• LES REMPARTS DE MONTGAUDRY (Orne)

    LES REMPARTS DE MONTGAUDRY (Orne) LES REMPARTS DE MONTGAUDRY (Orne) LES REMPARTS DE MONTGAUDRY (Orne) 

    Ci-dessus : à gauche et à droite, photos extraites du site http://www.basaarts.nl/vraagbaak.php ; au centre, une photo aérienne extraite du site Géoportail.

     

         " Commune du Parc Naturel Régional Normandie-Maine, Montgaudry se situe à mi-chemin des forêts domaniale de Perseigne et de Bellême à 7 km au nord de Mamers. " [1]

     

         " La Butte de Montgaudry (1974 -11 ha)

         Isolé, le bourg de Montgaudry occupe l'extrémité Sud d'une colline étroite et escarpée qui culmine à 172 mètres et domine ainsi la campagne environnante d'une trentaine de mètres. Une petite route à pente raide permet d'accéder aux quelques maisons construites en matériaux traditionnels qui se serrent autour de l'église dont la silhouette trapue est un véritable point de repère dans le paysage. A l'autre extrémité de la Butte de Montgaudry se trouve la ferme-haras du Château qui occupe l'emplacement d'une ancienne forteresse médiévale et est séparée du reste du village par un resserrement du sommet de la colline. Derrière le logis, on peut aussi découvrir deux mottes féodales, hautes de 3 à 4 mètres et recouvertes par des arbres. Du fait de ces curiosités et du vaste panorama offert par la butte, le site présente un intérêt à la fois historique et paysager. " [2]

     

    LES REMPARTS DE MONTGAUDRY (Orne)     LES REMPARTS DE MONTGAUDRY (Orne)

     

    Plan de situation de la motte de Montgaudry ; blason du Perche extrait de https://www.wikitree.com/photo/jpg/Aubin-42-1

     

         " Les forteresses de quelque importance ont très tôt jalonné cette ceinture forestière. La route de la Normandie était gardée dès le 11e siècle par les tours des Rotrou, comtes de Mortagne : Marchainville, Gannes, les nombreux châtelets ou châtelliers, Poix, Soligny ; vers Sées, les mottes élevées par les Bellême contre les Rotrou : Yversay, Le Pin-la-Garenne, Bazoches, Chanceaux, puis contre le Maine, avec une véritable « ligne Maginot » de buttes artificielles (Buré) ou naturelles (Montgoubert, Saint-Julien-de-Blavou, Montgaudry) où tenaient garnison les mortepaies, soldats chargés de défendre les ouvrages secondaires de cette frontière forestière fixée depuis le Moyen âge. En avant même des défenses du Perche proprement dit, 34 châteaux ou mottes, munis de signaux pouvant mobiliser toute la région en un quart d'heure, purent servir ensuite de protection au royaume contre l'armée anglaise : leurs reliefs artificiels sont maintenant les uniques monticules de ce plat pays qu'est le Saosnois. " [3] 

     

    L'histoire

     

    LES REMPARTS DE MONTGAUDRY (Orne)     " lsolé, le bourg de Montgaudry couronne un monticule dont la commune tire son nom du Iatin " mons " signifiant colline, suivi du patronyme germanique Waldirich. " [4]

         " Colline étroite et escarpée, Montgaudry est un site naturellement défensif. " [1]

     

    Ci-dessus, une photo extraite du site http://www.basaarts.nl/vraagbaak.php

     

         " Dès 1067, Hervé de Mont-Qualdrici (Monte Gualdrici) occupait cette position stratégique, défendant le Perche à l'ouest. " [4] 

         " Le promontoire occupe une position stratégique dans le réseau de fortifications dressées par Robert II de Bellême en 1097. " [1]

         " Trente ans plus tard, la motte féodale était gardée par les Carrel, seigneurs de Pervenchères. " [4]

         " Montgaudry est citée comme province du Perche en 1104 sous le nom de Mons Valdri. Le site de défense est finalement rasé par le comte de Salisbury pendant la guerre de Cent Ans.

         Des anciennes fortifications, il ne subsiste que la butte. C’est sur cette étroite emprise que quelques constructions s’installent, au sud de la colline, pour former le petit bourg autour de l’église. L’édifice primitif remonte à l’époque romane, puis est agrandi au 13è siècle et remanié à la Renaissance. L’église Saint Rémi est restaurée et consolidée en 1887-1888. La butte du village, jusqu’au lieu-dit « le château » à 500 m au nord du village, est inscrite parmi les sites en février 1974. " [1]

     

    Le site

     

    LES REMPARTS DE MONTGAUDRY (Orne)     " La butte de Montgaudry est une haute et étroite colline, de 700 m de long orientée nord-sud, qui regarde vers la haute vallée de la Sarthe. Elle domine les champs et les prairies enclos de haies bocagères où coulent des ruisseaux, affluents de l’Orne saosnoise. Au sud, l’entrée de la butte est marquée par un calvaire du début du 20è siècle entouré de grands thuyas de formes libres. Une petite route le contourne pour grimper vers le minuscule village où quelques maisons sont blotties autour de l’église. Derrière elle, s’étend le cimetière bordé d’une haie de thuyas et longé de l’unique rue qui rejoint le petit parking à l’entrée du village. Les maisons basses couvertes de tuiles et aux beaux enduits « à pierres vues » forment la rue sur deux côtés de l’église. Près de la petite mairie un beau portail s’ouvre en haut de la montée. Les pentes de la butte sont occupées par des prairies complantées de pommiers et de petits bois. A l’est, une petite route part du calvaire, puis longe le pied de la colline, occupée de ce côté par une pâture. Ce petit chemin rural file vers le nord en montant sous les feuillus (hêtres, chênes châtaigniers…). Il rejoint, au point le plus haut, la butte du château qui est séparée de celle du bourg par les vestiges d’un large fossé.

         Le château n’est plus qu’une grosse ferme aux bâtiments en équerre où il ne subsiste que peu de traces de l’ancienne forteresse. Le chemin rural descend ensuite vers le nord du site ; là deux curieux mamelons jumeaux, couronnés de vieux chênes, évoquent une ancienne entrée fortifiée.

         Hauts de près de 4 m pour une emprise au sol de 7x4 m, les monticules devaient être surmontés de tours en bois pour constituer une porte vers la motte castrale occupée aujourd’hui par la ferme. " [1]

     

    Ci-dessus, une photo aérienne extraite du site Google Earth.

     

    A proximité

     

    LES REMPARTS DE MONTGAUDRY (Orne)     " L’église de Montgaudry, fièrement campée dans un site de nos jours inscrit, répertorié pour sa butte féodale, est placée sous le patronage de saint Rémi. D’origine romane, elle a été reconstruite au 15e ou au 16e s., mais a connu au 19e s. un certain nombre de travaux.

         À vaisseau unique, elle se termine par un chœur à chevet plat de moindres volume et dimensions dont les maçonneries (...). Une petite chapelle seigneuriale a été édifiée au 16e s. sur le flanc nord. Un modeste clocher d’ardoises couronne la première travée de la nef. (...) Construite en moellons enduits sur un soubassement de pierre, l’église est épaulée de puissants contreforts de pierre à glacis que rendent nécessaires la déclivité du terrain et le haut volume de la charpente. Une corniche de pierre moulurée souligne les parties hautes du mur gouttereau sud. De ce côté, la nef est éclairée par deux grandes fenêtres à remplage flamboyant de fort belle qualité, tandis que l’on peut constater sur le flanc nord la présence d’une étroite baie cintrée qui figure parmi les rares vestiges des structures plus anciennes de l’église..." [5]

     

    Photo ci-dessus extraite de ce même document [5] 

     

    LES REMPARTS DE MONTGAUDRY (Orne) LES REMPARTS DE MONTGAUDRY (Orne) LES REMPARTS DE MONTGAUDRY (Orne) LES REMPARTS DE MONTGAUDRY (Orne)

     

    Ci-dessus, à gauche, une photo extraite de http://www.normandie-tourisme.fr/hlo/gite-biard/montgaudry/fiche-HLONOR061V501E3U-1.html ; au centre, une curiosité : ce hêtre existe-t-il toujours ? ; à droite, blason de la commune de Montgaudry (2011) extrait de https://www.heraldry-wiki.com/heraldrywiki/index.php?title=Montgaudry&mobileaction=toggle_view_desktop

     

    Sources :

     

    [1] Extrait de Site inscrit, fiche N° 61051- Date de parution : septembre 2013 DREAL Basse-Normandie / SRMP / DSP

    [2] Extrait du SCOT du Pays ornais 2017-2042 http://94.23.203.28/SCOT/Partie%201.2%20-%20SCOT%20Pays%20Perche%20ornais%20(Etat%20Initial%20de%20l%27Environnement%20_%20version%20approuv%C3%A9e%20le%2021.09.2018).pdf

    [3] Extrait de Le Perche : un pays et ses hommes par Jean Pelatan (1930-....). Éditeur : Jaher (Paris), 1985.

    [4] Extrait de https://www.calameo.com/books/0002792203554835d97fb

    [5] Extrait de https://www.sauvegardeartfrancais.fr/projets/montgaudry-eglise-saint-remi/

     

    Bonnes pages :

     

    O https://www.calameo.com/books/0002792203554835d97fb

    O https://docplayer.fr/79985746-Circuit-touristique-des-forets-abbayes-depart-de-mortagne-au-perche-80-km-fleches-boucle-complementaire.html

    « LES REMPARTS DU BEC-DE-MORTAGNE (Seine-Maritime)LES REMPARTS D'ARGENCES (Calvados) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :