• LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure)

    LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure) LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure) LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure)

    Cartes postales : à gauche, château de Longempré ; au centre, château de Pont-Saint-Pierre ; à droite, photo aérienne du château de Pont-Saint-Pierre extraite du site géoportail

     

           NDB : Pas toujours facile de s'y retrouver... Il semble en effet y avoir parfois confusion entre le Castellet (ou Catelliers), la Motte du Bourg (premiers sites fortifiés), le château de Malemaison/de Roncherolles/de Pont-Saint-Pierre (l'actuel château 15-16e s.), le château de Longempré [Logempré?] (le château féodal en ruine en face de Douville-sur-Andelle dont il porte parfois le nom), le château des Hiboux (dépendance de la filature Levavasseur datant du 19e siècle)...

         Plusieurs fortifications se sont en effet succédées, à différentes époques, sur le territoire de Pont-Saint-Pierre.

     

    LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure)

     

         « Le bourg de Pont-Saint-Pierre remonterait à l'époque mérovingienne (vers le 5e siècle). Cependant on peut supposer une origine plus ancienne, partant de l'hypothèse qu'une voie antique reliant Rotomagus (Rouen) et Lutèce (Paris) passait par la vallée de l'Andelle. Avant 1809, il existait deux paroisses. Tout d'abord Saint-Pierre, (sur la rive droite de l'Andelle, ressortissait au bailliage de Rouen) qui donna son nom au pont qui enjambe l'Andelle, « le Pont Saint-Pierre ». Le bourg était groupé autour de celui-ci, l'église se situait entre la rue Raban et celle de Flipou, elle fut démolie sous la Révolution, après avoir été vendue comme bien national.

         La deuxième paroisse, Saint-Nicolas, dont l'église remonte au 12e siècle, faisait partie de l’archidiaconat du Vexin et du bailliage de Gisors. » [3]

     

    LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure)  LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure)

     A droite, plan hypothétique du château de Pont-Saint-Pierre ; à gauche plans extraits du site gallica.bnf

     

         « Aux 11e-12e siècles, les rois-ducs Guillaume le Conquérant et Henri Ier Beauclerc ont un château (le Catelier ou Castelet) à Pont-Saint-Pierre, confié à leur vassal et parent FitzOsbern seigneur de Breteuil. » [1]

     

         « Vers 1119, Eustache-de-Breteuil, étant en guerre contre Henri Ier d'Angleterre, y fit établir des fortifications. Presque aussitôt après, Henri Ier vint les incendier. (...)

     

    LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure)     Les fortifications d'Eustache de Breteuil étaient, selon toutes apparences, celles dont il reste des vestiges vers l'extrémité en saillie de la colline rapide qui s'élève au-dessus du bourg actuel. Ce sont deux monticules de terre, vulgairement désignés sous le nom de Vieux-Forts, et dont l'un, isolé par un retranchement profond, est appelé le Catelier l'autre, qui pouvait être le refuge de la population, la Motte-du-Bourg. [Voir le document PDF ci-après]

         L'année suivante, Eustache de Breteuil donna cette terre, avec la vallée de Pitres, à Raoul II, comte de Conches, pour avoir aidé à la défense de Breteuil contre Louis le Gros.

         En 1156, Thibaut, comte de Blois, guerroyant contre le comte de Conches, assiégea Pont-Saint-Pierre pendant tout un mois. Robert, comte de Leicester, s'en rendit maître dans la même année.

         La première baronnie que Philippe-Auguste, en 1204, érigea en Normandie fut celle de Pont-Saint-Pierre : il y annexa Romilly, Pitres et la forêt de Longboel.

         C'est sans doute au temps de Philippe-Auguste que fut construit un château dont on peut voir une tour en ruines au milieu des prairies en face de Douville. » [3]

    Dessin ci-dessus extrait du Bulletin de la Société préhistorique de France Année 1921 Volume 18 Numéro 8 - Article de Léon Coutil sur le canton de Fleury-sur-Andelle - pp. 189-196 http://www.persee.fr/doc/bspf_0249-7638_1921_num_18_8_13297

     

    LE CHÂTEAU DE LONGEMPRE :


        
    « C'est un château assis dans les prairies au bord de l'Andelle sur sa rive droite. La partie la plus ancienne fut élevée vers le 12e siècle. » [2]

     

    LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure)  LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure) LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure) LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure) LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure) LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure) LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure) LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure)

    Photo aérienne en bas à droite extraite du site http://www.photo-paramoteur.com/

     

         « Le roi d'Angleterre, au 15e siècle, avait donné à Talbot cette résidence, désignée sous le nom de Longempré et qui était fort belle. En 1449, les comtes d'Eu et de Saint-Pol, allant faire le siège de Pont-Audemer, se logèrent au Pont-Saint-Pierre pendant trois jours : leurs troupes expulsèrent du château de Talbot les Anglais qui l'occupaient, puis elles y mirent le feu et le dévastèrent. (…) » [3]

     

    LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure) LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure) LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure) LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure)

     Photos ci-dessus d'Olivier N. extraites de l'excellent site :  http://forteresses2009.canalblog.com/archives/2009/11/13/15781158.html

     

         « Selon l'ouvrage La Baronnie de Pont-Saint-Pierre : "La tradition rapporte que pendant cette époque du siège de Rouen et des guerres civiles dans la contrée, Gabrielle d'Estrées, la maîtresse d'Henri IV si connue sous le nom de la Belle Gabrielle, habita le château de Pont-Saint-Pierre ou de Logempré, comme il était encore désigné dans le pays, et auquel plus tard ; les habitants de Pont-Saint-pierre donnèrent le nom de château de Gabrielle. » [2]

     

          Ce fut à Pont-Saint-Pierre qu'en 1589 Henri IV reçut la reddition de Pont-de-l'Arche. [3] (le gouverneur de Pont-de-l'Arche était Le Blanc du Rollet).

    ---------------------------------------

     

    LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure) LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure) LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure)

     

    LE CHÂTEAU DE PONT-SAINT-PIERRE :


         « Il fut construit entre 1490 et 1510.
         Ses deux grosses tours, à l'entrée principale, les tourelles en encorbellement, sont les éléments d'une construction de la fin de l'ère ogivale. Le château subit de nombreuses modifications au cours du 17e siècle. » [2]

     

         « Louis XIV, en 1692, confirma au baron de Pont-Saint-Pierre le titre et la prérogative de conseiller d'honneur au parlement de Normandie. » [3]

     

         « Le 24 septembre 1778, Antoine-Pierre-Thomas-Louis Caillot de Coqueromont, conseiller du roi (Louis XVI), Président en la cour des Comptes de Normandie, acheta la baronnie de Pont-Saint-Pierre, ses terres de Douville à Pitres et le château bien entendu. Son parc est traversé par l'Andelle qui alimente les larges douves. La chapelle du château date du 16e siècle.

         A la suite des événements de la Révolution, le baron émigra, ses biens devinrent biens nationaux, gérés pour le compte de l'Etat, sous le contrôle de la commune de Pont-Saint-Pierre. La commune fut destituée de ses droits, le 9 avril 1793 pour ne pas avoir envoyé l'état de gestion au district. » [2] 

     

         NDB Depuis le Moyen-âge, la source Pierval jaillit sous les chênes centenaires du parc du château de Pont-Saint-Pierre. Connue et consommée depuis le Moyen Âge sur le plan local, Pierval a vu ses ventes se développer dès les années 1950 en France, puis s’est étendue progressivement sur les cinq continents.

     

    LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure) LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure) LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure) LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure) LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure)

     Photo à droite extraite du site : http://lespagnol.prod.free.fr/excursions/la_vallee_de_landelle_en_canoe__de_fleury_sur_andelle_a_pont_saint_pierre.html

     

    La baronnie de Pont-Saint-Pierre :

     

         « Au Moyen-Age, la baronnie de Pont-Saint-Pierre se trouve être la "première" de Normandie et est détenue par la famille de Hangest, après les familles de Neubourg puis de Poissy, qui eurent aussi Acquigny et Longboel, Hacqueville. La possession des Beaumont-le-Roger-Neubourg-Warwick s'établit elle-même après celle des Crépon FitzOsbern sires de Breteuil-sur-Iton : or Guillaume II de Breteuil et Raoul de Gaël de Montfort-sur-Meu son gendre se révoltent contre le roi-duc avant 1100, puis Eustache de Breteuil (pourtant gendre du roi-duc Henri Ier Beauclerc !) fils de Guillaume, se soulève à son tour après 1100 en prenant le parti de Guillaume Cliton. Les Breteuil sont alors définitivement vaincus et dépouillés de leurs fiefs en 1119 : Ivry (-la-Bataille) ira à Ascelin Goël d'Ivry-Bréval, Breteuil et Pacy-sur-Eure confisqués seront rendus plus tard à la fille de Raoul II de Gaël de Montfort, Amicie, épouse de Robert II le Bossu de Beaumont-le-Roger-Meulan-Leicester, comte de Leicester et Winchester (leur propre fille Marguerite de Beaumont épousera Raoul IV-V de Tosny, petit-fils de Raoul III-IV qui suit).

         Henri Ier obligea les Breteuil et les Gaël de Montfort à céder Pont-Saint-Pierre, Romilly et Longboël, le val de Pîtres, à Raoul III-IV de Tosny († 1126), seigneur de Conches et d'Acquigny. La fille de Raoul, Gode(c)hilde, tante de Raoul IV-V ci-dessus, transmit Pont, Romilly-Longboël et une moitié d'Acquigny à son mari Henri de Beaumont du Neubourg, fils et frère de deux comtes de Warwick, cousin germain de Robert le Bossu. Leur fille Isabelle de Neubourg les apporta à son époux Robert III de Poissy, seigneur de Malvoisine.

     

    LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure) LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure) LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure) LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure) LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure)

    1. Blason de la famille de Breteuil : http://dechav.free.fr/armorial/blason.php?id=Breteuil Blason dessiné par O. de Chavagnac pour l'Armorial des As ; 2. Blason de la famille Gaël de Montfort : http://dechav.free.fr/armorial/blason.php?id=Gael_Montfort Blason dessiné par O. de Chavagnac pour l'Armorial des As ; 3. Blason de la famille de Tosny : http://gw.geneanet.org/zardoz?lang=fr&p=raoul&n=de+tosny Blason dessiné par O. de Chavagnac pour l'Armorial des As ; 4. Blason de la famille de Hangest : Par Syryatsu — Travail personnel, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2197209 ; 5. Blason de la famille de Roncherolles : Par Tretinville — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=16406895

     

         Mais le roi Philippe Auguste saisit les biens de leur fils Robert IV de Poissy vers 1203-1204, pendant la conquête française. Auparavant, les fiefs de Robert s'étaient agrémentés de ceux de sa femme Luce Le Chambellan du Plessis-(Nicole), fille de Brice chambellan d'Henri II et panetier de Normandie (Gouy ; Noyon-sur-Andelle, Radepont, Fleury-sur-Andelle), mais le roi Philippe les avait aussi confisqués pour les donner à un fidèle, Pierre de Moret. Philippe II saisit donc la baronnie de Pont-Saint-Pierre et la donna pour moitié à Aubert II-III de Hangest, avec aussi la moitié de Romilly, Longboël et Pîtres. L'autre moitié de ce que le roi Philippe avait saisi fut restituée à Robert IV vers 1213, avec Hacqueville, Gouy, Noyon-sur-Andelle, Radepont, et la moitié d'Acquigny venue des Neubourg. Pierre de Moret fut dédommagé par le don de Venables par un échange avec le roi, et après la mort de Robert (vers 1213-18 ?) il épousa sa veuve Luce du Plessis (Jean de Moret, demi-frère de Robert V de Poissy) : un accord de famille partagea vers 1218 Radepont, Fleury et Fontaine-Guérard entre les Moret et les Poissy).

         En 1367, la descendante d'Aubert, Isabelle d'Hangest dame d'Heuqueville et de Pont-Saint-Pierre épousa Jean de Roncherolles (à Cuverville). Leur fils Guillaume V de Roncherolles († à Azincourt, 1415) épousa Marguerite de Léon dame d'Hacqueville, héritière des Léon et des Poissy à la fois par son père Guillaume II de Léon d'Hacqueville et par la deuxième femme de son père, Catherine de Léon. Vers 1400, un échange avec les Rohan (Alain VIII et Alain IX) héritiers des Léon (la femme de Jean Ier de Rohan père d'Alain VIII était Jeanne de Léon fille d'Hervé VII), toujours seigneurs de Pont-Saint-Pierre en partie, Radepont, Noyon-sur-Andelle, semble attribuer les biens normands des Rohan aux Léon d'Hacqueville (les Roncherolles par le mariage de Guillaume V évoqué ci-dessus) qui cèdent aux Rohan leurs droits bretons. Ainsi Pont-Saint-Pierre était-il réuni. Les Roncherolles sont seigneurs de Pont jusqu'à la Révolution ; au 18e siècle, les Roncherolles sont titrés comtes ou marquis du Pont-Saint-Pierre. » [1]

         NDB Les Roncherolles firent édifier cette demeure après la guerre de cent ans ; en 1760, ils vendirent le domaine aux Montesquiou. Au milieu du 20e siècle, la propriété appartenait à M et Mme Descamps Béghin.

     

    Propriété privée, ne se visite pas.

     

    Sources :

     

    [1] Extrait de Wikipédia

    [2] Extrait de http://www.cdcla.fr/index.php/Patrimoine-Histoire?idpage=1306&idmetacontenu=352 

    ou http://www.cdcla.fr/index.php/_minisite2_/display/Patrimoine-Histoire?idpage=1306&afficheMenuContextuel=true

    [3] Extraits remaniés de Dictionnaire topographique, statistique et historique du département de l'Eure de Louis Léon Gadebled, Canu, 1840 https://books.google.fr/books?pg=PA403&dq=ch%C3%A2teau+de+Pont+Saint-Pierre+Eure&id=LCLsfI8ktQEC&hl=fr&output=text

     

    Bonnes pages :

     

    http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b6901814z.r=Pont-Saint-Pierre

    http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b6901815c

    http://laneuvillechantdoisel.over-blog.com/article-le-chateau-de-longempre-a-douville-sur-andelle-45938762.html

    http://www.persee.fr/doc/bspf_0249-7638_1921_num_18_8_13297

    http://forteresses2009.canalblog.com/archives/2009/11/13/15781158.html

     

    PDF ci-dessous : http://la.comm.free.fr/downloads/ptstpierrecatelier.pdf

     

         Non loin de Pont-Saint-Pierre se situe la légende de la Côte des Deux Amants qui parfois convoque le baron de Pont-Saint-Pierre :

     

    LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure) LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure) LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure)LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure)LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure)

     

    LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure)     Il ne faut pas non plus manquer sur le territoire de Pont-Saint-Pierre les ruines de la filature dite Levavasseur de Fontaine-Guérard. Il s'agit d'une cathédrale industrielle, construite au milieu du 19e siècle sur un ex-bien national et conservée à l'état de ruine depuis son incendie en 1874. Elle est souvent confondue avec l'abbaye Notre-Dame de Fontaine-Guérard, qui se trouve à proximité. Ci-dessus, carte postale d'une dépendance de la filature Levavasseur dénommée également "le château des Hiboux" sur la carte routière.

     

    LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure) LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure) LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure)

    « LES REMPARTS D'HAMBYE (Manche)LES REMPARTS DE MORTEMER (Seine-Maritime) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :