• LES REMPARTS DE CHÂTEAU-SUR-EPTE (Eure)

    LES REMPARTS DE CHÂTEAU-SUR-EPTE (Eure LES REMPARTS DE CHÂTEAU-SUR-EPTE (Eure LES REMPARTS DE CHÂTEAU-SUR-EPTE (Eure

     Photo 1 : http://www.gettyimages.fr/detail/photo/europe-france-normandy-eure-aerial-view-of-chateau-sur-epte-in-photo/118424669  ; photo 2 : http://maintenance-et-batiment.blogspot.fr/2014_12_01_archive.html ; photo 3 : http://maintenance-et-batiment.blogspot.fr/2014_12_01_archive.html

     

         « Le château de Château-sur-Epte est un ancien château à motte fondé en 1087 (…) dont les vestiges se dressent sur la commune de Château-sur-Epte dans le département de l'Eure et la région Normandie. » [1] Le site se serait nommé à l'origine Fuscelmont-sur-Epte.

         « Guillaume le Roux, roi d’Angleterre (1087-1100) et régent de Normandie (1096-1100) fonde le « Novum Castrum » (Château-Neuf), afin de surveiller la frontière franco-normande. Ce sont les ducs Henri Ier Beauclerc (1106-1135) et Henri II Plantagenêt (1150-1189) qui lui donnent  son aspect actuel. Bien que ce site castral présente un intérêt majeur, il n’est classé au titre des Monuments Historiques qu’en 1998. » [3] 

         Il existait un bourg castral à l'Est du château. Le pouillé du diocèse de Rouen signale la présence de 48 feux à Château-sur-Epte au 13ème siècle soit environ 250 habitants. L'emplacement d'un marché est probable au cœur de ce village. L'église paroissiale Saint-Martin sise à 800 m au sud, en dehors des fossés du bourg, suppose une fondation antérieure à sa création : le village aurait été déplacé ainsi lors de l'implantation de la forteresse. 

     

    LES REMPARTS DE CHÂTEAU-SUR-EPTE (Eure    LES REMPARTS DE CHÂTEAU-SUR-EPTE (Eure

    Plan hypothétique du château de Château-sur-Epte ; blason par User:SpedonaCette image a été réalisée pour le Projet Blasons de la Wikipédia francophone — Travail personneliLe code de ce fichier SVG est valide.Cette image vectorielle a été créée avec Inkscape par User:Spedona., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2693189

     

    LES REMPARTS DE CHÂTEAU-SUR-EPTE (Eure)LES REMPARTS DE CHÂTEAU-SUR-EPTE (Eure     « Certains historiens supposent que ce fut un château en bois. »  [2] « Il faisait partie des châteaux ducaux contrôlant l'Epte, frontière avec le royaume de France.(...) Le nom de la localité est attesté sous les formes Novum Castrum prope Eptam en 1119, Castrum novum Beati Dyonisii, ad dictum Castellum en 1197, Neufcastel sus Ete, le Chastel en 1431. (…) » [1]

         « Au début du 12ème siècle, un château en pierre existe. »

         En 1119, les armées du roi de France Louis VI le Gros assiègent le château sans succès. La construction fortifiée est défendue par Gauthier Riblard. » [2]

         Le château de Fuscelmont suivit les fluctuations politiques du Vexin au cours du 12ème siècle ; il est pris en 1145 par le roi Louis VII le Jeune puis par Geoffroy Plantagenêt. Il revient à l'abbaye de Saint-Denis en 1153, « sous la condition de le faire garder avec le soin convenable à son importance. Fuscelmont et sa forteresse furent nommés, à partir de ce moment, Chastel-Saint-Denis ou Neufchaslel-Saint-Denis. 
         En 1160, Henri Plantagenêt s'empara de Chastel-Saint-Denis. » [4]

    « En 1170, Henri II Plantagenêt fait moderniser les défenses du château. En 1184, des travaux de consolidation sont menés. Il semble que les défenses des portes soient améliorées. »
    [2]
         « Enlevé en 1192 par Philippe-Auguste à Richard II, roi d'Angleterre, Chastel-Saint-Denis fut encore une fois restitué aux abbés dans la personne de l'un d'eux, Hugues de Foucaud. (…) Ce fut alors que Neufchastel-Saint-Denis prit le nom de Château-sur-Epte, qu'il ne quitta plus désormais. »
    [4]

     

    LES REMPARTS DE CHÂTEAU-SUR-EPTE (Eure LES REMPARTS DE CHÂTEAU-SUR-EPTE (Eure LES REMPARTS DE CHÂTEAU-SUR-EPTE (Eure)

     

         En 1196, le Vexin entre dans le domaine royal français, la frontière sur l'Epte perd alors son rôle stratégique.
         « Vers 1196,  l'abbaye de Saint-Denis donne le château à Thibaud de Garlande. En cette fin du 12ème siècle, le château revient à la famille Beaumont puis Maury et enfin La Porte. »
    [2] 

     

    LES REMPARTS DE CHÂTEAU-SUR-EPTE (Eure)     En 1204, Philippe Auguste rattache la Normandie au domaine capétien.
         « Au 14ème siècle, une chapelle existe dans l'enceinte du château (sa date de construction est inconnue). »
    [2]

         « En 1350, Charles le Mauvais, comte d'Évreux et roi de Navarre, s'empara de Château-sur-Epte ; mais, quatre ans après, le maréchal de Boucicaut le reprit. Il ne paraît pas qu'il le conserva longtemps, car le captal de Buch, général de Charles le Mauvais, y rentra ; puis, il en fut chassé en 1361. Les Français ne l'occupèrent que jusqu'en 1364, où Château-sur-Epte fut repris par le roi de Navarre en personne. » [4]
         « Vers 1412, la forteresse se transforme en château-résidence.
         En 1437, durant la guerre de Cent Ans, le château est pris d'assaut par les troupes anglaises de Talbot. Il est alors possession anglaise. »
    [2]
         La forteresse « demeura aux Anglais jusqu'en 1447 ; à cette époque, le chancelier de la Rivière, le duc de Dreux-Brézé, le comte de Saint-Pol et Dunois s'en rendirent de nouveau maîtres. » [4]  


    LES REMPARTS DE CHÂTEAU-SUR-EPTE (Eure     Au 16ème siècle, des petites bouches à feu et arquebusières sont aménagées sur la chemise du donjon.
         En 1647, le cardinal Mazarin ordonne la destruction du château. »
    [2] C'est sans doute à ce moment là que le donjon est éventré.
         « Au 19ème siècle, une ferme est aménagée dans les remparts de cet ancêtre.
         A la fin du 20ème siècle, la ferme est abandonnée et le château a comme avenir : être une belle ruine. »
    [2] Gravure ci-dessus : r
    uines de Château-sur-Epte (Eure), par Cicéri - 1824

         « À la mi-décembre 2015, l’association de reconstitution historique « Héritage Historique », à vocation pédagogique culturelle et documentaire, devient propriétaire du château. Le but de cet achat est de donner une seconde vie à ce site d’exception. » [3]

     

    https://fr-fr.facebook.com/association.heritage.historique/

     

    LES REMPARTS DE CHÂTEAU-SUR-EPTE (Eure     « Le château a conservé sa structure du 11e siècle, constituée par une grande plate-forme fossoyée circulaire, d'environ 70 mètres de diamètre ; à son raccordement avec le plateau est implantée une énorme motte tronconique de près de 50 mètres de diamètre au sol. Il s'agit d'un ensemble motte-basse cour tout à fait spectaculaire, primitivement couronné de palissades et d'une tour en bois.

     

    LES REMPARTS DE CHÂTEAU-SUR-EPTE (Eure     La basse-cour a été ceinturée durant le 12e siècle d'un mur percé de deux tours-portes rectangulaires, à contreforts plats ; les portes sont en arc brisé, celle du plateau conservant quelques traces d'un décor sculpté, et de jambages en colonnettes à chapiteaux de la seconde moitié du siècle. Le mur escaladait les flancs de la motte pour rejoindre son sommet.

         À l'intérieur de la basse-cour fut délimité un ensemble fortifié par une muraille interne se refermant sur le sommet de la motte ; l'entrée était assurée par une tour-porte du 12e siècle, doublée au 15e siècle d'un avant corps pour pont-levis. À flanc de la motte, un nouveau mur, percé d'une tour-porte, divisait cette cour en deux : il fut construit vers 1180. On y reconnaît, donnant sur l'extérieur une archère à niche. Photo ci-dessus extraite du site géoportail

     

    LES REMPARTS DE CHÂTEAU-SUR-EPTE (Eure     Au sommet de la motte, se trouve une tour maîtresse circulaire, très ruinée ; elle est entourée d'un mur circulaire percé de minuscules meurtrières fort originales, peut-être tardives. » [1]

         « La tour circulaire d'environ 18m de hauteur et de plus de 11m de diamètre est  posée sur une motte de terre de 50m de diamètre à la base et de 20m au sommet.

         Puisque la tour est posée sur une motte, les architectes ont donc aménagé le rempart pour qu'il aille "chercher" cette construction perchée. Ce décrochement est assez rare sur un château de plaine. » [2]

         « La tour, de la première moitié du 12e siècle, possédait un niveau noble correspondant à l'accès surélevé, décoré d'armatures romanes ; une vis fut ajoutée dans l'épaisseur du mur à la fin du siècle, puis un demi-niveau au 14e siècle, percé d'une fenêtre rectangulaire surmontée d'un trilobe.

         Le site est caractéristique des châteaux à motte et basse-cour parmi les plus nombreux et reprend le schéma dit en tenailles. L'enceinte de la basse-cour circulaire à deux tours-portes vient en effet se refermer sur la motte à tour maîtresse et chemise. (...)

         Les vestiges, bâtis et non bâtis, de l'ensemble castral font l’objet d’un classement au titre des Monuments Historiques par arrêté du 16 juin 1998. » [1] 

     

    Sources :

     

    [1] Wikimédia

    [2] http://chateau.over-blog.net/article-eure-chateau-de-chateau-sur-epte-le-donjon-90708675.html

    [3] http://www.patrimoine-normand.com/article-107130-une-renaissance-pour-chateau-su.html

    [4] https://books.google.fr/books?pg=PR74&dq=ch%C3%A2teau+sur+epte&id=SzACAAAAcAAJ&hl=fr&output=text

     

    Bonnes pages :

     

    http://www.montjoye.net/chateau-sur-epte-traite-normandie

    http://mapio.net/a/33129912/

    http://forteresses2009.canalblog.com/archives/2009/11/29/15964429.html

    https://books.google.fr/books?id=dmlRf99Xj64C&pg=PA239&dq=ch%C3%A2teau+sur+epte&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjhmraXgsDRAhXH2RoKHXwLDKUQ6wEIGzAA#v=onepage&q=ch%C3%A2teau%20sur%20epte&f=false

    https://books.google.fr/books?pg=PR74&dq=ch%C3%A2teau+sur+epte&id=SzACAAAAcAAJ&hl=fr&output=text

    http://www.petit-patrimoine.com/fiche-petit-patrimoine.php?id_pp=27152_1

     

    Vidéo :

    « LES REMPARTS DE REGNEVILLE-SUR-MER (Manche)LES REMPARTS DU CHÂTEAU D'ORCHER (Seine-Maritime) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :