• LES REMPARTS DE LONGPONT (Orne)

           « Les principales forteresses de Mortagne étaient Longpont et Montisambert, dont on voit encore des traces : de ces châteaux bien pourvus d'hommes et de munitions... » [1]

     

         « Le site historique de Longpont :

     

    LES REMPARTS DE LONGPONT & MONTISAMBERT (Orne)     Situé près de la confluence de l’Hoëne avec la Sarthe, Longpont, qui fut paroisse, a rejoint La Mesnière en 1791. Les comtes du Perche y possédaient un château où Saint Louis et Louis XI auraient fait halte. En bordure de route, la motte féodale boisée situe son emplacement. » [2] 

    Ci-dessus, une photo aérienne extraite du site Géoportail.

     

         « ...auquel lieu de Longpont y a aussy une haulte motte ou butte de terre sur laquelle et ès environs estoient anciennement le chasteau de Longpont remarquable pour avoir esté autrefois les logemens et retraites des comtes du Perche et du Roy sainct Louys venant prendre possession du comté du Perche comme sera cy-après justiffié, où se trouve avoir été expédiées plusieurs lettres de fondations, aumosnemens et confirmations faites aux esglizes. Le château de Longpont était sis paroisse de la Mesnière, canton de Bazoches-sur-Hoëne ; la motte artificielle sur laquelle il était bâti s'y voit encore. » [3]

     

    LES REMPARTS DE LONGPONT & MONTISAMBERT (Orne)    LES REMPARTS DE LONGPONT & MONTISAMBERT (Orne)

     Plan de situation de la motte de Longpont sur la commune de la Mesnière ; blason du Perche par BrunoCette image a été réalisée pour le Projet Blasons du Wikipédia francophone. — Travail personneliLe code de ce fichier SVG est valide.Cette image vectorielle a été créée avec Inkscape par Bruno., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=1425366

     

    LES REMPARTS DE LONGPONT & MONTISAMBERT (Orne)     « Les Rotrou se tournent alors vers l'Ouest, vers cette région forestière, à peine colonisée. Ils entreprennent une remontée de la vallée de l'Huisne par la rive gauche, ils s'enfoncent comme un coin entre le duché de Normandie, au Nord, et la seigneurie de Bellême qui occupe déjà la rive droite de l'Huisne, au Sud. Cette conquête est marquée par la construction de château qui sont tous des ouvrages de terre, des mottes : Rivray (Condé-sur-Huisne), Saussay (Bretoncelles), Rémalard, Maisons-Maugis, Corbon peuvent être considérés comme les étapes de cette avancée. Ils prennent avant le milieu du 11e siècle, Mortagne où un château du même type est élevé (la Butte Saint-Malo) avant d'atteindre les rives de la Sarthe, fortifiées de la même façon (mottes de Soligny-la-Trappe, de Plessis-Poix (Sainte-Céronne), de Saint-Aubin de Courteraie, de Saint-Sulpice-de-Nully, du Jarrier (Champeaux), de Longpont, etc.). La vallée de la Sarthe restera définitivement la frontière entre la nouvelle seigneurie et le duché de Normandie. » [4]

    Ci-dessus, une photo extraite du site Google Map.

     

    LES REMPARTS DE LONGPONT & MONTISAMBERT (Orne)     « Au 10e siècle, à l'époque des invasions normandes, La Mesnière se trouva placée aux frontières du duché de Normandie, de la seigneurie de Bellême et du domaine des Rotrou, comtes de Mortagne, qui fortifièrent par une puissante motte, le passage de la Sarthe à Longpont. La famille des Rotrou édifia également d'autres mottes confiées à des chevaliers de leur entourage : motte de la Gatine à Gérusse, motte du bourg, dite de la Motte-Boulay : Les chevaliers de La Mesnière contribuèrent, par des donations, aux fondations religieuses du Perche : abbayes de Thiron et de La Trappe, léproserie de Chartrage et collégiale de Toussaint à Mortagne à laquelle fut donnée la présentation de la cure de La Mesnière. A cette époque, apparurent les premiers seigneurs de la famille de Puisaye qui conserveront la seigneurie de La Mesnière jusqu'à la Révolution. Dès le 12e siècle, l'église avait été reconstruite dans le style roman telle qu'elle se présente actuellement avec son beau portail. Le château de Longpont fut la résidence de deux comtesses du Perche, Mathilde de Saxe appelée aussi Mahaut de Bavière et Héllissendre de Rothel. » [5]

    Ci-dessus, un plan extrait du cadastre napoléonien de 1809, Archives de l'Orne, http://archives.orne.fr/

     

    LES REMPARTS DE LONGPONT & MONTISAMBERT (Orne)     « La collégiale de Toussaint à Mortagne : La collégiale de Toussaint fut fondée, en 1203, par Mathilde, veuve de Geoffroy, comte du Perche. Dans les premiers jours du mois de juin 1203, un an après la mort de son mari, cette princesse se trouvait au château de Longpont, situé dans de riantes prairies, sur les bords de la Sarthe à deux lieues de Mortagne. C'est de cette résidence qu'elle expédia des lettres patentes, par lesquelles, du consentement de son fils Thomas, âgé de sept ans, et de son beau-frère Guillaume,
    chancelier de l'église de Chartres, elle concédait à la ville de Mortagne, dans l'enceinte même de son château, tout le terrain nécessaire pour y bâtir une église en l'honneur de Dieu, de la bienheureuse Vierge Marie et de tous les saints. » [6]

    Ci-dessus, une photo aérienne (1950-1965) extraite du site Géoportail.

     

         « Saint Louis y fit un séjour en 1257 lorsqu'il vint prendre possession du comté du Perche ; il y délivra des chartes en faveur de l'abbaye de La Trappe. » [5]

     

         « Les choses ainsi réglées à l'amiable, le prudent monarque juge à propos de visiter son nouveau domaine et, sans doute, dans le courant du second semestre de cette même année 1257 va passer quelque temps au château de Longpont, à deux lieues ou est de Mortagne. » [7]

     

    LES REMPARTS DE LONGPONT & MONTISAMBERT (Orne)     « Louis XI s'y reposa en 1472 au retour d'un voyage au Mont-Saint-Michel. Il ne reste rien de ce château. Après la guerre de Cent Ans, plusieurs manoirs furent édifiés : La Coudrelle, Villependu, Puisaye. Sous Louis XV, les principales terres de La Mesnière, Longpont, La Coudrelle, Puisaye, Les Joncherets, L'Ormois et autres lieux furent réunies pour former le marquisat de Puisaye dont le chef de famille était grand bailli d'épée de la province du Perche. A la veille de la Révolution, Antoine de Puisaye fit construire l'élégant château des Joncherets, dans le pur style néo-classique Louis XVI. Son frère, Joseph-Geneviève fut élu député de la noblesse aux Etats Généraux de1789. Par la suite il prit le commandement en chef de l'armée catholique et royale, anéantie lors du désastre de Quiberon en1795. En 1791, la commune de Longpont fut réunie à La Mesnière qui compta alors plus de 800 habitants et disputa le titre de chef-lieu de canton à sa voisine Bazoches sur Hoëne, dotée d'une plus petite église. » [5]

     

    Sources :

     

    [1] Extrait de l' Annuaire des cinq départements de la Normandie publié par l'Association normande ; Éditeur : Association normande (Caen) : Date d'édition : 1844.

    [2] Extrait de http://cdt61.media.tourinsoft.eu/upload/a-velo-circuit8-veloscenie.pdf

    [3] Extrait du Recueil des antiquitez du Perche, comtes et seigneurs de ladicte province... par Bart des Boulais, Léonard (1566-16..) ; publ... et annoté par M. Henri Tournoüer,... ; précédé d'une notice biographique par M. Besnard ; Éditeur : Pichard-Hayes (Mortagne) ; Date d'édition : 1890.

    [4] Extrait de "La motte comme moyen de conquête du sol et comme instrument de la seigneurie châtelaine (11e-12e siècle) : l'exemple de quelques châteaux à motte du Perche" par Joseph Decaëns dans "Aux sources de la gestion publique" (1997) d'Elisabeth Magnou-Nortier » http://www.sainte-ceronne-les-mortagne.fr/fr/information/50127/extraits-motte-comme-moyen-conquete

    [5] Extrait de http://www.comoria.com/191074/La_Mesni%C3%A8re

    [6] Extrait de La Normandie monumentale et pittoresque... Orne, 1re [-2e] partie.... Partie 2 ; Éditeur : Lemale (Le Havre) ; Date d'édition : 1896.

    [7] Extrait de l'Histoire de l'abbaye de la Grande-Trappe par M. le Comte de Charencey, Hyacinthe de (1832-1916) ; Éditeur : G. Meaux (Mortagne) Date d'édition : 1896.

    « LES REMPARTS DE VARNEVILLE-BRETTEVILLE (Seine-Maritime)LES REMPARTS DE HOTOT-en-A. & BEUVRON-en-A. (Calvados) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :