• LES REMPARTS DU GRAND ET DU PETIT BESLE (Seine-Maritime)

    LES REMPARTS DU GRAND ET DU PETIT BESLE (Seine-Maritime) LES REMPARTS DU GRAND ET DU PETIT BESLE (Seine-Maritime) LES REMPARTS DU GRAND ET DU PETIT BESLE (Seine-Maritime)

    Ci-dessus : à gauche, carte de Cassini 18e siècle ; au centre, carte d'état-major 19e siècle ; à droite, vue aérienne du Petit Besle (à gauche) et du Grand Besle (à droite) : documents extraits du site Géoportail.

     

         A peu de distance l'une de l'autre, se trouvent la motte castrale du Petit-Besle à Saint-Martin-du-Plessis sur la commune de Buchy (ancien territoire de la commune d'Estouteville-Ecalles rattachée à Buchy en 2017) et la fortification médiévale du Grand-Besle à Sainte-Croix-sur-Buchy datant des 11e et 12e siècles.

     

         Etymologie probable : Initialement, la basse-cour d'un château se nomme aussi « bayle, bel, belle, baile », du latin bacula (palissade). C'est la zone enceinte par une fortification castrale ou de cette enceinte elle-même. Les premiers châteaux forts médiévaux étaient constitués sur le modèle motte et basse cour ou motte castrale. (NDB)

     

    LES REMPARTS DU GRAND ET DU PETIT BESLE (Seine-Maritime)     LES REMPARTS DU GRAND ET DU PETIT BESLE (Seine-Maritime)

     Plan de situation du Petit Besle et du Grand Besle ; blason du département de Seine-Maritime extrait de https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Blason_d%C3%A9partement_fr_Seine-Maritime.svg

     

    La fortification du Grand Besle à Sainte-Croix-sur-Buchy :

     

         Abbé Cochet, 1871 : « Sainte-Croix : Epoque incertaine. Terrassements considérables qui ont une forme circulaire, à la naissance d'un vallon. Ce sont des retranchements élevés, accompagnés de fossés profonds. La hauteur des fortifications était de 12 à 15 mètres. Un corps avancé se remarque du côté du midi. Dans le pays on nomme ce terrassement important le Grand-Bel ou le Château du Bel. Ce nom peut venir d'un ancien château aussi bien que d'un petit camp. » [1]

     

    LES REMPARTS DU GRAND ET DU PETIT BESLE (Seine-Maritime)     « Le site se trouve au sud-ouest du bourg de Buchy, sur la croupe d’un coteau entaillé par deux talwegs. L’ouvrage appartient à la catégorie dite des « enceintes circulaires ». Il en subsiste un rempart de terre décrivant un cercle régulier d’environ 50 m de diamètre. Tout autour règne un fossé offrant un dénivelé de 6 à 8 m depuis le sommet du talus. Au sud-ouest se voient les restes passablement dégradés d’une enceinte annexe de plan semi circulaire, délimitée par un petit fossé. Aucune trace de maçonnerie n’apparaît en surface.
         Une fouille partielle de l’enceinte a été réalisée dans les années 1960 par une équipe d’archéologues suédois, sous la direction d’Holger Arbmann. Elle a fait découvrir les traces d’une palissade ancrée dans le remblai du rempart, les vestiges d’un four de métallurgie, des pointes de flèches et un matériel céramique témoignant d’une occupation intense, mais sans doute assez brève, de la fin du 11e ou du début du 12e siècle.
         La fortification doit probablement être identifiée au « château » du Plessis mentionné par le chroniqueur Orderic Vital à propos de faits qui se déroulèrent en 1118, lors de la révolte de Guillaume Cliton contre Henri Ier Beauclerc. Situé sur la frontière nord-est de la vicomté de Rouen, le fort du Plessis était destiné à protéger le domaine ducal contre les raids des sires de Gournay. En 1118, la place, alors sous le commandement d’un certain Bertran, fut enlevée par Gérard de Gournay ; Bertran fut tué et Gérard de Gournay confia le château à son neveu Hugues Talbot. Le duc reprit le château peu de temps après et y plaça une garnison fortement armée sous la direction de Robert et Guillaume, fils d’Amaury de Montfort. »
    [2] 

    Photo ci-dessus extraite du site Google Earth.

     

    La motte castrale du Petit-Besle à Buchy (Saint-Martin-du-Plessis) :

     

         Abbé Cochet, 1871 : « Saint-Martin-du-Plessis : Epoque incertaine. Terrassement circulaire imitant le Grand Bel, qui est sur Sainte-Croix, et appelé à cause de cela le Petit Bel. » [1]

     

    LES REMPARTS DU GRAND ET DU PETIT BESLE (Seine-Maritime)     « Monticule de terre circulaire, entouré de fossés secs. La motte se rattachait probablement à la fortification dite Le Grand Besle datant des 11e et 12e siècles. Elle en constituait sans doute un poste avancé, à l'origine surmonté d'une construction de bois. (…) Le château fort aurait été construit par Henri Ier Beauclerc au début du 12e siècle ; pris en 1119 par Henri III, seigneur de Gournay-en-Bray (76) » [3]

    Photo ci-dessus extraite du site Google Earth.

     

    Protections :


         Le Grand-Besle à Sainte-Croix-sur-Buchy  : « La fortification médiévale en totalité, avec le sol des parcelles AC 85 et AC 86 sur lesquelles elle est située : inscription par arrêté du 18 mai 2005 ; périodes de construction : 11e siècle ; 12e siècle ; propriété d'une personne privée » [4]

     

         Le petit-Besle à Buchy (Estouteville-Ecalles) : « La motte castrale avec son fossé et le sol de la parcelle AK 37 sur laquelle elle est située : inscription par arrêté du 18 mai 2005 ; périodes de construction : 11e siècle ; 12e siècle ; propriété d'une personne privée » [4]

     

    Sources :

     

    [1] Extrait du Répertoire archéologique du département de la Seine-Inférieure rédigé sous les auspices de l'Académique des sciences, belles lettres et art de Rouen, par M. l'abbé Jean Benoît Désiré Cochet (1812-1875) ; Éditeur : imprimerie nationale (Paris) ; 1871

    [2] Texte de Jacques Le Maho

    Bibliographie : J. Le Maho, « Notes de castellologie Haut-Normande : châteaux à motte, enceintes et églises fortifiées (XIe-XIIe s.) », Autour du château médiéval, Société Historique et Archéologique de l’Orne, Mémoires et documents n° 1, 1998, p. 226-229. Extrait de http://www.mondes-normands.caen.fr/france/patrimoine_architectural/normandie/Roumois/buchy/0510SteCroixBuchy/index.htm

    [3] Extrait de http://www.actuacity.com/estouteville-ecalles_76750/monuments/

    [4] Extraits de https://monumentum.fr/fortification-medievale-grand-besle-pa76000072.html et de https://monumentum.fr/motte-castrale-petit-besle-pa76000073.html

    « LES REMPARTS DE BOIS-ARNAULT (Eure)LES REMPARTS DU SAP (Orne) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :