• LES REMPARTS DU BEC-CRESPIN (Seine-Maritime)

    LES REMPARTS DU BEC CRESPIN (Seine-Maritime) LES REMPARTS DU BEC CRESPIN (Seine-Maritime) LES REMPARTS DU BEC CRESPIN (Seine-Maritime)

    Photo du milieu extraite de https://www.gites-de-france.com/location-vacances-Saint-martin-du-bec-Chambre-d-hotes-Chateau-Du-Bec-76G21073.html ; photo de droite extraite de http://www.caletesdesign.fr/lecotedalbatre/archives/tag/saint-martin-du-bec

     

         Le château du Bec-Crespin (anciennement du Bec-de-Mortemer ou du Bec-Vauquelin)

     

    LES REMPARTS DU BEC CRESPIN (Seine-Maritime)     « Situé au milieu de deux plans d’eau alimentés par les sources de la Lézarde, ce château a puisé son nom dans l’appellation normande « Le bec ». D’origine norroise, cette expression signifie « le ruisseau ». [1] 

    A gauche, une vue aérienne extraite du site Google Earth.

     

         Situé sur la commune de Saint-Martin-du-bec (canton de Montivilliers) il tient son nom de la famille Crespin. Il fut bâti du 12e au 16e siècle. (L'entrée fortifiée date du 13e ; il y eut un pont levis supprimé au 17e et le logis du 18e ). » [2]

     

         « L'ancien manoir féodal du 12ème siècle ne subsiste plus que sous la forme des vestiges des cinq tours de l'enceinte.

         On aborde le château par son châtelet d'entrée constitué de deux imposantes tours circulaires encadrant un avant-corps d'inspiration Renaissance et couronné par un fronton en arc de cercle en encorbellement. » [3]

     

    LES REMPARTS DU BEC CRESPIN (Seine-Maritime) LES REMPARTS DU BEC CRESPIN (Seine-Maritime) LES REMPARTS DU BEC CRESPIN (Seine-Maritime)

     Photo aérienne à gauche extraite de http://photocerfvolant.free.fr/phpBB2/viewtopic.php?f=10&t=4297

     

     LES REMPARTS DU BEC CRESPIN (Seine-Maritime)   LES REMPARTS DU BEC CRESPIN (Seine-Maritime)

     

    Plan hypothétique du site du château du Bec Crespin ; au-dessus, blason de la famille Crespin du Bec par User : Ssire Cette image a été réalisée pour le Projet Blasons de la Wikipédia francophone — Travail personneliLe code de ce fichier SVG est valide.Cette image vectorielle a été créée avec Inkscape par User:Ssire., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=5012623 ; au-dessous, blason de Saint-Martin-du-Bec par Chatsam — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=10128656 

     

    LES REMPARTS DU BEC CRESPIN (Seine-Maritime) LES REMPARTS DU BEC CRESPIN (Seine-Maritime) LES REMPARTS DU BEC CRESPIN (Seine-Maritime)

     

         « Le début de la construction du château date du 10ème siècle. Il fût plusieurs fois en partie détruit et restauré. » [1]

     

    LES REMPARTS DU BEC CRESPIN (Seine-Maritime)     « Au 12ème siècle, construction du château par la famille Crespin, dont plusieurs représentants furent connétables et maréchaux de Normandie. » dont :

         « Guillaume V de Crespin, baron de Dangu, du Bec (Bec-de-Mortemer ou Le Bec-Vauquelin devenu Le Bec-Crespin), d'Etrépagny et sieur de Neauphle, (né vers 1245 † vers 1290) fut maréchal de France et connétable héréditaire de Normandie. Il fut également commissaire pour la réformation des bailliages d’Amiens, de Lille et de Tournai. Il participe à la huitième croisade en 1270. Il est qualifié maréchal de France dans un arrêt de 1283. » [4] 

     

    LES REMPARTS DU BEC CRESPIN (Seine-Maritime)     « L'histoire de Normandie nous apprend qu'en 1415, lors de la prise d'Harfleur par Henri V, roi d'Angleterre, la forteresse du Bec subit la loi du vainqueur. » [5]

         Guillaume IX Crespin, seigneur de Mauny et du Bec-Crespin, ayant suivi le parti du roi dans les guerres contre les Anglais, vit ses terres saisies et données à Jean Fallcoft chevalier anglais en 1418. (NDB)

     

         « En 1454, Antoine Crespin, évêque de Laon, céda la baronnie du Bec-Crespin à son beau-frère, Pierre de Brézé, Grand Sénéchal de Normandie, un des proches de Charles VII. » [1] 

     

    LES REMPARTS DU BEC CRESPIN (Seine-Maritime) LES REMPARTS DU BEC CRESPIN (Seine-Maritime) LES REMPARTS DU BEC CRESPIN (Seine-Maritime)

     

         « A la fin du 15ème siècle, Louis de Brézé, petit-fils de Charles VII et d'Agnès Sorel et futur époux de Diane de Poitiers se charge de la restauration du château.

         En 1579, le château doit une fois de plus changer de main, lorsque son propriétaire, le duc d'Aumale, Charles Ier de Lorraine, le cède à Nicolas Romé de Fresquiennes, conseiller au Parlement de Rouen. Ce nouveau propriétaire le remanie totalement dans un style cauchois, alliant la Renaissance finissante au Classicisme naissant.

         Aux 17 et 18ème siècles, le château n'est plus modifié.

         A partir de 1792, durant la Terreur, les révolutionnaires transforment le château en prison pour les prêtres réfractaires. » [3]

     

    LES REMPARTS DU BEC CRESPIN (Seine-Maritime) LES REMPARTS DU BEC CRESPIN (Seine-Maritime) LES REMPARTS DU BEC CRESPIN (Seine-Maritime)

     

    LES REMPARTS DU BEC CRESPIN (Seine-Maritime)     « En 93, on tint enfermés dans ses murs cinquante-six prêtres, gardés par trente hommes qui, chaque jour, étaient remplacés par trente autres ; deux pièces de canons étaient braquées devant son élégante poterne ; les eaux vives et abondantes qui entouraient cette prison improvisée suffisaient bien seules à la garde de cette phalange inoffensive, qui fut mise en liberté à la chute de Robespierre. » [5]

         « Au début du 19ème siècle, le château est laissé à l'abandon. » [3] « En 1814, le château du Bec était dans un état de délabrement qui menaçait ruine ; des travaux intelligents rendirent habitables les parties les moins dégradées... » Magasin pittoresque, mai 1853. » [5]  

     

         « Le Bec passa par alliance au comte de Chatenay, puis au vicomte de Croismare qui le fit entièrement restaurer de 1844 à 1848. » [1]

     

    LES REMPARTS DU BEC CRESPIN (Seine-Maritime) LES REMPARTS DU BEC CRESPIN (Seine-Maritime) LES REMPARTS DU BEC CRESPIN (Seine-Maritime)

     

         « Entre 1914 et 1918, pendant la première Guerre Mondiale, le château accueille le gouvernement belge. » [3]

         « Mis en 1916 à la disposition du gouvernement belge réfugié à Saint-Adresse, il fut la résidence du comte Carton de Wiart, ministre d’Etat, qui y reçut de nombreuses personnalités, parmi lesquelles Maurice Barrès, Louis Barthou et René Bazin. » [1]

     

    LES REMPARTS DU BEC CRESPIN (Seine-Maritime)     « En 1937, le château  est la propriété de la famille Mignot.

         Entre 1939 et 1945, durant la seconde Guerre, le château devient un hôpital militaire.

         En 1952, certaines parties du château sont inscrites aux Monuments Historiques.

         En 1983, il appartient à une association religieuse. (...)

         Au 21ème siècle, le château est transformé en « chambres d'hôtes et locations de gîtes ». » [3]

         Ci-dessus, photographie provenant de la base Mémoire Mérimée (de 1851 à 1914) : auteur : Médéric Mieusement (photographe), date : 1893 (avant).

     
     

    LES REMPARTS DU BEC CRESPIN (Seine-Maritime)     « Le château du Bec a servi de décor dans deux ouvrages d’auteurs célèbres : « Une Vie » de Maupassant (décrit sous le nom du « château de la Vrilette ») et « L’œuvre de mort » de Maurice Leblanc. » [1]

         « En 1883, Maupassant avait décrit le château du Bec dans Une Vie : « Tout à coup, après un brusque détour du val, le château de la Vrillette se montra, adossé d’un côté à la pente boisée et, de l’autre, trempant toute sa muraille dans un grand étang que terminait, en face, un bois de hauts sapins escaladant l’autre versant de la vallée. » (...)

    LES REMPARTS DU BEC CRESPIN (Seine-Maritime)     « Regarde-moi ce portail ! Est-ce grandiose une habitation comme ça, hein ! Toute l’autre façade est dans l’étang, avec un perron royal qui descend jusqu’à l’eau ; et quatre barques sont amarrées au bas des marches, deux pour le comte et deux pour la comtesse. Là-bas à droite, là où tu vois le rideau de peupliers, c’est la fin de l’étang ; c’est là que commence la rivière qui va jusqu’à Fécamp. C’est plein de sauvagine ce pays. Le comte adore chasser là-dedans. Voilà une vraie résidence seigneuriale. » [6]

     

         « Eléments protégés :
         Facades et toitures du bâtiment d'entrée, du bâtiment des communs et de la tour : inscription par arrêté du 22 décembre 1952. »
    [7] 

     

    Sources :

     

    [1] Extrait de http://chateaudubec.com/v1/histoire/

    [2] Extrait de http://lehavre76600.canalblog.com/archives/2008/08/28/10372457.html

    [3] Extrait de http://chateau.over-blog.net/article-seine-maritime-chateau-saint-martin-du-bec-122556894.html

    [4] Extrait de Wikipédia

    [5] Extrait du Magasin pittoresque, mai 1853. http://chroniquesintemporelles.blogspot.fr/2015/04/

    [6] Extrait de http://aaal.hautetfort.com/archives/2013/04/index-5.html

    [7] Extrait de http://www.monumentum.fr/chateau-bec-crespin-pa00101036.html

     

    Ci-dessous, une vidéo du château du Bec à Saint-Martin-du-Bec faisant la promotion de la location de salles. Elle montre au passage quelques aspects de la demeure... sur YouTube :

    https://www.youtube.com/watch?v=aH4_IUDQBXo

     

    Bonnes pages :

     

    http://chateaudubec.com/v1/

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_Crespin_du_Bec

    http://geraldh76.canalblog.com/archives/2009/09/29/15249905.html

    http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-seine-maritime-chateau-a-st-martin-chateau-du-bec.html

    http://lehavre76600.canalblog.com/archives/2008/08/28/10372457.html

    http://racineshistoire.free.fr/LGN/PDF/Crespin.pdf

    http://noblessenormande.free.fr/index.php?2007/01/10/11-genealogie-de-crespin

    http://jumieges.free.fr/Mauny_Seigneurs.htm

    « LES REMPARTS DU VAUDREUIL (Eure)LES REMPARTS DE LA COURBE (Orne) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :