• LES REMPARTS DE VIGNATS (Calvados)

    LES REMPARTS DE VIGNATS (Calvados)      « La motte féodale de Saint-Nicolas est citée en 1030 sous le règne du duc Robert le Magnifique, père de Guillaume le Conquérant. Le château appartenait à Guillaume Talvas, seigneur de Bellême. Il sera rasé au 16e siècle, après la mort du dernier des Montgommery. (...)

         La chapelle Saint-Nicolas était, au Moyen Âge, la chapelle castrale de la motte féodale voisine. » [1]

     

         « Edifice construit au 11e siècle par la famille de Montgomery-Bellême, vraisemblablement par Guillaume Talvas ; détruit en 1574 après la décapitation de Gabriel de Montgomery ; vestiges autour du village de Saint-Nicolas » [2]

     

    LES REMPARTS DE VIGNATS (Calvados)    LES REMPARTS DE VIGNATS (Calvados)

     ¨Plan hypothétique de la motte de Saint-Nicolas à Vignats ; blason de la famille Montgommery http://dechav.free.fr/armorial/blason.php?id=Montgommery_Normandie

     

    LES REMPARTS DE VIGNATS (Calvados)     Galeron, 1828 : « Fourches ne présente aucune trace d'une forterese ancienne, ni même d'un manoir seigneurial, et cependant nous voyons le château de Fourches, dans Ordéric Vital, indiqué comme une place très forte, appartenant aux Montgommery. Mais l'historien a évidemment commis une erreur dans cette occasion, et placé sur Fourches celui des deux châteaux de Vignats qui se trouve renfermé dans le territoire de la commune qui nous occupe. Voyons en effet comment il s'exprime :

             « Robert de Bellême fonda un château fort sur un lieu élevé, que l'on nomme vulgairement Fourches, qui Furcas vulgo dicitur ; il y transporta les habitans de Vignats, et s'efforça de soumettre à sa tyrannie tous les habitans du pays. » (Collection de Duchesne, page 691) D'après ce passage, nul doute qu'il ne dût exister un château sur Fourches, et toutefois on n'y reconnaît rien de pareil. Mais l'erreur de l'écrivain s'explique dès que l'on a visité les lieux : le Vieux Vignats, où était le chef-lieu de la baronnie des Montgommery et leur premier château, est à un bon quart de lieue de Fourches ; Robert de Bellême ne trouvant point cet emplacement assez bien défendu, chercha une position plus favorable pour y établir une autre forteresse, et il choisit la butte de Saint-Nicolas, que l'on nomme encore aujourd'hui le Nouveau-Vignats, et qui n'est éloignée que de deux ou trois cents pas de l'église de Fourches et des habitations de cette commune. Fourches et le Nouveau Vignats se trouvant ainsi rapprochés, réunis pour ainsi dire, et situés sur le penchant de la même colline, auront pu être facilement confondus et désignés sous le même nom, surtout dans les premiers temps.

         De-là cette méprise échappée à l'écrivain contemporain, que personne jusque-là ne s'était occupé de relever. Il nous semble qu'il serait difficile de trouver une autre explication d'un passage évidemment incorrect. » [3]

    Photo ci-dessus extraite de http://tourisme.aidewindows.net/vignats.htm#chateau-vignats

     

    LES REMPARTS DE VIGNATS (Calvados) LES REMPARTS DE VIGNATS (Calvados)

    Ci-dessus, à gauche, plan extrait du tableau d'assemblage du cadastre napoléonien de 1813 ; à droite, photo aérienne extraite du site Géoportail.

     

    LES REMPARTS DE VIGNATS (Calvados)     Caumont, 1850 :

    [ Article sur Fourches ] « Orderic Vital rapporte que Robert de Bellesme, fonda (1090) un château-fort sur un lieu élevé que l’on nommait Fourches, qu'il y transporta les habitants de Vignats et s'efforça de soumettre à sa tyrannie tous les habitants du pays.

         Mais on ne trouve pas de vestiges de cette forteresse sur le territoire de Fourches ; M. Galeron a donné de ce fait une explication très-satisfaisante (...) [ et que l'on a pu lire ci-avant... ]

           Ainsi, le château de Fourches ne serait autre que le nouveau château de Vignats dont il sera question dans l'article suivant. Cette construction fut la cause d'une guerre sanglante entre les maisons de Bellesme et de Courcy, dont Orderic Vital nous a raconté les détails. »

     

          [ Article sur Vignats ] : « Il y avait à Vignats une forteresse qui était une des places les mieux défendues, fortissima castella, qui appartinssent aux Montgommery. Cette forteresse est celle dont je parlais dans l'article précédent et que l'on a désignée quelquefois sous la dénomination de château de Fourches.

            Robert, fils du Conquérant et duc de Normandie, excité contre les Talvas, par Odon, son oncle, évêque de Bayeux, vint assiéger la forteresse de son vassal, Vinacium castrum, que défendait Girard de Saint-Hilaire. Mais son attaque ne fut pas heureuse, et, trahi par les siens, il échoua dans ses projets.

         Lorsque Henri, son frère, fut devenu duc de Normandie et roi d'Angleterre, ce prince humilia l'orgueil des Bellesme, ravagea leurs domaines, et entre autres celui de Vignats ; il mit dans les fers le traître Robert Talvas, et s'empara de tous ses biens. Mais plus tard, Guillaume de Ponthieu, fils de Robert, étant rentré en grâce auprès de Henri, le roi lui rendit toutes les terres que son père avait possédées en Normandie. Il lui abandonna Vignats et les autres châteaux, aliaque castra, à l'exception des donjons, prœter dangiones, où il plaça des garnisons.

         Au nord de la petite église annexe dont nous parlions tout à l'heure (N-D de Vignats), s'élève un tertre, taillé en glacis, sur lequel était jadis la forteresse des Montgommery. Ce tertre, vers la rivière, est escarpé et sans fossés de défense ; mais du côté de la plaine il était défendu par de larges et profonds fossés dont on reconnaît facilement la direction. La grande enceinte ovale porte encore aujourd'hui le nom de château ; une autre enceinte se nomme le Piseau. Il y a quelques années, on acheva de démolir les débris des fortes murailles qui formaient les remparts. Le château fut rasé dans le 16e. siècle, après la mort du dernier des Montgommery qui fut pris dans le château de Domfront. (…)

         Les Montgommery possédaient un autre château-fort sur Vignats, à peu de distance de l'abbaye, vers Falaise. Il n'en reste aujourd'hui aucune trace ; l'emplacement porte le nom de La Motte (...) » [4]

     

         « En se référant à Frédéric Galleron et Arcisse de Caumont, on s’aperçoit que Vignats était anciennement une baronnie des comtes Montgommery-Belleme. On en trouve trace pour la première fois à l’époque de Guillaume de Talvas, l’un des seigneurs qui fleurissaient sous le duc Robert, père de Guillaume Le Conquérant vers 1030.

     

    LES REMPARTS DE VIGNATS (Calvados) LES REMPARTS DE VIGNATS (Calvados)

    Plans ci-dessus extraits du site http://vignats.e-monsite.com/pages/vignats-patrimoine-et-histoire/les-montgommery.html 

     

         Une forteresse existait alors à Vignats. Celle-ci fut améliorée avec le fils de Talvas, Guillaume de Bellême. Elle est alors citée comme une des forteresses les mieux défendues appartenant aux Montgommery. Hélas, des querelles intervinrent entre les Talvas et le duc Robert Courte-Heuse. Le fils de Guillaume Le Conquérant assiégea plusieurs fois les forteresses de son rival, mais la tentative contre Vignats ne fut pas, dit-on, heureuse et l’on vit l’armée de Normandie, avec son duc à sa tête, échouer devant ce château.

         Lorsqu’Henri Beauclerc, roi d’Angleterre, succéda à son frère, il vengea cet affront en ravageant Vignats en 1118, mettant Robert Talvas aux fers et s’emparant de ses biens. Il les rendit ensuite au fils de Robert, Guillaume Ponthieu, qui sans doute désireux de faire pardonner les fautes de son père, éleva des monastères. Outre celui de Saint-André de Gouffern, en 1130, il fonda, ou du moins restaura celui de Vignats. Le monastère ainsi reconstruit s’intitula Sainte-Marguerite de Vignats. » [5] Extrait de http://vignats.e-monsite.com/pages/vignats-patrimoine-et-histoire/les-montgommery.html

     

    A proximité :

     

    LES REMPARTS DE VIGNATS (Calvados)     « La chapelle Saint-Nicolas, située au bord des fossés de la motte féodale, était jadis l’église du bourg castral. Elle a été reconstruite au 18e siècle et très restaurée au début du 20e siècle.

         A l’intérieur, on trouve deux statues en pierre du 15e siècle : l’une de saint Nicolas visible sur l’autel méridional de la chapelle et une Vierge à l’Enfant vénérée sous le nom de Notre-Dame-du-Bon-Repos. Une autre Vierge en terre cuite du 18e siècle est présente dans la sacristie. » [1]

     Photo ci-dessus extraite de http://tourisme.aidewindows.net/vignats.htm#chateau-vignats

     

    Sources :

     

    [1] Extrait de http://gillespivard.i.g.f.unblog.fr/files/2009/03/chapelle09saintnicolasvignats.pdf

    [2] Extrait de la Base Mérimée

    [3] Extrait de la Statistique de l'arrondissement de Falaise par Frédéric Galeron ; Brée l'aîné, 1828 https://books.google.fr/books?id=tO3NumU1GOIC&pg=PA322&lpg=PA322&dq=Saint+Nicolas+Fourches+Calvados&source=bl&ots=MFy-zfyDzI&sig=03BnR0wColq70OLjisZk7pdLQj8&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiBqJmrvK3YAhVMuRQKHV7ICpM4ChDoAQhQMAc#v=onepage&q=Saint%20Nicolas%20Fourches%20Calvados&f=false

    [4] Extrait de la Statistique Monumentale du Calvados par Arcisse de Caumont ; Derache, 1850

    [5] Extrait de http://vignats.e-monsite.com/pages/vignats-patrimoine-et-histoire/les-montgommery.html

     

    Bonnes pages :

     

    https://books.google.fr/books?id=8xq4K2tP60oC&pg=PA151&lpg=PA151&dq=Le+ch%C3%A2teau+de+Vignats.&source=bl&ots=g_P65urJKC&sig=pRTDyuiRutAh5rifVhAUEMsLO9A&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjpsYvt063YAhUFOhQKHUCKCn84FBDoAQgtMAA#v=onepage&q=Le%20ch%C3%A2teau%20de%20Vignats.&f=false

    « LES REMPARTS DE SAINTE-CERONNE-LES-MORTAGNE (Orne)LES REMPARTS DE MONTAIGU (Manche) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :