• LES REMPARTS DU MÊLE-SUR-SARTHE (Orne)

    LES REMPARTS DU MÊLE-SUR-SARTHE (Orne) LES REMPARTS DU MÊLE-SUR-SARTHE (Orne) LES REMPARTS DU MÊLE-SUR-SARTHE (Orne)

     

         « Le Perche qui n'a jamais fait partie de la Normandie. Ce pays, du temps des ducs de Normandie et des anciens seigneurs d'Alençon, était hérissé de forteresses dont les principales étaient Bonmoulins, Moulins-la-Marche, Sainte-Scolasse, le Mêle-sur-Sarthe. » [1]

     

    LES REMPARTS DU MÊLE-SUR-SARTHE (Orne)     Un premier château en bois est construit au Mêle-sur-Sarthe au 10e siècle près du pont, point de passage stratégique sur la Sarthe. Au 12e siècle, un nouveau château en matériaux plus solides est élevé un peu plus haut vers l’ouest.

         Ce château est reconstruit au même emplacement après la guerre de Cent Ans et adapté par la suite à chacune des époques. Au 18e siècle se dresse une demeure seigneuriale avec deux corps de bâtiment perpendiculaires à la Grande Rue (un troisième se trouvait au niveau de l'ancien presbytère, près de l'église construite à l'emplacement de l'ancien parc du château.) Ils sont alors en très mauvais état. 

     

    LES REMPARTS DU MÊLE-SUR-SARTHE (Orne)     Ne subsiste plus de ce château aujourd’hui, que quelques vestiges : un pavillon d'angle servant actuellement de cantine à l’école privée Saint-Joseph et des caves des bâtiments construits autour de la « Cour du Château ». [NDB]

     

         « Cette porte du Perche, en venant d’Alençon, possédait des attributs non négligeables : un château avec son parc, une halle au blé, un moulin, la traversée de la voie royale, une poste aux chevaux, etc... » [2]

     

    LES REMPARTS DU MÊLE-SUR-SARTHE (Orne)    LES REMPARTS DU MÊLE-SUR-SARTHE (Orne)

     Plan de situation du château du Mêle-sur-Sarthe en rose clair, les emplacements des anciens bâtiments du château ; en rose foncé, les vestiges encore existants : un ancien pavillon d'angle ; blason du Mêle-sur-Sarthe https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Le_M%C3%AAle-sur-Sarthe#/media/Fichier%3ABlason_ville_fr_Le_M%C3%AAle-sur-Sarthe_61.svg

     

    Historique

     

         « ...Si Le Mêle s’appelle ainsi c’est parce qu’il y a un merle sur le blason avec le temps le nom s’est déformé pour obtenir la toponymie d’aujourd’hui.

     

    LES REMPARTS DU MÊLE-SUR-SARTHE (Orne)     Au dessus du blason on observe des créneaux, signe de la présence d’un château autrefois. L’histoire du Mêle débute par cela : la construction du château par le seigneur de Bellême et d’Alençon (Guillaume Ier Talvas) au 10ème. La famille de Talvas se succède jusqu’au 11ème où la commune passe sous le giron des Montgomery (ami de Guillaume le Conquérant) car les Talvas n’avait plus de descendance masculine. Cette famille règnera sur Le Mêle jusqu’en 1786. Elle fut une bienfaitrice du Mêle avec une série d’ornementation (château, jardins, chapelle…). Enfin la famille qui succèdera à la famille Montgomery sera les Béthune-Sully. Après la révolution ce fut le déplacement de la ville du bas vers la ville du haut. De ce fait on doit reconstruire une église pour l’occasion car l’ancienne est en triste état. L’église sera néoclassique. » [3]

    Ci-dessus, blason de la famille de Bellême par Thomas Lebée — Travail personnel, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2174102

     

    LES REMPARTS DU MÊLE-SUR-SARTHE (Orne)  LES REMPARTS DU MÊLE-SUR-SARTHE (Orne)

    Ci-dessus, à gauche, un plan extrait du cadastre napoléonien de 1825, archives de l'Orne, http://archives.orne.fr/ sur lequel on été figurés les anciens bâtiments du château et le site de l'ancienne église aujourd'hui disparue; à droite, une photo aérienne extraite du site Géoportail : le cercle indique l'emplacement du château disparu.

     

         « Guillaume Ier, duc de Normandie (910-942, dit Guillaume Longue-Épée) fait élever au Mêle un château destiné à défendre le pont de bois sur la Sarthe. Dès le 10e siècle, le Mêle appartient à la puissante famille des Bellême. Guillaume Ier de Bellême (mort vers 1030) contrôle la forêt de Bourse vers 1025.

         Sigefroy, fils bâtard de Guillaume Ier, est cité comme premier seigneur du Mêle. À cette époque, le Mêle est un bourg, centre économique, de production et d’échanges avec des marchands et des artisans.

         La Sarthe était une zone marécageuse avec peu de points de passage ; des gués à Alençon, à Saint-Léger et à Saint-Paul, des ponts en bois au Mêle et à Alençon.

         Le défrichement de la forêt de Bourse était en plein essor en 1060. Olivier du Mêle (de Merula), neveu de Sigefroy, fils bâtard de Guillaume II de Bellême (mort avant 1109) est le second seigneur connu, vers 1050.

     

    LES REMPARTS DU MÊLE-SUR-SARTHE (Orne) LES REMPARTS DU MÊLE-SUR-SARTHE (Orne) LES REMPARTS DU MÊLE-SUR-SARTHE (Orne)

     

    LES REMPARTS DU MÊLE-SUR-SARTHE (Orne)     Ensuite on trouve Roger de Montgommery, époux de Mabile de Bellême, vers 1080.

         Le château du Mêle a été remis en état entre 1087 et 1113. » [4]

     

    Blason de la famille de Montgommery dessiné par O. de Chavagnac pour l'Armorial des As http://dechav.free.fr/armorial/blason.php?id=Montgommery_Normandie

     

         1113 : « Le roi (Henri Beauclerc) s'empara du château de Sées, d'Argentan, d'Exmes, d'Almenêches, de Vignats, du Mêle-sur-Sarthe, de la Motte-Gautier-de-Clinchamp et de toutes les autres places que Bellême avait possédées en Normandie et dans le Perche... » [1]

     

    LES REMPARTS DU MÊLE-SUR-SARTHE (Orne) LES REMPARTS DU MÊLE-SUR-SARTHE (Orne)

    Ci-dessus, à droite, une photo du parvis de la "nouvelle" église extraite du site Google Map.

     

         « Suite à la défaite des Bellême, Henri Ier Beauclerc, roi d’Angleterre et duc de Normandie, s’empare du Mêle en 1113. Il la donne à son neveu Thibault IV, comte de Champagne, qui fait renforcer les défenses du Mêle et impose de lourdes corvées et de lourdes taxes aux habitants.

          Guillaume III de Montgommery Bellême (mort en 1172), rentre en possession en 1128 du Mêle. Il fait élever un nouveau château en matériaux plus solides que le château primitif en bois, non plus près du pont mais un peu plus haut vers l’ouest, à l’emplacement de l’école Saint-Joseph.

     

    LES REMPARTS DU MÊLE-SUR-SARTHE (Orne) LES REMPARTS DU MÊLE-SUR-SARTHE (Orne)

    Ci-dessus, à droite, une photo de la Cour du Château actuellement, extraite du site Google Map.

     

         Henri II Plantagenêt, roi d’Angleterre et duc de Normandie, fait ériger, entre 1158 et 1168, « les fossés le Roi », ligne de défense d’une centaine de kilomètres du Mêle jusqu’à Verneuil-sur-Avre, vis-à-vis du royaume de France.

         Le moulin du Mêle est cité en 1159, la dîme était à l’abbaye Saint-Martin de Séez.

         Lors de la conquête de la Normandie en 1204 par Philippe Auguste, roi de France, le comté d’Alençon est réuni à la couronne.

         Le château du Mêle, détruit pendant la guerre de Cent Ans, est reconstruit par les Montgommery.

         Comme personnage tristement connu de cette famille : Gabriel Ier de Montgommery, capitaine de la garde écossaise du roi, seigneur du Mêle qui blessa mortellement le roi de France Henri II lors d’un tournoi en 1559. Ses deux enfants aînés se réfugient au château du Mêle. » [4]

     

    LES REMPARTS DU MÊLE-SUR-SARTHE (Orne) LES REMPARTS DU MÊLE-SUR-SARTHE (Orne) LES REMPARTS DU MÊLE-SUR-SARTHE (Orne) LES REMPARTS DU MÊLE-SUR-SARTHE (Orne) LES REMPARTS DU MÊLE-SUR-SARTHE (Orne)

     Ci-dessus, plusieurs cartes postales de la Grande Rue

     

         « François de Montgommery, baron du Mesle-sur-Sarthe est aussi présentateur de 1662 à 1665. Il décéda au château du Mesle-sur-Sarthe le 30 mai 1676. Il fut inhumé dans la vieille église qui se trouvait jadis à l'emplacement de l'actuelle mairie et des maisons voisines. (...)

         « Les Montgommery-Lorges possédèrent Le Mesle-sur-Sarthe jusqu'au mariage, au 18e siècle, de Marie-Rose de Montgommery avec Louis-François, Marquis de Thiboutot. » [5]

     

    LES REMPARTS DU MÊLE-SUR-SARTHE (Orne)     « En 1760, la baronnie du Mêle est vendue à Clément de Barville qui l’échange avec le roi en 1773.

         En 1774, Louis XVI fit don à son frère Louis Stanislas (Louis XVIII) de la baronnie du Mêle. En 1784, la baronnie est cédée à Maximilien Antoine Armand de Béthune, duc de Sully. (…)

    Ci-dessus, blason de la famille de Barville d'après Tancrede de Lentaigne — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=50127068

     

    LES REMPARTS DU MÊLE-SUR-SARTHE (Orne)     Au 18e siècle, le château était composé de trois corps de bâtiments perpendiculaires à la route (grande rue) et encadrant la cour d’honneur. Les jardins ont fait place à l’église, à la poste, au château d’eau. Le manoir seigneurial avec sa chapelle, occupait la partie sud de la cour (actuellement école Saint-Joseph).

         Inhabité pendant longtemps après la mort de la comtesse Nicolas François de Montgommery (en 1732), ses murs et ses toits se dégradant faute de réparations, le dernier seigneur du lieu, Maximilien de Béthune, le vendit deux ans avant la Révolution.

     

    Ci-dessus, blason de la famille de Béthune par Jimmy44Cette image a été réalisée pour le Projet Blasons du Wikipédia francophone. — Travail personneliLe code de ce fichier SVG est valide.Cette Cette image vectorielle a été créée avec Inkscape par Jimmy44., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2992464p

     

          Mademoiselle Victorine Chevallier (morte en 1928), dernière propriétaire du château, bienfaitrice de plusieurs églises de la région, désigne l’abbé Victor Dubois, secrétaire général de l’évêché, comme légataire universel. L’école Saint-Joseph est ouverte en 1935. (…)

     

    LES REMPARTS DU MÊLE-SUR-SARTHE (Orne)     Dès 1836, le conseil de fabrique s’entendit avec la municipalité pour faire construire une nouvelle église. Le conseil municipal acquiert une partie des anciens jardins du château. Les travaux commencent en 1843 ; la nouvelle église est bénite le 21 mai 1849. » [4]

     

    Sources :

     

    [1] Extrait de Mémoires historiques sur la ville d'Alençon et sur ses seigneurs ; précédés d'Une dissertation sur les peuples qui ont habité anciennement le duché d'Alençon et le comté du Perche, et sur l'état ancien de ces pays (2e édition publiée d'après les corrections et les additions manuscrites de l'auteur) par Odolant Desnos, Pierre Joseph (1722-1801) ; éditeur : Poulet-Malassis et de Broise (Alençon) ; 1858

    [2] Extrait de https://www.amisduperche.fr/flash-informations/samedi-2-aout-2014-visite-de-bourg-des-amis-du-perche-de-lorne-le-mele-sur-sarthe-saint-julien-sur-sarthe-entre-normandie-et-perche/

    [3] Extrait de http://36000communes.canalblog.com/archives/2013/04/11/26905974.html

    [4] Extrait de Wikipédia

    [5] Extrait du Bulletin de la Société historique et archéologique de l'Orne (Alençon), 1945.

     

    Bonnes pages :

     

    O Recherche sur le château du Mêle-sur-Sarthe par Fabrice Morand avec l'aide de Stéphane Brière in Cahiers Percherons n°189 1er semestre 2012

    « LES REMPARTS DE GRAINVILLE-LA-TEINTURIERE (Seine-Maritime)LES REMPARTS DU BAIS (Calvados) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :