• LES REMPARTS DE VILLIERS-EN-DESOEUVRE (Eure)

    LES REMPARTS DE VILLIERS-EN-DESOEUVRE (Eure) LES REMPARTS DE VILLIERS-EN-DESOEUVRE (Eure) LES REMPARTS DE VILLIERS-EN-DESOEUVRE (Eure)

     

         Villiers-en-Désoeuvre possède les vestiges d'un château-fort : la tour Hallot qui date des 12-13è siècles ; Cette seigneurie a été étudiée par Jean Mesqui, spécialiste de castellogie, à qui nous empruntons plusieurs extraits de son étude sur « Les Seigneuries d'Ivry, Bréval et Anet aux 11e-12e siècles et leurs fortifications aux marches entre France et Normandie » consultable sur ce site : http://www.mesqui.net/Page-d-accueil/indexfran.htm

         Il n'est pas certain que le village ait été entouré par une fortification peut-être tout au plus par un fossé...

     

    LES REMPARTS DE VILLIERS-EN-DESOEUVRE (Eure)  LES REMPARTS DE VILLIERS-EN-DESOEUVRE (Eure)

    Plan hypothétique des fortifications de Villiers-en-Désoeuvre

    La seigneurie

         « Le village de Villiers-en-Désœuvre, Villariæ in Dianae Silva, est certainement à l'origine un village d'essart gagné sur la forêt de Diane, comme en témoigne son nom. Il a fait partie dès l'origine des possessions des seigneurs de Bréval (...) » page 159 http://www.mesqui.net/Page-d-accueil/indexfran.htm

         « Les sites que nous avons identifiés dans les possessions des Ivry-Bréval comme leur ayant appartenu sont au nombre de neuf : Anet, Breuilpont, Bréval, Grossœuvre, Guainville, Illiers-l‟Évêque, Ivry-la-Bataille, Saint-André-de-l‟Eure, enfin Villiers-en-Désœuvre. » page 68 http://www.mesqui.net/Page-d-accueil/indexfran.htm

         « Ascelin [Goël] d'Ivry est le fils de Robert II d'Ivry. Malgré leur nom, ce ne sont pas les seigneurs d'Ivry mais plus vraisemblablement les commandants du château et membres de la famille des seigneurs d'Ivry. (…) En 1087, il fait partie de l'avant garde lors de l'expédition punitive normande contre Mantes. Le seigneur de Mantes venait d'effectuer un raid de pillage sur les "terres de Roger d'Ivry". Guillaume le conquérant trouvera la mort devant Mantes. Le nouveau duc, Robert Courteheuse, confie le château d'Ivry (et peut-être la seigneurie) à Guillaume de Breteuil, seigneur de l'Honneur de Breteuil (territoire allant de Breteuil à Pacy). Ascelin ne semble pas l'accepter car il semble estimer avoir davantage de droits, lui-même étant surement commandant du château (depuis son grand-père) et surtout descendant des premiers seigneurs d'Ivry, tout comme Guillaume de Breteuil. (…) Ascelin doit quitter Ivry et se replie sur Bréval. (…) Avec le soutien de seigneurs français, il attaque de nouveau et remporte une bataille ouverte. Guillaume de Breteuil et de nombreux seigneurs et chevaliers sont capturés. Guillaume est maltraité et humilié, puis il est libéré contre une très forte rançon, la main de sa fille Isabelle et le château d'Ivry. (...) Guillaume de Breteuil parvient alors à convaincre le duc de Normandie et le roi de France d'intervenir. Guillaume leur offre des cadeaux et de l'argent. Ascelin, ne pouvant pas se réfugier de l'autre côté de la frontière, est contraint de subir un siège. Après deux mois, le Robert de Bellême, ennemi personnel d'Ascelin (on ne sait pourquoi), arrive avec un ingénieur qui organise la construction et l'utilisation de machines de guerre. Ascelin décide de céder et rend Ivry à Guillaume (fin de l'hiver 1092). Il n'y aura plus de guerre contre Guillaume, lequel conservera Ivry jusqu'à sa mort en 1103. Ascelin décide de construire de nouvelles fortifications ou de renforcer les existantes : Bréval est renforcé, création vraisemblable du château d'Anet et de Villiers-en-Désoeuvre, création d'une motte castrale à Guainville et à Breuilpont... » Extrait d'Ascelin Goël et ses fils http://anet-ezy-ivry.blogspot.fr/2015/02/ascelin-goel-et-ses-fils.html

         « Ascelin Goël est mort entre 1116 et 1119 laissant la succession du château à son fils Robert III dit Robert Goël Le Roux d'Ivry mort en 1123. » http://www.ivry-lesvieillespierres.com/?q=node/121

         « Dans un rôle royal de 1248, après l'annexion de la châtellenie de Bréval par Philippe Auguste, Villiers et Bréval sont désignés comme formant une entité administrative (prévôté) commune. (…) La possession par les seigneurs d'Ivry est confirmée par A. Le Prévost, selon lequel Jacques d'Estouteville était en 1482 seigneur de Villiers ; Jacques était le fils de Robert d'Estouteville, prévôt de Paris, et avait hérité de la baronnie d'Ivry du chef de sa mère. (…) Dès avant 1492, Jacques d'Estouteville se sépara de la seigneurie de Villiers et du fief Bataille, les vendant au chevalier Nicolas Viole, conseiller du roi, correcteur à la Chambre des Comptes, mentionné encore en 1510 ; Jean Viole, fils de ce dernier, en hérita, et vendit à son tour l'ensemble à un certain Jean du Val en 1522. Le fils de Jean, Thomas du Val, fut condamné à mort pour meurtre en 1553. Pour solder son passif, sa succession dut être en partie vendue à Diane de Poitiers, veuve de Louis de Brézé, dame d'Anet et de Bréval ; Jeanne du Val, fille de Thomas et épouse de Louis de Courseulles, vendit le reste à la même Diane de Poitiers en 1565. Villiers revint ainsi de façon pleine et entière aux seigneurs de Bréval jusqu'à la Révolution. » page 159 http://www.mesqui.net/Page-d-accueil/indexfran.htm

         « Diane de Poitiers régnait sur Anet ; maîtresse d'Anet et de Bréval, du fait de la donation des châtellenies à son arrière-grand-père par alliance, elle acheta Ivry et Saint-André qui lui était rattaché depuis la fin du 14e siècle, Breuilpont, Villiers-en-Désœuvre. Bien sûr, les aspects stratégiques qui avaient été prédominants du temps d'Ascelin Goël n'avaient plus rien à voir dans cette reconstitution du domaine ancien, pas plus sans doute qu'une quelconque volonté de restaurer un passé lointain. Il s'agissait tout simplement de créer une petite principauté à la mesure de la fortune qu'elle avait amassée... » page 64 ; http://www.mesqui.net/Page-d-accueil/indexfran.htm

    LES REMPARTS DE VILLIERS-EN-DESOEUVRE (Eure)Le château

         « ...Villiers-en-Désœuvre (...) appartint aux 11e et 12e siècles au domaine non fieffé des Ivry-Bréval. Elle n'est cependant mentionnée qu'en 1510 pour la première fois. Mais on y trouve les restes d'une tour maîtresse de la fin du 12e siècle, et le type de fortification fossoyée sur laquelle elle est implantée paraît bien antérieur. Elle contrôlait un chemin descendant de Bréval vers la vallée de l'Eure, menant à Breuilpont qui doit son nom à un ouvrage de franchissement. ». page 33 ; http://www.mesqui.net/Page-d-accueil/indexfran.htm

    LES REMPARTS DE VILLIERS-EN-DESOEUVRE (Eure)     « Le dernier vestige du château de Villiers-en-Désœuvre, antérieur à l'an 1000, est une tour qui a été restaurée en 1840 (tour du Hallot). Ce château fort pourrait être à l'origine du nom du village, les « œuvres » étant au Moyen Âge le château et son enceinte. On retrouve par ailleurs de nombreuses tourelles dans le village, cachées dans les cours et jardins des particuliers, qui sont très certainement des vestiges de l'ancienne enceinte fortifiée. » [Wikipédia]

         « La tour est un cylindre d'un diamètre extérieur de 9,50 m environ, bâti en moellons assisés, animé de deux retraites successives chanfreinées marquant ses niveaux. Une restauration importante a eu lieu au 19e siècle, en 1840 d‟après la tradition ; elle a consisté à reconstruire une section circulaire du mur de la tour à l'ouest pour y pratiquer un escalier et deux portes en plein cintre, une à chaque niveau couvert de la tour. Cette reprise est nettement identifiable dans les maçonneries, en particulier du fait que les deux assises chanfreinées des retraits de maçonnerie n'y ont pas été restituées. L'édifice comporte trois niveaux, dont deux sont voûtés en coupole (...) » page 162 http://www.mesqui.net/Page-d-accueil/indexfran.htm

         « La datation peut en être fixée aux années 1190-1200, et on peut sans doute attribuer la construction de la tour à la maîtrise d'ouvrage du roi Philippe Auguste. Pour autant, la structure du site semble plus ancienne, et on peut rester perplexe sur l'hypothèse d'une création a nihilo d'une fortification à Villiers par le roi de France après 1192. Nous proposerons d'y voir l'œuvre d'Ascelin Goël, après qu'il a été exclu d'Ivry durant les années 1090 ; l'aménagement du site aurait pu avoir lieu par la suite, alors qu'il confortait son pouvoir sur ses châtellenies de Bréval et d'Anet. » page 162 http://www.mesqui.net/Page-d-accueil/indexfran.htm

     

    LES REMPARTS DE VILLIERS-EN-DESOEUVRE (Eure) LES REMPARTS DE VILLIERS-EN-DESOEUVRE (Eure) LES REMPARTS DE VILLIERS-EN-DESOEUVRE (Eure)

     

    Un rempart ?

         « Dans le cas de Grossœuvre et de Villiers, les contours de, l'enceinte villageoise semblent indiquer plus une délimitation territoriale qu'une fortification, comme si l'on avait tracé le contour d'une enceinte future, sans pour autant que celle-ci se soit jamais remplie. » page 74 http://www.mesqui.net/Page-d-accueil/indexfran.htm

         « Les deux pôles anciens furent l'église et le château, distants d'un peu plus de 200 m. On décèle un tracé fossile assez lâche entourant l'agglomération entre les deux pôles, qui suggère l'existence d‟une grande enceinte fossoyée ; cependant, il convient de rester prudent sur cette constatation, qui n'est pas attestée par les rares documents existants. » page 161 http://www.mesqui.net/Page-d-accueil/indexfran.htm

     

    LES REMPARTS DE VILLIERS-EN-DESOEUVRE (Eure)LES REMPARTS DE VILLIERS-EN-DESOEUVRE (Eure)LES REMPARTS DE VILLIERS-EN-DESOEUVRE (Eure)LES REMPARTS DE VILLIERS-EN-DESOEUVRE (Eure)LES REMPARTS DE VILLIERS-EN-DESOEUVRE (Eure)

    Ci-dessus : Photos 01-02 : http://www.annuaire-mairie.fr/mairie-villiers-en-desoeuvre.html ; Photos 03-04 : http://forteresses2009.canalblog.com/archives/2009/12/14/16142436.html ; Photo 05 : http://libre-ecriture.forumactif.com/t6963-dans-le-sillon-des-laboureurs

    « LES REMPARTS DE BRICQUEBEC (Manche)LES REMPARTS DE TANCARVILLE (Seine-Maritime) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :