• LES REMPARTS DE TOCQUEVILLE (Manche)

    LES REMPARTS DE TOCQUEVILLE (Manche) LES REMPARTS DE TOCQUEVILLE (Manche) LES REMPARTS DE TOCQUEVILLE (Manche)

     

    Ci-dessus : à gauche, une photo par Édouard Hue (User:EdouardHue) — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=27879639 ; au centre, une photo extraite de http://www.lycee-lebrun.fr/bts-tourisme/wp-content/uploads/2014/03/chateau-de-tocqueville.jpg

     

         Le château de Tocqueville est situé sur la commune de Tocqueville, dans le département de la Manche.

         Demeure de la famille Clérel, seigneurs de Tocqueville, elle a notamment appartenu à Alexis de Tocqueville," [1] "auteur de la Démocratie en Amérique qui repose dans le cimetière du village. Ancien manoir du 16e agrandi d’un logis 18e et d’un pavillon carré 19e, se reflétant sur l’étang dessiné par Mary Mottley, l’épouse d’Alexis de Tocqueville. " [2]

     

            " Le château se caractérise « par la douceur de sa végétation (palmiers) et la rudesse de son architecture (dans sa partie Henri IV), rudesse qui s'atténue progressivement avec les additions postérieures » [Élie Guéné, Le Cotentin, éd. Manche-Tourisme, 1977]. " [3]

     

         " Le château fait l'objet de plusieurs protections au titre des monuments historiques. " [1]

     

    LES REMPARTS DE TOCQUEVILLE (Manche)LES REMPARTS DE TOCQUEVILLE (Manche)

     

    Plan de situation du château de Tocqueville ; blason de la famille Cléret de Tocqueville par Aroche Cette image a été réalisée pour le Projet Blasons du Wikipédia francophone. — Travail personneliLe code de ce fichier SVG est valide.Cette image vectorielle a été créée avec Inkscape par Aroche., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3762434

     

    Historique

     

    LES REMPARTS DE TOCQUEVILLE (Manche)     " Une première mention de l’habitation de Tocqueville existe vers l’an 1200 ; les propriétaires ont été successivement les familles de Hennot, du Mesnil, le Verrier. Ces derniers appartenaient à la famille qui devait donner deux siècles plus tard le célèbre astronome de Saint-Lô (1811-1877) qui découvrit la planète Neptune. " [4]

     

    LES REMPARTS DE TOCQUEVILLE (Manche)     " Le château de Tocqueville, abrité comme un nid au milieu de grands arbres, dans le plantureux pays du Val de Saire, appartenait, dans les premières années du 15e siècle, à la famille de Hennot, venue d'Arreville en Sainte-Geneviève. A cette époque, les pirates faisaient de fréquentes incursions dans les paroisses voisines de la côte ; aussi le manoir féodal avait-il été construit dans un bas-fond, afin que des fossés en pussent efifcacement protéger les abords.

     

    Ci-dessus, blason de la famille de Hennot extrait de https://www.wikimanche.fr/Blason_des_Hennot

     

    LES REMPARTS DE TOCQUEVILLE (Manche)     Jean de Hennot échangea, en 1472, une partie considérable de son domaine de Tocqueville avec Richard du Mesnil, écuyer, élu de Valognes. Un de ses descendants, Michel du Mesnil, vint s'y établir définitivement, et, par un aveu de 1507, reconnut tenir du roi son fief de Tocqueville.
         Le château ne se composait sans doute alors que d'un corps de logis, flanqué au sud-est d'une tour, servant d'escalier, et au nord-ouest, d'une autre tour à deux étages.
         Françoise du Mesnil, dame de Tocqueville, qui avait épousé
    Jean Le Verrier, avocat du roi au bailliage de Valognes, fit bâtir, en 1562, les pièces en appentis qui se trouvent à l'ouest. " [5]

     

    Ci-dessus, blason de la famille du Mesnil extrait de https://fr.geneawiki.com/index.php?curid=167185 (mais est-ce le bon blason ?)

     

    LES REMPARTS DE TOCQUEVILLE (Manche)     " Déjà au 16ème siècle, ce manoir était considéré comme noble ; comme l’indique le bandeau de pierre qui ceinture le pigeonnier, son propriétaire était titulaire d’un droit de basse justice, il était en quelque sorte juge de paix de l’époque. " [6]


         " En 1661, Marie Jallot, veuve de Hervé Clérel, seigneur d'Auville, acquit, par échange, le fief de Tocqueville, de Christophe Le Verrier. " [5]

     

    Ci-dessus, blason de la famille Le Verrier par Gilloudifs

     

    LES REMPARTS DE TOCQUEVILLE (Manche)     " La famille Clérel de Tocqueville remonte au 11e siècle. Guillaume Clérel accompagna Guillaume le Conquérant en Angleterre en 1066 et combattit avec lui à la bataille d’Hastings. La famille s’installe à Tocqueville en 1661. (...) En fait, depuis son origine, la propriété n’a jamais fait l’objet d’une vente. Les Clérel habitaient la basse-Seine jusqu’à ce qu’une alliance avec les Rampan les amenât dans la région de Saint-Lô. En devenant propriétaire du manoir de Tocqueville, ils prirent le nom du fief, comme il était alors d’usage : Clérel de Tocqueville.

         Au 18ème siècle, les Tocqueville s’allièrent par des mariages avec de grandes familles proches de la Cour, ce qui améliora leur situation financière et permit la transformation du manoir en château. La façade actuelle fut plaquée sur le manoir qui fut agrandi en direction du sud. Le château fut complété par la construction des communs et de la maison du garde. " [6]

     

    Ci-dessus, blason de la famille Cléret de Tocqueville par Aroche Cette image a été réalisée pour le Projet Blasons du Wikipédia francophone. — Travail personneliLe code de ce fichier SVG est valide.Cette image vectorielle a été créée avec Inkscape par Aroche., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3762434

     

    LES REMPARTS DE TOCQUEVILLE (Manche)     " Cette amorce d’une transformation totale qui aurait du aboutir à la destruction des tours et du colombier est stoppée en 1785 par la mort de Catherine-Antoinette de Damas-Crux, veuve de Bernard Bonaventure de Tocqueville (grands parents d’Alexis). " [4]

     

         " La période de la révolution n’eut pas de grandes conséquences pour la propriété si ce n’est la destruction du toit du pigeonnier, symbole nobiliaire, et le barbouillage en noir du mot « roy » dans les ouvrages de la bibliothèque. " [6]

     

         " Hervé Bonaventure Clérel, comte de Tocqueville, qui fut successivement préfet de la Moselle, de la Somme et de Seine-et-Oise et pair de France, était propriétaire du château au moment de la Révolution. " [5]

         " La propriété est inhabitée de 1785 à 1828. " [4]

         " Son deuxième fils,..." "en 1833, Alexis de Tocqueville tombe sous le charme du château familial inhabité depuis un demi-siècle. À la mort de sa mère, il obtient qu'il lui revienne plutôt qu'à son frère Édouard et s'y installe à partir de 1836. " [1]

     

         Son frère, Edouard Clérel de Tocqueville possédait le château de Tourlaville (Manche).

         Son autre frère, Hippolyte Clérel de Tocqueville possédait le château de Nacqueville (Manche)

     

         Le château de Tocqueville devient le domaine de prédilection d'Alexis de Tocqueville :

     

    LES REMPARTS DE TOCQUEVILLE (Manche)     « », écrit-il, « j’ y vis dans un monde de chimères. Savez-vous que, du haut de la tour, j’aperçois le port où Guillaume le Conquérant s’est embarqué pour aller conquérir l’Angleterre [Barfleur], savez-vous que tous ces lieux qui m’entourent portent des noms fameux dans notre histoire ou dans la vôtre ? » (...) Déjà en 1837, année où Alexis de Tocqueville sollicitait sans succès son premier mandat de député à l’Assemblée nationale française, il écrit : « Ce lieu-ci me plaît. J’y vais mener une vie extrêmement réglée et tranquille…" [6] 

     

         « Ce cher Tocqueville ! il ne se présente à mon imagination que comme l'asile de la paix et du bonheur. C'est le port au milieu de toutes les tempêtes. Je n'ai jamais, après tout, été autant et aussi longtemps heureux que là. » (Alexis de Tocqueville, lettre à Marie Mottley, 1837) " [3]

     

         « J’ai soif de Tocqueville ; de notre solitude, de notre intimité, de notre tête-à-tête, de tout enfin ce qui fait le fondement réel de mon bonheur dans ce monde.» Alexis de Tocqueville – Lettres à son épouse Marie Mottley " [4]

     

    LES REMPARTS DE TOCQUEVILLE (Manche)     " Sa femme, Mary Mottley, dirige les travaux d'aménagement et de restauration. " [1] 

         "Alexis voulait avoir devant lui de vastes horizons, un parc à l’anglaise, un petit étang. Il fit abattre les haies du bocage environnant ; il fit déplacer le porche du manoir ; il remplaça la fosse à fumier de la ferme par un petit étang. Il réaménagea les communs. " [4]  " L'avenue est plantée en 1843, un bassin creusé en 1845 et un jardin anglais créé en 1856. Ce domaine lui permet d'entamer une carrière politique dans la Manche en 1839. " [1]

     

         " L'écrivain y rédige une partie de ses Souvenirs et une partie de son livre L'Ancien régime et la Révolution. Il y reçoit ses amis, notamment Gustave de Beaumont, Jean-Jacques Ampère et Francisque de Corcelle. " [3]

     

    LES REMPARTS DE TOCQUEVILLE (Manche)     " Alexis de Tocqueville, de plus en plus attaché à son vieux château, admet qu’il y a « un certain charme à fouler la terre qu’ont habitée les aïeux et à vivre au milieu de gens dont toutes les origines se mêlent aux nôtres ». Celui qui, dans ses rapports à l’assemblée nationale, se souciait de remédier au paupérisme , voulait être considéré comme le bienfaiteur des pauvres On cuit chaque semaine au château le pain pour les indigents, et, le châtelain, fidèle à une tradition de charité chrétienne à laquelle il se sentait lié, visite les malades. " [6]

     

    Ci-dessus, une photo aérienne extraite du site Géoportail.

     

    Alexis de Tocqueville

     

    LES REMPARTS DE TOCQUEVILLE (Manche)     " Alexis-Charles-Henri Clérel de Tocqueville (né à Paris le 29 Juillet, 1805 et décédé à Cannes le 16 Avril 1859) était un penseur politique français et historien bien connu pour ses ouvrages La Démocratie en Amérique publiée en deux volumes: 1835 et 1840) et L’Ancien Régime et la Révolution (1856). Il est l’un des plus grands penseurs du 19e siècle et La démocratie en Amérique (1835), son œuvre majeure, publiée après ses voyages aux États-Unis, est aujourd’hui considérée comme un chef-d’œuvre d’analyse de l’évolution du phénomène démocratique.

         Eminent représentant de la tradition républicaine française, Tocqueville était aussi un des acteurs de la vie politique française, d’abord sous la monarchie constitutionnelle du roi Louis-Philippe (1830-1848), puis au cours de la Seconde République (1849-1851) qui est né de la Révolution de février 1848. Il a finalement quitté la vie politique après le coup d’état du 2 décembre 1851 et la proclamation de Louis Napoléon Bonaparte comme empereur Napoléon III, et il va commencer sa deuxième œuvre la plus importante : L’Ancien Régime et la Révolution. " [6]

     

    Ci-dessus, portrait d'Alexis de Tocqueville par Théodore Chassériau (1850) château de Versailles https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Alexis_de_tocqueville.jpg#mw-jump-to-license

     

         Alexis de Tocqueville meurt à Cannes le 16 avril 1859. Il est enterré dans le caveau des comtes de Tocqueville situé dans le cimetière adjacent à l'église du village de Tocqueville. [NdB] 

     

    LES REMPARTS DE TOCQUEVILLE (Manche) LES REMPARTS DE TOCQUEVILLE (Manche)  LES REMPARTS DE TOCQUEVILLE (Manche)

     

    Le prix Alexis de Tocqueville

     

         " Ce prix international de littérature politique est décerné tous les deux ans au château à une personnalité qui a fait preuve de qualités humanistes exceptionnelles ainsi qu’un attachement aux libertés publiques et qui cherche à perpétuer les idéaux d’ Alexis de Tocqueville. Il a été créé en 1979 à l’initiative de Pierre Godefroy, maire de la ville voisine de Valognes et Alain Peyrefitte, un écrivain connu, membre de l’Académie Française et ancien ministre… Le jury de ce prix prestigieux est actuellement présidé par l’ancien président de la république française Valéry Giscard d’Estaing, et comprend Sandra Day O’Connor, le professeur Harvey C. Mansfield et un certain nombre d’autres membres éminents. Les deux derniers américains récipiendaires du prix étaient le général Colin Powell et M. Zbigniew Brzezinski. " [6]

     

         " Le 21 juin 1986, le château reçoit la visite à titre privé de François Mitterrand, président de la République, qui est accompagné de Robert Badinter, président du Conseil constitutionnel. " [3]

     

    Architecture

     

    LES REMPARTS DE TOCQUEVILLE (Manche)      " C'est un château des 16e, 18e et 19e siècles. Il « comprenait à l'origine (fin 16e) un rectangle doté de deux tours placées en diagonale ». [3]

     

         " Au 16ème siècle, la propriété était composée d’une large maison normande flanquée de deux tours. Une troisième tour, servant de pigeonnier, se situait à l’extrême limite de la cour, accessible par un porche. Vers 1840, le porche fut transféré pierre par pierre au milieu de l’allée afin de donner plus d’espace au domaine. " [6]

     

         « Le corps central est prolongé au milieu du 18e siècle [en 1734], ce qui place la tour d'escalier en milieu de la façade arrière, et donne une certaine symétrie à l'ensemble ». [3]

     

        " En 1894-1896, le comte Christian de Tocqueville " de concert avec madame la comtesse, née Alix Chastenet de Puységur ", " fit bâtir la tour carrée en calcaire au sud, " « pavillon » néo-Renaissance " " qui complète l’aspect général du domaine. " [6]

     

    LES REMPARTS DE TOCQUEVILLE (Manche)      " L'occupation allemande en 1940 n’a pas laissé dans les bâtiments des traces qui n’aient pu être effacées, mis à part quelques blockhaus dans les champs alentours. " [4]

     

     

         " Un incendie parti de la charpente détruit les décors intérieurs du château en 1954, épargnant le chartrier ainsi que la chambre, le bureau et la bibliothèque d'Alexis de Tocqueville. Celle-ci, composée de 2 500 ouvrages des 17e et 18e siècles, a été constituée par son aïeul, Bernard Bonaventure de Tocqueville, et enrichie par l'écrivain. " [3]

     

         " La famille décidait de tout reconstruire dans le style original et les travaux se sont poursuivis jusqu’à une époque récente. Encore aujourd’hui, le seul entretien des bâtiments et des toits nécessite une attention constante des propriétaires.

         L’exceptionnel ensemble des toitures qui a été construit en schistes de Tourlaville, chevillés et jointoyés au mortier de chaux, est typique de l’habitat du Val de Saire. N’oubliez pas d’admirer l’intérieur remarquable du pigeonnier composé de 2500 boulins (ou cases). " [6]

     

    LES REMPARTS DE TOCQUEVILLE (Manche)LES REMPARTS DE TOCQUEVILLE (Manche)     « Vous voyez cette tour sans toit : c’était le colombier de mon grand-père. Il y entretenait trois mille pigeons. Personne n’avait le droit de les tuer, et personne dans la commune ne pouvait avoir d’autres pigeons. En 1793, lorsque les paysans furent les maîtres, ils ne firent aucun mal au reste de notre propriété. Nous avions vécu parmi eux pendant des siècles comme protecteurs et comme amis ; mais ils se soulevèrent en masse contre les pigeons, les tuèrent jusqu’au dernier et mirent la tour dans son état actuel. (...)

     

    Ci-dessus, le colombier ; à droite une photo par Édouard Hue (User:EdouardHue) — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=27879892

     

    LES REMPARTS DE TOCQUEVILLE (Manche)      Notons l’inscription sur le fronton de la porte d’entrée principale : « HOSPES INGREDERE BONI VULTUS ADERUNT » Qui peut se traduire par : « Etranger, entres ici, tu y trouveras de bons visages pour t’accueillir. » (...) 

     

         Récemment, le pavillon a été totalement réaménagé avec tout le confort moderne pour être proposé comme gîte. " [4]

     

    LES REMPARTS DE TOCQUEVILLE (Manche)LES REMPARTS DE TOCQUEVILLE (Manche)LES REMPARTS DE TOCQUEVILLE (Manche)LES REMPARTS DE TOCQUEVILLE (Manche)LES REMPARTS DE TOCQUEVILLE (Manche)

     

    Protection

     

         Le 27 juin 1955, le bâtiment du 18e siècle est inscrit au titre des monuments historiques, sa façade étant par la suite classée en même temps que celles des communs et de la maison du gardien, avec les toitures correspondantes, de même que les vestiges du pigeonnier, le 17 août 1979. Le 24 septembre 1965, ont été inscrits le hall d'entrée, les deux salons du rez-de-chaussée et la chambre d'Alexis de Tocqueville. Les façades et les toitures du reste du château, de la « menuiserie », de la « petite boulangerie » et de la « petite laiterie », l'escalier, le chartrier, la bibliothèque, le portail d'entrée, la balustrade et les escaliers fermant la cour des communs sud, ainsi que la fontaine du jardin nord avec son bassin, sont classés par arrêté du 17 décembre 1993. Le parc, détruit par les tempêtes de 1987 et 1990, est inscrit le 30 octobre 2000. " [1]

     

    Sources :

     

    [1] Extrait de Wikipédia

    [2] Extrait de http://www.manchetourisme.com/chateau-de-tocqueville-a-tocqueville/pcunor050fs000ua

    [3] Extrait de https://www.wikimanche.fr/Ch%C3%A2teau_de_Tocqueville

    [4] Extrait de http://www.tocqueville-association.com/alexis-de-tocqueville/le-chateau-de-tocqueville/

    [5] Extrait de La Normandie monumentale et pittoresque, édifices publics, églises, châteaux, manoirs, etc.. Manche 1re [-2e] partie. Partie 2 / Héliogravures de P. Dujardin ; d'après les photographies de E. Durand, D. Freuler et A. Thiébaut - Éditeur : Lemale & Cie, impr. édit. (Le Havre) 1899 - https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6480990w/f43.item

    [6] Extrait de https://www.chateaudetocqueville.com/fr

     

    Bonnes pages :

     

    Site officiel : https://www.chateaudetocqueville.com/

     

    O La Normandie monumentale et pittoresque, édifices publics, églises, châteaux, manoirs, etc.. Manche 1re [-2e] partie. Partie 2 / Héliogravures de P. Dujardin ; d'après les photographies de E. Durand, D. Freuler et A. Thiébaut - Éditeur : Lemale & Cie, impr. édit. (Le Havre) 1899 https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6480990w/f43.item

    O https://www.terresdecrivains.com/Alexis-de-TOCQUEVILLE

    O http://geballeux.chez.com/genealogietocqueville.index.html.htm

    O https://books.google.fr/books?id=_Vh4YbvdLo8C&pg=PT174&lpg=PT174&dq=ch%C3%A2teau+de+Tocqueville&source=bl&ots=5ldlPDwws_&sig=ACfU3U349r7RCcUI_qga7GYcCSR25TxyYw&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwicmL3nmdPmAhWFjqQKHTV-Bsg4ZBDoATAIegQIChAB#v=onepage&q=ch%C3%A2teau%20de%20Tocqueville&f=false

    « LES REMPARTS DE GERROTS (Calvados)LES REMPARTS DU TRONQUAY (Eure) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :