• LES REMPARTS DE SAINT-LÔ (Manche)

    LES REMPARTS DE SAINT-LÔ (Manche)LES REMPARTS DE SAINT-LÔ (Manche)     « Le quartier de Saint-Lô officiellement dénommé l’Enclos est encore presque entièrement entouré de sa ceinture fortifiée, remontant au Moyen Age, et que la reconstruction a permis de dégager et de mettre en valeur. [photo à gauche : http://margauxenglishspace2.blogspot.fr/]

     

    LES REMPARTS DE SAINT-LÔ (Manche) LES REMPARTS DE SAINT-LÔ (Manche)

    A gauche gravure du 19ème siècle ; à droite Saint-Lô vers 1860.

     

         Promontoire naturel de schiste, découpé par les vallées du Torteron, de la Dollée et de la Vire, le rocher permet de contrôler ce point de rencontre stratégique de plusieurs routes et d´une rivière navigable.

     

    LES REMPARTS DE SAINT-LÔ (Manche)     On attribue à Charlemagne, lors de sa venue dans la région en l'An 800, les premières fortifications pour protéger la ville des invasions normandes.
         Les remparts de bois remplacés par d´épaisses murailles de pierre ne protègent pas toujours l´enclos lors de nombreux sièges et batailles, en particulier au 16e siècle.

     

    LES REMPARTS DE SAINT-LÔ (Manche) LES REMPARTS DE SAINT-LÔ (Manche) LES REMPARTS DE SAINT-LÔ (Manche)LES REMPARTS DE SAINT-LÔ (Manche) LES REMPARTS DE SAINT-LÔ (Manche)

     

          Cette enceinte est limitée à l’ouest par la rue de la Poterne, au nord par la rue des Noyers, à l’est par la place Général de Gaulle, au sud par les rues Havin et Torteron.

     

    LES REMPARTS DE SAINT-LÔ (Manche)Ci-dessus la porte du Neufbourg, aujourd'hui disparue, s'ouvrait à l'est de la cité. A droite la tour de la Poudrière qui existe toujours.

     

    LES REMPARTS DE SAINT-LÔ (Manche) LES REMPARTS DE SAINT-LÔ (Manche)LES REMPARTS DE SAINT-LÔ (Manche)     La rue de la Poterne commence au Rond-Point du 6 Juin, là où s’élève le long du rocher, le monument aux victimes du bombardement et, dans son état actuel, contourne l’intégralité du côté ouest et une partie du flanc nord de l’Enclos, jusqu‘au carrefour avec les rue de Carentan, des Noyers et Porte-Dollée.

    LES REMPARTS DE SAINT-LÔ (Manche)   La tour des Beaux-Regards domine le flanc le plus escarpé du Rocher.
    Elle offre de son sommet un vaste panorama de la Vire et de ses quartiers riverains.

     

      LES REMPARTS DE SAINT-LÔ (Manche)   LLES REMPARTS DE SAINT-LÔ (Manche)a tour de la Poudrière, seul vestige subsistant de la citadelle, présente encore l'amorce du mur très épais qui fermait l'enclos du côté du Neufbourg. » http://www.saint-lo.fr/Decouvrir-Saint-Lo/Histoire-et-patrimoine/Patrimoine/Les-remparts

     

    Blason de Saint-Lô  LES REMPARTS DE SAINT-LÔ (Manche)

    Plan hypothétique des remparts de Saint-Lô ; Blason par Syryatsu — Travail personnel, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2194204

     

         Monuments Historiques : Les vestiges des remparts ont été inscrits le 12 décembre 1945 mais la rue de la poterne et la place des Beaux-Regards avaient été inscrits dès le 22 octobre 1937.

     

    LES REMPARTS DE SAINT-LÔ (Manche) LES REMPARTS DE SAINT-LÔ (Manche) LES REMPARTS DE SAINT-LÔ (Manche) LES REMPARTS DE SAINT-LÔ (Manche) LES REMPARTS DE SAINT-LÔ (Manche)

    LES REMPARTS DE SAINT-LÔ (Manche) LES REMPARTS DE SAINT-LÔ (Manche) LES REMPARTS DE SAINT-LÔ (Manche) LES REMPARTS DE SAINT-LÔ (Manche) LES REMPARTS DE SAINT-LÔ (Manche)

     

    Bonnes pages :

    O Notices, mémoires et documents publiés par la Société d'agriculture, d'archéologie et d'histoire naturelle du département de la Manche ; Imprimerie d'Elie fils (Saint-Lô) 1902 : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k486569d/texteBrut

     

    LES REMPARTS DE SAINT-LÔ (Manche) LES REMPARTS DE SAINT-LÔ (Manche)

     A gauche : La grande galerie du château de Torigni présentait, dans les parties basses des lambris décorés, des peintures représentant des villes normandes liées à la famille de Matignon. Tout ceci a brûlé en 1944 dans l’incendie du château mais certaines vues avaient été copiées et sont parvenues jusqu’à nous. C’est le cas de cette vue cavalière du “ Vieux Saint-Lô ” reproduite en 1882 par Hippolyte Mariette, huile sur toile. (Musée des Beaux Arts de Saint-Lô.) http://www.patrimoine-normand.com/index-fiche-32329.html ; à droite : Jean-Baptiste Corot - La Vire à Saint-Lô (1850-1855) - Musée du Louvre

    « LES REMPARTS D'EVREUX (Eure)REMPARTS DE LISIEUX (Calvados) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :