• LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure)

    LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure) LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure) LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure)

     

         « Le château de Vascœuil ou château de La Forestière est un manoir situé au nord du village du même nom, dans l'Eure, en Normandie. Il comprend un logis, un colombier, une ferme, le tout enclos. (...) « Le château visible aujourd'hui est une ancienne demeure des 14e et 16e siècles, surmonté d'une tour octogonale du 12e siècle. Devant se trouve une cour d'honneur, où est présent un colombier. L'ensemble s'inscrit dans un parc à la française de trois hectares. » [1]

     

    LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure)     « Situé à l’orée de la forêt de Lyons, au cœur de la vallée de l’Andelle, le château de Vascoeuil vous accueille avec sa tour octogonale du 12e siècle et ses bâtiments annexes du 17e siècle - dont un magnifique colombier avec son système d’échelle tournante d’origine. Le château est aujourd’hui un centre d’art renommé. Après une restauration architecturale et paysagère complète, ce bel ensemble a accueilli les plus grands artistes du 20e siècle : Braque, Buffet, Cocteau , Dali, Léger... Vous pourrez vous promener dans le jardin à la française et le parc à l’anglaise, bordés par les méandres et cascades du Crevon. Les espaces verts sont habités en permanence de plus de 50 sculptures (bronzes, marbres, mosaïques, céramiques). Au printemps, en été et à l’automne, expositions temporaires de peintures et sculptures au château mais aussi à la galerie et au colombier. Sans oublier les manifestations ponctuelles organisées en saison : soirées musicales, brunchs normands, Journées du Patrimoine. » [2]

     

    LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure) LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure) LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure) LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure) LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure)

     

    LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure)    LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure)

    Plan de situation du château de Vascoeuil ; blason de la famille de Hotot dessiné par O. de Chavagnac pour l'Armorial des As http://dechav.free.fr/armorial/blason.php?id=Hotot

     

     Histoire

     

          J'ai encore un peu de mal parfois à m'y retrouver car la seigneurie de Vascoeuil a, semble-t-il, était "scindée" en 1050 avant d'être « réunifiée » en 1712... [NDB]

     

         « Vascœuil, site dont le nom viendrait du gaulois Wasgo-ialo, la clairière de Wasgo, fut d'abord une villa romaine, puis un grand domaine mérovingien et carolingien, compris dans les territoires donnés aux Normands en vertu du traité de Saint-Clair-sur-Epte, en 911. » [3] 

     

         « L'histoire de la seigneurie de Vascoeuil est fort ancienne. La première mention de la terre de Vascoeuil, Wascoilus, cum omnibus appendiciis suis, apparaît très tôt, dans un recueil des actes de Charles le Chauve daté du 26 mai 876. » [4]

     

          « Une partie de ce domaine fut aliénée en 1050 à l'abbaye Saint-Pierre de Préaux, tandis qu'une autre devenait la seigneurie de Vascœuil....» [3] Voir ci-après...

     

    LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure) LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure) LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure) LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure) LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure)

    --------------------------------------

    Les seigneurs de Vascoeuil :

     

         « Le premier seigneur connu est Theobaldus de Wascolio, filius Normanni, à savoir Thibaut de Vascoeuil, fils de Normand, dont le nom est cité en 1050 ! » [4]

     

         « La seigneurie de Vascœuil, qui relève de la seigneurie de Saint-Denis-le-Thiboult, appartient en 1080 à Gilbert de Vascœuil. » [1]

     

          « Le fort de Vascœuil fait partie au 12e siècle de la ligne de fortification de la vallée de l'Andelle, dépendant du château de Lyons. La seigneurie est conservée par une famille portant le nom du village. (...)

          Gilbert ou Gislebert de Vascœuil (vers 1150-après 1193). Il accompagna Richard Cœur-de-Lion pour les croisades, mais il fut renvoyé de Messine en Normandie. Il fut chargé de la défense du château de Gisors et de celui de Neaufles, qu'il livrera au roi de France Philippe Auguste. » [5]

     

    LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure) LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure) LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure) LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure)

     

    1. blason de la famille de Hotot dessiné par O. de Chavagnac pour l'Armorial des As http://dechav.free.fr/armorial/blason.php?id=Hotot ; 2. blason de la famille de Beauvais http://www.wikiwand.com/fr/Armorial_des_familles_de_Normandie#/V ; 3. blason de la famille d'Estouteville par Jimmy44 Cette image a été réalisée pour le Projet Blasons du Wikipédia francophone. — Travail personneliLe code de ce fichier SVG est valide.Cette image vectorielle a été créée avec Inkscape par Jimmy44., CC BY 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3791288 ; 4. blason de la famille de Mouÿ par I, Regulus, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2411066

     

          « Au début du 13e siècle (en 1234), la seigneurie passe à la famille de Hotot à laquelle elle appartient pendant un siècle.

         Au début du 14e siècle, la seigneurie est alors dans les mains de la famille d'Estouteville puis dans celles des châtelains de Beauvais alliés aux d'Estouteville. Au 16e siècle, le domaine dépend de la famille de Mouÿ... » [4]

     

         « Sous les guerres de religion, Vascoeuil a été le siège d’une juridiction ecclésiastique comme en témoignent les piliers de la grille d’entrée avec leur croix en mosaïque de silex noir ; des études anciennes ont confirmé l’affectation des pièces du château en salle de question, de torture, de jugement, oubliettes.... » [6]

     

    LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure)     « Les Moy en furent propriétaires ensuite pendant un siècle... », [3] « Claude-Marguerite, Marquise de Möy, en épousant Henri de Lorraine devint en 1585 la belle-soeur du roi. Veuve, elle partagea ses domaines entre ses enfants avant de faire retraite : la seigneurie de Vascoeuil échût alors à Henri II de Lorraine » [6] « qui la transmit en 1672 à son petit-neveu, le prince de Ligne. Celui-ci, pressé par ses créanciers, la vendit, au début du 18e siècle, à Charles Ponthon. » [3] Voir ci-après...

     

    LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure) LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure) LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure) LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure) LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure)

    ----------------------------------------------------

          L'abbaye de Saint-Pierre de Préaux a reçu des droits sur une partie de la seigneurie en 1050. Ces droits ont été transmis en 1712, à Charles Ponthon, déjà possesseur de la seigneurie qu'il tenait du prince de Ligne. Il ne faut donc pas confondre la possession du château et le/les titulaires de la seigneurie. Si quelqu'un peut/veut donner des éclaircissements, qu'il n'hésite surtout pas ! [NDB] Voir ci-après...

         « Quant aux moines de Saint-Pierre de Préaux, ils cédèrent leurs droits. » [3]

         « Dans la vallée de l'Andelle, à Vascœuil, Guillaume le Bâtard a conféré à la communauté bénédictine vers 1050 les coutumes de sa terre c'est-à-dire le viol des maisons, la mise hors la loi, le rapt, l'incendie, le bernage et la guerre, ce qui implique non seulement les profits de justice mais aussi l'exercice de ces droits. » [7] 

         « Le château avec les « manoirs et jardins situés paroisse de Vascœuil » font l'objet d'un échange en 1312 entre l'abbaye Saint-Léger de Préaux (abbaye aux Dames des Préaux) et le roi de France Louis X le Hutin, puis est donné à Enguerrand de Marigny. » [5] 

          « Au 14e siècle, ils étaient entre les mains d'Enguerrand de Marigny, qui finit par être pendu par Philippe le Bel. Vascœuil, confisqué par le roi, fut acheté par Louis d'Evreux, roi de Navarre, puis par Charles le Mauvais. Confisqué à nouveau, il fut attribué à Dunois, le plus brave capitaine de son époque. Appartenant au duc et à la duchesse de Longueville sous le règne de Louis XIV, la seigneurie de Vascœuil fit retour à la couronne en 1694, à la mort du dernier des Longueville, Jean-Louis-Charles. Vendu en 1712, à Charles Ponthon, déjà possesseur de la seigneurie qu'il tenait du prince de Ligne. » [3] 

     

    LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure) LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure) LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure) LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure)

    ------------------------------------------------------------

    Les seigneurs de Vascoeuil (suite) :

     

    LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure)     « Entre 1660 et la Révolution le domaine change sensiblement. Au début de cette période, seuls sont cités le manoir et le colombier. Au début du 18e siècle, divers bâtiments ruraux apparaissent. » [4]

     

         « A Charles Ponthon succéda son neveu, le célèbre président Hénault. » [3]

     

    Ci-dessus, une photo aérienne extraite du site Géoportail.

     

         « De 1762 à sa mort en 1770, Charles Hénault - homme de Lettres, courtisan et l’un des principaux juristes de son temps - il était président du Parlement de Paris - fut propriétaire de Vascoeuil où il séjourna souvent. » [6] 

     

          « Lorsque le président mourut, octogénaire, en 1771, Vascœuil passa à son neveu, le comte de Jonzac. Fort dépensier, il dut céder ses droits, dès 1771, à Charles Delavigne, qui possédait encore le domaine à la Révolution. » [3]

     

         « En 1774, année de la mort de Louis XV, le propriétaire de Vascœuil, Charles Delavigne, fait dresser par Caresme un plan paysager où figure déjà le jardin régulier. Il faudra attendre le début du 19e siècle et la venue à Vascœuil des Poullain-Dumesnil pour que le « Parc-Jardin » devienne un réel motif d'intérêt, au même titre que le château. » [8]

     

    LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure) LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure) LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure)

     

         « Le plan, dressé en 1774 par Charles Delavigne, dernier seigneur de Vascoeuil, établit que ce domaine se présentait alors exactement comme de nos jours, à savoir : le château - avec cour d’honneur et grille par-devant et jardin à la française par derrière - essentiellement constitué d’une tour octogone de belle allure, ayant appartenu au système de défense normand ayant pour centre Château-Gaillard. A cette tour furent adjoints, par la suite, des bâtiments et dépendances qui en firent une maison forte aux affectations diverses. » [6] 

     

         « Des bâtiments conventuels reconstruits en 1669 et de l'église désaffectée sous la Révolution, il ne reste que des vestiges. » [3]

     

         « Aucun désordre grave n’est à signaler sous la Révolution et administrativement la commune fut alors rattachée au département de l’Eure. » [6]

     

         « Après avoir traversé la tourmente révolutionnaire, le château de Vascœuil entre dans une nouvelle ère de son histoire marquée, entre autres, par la présence de trois hôtes de renom : Jules Michelet, Alfred Dumesnil et Paul Baüdouin. » [4]

     

    Jules Michelet :

     

    LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure)     « A l’époque moderne, Jules Michelet découvrit Vascœuil en 1841, alors qu’il travaillait sur le procès de Jeanne d’Arc à Rouen, il y fut invité par son élève et futur gendre, Alfred Dumesnil, fils des propriétaires de Vascœuil. » [9]

     

         « Les liens de Jules Michelet (1798-1874) avec le château de Vascœuil tiennent à la relation que l'historien entretient à partir de 1840 avec Adèle Dumesnil, châtelaine de Vascœuil et mère d'un de ses élèves, alors qu'il est professeur au Collège de France. Michelet et Adèle Dumesnil nouent rapidement une amitié amoureuse et le grand historien séjourne à plusieurs reprises à Vascœuil. La mort d'Adèle Dumesnil, atteinte d'un cancer, le 31 mai 1843, ne rompt pas, dans un premier temps, les liens de l'historien avec Vascœuil maintenus par le mariage de sa fille, Adèle Michelet, avec le fils de Mme Dumesnil, Alfred, le 4 août 1843. » [4]

     

    LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure)     « Après la mort de Mme Dumesnil (1842), l'entretien de Vascœuil laissa à désirer jusqu'à ce que son fils vienne s'y fixer et s'y adoner, avec brio et intuition, à la « culture de plantes sans terre », Alfred Dumesnil avait transformé le jardin à la française en jardin anglais cultivant des fleurs aux rares parfums faisant de Vascœuil un véritable « paradis floral » qui attira des foules de visiteurs curieux et admiratifs : « quand les regards s'abaissent sur les jardins, on n'est pas moins ébloui : c'est dans un désordre qui est en effet de l'Art, un mélange inouï de formes variées, un kaléidoscope, une débauche effrénée de couleurs éclatantes ». [10]

     

         « Dans les années qui suivent, Michelet se rend à plusieurs reprises à Vascœuil. C'est dans la tour de guet qu'il a écrit une bonne partie de sa monumentale Histoire de France. Sa rencontre avec Athénaïs Mialaret, qu'il épouse en mars 1849, détend quelque peu ses liens avec la demeure normande. La mort de sa fille Adèle, en juillet 1855 le détache encore davantage des Dumesnil. Les séjours à Vascœuil se font plus rares et, en 1864, la rupture est consommée entre l'historien et son gendre et la mort de Michelet, le 9 février 1874, clôt cette période de la vie du château. (...) » [4] Voir sur Jules Michelet : http://www.wikiwand.com/fr/Jules_Michelet

     

    LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure) LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure) LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure) LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure) LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure)

     

    Alfred Dumesnil :

     

         « La vie culturelle de Vascœuil ne s'éteint pas pour autant avec la mort du grand historien. Alfred Dumesnil s'étant remarié en 1871 avec la sœur d'Elisée Reclus, le père de la Géographie Universelle, cette union permet de faire venir à Vascœuil tout un groupe d'intellectuels qui continuent de faire vivre la vieille demeure. De grandes figures y sont accueillies comme les Quinet, Bertillon, Renan, Eugène Noël... » [4] Voir sur Alfred Dumesnil : http://www.wikiwand.com/fr/Alfred_Dumesnil

     

    Paul Baudoüin :

     

         « Avec Paul Baudoüin, professeur à l'école des Beaux Arts de Rouen puis de Paris, se poursuit la période faste du château. L'artiste a épousé Jeanne Dumesnil, la fille d'Adèle Michelet et d'Alfred Dumesnil, en 1874. Elève puis ami de Puvis de Chavannes, Paul Baudoüin s'inscrit dans la continuité du maître comme en témoignent les fresques qu'il a peintes à la Bibliothèque de Rouen ou au Petit-Palais, à Paris, pour ne citer que celles-ci. Admirateur des grands fresquistes de la Renaissance comme Fra Angelico ou Michel-Ange, c'est sur les murs du château de Vascœuil que l'artiste fait ses premiers essais de peinture en fresque.

         Paul Baudoüin était un personnage mémorable et attachant qui a laissé un souvenir fort aux personnes qui l'ont rencontré. Sa mort, en 1931, clôt cette autre étape de l'histoire du château de Vascœuil.

         Lorsque en 1949 Madame Charles Baudoüin, la veuve du fils du peintre, doit se séparer définitivement de la propriété de Vascœuil, c'est encore une page de la vie du château qui se tourne dans la mesure où cette propriété avait été dans la même famille depuis 1808. » [4]

    Voir sur Paul Baudoüin : http://www.wikiwand.com/fr/Paul_Baudo%C3%BCin

     

    Danièle et François Papillard :

     

    LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure)      « Ce n'est qu'à partir de 1964 que le château opère une véritable métamorphose avec l'achat de la propriété par Danièle et François Papillard. À l'évidence, le château a alors besoin d'un grand travail de restauration. Le bâtiment est en piteux état, le jardin à la française est en friche et le colombier est envahi par le lierre ! Suite à d'importants travaux réalisés dans les règles de l'art et selon les techniques traditionnelles par des artisans locaux, le château se transforme peu à peu en ce lieu culturel que nous connaissons aujourd'hui et qui accueille chaque année plusieurs milliers de visiteurs. » [4]

     

    LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure) LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure) LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure) LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure) LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure)

     

    Descriptif

     

    LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure)     « Le château de Vascœuil est un bon exemple de « maisons nobles » édifiées en Normandie après la guerre de Cent ans. Il garde la structure typique des dernières années du 15e siècle ; les portes en anse de panier, la haute tourelle octogone avec son escalier à vis qui dessert les différents niveaux ; à l’intérieur de belles cheminées. Son homogénéité et sa beauté lui sont données par l’appareillage du rez-de-chaussée en grès local. Les ouvertures des façades ont été réalisées au 17e siècle. » [9]

     

    LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure)     « Bien que le château, dont la construction s'étale sur plusieurs siècles, ne présente pas l'unité d'autres demeures seigneuriales, une certaine homogénéité de construction se dégage de par l'unité des matériaux employés et les bandeaux de pierre qui assurent la cohésion de l'ensemble. La tour octogonale comportant l'escalier remonte, pour ses structures les plus anciennes, au 12e siècle, à une époque où cette région constituait une marche entre Normandie et France, et se situait au cœur des conflits entre rois d'Angleterre et de France. C'est pourquoi elle présente cette allure défensive soulignée par les meurtrières et la trace de machicoulis. Elle est construite en partie hors-œuvre, ce qui lui donne une certaine autonomie par rapport au reste de la façade. L'apparence de cette tour tranche grandement, par l'étroitesse de ses meurtrières, avec les larges fenêtres percées postérieurement en façade, aux 17-18e siècles. Le bâtiment principal date, dans son gros œuvre, de la seconde moitié du 15e siècle. (...)

     

    Ci-dessus, plan extrait du cadastre napoléonien de 1847, Archives de l'Eure, http://archives.eure.fr/

     

    LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure)     Les salles ouvertes au public, situées sur trois étages, ont été entièrement remises en état : plafonds, murs, cheminées... Le dallage du rez-de-chaussée a une origine prestigieuse puisqu'il provient de la Salle des Procureurs du Palais de Justice de Rouen. (...)

         Animé par une association : « Les Amis du Château de Vascœuil et de Michelet », ouvert au public dès 1970, le château a reçu depuis lors les oeuvres de grands artistes contemporains comme Vasarely, Dali, Léger, Léonor Fini, Mathieu, Braque, Cocteau, B. Buffet, pour ne citer qu'eux ! ... » [4]

     

    LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure)     « Une galerie ouverte de sculptures dans le parc attenant, qui réunit en permanence une cinquantaine d’œuvres originales (bronzes, marbres, céramiques, mosaïques) de Braque, Chemiakin, Cocteau, Salvador Dalí, Pierre Székely, Vasarely, Volti... » [1]

     

    LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure) LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure) LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure) LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure) LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure)

     

    Le musée Jules Michelet (1798-1874) :

     

    LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure)     « En 1989, dans le cadre des cérémonies du Bicentenaire de la Révolution française, a été créé par les propriétaires, dans une grange à colombages de 1793 remontée dans le parc du château, le musée Michelet de Vascœuil qui est le seul musée Michelet existant en France. De même, le cabinet de travail de Michelet a été reconstitué à l'identique au sommet de la tour avec une effigie en cire de l'historien signée de Daniel Druet, grand prix de Rome de sculpture. » [4]

     

    Protection :

     

    LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure)     « Site inscrit dès 1942 et classé en 1944, Vascœuil figure dans l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques en 1985 (21 novembre) pour le colombier (façades et toitures), et en 1991 (26 avril 1991) pour le château (façades et toitures). Le remarquable travail de restauration dont il a été l'objet a été récompensé par l'attribution du prix « Chef d'œuvre en péril » en 1972. » Texte de Jean-Joseph Le Broze [4]

     

    LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure)LES REMPARTS DE VASCOEUIL (Eure)

     

    Sources :

     

    [1] Extrait de Wikipédia

    [2] Extrait de https://www.familiscope.fr/sorties-famille/balades/chateau-de-vascoeuil-centre-dart-et-dhistoire/

    [3] Extrait de Sites et monuments : bulletin de la Société pour la protection des paysages et de l'esthétique générale de la France (Paris) ; Date d'édition : 1973-04 https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9781168z/f68.item.r=%22ch%C3%A2teau%20de%20Vascoeuil%22.texteImage

    [4] Texte de Jean-Joseph Le Broze, extrait de http://www.vascoeuil.fr/index.php/historique/73-histoire-du-chateau-de-vascoeuil

    [5] Extrait de http://www.wikiwand.com/fr/Vasc%C5%93uil

    [6] Extrait de http://www.chateauvascoeuil.com/adherer-association_files/Bulletin_2018.pdf

     [7] Extrait de Le temporel de l'abbaye de Saint-Pierre de Préaux au 11e siècle par Véronique Gazeau ; Annales de Normandie Année 1990, 23 pp. 237-253 ; Fait partie d'un numéro thématique : Recueil d'études en hommage à Lucien Musset

    [8] Extrait de http://www.parcsetjardins.fr/jardins/868-jardins-du-chateau-de-vascoeuil

    [9] Extrait de http://www.chateauvascoeuil.com/historique-domaine_assets/Vascoeuil-Jardins-Web.pdf

    [10] Extrait de L. Muller-Guide « Autour de Rouen ». http://www.parcsetjardins.fr/jardins/868-jardins-du-chateau-de-Vascœuil

     

    Bonnes pages :

     

    Site officiel : http://www.chateauvascoeuil.com/accueil.php

     

    O http://www.vascoeuil.fr/index.php/historique/73-histoire-du-chateau-de-vascoeuil

    O https://montjoye.net/chateau-de-vascoeuil

    O http://www.parcsetjardins.fr/jardins/868-jardins-du-chateau-de-vascoeuil

    O https://actu.fr/normandie/montville_76452/video-chateau-de-vascoeuil-un-rendez-vous-historique-et-artistique_4699702.html

    O http://chateau.over-blog.net/article-eure-chateau-de-vascoeuil-centre-d-art-et-d-histoire-97390577.html

    O https://www.claudepasquer.com/architecture-de-jardin/parc-du-ch%C3%A2teau-de-vascoeuil/

    O https://www.paris-normandie.fr/loisirs/culture/un-chateau-artistique-a-vascuil-HD10642476

     

     

     

     

    « LES REMPARTS DE CRASVILLE (Manche)LES REMPARTS D'ARGUEIL (Seine-Maritime) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :