• LES REMPARTS DE MORTEMER (Seine-Maritime)

    LES REMPARTS DE MORTEMER (Seine-Maritime)     On trouve à Mortemer (-sur-Eaulne) en Seine-Maritime (à ne pas confondre avec l'abbaye de Mortemer dans l'Eure) les ruines d'un donjon du 12e siècle et 14e siècle inscrit par arrêté du 1er octobre 1941. 

     

     

    LES REMPARTS DE MORTEMER (Seine-Maritime)  LES REMPARTS DE MORTEMER (Seine-Maritime)

    Plan du site de Mortemer ; blason de la famille Mortimer par User:JaspeCette image a été réalisée pour le Projet Blasons de la Wikipédia francophone — Travail personneliLe code de ce fichier SVG est valide.Cette image vectorielle a été créée avec Inkscape par User:Jaspe., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3371844

     

     LES REMPARTS DE MORTEMER (Seine-Maritime) LES REMPARTS DE MORTEMER (Seine-Maritime) LES REMPARTS DE MORTEMER (Seine-Maritime) LES REMPARTS DE MORTEMER (Seine-Maritime)

    Photos ci-dessus consultables sur l'excellent site : http://forteresses2009.canalblog.com/archives/2010/01/07/16417559.html

     

    La famille Mortimer :

     

         « La famille Mortimer est une importante famille du baronnage anglo-normand, issue de la noblesse du duché de Normandie. Elle tient son patronyme du village éponyme de Mortemer (Seine-Maritime) qui, plus tard, s'anglicise en Mortimer en Grande-Bretagne.

         Le primogéniteur de cette famille est Roger de Mortemer († vers 1080), dont la parenté n'est pas certaine et qui est châtelain de Mortemer. Il est possible qu’il ait été le fils de Raoul de Warenne et de sa femme Béatrice, probable descendante du duc Richard Ier de Normandie. Les Mortimer seraient donc apparentés à la famille de Warenne. Une branche de cette famille s'implante en Angleterre durant la conquête normande de l'Angleterre probablement avec Raoul de Mortimer, le fils de Roger. Elle devient prééminente dans la politique anglaise avec Roger (III) († 1282), proche du roi Édouard Ier d'Angleterre et atteint le faîte de sa puissance durant les trois dernières générations, un Mortimer devenant héritier présomptif du trône d'Angleterre. La lignée mâle principale s'éteint en 1425. » [1]

     

    Membre remarquable : LES REMPARTS DE MORTEMER (Seine-Maritime)     « Roger de Mortemer († vers 1080), seigneur de Saint-Victor-en-Caux. C'est probablement le duc de Normandie Guillaume le Bâtard (plus tard le Conquérant) qui lui donne la garde du château de Mortemer (Seine-Maritime), à la frontière normande sur la route d'Amiens. Il a d'importants domaines dans le Pays de Caux et épouse Hawise, une aristocrate qui est héritière de terres dans le diocèse d'Amiens. Pour ces terres, Roger fait hommage à Raoul, comte de Valois. En 1054, quand le roi Henri Ier de France envahit la Normandie, le comte Raoul est capturé après la bataille de Mortemer. Peu après Roger est banni pour l'avoir fait libérer. Il se réconcilie plus tard avec le duc, et il retrouve ses possessions à l'exception du château de Mortemer qui est confié à Guillaume de Warenne, qui est probablement son frère. Il meurt avant 1086. » [1] Photo ci-dessus extraite du site géoportail

    Pour ses descendants voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_Mortimer

     

    LES REMPARTS DE MORTEMER (Seine-Maritime)

     « Le duc de Normandie Guillaume le Bâtard vainquit les Français à la bataille de Mortemer et envoya un messager au roi Henri de France vaincu. » Illustration des Chroniques de Saint-Denis, 14e siècle par Chroniques de Saint-Denis http://www.bl.uk/catalogues/illuminatedmanuscripts/ILLUMIN.ASP?Size=mid&IllID=44046, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=14571313

     

    1054 : la bataille de Mortemer :

     

         « À la fin de l’hiver 1053-1054, deux armées franco-angevines envahissent la Normandie. Au nord, l’armée menée par Eudes traverse la Bresle pour atteindre le pays de Bray. Au sud, l’armée dirigée par le roi et Geoffroy Martel franchit l’Avre et attaque le comté d'Évreux. Le projet est de réunir les deux armées devant Rouen, la capitale du duché de Normandie.

         En face, Guillaume choisit une attitude défensive : il constitue également deux armées, l’une composée des contingents du pays d’Auge, du Cinglais, du Bessin, du Cotentin, de Mortain, d’Hièmes et dirigée par lui-même contre l’armée du roi et l’autre commandée par Gautier Ier Giffard et Robert d’Eu Hugues de Gournay, Hugues II de Montfort, Guillaume Crespin en pays de Bray. Les deux armées ont pour ordres d’éviter l’affrontement et de surveiller les corps adverses, pour n’agir qu’au moment le plus propice.

          Profitant de la négligence des Français, les Normands attaquent pendant la nuit le camp français, mettant le feu au village. Surpris dans leur sommeil les Français sont anéantis et les Normands remportèrent une victoire facile. Les troupes françaises furent mises en déroute et dispersées après avoir éprouvé des pertes assez graves en morts et en prisonniers. Le frère et le chambellan du roi prirent la fuite. À la suite de ce combat, « il n’y eut si petit varlet qui ne fit quelque prisonnier et qui ne se fût emparé de deux ou trois chevaux de bataille. » (…) Informé du désastre des siens, le roi perdit courage à ce nouvel échec et abandonna la coalition dont il était le chef et fit la paix avec Guillaume. » [1] : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Mortemer

     

    LES REMPARTS DE MORTEMER (Seine-Maritime)  LES REMPARTS DE MORTEMER (Seine-Maritime)

     

         « En 1164, Isabelle, arrière petite fille de Guillaume de Warenne, épouse le sire Hamelin Plantagenêt, demi frère du roi Henri II Plantagenêt. C'est dans cette seconde moitié de 12e siècle qu'Hamelin Plantagenêt, devenu comte de Surrey, fera construire les tours maîtresses de Mortemer et de Conisborough (Angleterre). » [2]

     

    Sources :

     

    [1] Extrait de Wikipédia

    [2] Extrait de http://forteresses2009.canalblog.com/archives/2010/01/07/16417559.html

     

    Bonnes pages :

     

    http://forteresses2009.canalblog.com/archives/2010/01/07/16417559.html

    « LES REMPARTS DE PONT-SAINT-PIERRE (Eure)LES REMPARTS DE LA ROCHE-MABILE (Orne) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :