• LES REMPARTS DE TOURNEBU (Calvados)

    LES REMPARTS DE TOURNEBU (Calvados) LES REMPARTS DE TOURNEBU (Calvados)

    Photos du donjon de Tournebu extraites du site http://calvados.patrimoine-de-france.com/2013/01/

     

         « Le nom de la commune de Tournebu vient des mots scandinaves thurn (« épine », voire « aubépine ») et buth (« maison »), il peut donc s'agir à l'origine d'une « maison aux épines » (…) Un sire de Tournebu figure sur les listes de Falaise et de Dives des compagnons de Guillaume le Conquérant qui ont participé à la conquête de l'Angleterre. (…) Le château-fort de Tournebu, dont il ne reste qu'un donjon, se trouve sur la commune de Tournebu, dans le Calvados. Il fut construit au début du 13e siècle par les premiers barons de Tournebu, dont des membres prirent une part active aux luttes franco-anglaises des 14e et 15e siècles. (…) » [1]

         « L'ensemble des constructions s'est effectué entre le 12e et le 18e siècle. » [2]

     

    LES REMPARTS DE TOURNEBU (Calvados) LES REMPARTS DE TOURNEBU (Calvados)

     Plan de situation du donjon de Tournebu ; blason de la famille de Tournebu par Apn — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=38577818 

     

         « La famille de Tournebu est une famille subsistante de la noblesse française, d'origine féodale, originaire du Calvados (Normandie). On trouve des sires de Tournebu dès le 11e siècle, qui tirent leur nom de la commune de Tournebu, située à 25 km au sud de Caen.

         Les deux branches de cette famille furent maintenues nobles en 1666, respectivement par Jacques Barin de La Galissonnière dans la Généralité de Rouen, et par Guy Chamillart dans la Généralité de Caen.

         La branche ainée, dite de Tournebu-Livet, issue des anciens barons de Tournebu, subsista jusqu'en 1732 en ligne masculine, et jusqu'en 1810 dans sa dernière descendante, Marie-Pierre de Tournebu. La branche cadette, établie au 16e siècle à Clécy dans le Calvados (Normandie), est seule subsistante aujourd'hui. (...)

     

    LES REMPARTS DE TOURNEBU (Calvados) LES REMPARTS DE TOURNEBU (Calvados)

    Photo 1 : vue extérieure de la bâtisse Château (vestiges) ; photo 2 : vue intérieure de l’édifice Château (vestiges) ; photos de Heuzé Henri, 1919 (avant) Source et paternité de la photographie : Ministère de la Culture (France) – Médiathèque de l’architecture et du patrimoine – diffusion RMN

     

         Le donjon cylindrique aux assises alternées de pierres de taille et de moellons de calcaire, est le dernier vestige du château qui fut détruit après la Révolution. Construit au début du 13e siècle sur une motte féodale plus ancienne, il est au 16e siècle coiffé d'un toit.

         Au début du 17e siècle, le château est transformé en fortification moderne avec l'ajout de quatre bastions, selon un plan en étoile. Des souterrains sont alors créés pour relier les bastions à la tour. La cave creusée sous la tour et les fossés datent de cette époque. C'est cette même cave qui a déstabilisé le sol et fragilisé le bâtiment, à la suite de l'effondrement de l'escalier.

     

    LES REMPARTS DE TOURNEBU (Calvados)     D'une hauteur de 21 mètres et d'un diamètre de 12 mètres, s'il révèle un mode de construction unique en Normandie, il n'en conserve plus aujourd'hui que le gros œuvre, la répartition des étages, le puits et les latrines ainsi que de belles cheminées de style Louis XIII. L'intérieur ne datant lui qu'essentiellement des 15e et 17e siècles, date de son remaniement. Il sera partiellement détruit après la Révolution pour servir de carrière à son propriétaire.

         Il est de forme quadrangulaire à l'intérieur et circulaire à l'extérieur. Le mode de construction dit unique de la tour, est visible en façade où sept ou huit tâcherons ont laissé des marques : des signes ont en effet été gravés par les tailleurs de pierres avant la pose, comme des signatures de leur travail sous la forme de figures géométriques simples (croix, traits, triangle) ou des lettres de l'alphabet. (...) » [1]

         « La basse cour en U et ses dépendances sont réparties sur une surface de presque 3 hectares de pâture et de jardin. Elle abrite deux logis d'habitation et trois granges sur deux niveaux, construites entre 1828 et 1890. » [2]

         « Il passe en 1452 par héritage dans la famille de Thère, puis dans différentes familles, avant d'être racheté en 1701 à Frédéric-Charles Rhingrave de Salm par Pierre de Tournebu, seigneur de Livet. En 1806, Il est légué par Marie-Pierre de Tournebu (dernière de sa branche, née en 1725, et décédée en 1810 sans postérité de ses deux mariages) à son petit-neveu par les Tournebu Jean Jacques Luc Edmond de Foucault (1764-1846). Sa descendance conserva le château jusqu'en 2012. (...)

         Aujourd'hui, le donjon est une propriété privée et ne se visite pas. (…) Les ruines du château ont fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques par arrêté du 21 juin 1927. » [1]

     

    LES REMPARTS DE TOURNEBU (Calvados)Arcisse de Caumont : 

         « Le donjon de Tournebu est encore très intéressant, malgré les altérations qu'il a subies ; c'est une belle tour cylindrique dont voici l'image (p. 503) dessinée, avec la plus grande fidélité, par M. V. Petit. (voir ci-dessous)

         Plusieurs assises de pierre de taille forment des cercles à différentes hauteurs au milieu de l'appareil. Les pierres des deux cercles inférieurs s'emboîtent les unes dans les autres : je n'ai trouvé que là cet appareil dont le dessin de M. Victor Petit donne une idée très-juste ; car toutes ces pierres ont été scrupuleusement indiquées ; la plupart d'entre elles portent aussi des signes d'appareilleurs plus ou moins ressemblants à ceux que l'on trouve en si grand nombre dans les monuments du Midi et de plusieurs autres contrées de la France.

     

    LES REMPARTS DE TOURNEBU (Calvados) LES REMPARTS DE TOURNEBU (Calvados) LES REMPARTS DE TOURNEBU (Calvados)

     

         La tour de Tournebu a subi intérieurement de grands changements vers la fin du 16e siècle, et la partie inférieure a été engagée et cachée, par suite de l'établissement de bastions. Dans son état ancien, la partie basse de la tour, aujourd'hui cachée formait un talus depuis le fond du fossé jusqu'à la crête du rempart : ce qui lui donnait une tout autre élégance qu'elle n'a maintenant. Elle offrait alors des proportions et une forme à peu près semblables à celles des donjons cylindriques du 13e siècle que nous connaissons ailleurs, notamment celui de Villeneuve-le-Roi, département de l'Yonne. Voici la tour de Tournebu rétablie telle qu'elle existait dans l'origine, et le plan indiquant les deux fossés qui en défendaient l'abord.

     

    LES REMPARTS DE TOURNEBU (Calvados) LES REMPARTS DE TOURNEBU (Calvados)

     

         Je n'ai pu me procurer de renseignements sur la date des fortifications modernes qui défigurent la partie inférieure de l'édifice ; mais elles remontent vraisemblablement au règne de Louis XIII, ou tout au plus au temps d'Henri IV.

         Ce fut à la même époque, je crois, que l'intérieur de la tour fut retravaillé du haut en bas et les planchers refaits, avec des cheminées dont les moulures sont très-bien conservées.

         Les planchers sont tous détruits. Je donne ci-après (p. 505) la coupe intérieure de la tour avec l'indication des étages, des escaliers, des ouvertures, des cheminées, etc., etc.

         Le dernier étage était séparé des créneaux par un chemin de ronde. La tour avait subi dans cette partie quelques additions au 16e siècle. » [3] A. de Caumont - Les cinq dessins sont extraits du même ouvrage.

     

    Sources :

     

    [1] d'après Wikipédia

    [2] http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-calvados-chateau-a-tournebu-chateau-de-tournebu.html

    [3] Arcisse de Caumont, Abécédaire ou rudiment d'archéologie, Volume 2 https://books.google.fr/books?pg=PA502&dq=Caumont+Tournebu+donjon&id=S5JS60JY4toC&hl=fr&output=text

    « LES REMPARTS D'AUBRY-EN-EXMES (Orne)LES REMPARTS DE CHANTELOUP (Manche) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Tournebusien
    Mercredi 26 Juillet à 14:47

    Magnifique !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :