981. Pierre Coeuche, propriétaire du manoir, a rédigé un livre "La baronnie d'Aunou-le-Faucon". Cet ouvrage dédié à la "tour aux Anglais" relate 1000 ans d'histoire grande et petite de ce lieu unique d'Aunou le Faucon.

     

     

    LES REMPARTS D'AUNOU-LE-FAUCON (Orne) LES REMPARTS D'AUNOU-LE-FAUCON (Orne) LES REMPARTS D'AUNOU-LE-FAUCON (Orne)

    Photo 1 : http://aunou-le-faucon.wixsite.com/aunoulefaucon/tour-aux-anglais ; photo 2 : Travail personnel auteur Pradigue https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Aunou-le-Faucon_tour_aux_anglais_pradigue_01.JPG?uselang=fr ; photo 3 : http://www.lejournaldelorne.fr/2013/11/06/connaitre-la-menuiserie-des-chateaux-normands/

     

    Sources

    [1] http://aunou-le-faucon.wixsite.com/aunoulefaucon/tour-aux-anglais (écrit de Pierre COEUCHE)

    [2] http://www.donnees.normandie.developpement-durable.gouv.fr/pdf/SITES/61022f.pdf

    Ce document est consultable ci-dessous :

     -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    « LES REMPARTS DE LA FONTAINE-SAINT-DENIS (Seine Maritime)LES REMPARTS DE SAINT-VAAST-SUR-SEULLES (Calvados) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :