• LES REMPARTS DE MONTBRAY (Manche)

    LES REMPARTS DE MONTBRAY (Manche)

     

    Ci-dessus, l'emplacement de la motte de Montbray, une photo extraite du site Google Earth.

     

    Le château de Montbray

     

         " Les barons de Montbray sont antérieurs à Guillaume le Conquérant. Geoffroy de Montbray, évêque de Coutances, joua un rôle comme guerrier et comme prélat à la bataille d’Hastings.

         Le château des seigneurs de Montbray est au bas du bourg, sur un rocher peu élevé, au bord d’un ruisseau qui sépare la Manche du Calvados. La motte et l’emplacement sont aisés à reconnaître, bien qu’il reste peu de traces des anciennes fortifications. L’enceinte parait avoir été considérable. Le centre de cette enceinte est occupé par une habitation moderne. " [1]

     

    LES REMPARTS DE MONTBRAY (Manche) LES REMPARTS DE MONTBRAY (Manche) LES REMPARTS DE MONTBRAY (Manche)

     

    LES REMPARTS DE MONTBRAY (Manche)     " Le château est au bas du bourg de Montbray, sur un rocher peu élevé au bord d'un ruisseau qui sépare les départements de la Manche et du Calvados.
         La motte et l'emplacement sont aisés à reconnaître, bien qu'il reste peu de traces des anciennes fortifications. Le côté le plus fort semble avoir été celui du ruisseau qu'on faisait aisément déborder pour empêcher les approches et pour remplir les fossés. Je ne vois pas qu'il ait jamais soutenu de siège. L'enceinte paraît avoir été considérable.
    Le centre de cette enceinte est aujourd'hui occupé par une habitation qui a été la résidence des derniers barons, et qui est maintenant habitée par M. de Gaupuceau membre du conseil d'arrondissement de Saint-Lô. "
    [2] 

     

    Ci-dessus, une photo aérienne extraite du site Géoportail.

     

    LES REMPARTS DE MONTBRAY (Manche)   LES REMPARTS DE MONTBRAY (Manche)

     

     Plan de situation de la motte de Montbray ; blason de la famille d'Aubigny dont est issue la deuxième maison de Montbray par Sodacan Cette image vectorielle non W3C-spécifiée a été créée avec Inkscape. — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=10964085

     

         « La commune de Montbray occupe une place importante dans les Annales de la Normandie. La création de la paroisse est des plus anciennes comme le prouve le fait que l'église était placée sous le patronage de saint Martin, ce qui avait lieu surtout aux 7e et 8e siècles.  La famille qui possédait cette terre était déjà des plus connues au 11e siècle puisque nous trouvons à cette époque Geoffroy de Montbray qui fut le trente-cinquième évêque de Coutances et le fondateur de la Cathédrale.


    LES REMPARTS DE MONTBRAY (Manche)     Le château est situé sur un rocher peu élevé au bord d'un ruisseau qui sépare les départements de la Manche et du Calvados. La motte féodale est aisée à reconnaître, bien qu'il ne reste que peu de traces des anciennes fortifications. Le côté le plus fort semble avoir été celui du ruisseau qui formait autrefois un vaste étang et qui servait aussi à remplir d'eau les fossés de l'enceinte assez marqués encore aujourd'hui quoique convertis en prairies. Du côté de la façade, un souterrain conduisait du château au bourg et n'a été détruit qu'en 1809. Cependant rien n'indique que ce château ait jamais subi de siège. Le château actuel qui est d'époque Louis XIII, en granit du pays, occupe le centre de l'enceinte fortifiée. L'escalier vraiment royal est remarquable, il est garni de magnifiques bahuts gothiques et renaissance. " [3] 

     

    Ci-dessus, une photo de l'escalier de la mairie, château d'Argenton extrait de https://fr.geneawiki.com/index.php/Fichier:50338_Montbray_escalierMairie.JPG

     

    LES REMPARTS DE MONTBRAY (Manche) LES REMPARTS DE MONTBRAY (Manche) LES REMPARTS DE MONTBRAY (Manche)

     

    La baronnie de Montbray

     

         " La baronnie de Montbray a appartenu à diverses familles au cours des âges. La première de ces familles a été l'une des plus considérables de Normandie et d'Angleterre. " [3]

     

         " Je vois d'abord Roger de Montbray figurer à Lillebonne parmi les premiers et les plus illustres seigneurs de la province que le duc Guillaume réunit pour délibérer sur le projet de faire valoir à main armée ses droits à la couronne d'Edouard le Confesseur.

         A la bataille d'Hastings et au partage du butin, Geoffroy de Montbray, frère de Roger, absorbe toute l'attention. Au milieu de cette bataille mémorable il fut le fautor acer et le consolator ; mais il ne se borna pas aux exhortations et aux consolations qu'il devait comme évêque ; le moine de Saint-Evroult qui parle parfois de ses vertus pontificales, a soin d'avertir qu'il était bien plus remarquable comme guerrier et bien plus habile à charger l'ennemi a la tête des escadrons qu'à instruire les clercs au chant des psaumes (...)

         Dans cette conclusion Ordéric Vital introduit le troisième et le dernier des anciens Montbrays d'Angleterre. C'est Robert comte de Northumberland, fils de Roger, dont j'ai parlé, et neveu du fameux Geoffroy. Au riche patrimoine de son père il réunit le titre de comte presque souverain du Northumberland et l'immense succession de son oncle. Naturellement sombre et hautain ses énormes domaines avaient porté au dernier point la dureté de son caractère et son indépendance. Il avait pillé des vaisseaux arrivés en pleine paix sur les côtes de son comté il dédaigna de justifier sa conduite devant !e roi Guillaume le Roux son souverain. Il leva une armée contre lui et crut pouvoir tenir tête a un prince guerrier, courageux et très-puissant. Son erreur lui fut fatale. Vaincu dès le commencement d'une guerre trop inégale il se retira dans un château qu'il croyait imprenable mais bientôt réduit à l'extrémité il fut pris comme il cherchait à s'en échapper furtivement. Le roi le fit renfermer dans les prisons de Windsor où il ne mourut
    qu'après trente ans d'une captivité que rien ne put adoucir sous les règnes de Guillaume le Roux et de Henri Ier.

     

    LES REMPARTS DE MONTBRAY (Manche)     Le château qui fait le sujet de cet article fut le berceau de cette famille tout à fait historique sous le règne du Conquérant, mais dont tout l'éclat se ternit à la fin du règne qui en avait été témoin. L'évêque de Coutances qui avait pris le parti de Robert Courteheuse contre son frère Guillaume fut forcé de quitter l'Angleterre. Il mourut, en 1093 dans son diocèse. (...) " [2]

     

    Geoffroi de Montbray

     

    LES REMPARTS DE MONTBRAY (Manche)     " Ce prélat du 11e siècle est aussi une des grandes figures historiques de la Manche. Sa vie est à la fois celle d’un aventurier, d’un homme d’église et d’un bâtisseur. Son contemporain Orderic Vital a laissé de lui un portrait peu flatteur, affirmant qu'il savait mieux enseigner l'art du combat aux jeunes chevaliers que les chants d'église à ses clercs. Issu d'une illustre famille de barons normands du Cotentin et natif de la paroisse de Montbray, Geoffroi de Montbray est un baron anglo-normand.

         Un de se frères lui achète l'évêché de Coutances et il est consacré à Rouen le 12 mars 1049 par Mgr Mauger. Cela lui vaut d'être accusé de simonie dont il se défend en dénonçant son frère, lors du concile de Reims, le 2 et 3 octobre 1049.

         De son œuvre, on retient d’abord le relèvement de la cathédrale de Coutances qui avait été ruinée par les envahisseurs scandinaves. Il ne s’agit bien sûr pas de la cathédrale actuelle mais de l’édifice roman dont il subsiste de nombreux vestiges.

         Pour financer les gigantesques travaux entrepris par son prédécesseur Robert, Geoffroi de Montbray n’hésite pas à aller chercher des subsides auprès des barons normands d’Italie du Sud. Il en revient avec des reliques, vases sacrés, chasubles richement ornées, et monnaies issus des pillages des Normands dans les Pouilles. Cet énorme trésor lui sert aussi à achever la cathédrale, à édifier le palais épiscopal et à racheter la moitié de la ville de Coutances au duc. La dédicace de la nouvelle cathédrale a lieu en 1056 en présence du duc de Normandie, Guillaume le Conquérant, dont il devient un des plus fidèles compagnons. Robert Wace parle de lui dans sa chronique de Normandie, dans les vers 12 491 et suivants.

     

    Ci-dessus, vitrail de Geoffroy de Montbray dans la cathédrale de Coutances par Giogo — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=20864862

     

    LES REMPARTS DE MONTBRAY (Manche)     Dix ans plus tard, il est à ses côtés à la bataille d’Hastings. Avant le combat, il confesse les guerriers et célèbre la messe. Il réside ensuite en Angleterre durant plusieurs années et ne revient s’installer dans son diocèse qu’en 1091. Peu après son retour, un tremblement de terre cause de graves dommages à sa cathédrale. Il fait venir des artisans anglais pour les réparer. Les historiens s’accordent aussi à reconnaitre que cet homme riche et puissant mène une vie austère et presque ascétique qui lui vaut une réputation de sainteté.

         C'est lui qui achève l'église abbatiale Sainte-Croix (Saint-Lô). [4]

     

    Voir au sujet de Geoffroy de Montbray ici.

     

    Ci-dessus, plan extrait du cadastre napoléonien de 1826, Archives de la Manche, https://www.archives-manche.fr/

     

    LES REMPARTS DE MONTBRAY (Manche)     " Les possessions confisquées sur Robert de Montbray par Guillaume Le Roux semblent être restées en séquestre sous son règne, et même durant le commencement de celui de Henri Ier mais après la bataille de Tinchebray ce dernier les donna à Néel d'Aubigny auquel il devait la victoire et la prise du duc Robert. Cette donation le rendit si puissant qu'il ne possédait pas moins de 240 fiefs de chevalier en Angleterre et en Normandie Roger, son fils aîné hérita des biens de la famille de Montbray dont il prit le nom par ordre de Henri Ier. Il prit parti pour le roi Etienne, contre l'impératrice Mathilde et fut fait prisonnier à la bataille de Lincoln. Quelques années après il se croisa et se distingua à la Terre Sainte avec le roi Louis VII.
         En mourant il laissa deux fils, Néel et Robert Néel qui après lui, porta le nom de Montbray mourut à la Croisade.
         Je ne suivrai pas plus loin cette famille dont j'ai déjà beaucoup parlé dans les mémoires de la Société. Les biens qu'elle possédait en Normandie furent confisqués par Philippe-Auguste avec ceux d'Aubigny. (...) " [2]

     

    Ci-dessus, blason de la famille d'Aubigny par Sodacan Cette image vectorielle non W3C-spécifiée a été créée avec Inkscape. — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=10964085

     

         « Quoique avec lui se termine l'histoire des barons de Montbray de cette première maison, ses biens ayant été confisqués, nous croyons devoir donner les noms de quelques-uns de ses descendants qui, à des titres divers, eurent une grande notoriété en Angleterre, ceci d'autant que le titre de baron de Montbray, légèrement transformé en Mowbray, est encore porté en Angleterre. " [3]

     

    Voir pour les descendants anglais des Montbray ici.

     

    LES REMPARTS DE MONTBRAY (Manche)LES REMPARTS DE MONTBRAY (Manche)     " Peu après la mort de Saint-Louis les héritiers de Robert de Vitré rendirent aveu de la seigneurie de Montbray au roi Philippe le Hardi.
    Dans le 14e siècle elle fut possédée par plusieurs seigneurs du nom de la Haye. Jean de la Haye baron de Montbray assista en 1341 à une délibération pour la tutelle de Guillaume de la Haye fils de Robert, seigneur de Néhou dont il fut nommé tuteur.
         Robert de la Haye possédait cette baronnie en 1360 et Jean de la Haye en 1370.

     

    Ci-dessus : à gauche, blason de la famille de Vitré par Travail personneliLe code de ce fichier SVG est valide.Cette image vectorielle a été créée avec Inkscape par Jimmy44., CC BY 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2932772 ; à droite, blason de la famille de la Haye ? Extrait de https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Blason_ville_fr_La_Haye_du_Puits.svg#mw-jump-to-license

     

    LES REMPARTS DE MONTBRAY (Manche)LES REMPARTS DE MONTBRAY (Manche)     Je trouve ensuite des Pontbellenger barons de Montbray. Olivier d'Hericy seigneur de Préaux épousa Marie Pontbellenger héritière de cette familIe et par ce mariage il devint baron de Montbray. De cette union il sortit deux enfants, Hervé et Jacques ; Hervé fut seigneur de Préaux et baron de Montbray, il eut pour femme Barbe de Vassy François, leur fils, succéda à la baronnie de Montbray. Ce dernier laissa un fils pour hériter qui mourut sans enfants alors ses soeurs devenues ses héritières partagèrent la baronnie.

     

    Ci-dessus : à gauche, blason de la famille de Pont-Bellenger par Gilloudifs ; à droite, blason de la famille d'Héricy par Gilloudifs.

     

    LES REMPARTS DE MONTBRAY (Manche)     A l'époque de la révolution la baronnie de Monbray appartenait à la famine de la Mariouze.
         En épousant une héritière de cette maison M. de Gaupuceau est devenu le propriétaire du château. " [2]

     

         Pour la suite des propriétaires de cette demeure voir ici.

     

         " Le 18 juin 1944, le dernier châtelain, le baron Roger Choury de la Vigerie, officier de réserve, est arrêté puis exécuté pour faits de résistance " [5]

     

    Ci-dessus, blason de la famille de la Mariouze, d'azur à la fasce ondée d'or accostée de trois losange de même, par Gilloudifs

     

    LES REMPARTS DE MONTBRAY (Manche)     " Près de quatre-vingt-dix victimes civiles dans le canton de Percy pendant la seconde guerre mondiale. Dont vingt et une à Montbray. Sept sous l'avion s'écrasant sur Saint-Martin et cinq lors des bombardements du bourg le 17 juillet 1944.

             Parmi ces victimes, un fusillé, Roger Choury de Lavigerie, châtelain de Montbray, exécuté « froidement, de deux balles dans la nuque » le 18 juin 44. « Un grand soleil s'attarde sur Coulouvray-Boisbenâtre, dont les habitants vivent leur second dimanche de guerre, un side-car traverse le bourg. Deux Feldgendarmes emmènent M. de Lavigerie qui est coiffé d'un canotier et dont les mains sont maintenues par des menottes », racontaient les derniers témoins de ce tragique épisode de la guerre.

         Résistant, Roger Choury de Lavigerie, officier de réserve, l'était certainement. Deux jours plus tôt, alors qu'à Beaucoudray un jeune Percyais, Jean Lecouturier, vient d'être exécuté pour faits de résistance, « de bonne heure, quelques soldats allemands rôdent autour du château de Montbray, qui est encore fermé. Le propriétaire ouvre une fenêtre du premier étage et demande aux « feldgraus » ce qu'ils désirent. Nous voulons du beurre et des oeufs », déclarent-ils. « Je n'en ai pas, mais il y en a dans la ferme voisine. »

         Les soldats insistent, il descend leur ouvrir. « Ils font alors irruption dans son bureau et trouvent des cartes marquées de coups de crayon de couleurs qui indiquent l'avance des Alliés. Les soldats s'en emparent et demandent à Monsieur de Lavigerie comment il est si bien renseigné. « On parle, on parle... » répond ce dernier. »

         Arrêté, il est emmené à leur commandant à Courson. « Mis en « observation » chez une fermière de cette commune, Mme Godard, qui lui offre un copieux repas ,» celle-ci vient donner des nouvelles : « Monsieur de Lavigerie est chez nous, ce n'est pas grave. Il a été interrogé et rentrera prochainement, je crois. »

         Le soir il en sera autrement, le fils Godard venant annoncer « que Monsieur de Lavegerie ne pourra pas rentrer avant deux jours, il doit être soumis à un interrogatoire dans une Kommandantur ».

         Il ne reverra jamais ni les siens ni son château... Le dernier châtelain de Montbray, dont la propriété convertie en mairie, école et logements, appartient désormais à la commune, fut-il dénoncé ? Est-ce la découverte des cartes dans son bureau ? Les Allemands prétendirent l'avoir abattu car il aurait tenté de s'évader... " [6] 

     

    Ci-dessus, deux photos extraites de ce même document [6]

     

    A proximité

     

    LES REMPARTS DE MONTBRAY (Manche)LES REMPARTS DE MONTBRAY (Manche)LES REMPARTS DE MONTBRAY (Manche)O " L'ancien château (dit château d'Argenton) abritant aujourd'hui la mairie. " [1]

     

     

    LES REMPARTS DE MONTBRAY (Manche)O " La chapelle Saint-Pierre située dans le bourg, une chapelle seigneuriale, dépendait du chateau de la Motte. Elle fut rétrocédée à la paroisse en 1697 par le châtelain de l'époque. Mis à part la nef plus récente, l'ensemble date du 16e siècle. " [1]

     

    Ci-dessus, la chapelle Saint-Pierre de Montbray, une photo extraite de https://www.eterritoire.fr/territoires/normandie/manche/montbray/50338/19052

     

    Sources :

     

    [1] Extrait de https://fr.geneawiki.com/index.php?title=50338_-_Montbray&mobileaction=toggle_view_desktop

    [2] Extrait des Recherches sur les anciens châteaux du département de la Manche par M. de Gerville - Mémoires de la Société des antiquaires de Normandie - Éditeurs : Mancel (Caen)/Ponthieu et Delaunay (Paris), 1829 https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k200047d/f287.item.r=%22ch%C3%A2teau%20de%20Montbray%22

    [3] Extrait du Bulletin de la Société historique et archéologique de l'Orne ; Éditeur : (Alençon) 1940 https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k58343535/f84.item.r=%22ch%C3%A2teau%20de%20Montbray%22

    [4] Extrait de https://www.wikimanche.fr/Geoffroi_de_Montbray

    [5] Extrait de Wikipédia

    [6] Extrait d'un article-web Ouest-France du 26/06/2014 https://www.ouest-france.fr/normandie/montbray-50410/le-dernier-chatelain-de-montbray-fusille-le-18-juin-1944-2658164

     

    Bonnes pages :

     

    https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k58343535/f87.item.r=%22ch%C3%A2teau%20de%20Montbray%22

    « LES REMPARTS DE CANCHY (Calvados)LES REMPARTS DU THUIT (Eure) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :