• LES REMPARTS DE CLERY (Eure)

    LES REMPARTS DE CLERY (Eure) LES REMPARTS DE CLERY (Eure) LES REMPARTS DE CLERY (Eure)

    Ci-dessus : à gauche, une photo du fort du Muret au hameau de Cléry (Les Andelys - Eure). Motte castrale contemporaine du Château-Gaillard ou du château de l'Île. Par Totorvdr59 — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=66056575 ; au centre, une photo aérienne extraite du site Géoportail ; à droite, une photo aérienne des années 1950-1965 extraite du site Géoportail. 

     

         « Le fort du Muret (ou motte de Cléry) est situé au hameau de Cléry sur la commune des Andelys dans le département de l'Eure. » [1]

     

    LES REMPARTS DE CLERY (Eure)      « Cléry, au nom si classiquement français, apparaît, semble-t-il en même temps que Château-Gaillard. Il y eut peut-être une petite agglomération avant l'érection de la motte féodale, mais on n'en connait rien. Mais on sait que sous Jean sans Terre, le seigneur était un certain Richard de Cléri. Il devait entretenir la motte, ouvrage avancé de la forteresse. Elle faisait partie du système défensif de Château-Gaillard. Cette motte : butte artificielle entourée d'eau, était surmontée d'un donjon ; elle permettait d'arrêter les assaillants venant : de Vernon par la forêt (troupes françaises) ; également d'organiser des raids d'intendance sur le plateau du Vexin. Cette motte existe toujours ; on la nomme Le Muret. » [2] 

    Ci-dessus, photo extraite de https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Tour_clery_motte_20180202_A_04.jpg

     

    LES REMPARTS DE CLERY (Eure)    LES REMPARTS DE CLERY (Eure)

     Plan de situation dela motte de Cléry aux Andelys ; blason de l'Eure par User:Spedona 25/09/2007Cette image a été réalisée pour le Projet Blasons du Wikipédia francophone. — Travail personneliLe code de ce fichier SVG est valide.Cette image vectorielle a été créée avec Inkscape par User:Spedona 25/09/2007., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2811940

     

    LES REMPARTS DE CLERY (Eure)      « La presqu'île de Bernières est la première grande boucle de la Seine en Normandie. C'est au fond de celle-ci, au-dessus de la ville des Andelys, que se dresse Château-Gaillard.

     

    LES REMPARTS DE CLERY (Eure)


         La forteresse était au centre d'un vaste dispositif barrant le fleuve et contrôlant les plateaux du Vexin : sur la Seine, une estacade de trois rangées de pieux pour briser toute attaque navale, un pont de bois et le manoir de l'Ile ; au débouché du Gambon, les fortifications du bourg de la Couture (le Petit Andely) et du Vieil Andely, séparées par un étang ; enfin deux petits forts détachés en avant du château, le Muret et Boutavant (l'édifice fortifié de l'Ile de la Tour).
         Le Muret était situé sur le plateau du Vexin, deux kilomètres au sud-est, sur la paroisse de Cléry. C'était une simple tour ronde, dressée sur une motte et entourée d'un fossé circulaire. Motte et fossé sont encore visibles aujourd'hui. »
    [3] 

     

    LES REMPARTS DE CLERY (Eure) LES REMPARTS DE CLERY (Eure)

    Ci-dessus : à gauche, plan extrait du cadastre napoléonien (1813-1859), Archives de l'Eure, http://archives.eure.fr/ ; à droite, photo extraite de https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Tour_clery_motte_20180202_A_06.jpg

     

     

    « Cléry, Le Muret

     

    LES REMPARTS DE CLERY (Eure)       Le château de Cléry se situe sur le plateau, à 2 km au sud-est du célèbre château Gaillard. La fortification se présente comme une motte dont la plateforme sommitale de 20 m de diamètre culmine à 5 m au-dessus du plateau environnant. Les fossés, d’une largeur moyenne de 10 m pour 3 m de profondeur maximale, sont entièrement en eau. Sur trois de ses côtés, le site est entouré par des îlots bâtis qui ont gommé la trace d’une éventuelle basse-cour.

         La plateforme de la motte est complexe et dispose de nombreux aménagements. Le quart nord-ouest est marqué par une large échancrure de forme approximativement carrée de 10 m de côté. Au fond de cette dépression se distinguent deux sondages anciens qui ont révélé des maçonneries faites de silex liés au mortier. Il s’agit de la trace vraisemblable d’une tour carrée liée à un mur parcourant la périphérie de la motte. Au centre du tertre s’ouvre une dépression de 5 m de profondeur, de plan rectangulaire de 0,90 m x 0,70 m. La régularité de la structure invite à l’interpréter comme un puits dont le cuvelage, complètement disparu, était en bois.

          Les constructions maçonnées, postérieures à l’état primitif du site, peuvent être mises en relation avec la mention, dans les Grands Rôles de l’Échiquier de Normandie, en 1198, de travaux de réaménagement pour que le site serve de poste avancé au château Gaillard. Il s’agissait de compléter le dispositif défensif mis en place par Richard Cœur de Lion. (Responsable de l’étude et du relevé : Lepeuple Bruno) » [4]

    Ci-dessus, photo extraite de https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Tour_clery_motte_20180202_A_02.jpg

     

    LES REMPARTS DE CLERY (Eure)      « Cette motte castrale est l'un des éléments avancés (à 2 kilomètres au sud-est) associés au système défensif de Château-Gaillard.

          La butte s'élève à environ 5 mètres de hauteur en tronc conique de 20 mètres de diamètre. Elle est entourée d'un fossé d'environ 10 mètres de large, alimenté en eau, toujours visible. Incomplètement explorée, elle était surmontée d'une tour permettant d'assurer la surveillance dans les directions de Gaillon et Vernon.

           Sa prise en 1203 par Philippe Auguste est le prélude à celle du château de la Roque un an plus tard, le 12 mars. » [1]

    Ci-dessus, photo extraite de https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Tour_clery_motte_20180202_A_05.jpg

     

    Sources :

     

    [1] Extrait de Wikipédia

    [2] Extrait de l'article « Château-Gaillard dans la défense de la Normandie orientale 1196-1204 » par Dominique Pitte, in Anglo-Norman Studies XXIV : Proceedings of the Battle Conference 2001 publié par John Gillingham https://books.google.fr/books?id=7uDnLRJ4bHwC&pg=PA168&lpg=PA168&dq=la+forteresse+de+Boutavant+%C3%A0+Tosny&source=bl&ots=LuKWTSht_m&sig=GYxqkLLaYNbuNIbHCbdbvm-gcE0&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjDzv_VtMfUAhWiLMAKHfszApoQ6AEIWTAH#v=onepage&q=la%20forteresse%20de%20Boutavant%20%C3%A0%20Tosny&f=false

    [3] Extrait de http://www.mondes-normands.caen.fr/france/patrimoine_architectural/normandie/Vexin/lesAndelys/0813Tosny/index.htm

    [4] Extrait de https://journals.openedition.org/adlfi/5262#tocto1n2

     

    Bonnes pages :

     

    http://www.persee.fr/doc/bulmo_0007-473x_2001_num_159_4_1050

    « LES REMPARTS DE NACQUEVILLE (Manche)LES REMPARTS DE GODERVILLE (Seine-Maritime) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :