• LES REMPARTS DE LA FERTE-SAINT-SAMSON (Seine-Maritime)

    LES REMPARTS DE LA FERTE-SAINT-SAMSON (Seine-Maritime) LES REMPARTS DE LA FERTE-SAINT-SAMSON (Seine-Maritime) LES REMPARTS DE LA FERTE-SAINT-SAMSON (Seine-Maritime)

     Photo à gauche extraite de http://www.mondes-normands.caen.fr/italie/cultures/gb_fr/1/c1-1-ferte.htm

     

          « La Ferté-Saint-Samson est une commune de France, dans le département du département de la Seine-Maritime. » [1]

     

         « La commune se trouve à côté de Forges-Les-Eaux. La Ferté-Saint-Samson possède une butte culminant à 200 mètres. » [2]

     

         « Située sur une ligne défensive qui protégeait la frontière Nord est du Duché de Normandie qui s'étendait du Château des Andelys à la Manche. » [3]

     

         « Au sommet d'une énorme motte féodale, nommée la Côte des châteaux, se voient encore quelques vestiges de l'ancienne forteresse. » [1]

     

         « Le premier seigneur du lieu est Gautier de La Ferté, petit-fils d'Eudes, comte de Gournay, dont la terre est donnée en 912 par Rollon. » [2]

     
     LES REMPARTS DE LA FERTE-SAINT-SAMSON (Seine-Maritime)     LES REMPARTS DE LA FERTE-SAINT-SAMSON (Seine-Maritime)

     

     Plan hypothétique du site du château de la Ferté-Saint-Samson ; au-dessus, blason de la famille de Gournay par Louis Brun Cette image a été réalisée pour le Projet Blasons de la Wikipédia francophone — Armorial General, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=9784384 ; au-dessous, blason moderne de la Ferté-Saint-Samson par Celbusro — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=46116410

     

    LES REMPARTS DE LA FERTE-SAINT-SAMSON (Seine-Maritime)     « On a dit la Fierté, les titres latins portent Firmitas. André de la Roque dit que la Ferté vient de Fermeté, qui, selon Pasquier, s'est dit pour forteresse. C'est donc à son ancienne forteresse que la Ferté doit son nom. On trouve aussi Feritas. Dès le 10e siècle, ce lieu fut toujours joint et annexé à la seigneurie de Gournay, dit un de nos anciens géographes. Il fut compris dans l'étendue du fief accordé par Rollon à Eudes de Gournay, son frère d'armes. » (…) [4]

     

         « La Ferté eut pour premier seigneur Gauthier, petit fils d'Eudes, compagnon de Rollon. » [3]

     

         « En 990, Gautier de la Ferté fonda, à la Ferté, un prieuré de chanoines réguliers, en présence, et du consentement de son frère, Hugues de Gournay, chef de la famille (...) A cette cérémonie religieuse assistèrent : Richard Ier, duc de Normandie, Richard, son fils, Robert, archevêque de Rouen, et un comte nommé aussi Robert. (…)

     

    LES REMPARTS DE LA FERTE-SAINT-SAMSON (Seine-Maritime)     Le château de la Ferté existait sans doute à cette époque, on a la preuve qu'il existait en l'an 1000. On peut donc assurer que ce fut Gautier qui fit, de ce lieu, une place forte, défendue par sa position naturelle et par des fossés larges et profonds, que remplissait l'eau des pluies et des orages. Au pied de cette forteresse, s'étendaient d'immenses marais qui en rendait l'abord extrêmement difficile. On voit encore aujourd'hui l'emplacement qu'elle occupait et les fossés qui environnent cet emplacement d'où l'on découvre un admirable panorama. » (…) [4]

     

         « Le fils de Gauthier, Thurold aurait ramener la dépouille de Saint Vulgain, dérobé à Lens. » [3]

     

         « Gautier de la Ferté eut, pour fils, Turold, dont le nom a une physionomie normande. C'était probablement un souvenir des ancêtres du nord. En l'an 1000, Turold reçut pompeusement à la Ferté le corps de Saint-Vulgain qu'il avait fait venir de Lens. (...)

         En 1119, Hugues IV de Gournay, se prononça contre Henri Ier, roi d'Angleterre, en faveur de Guillaume Cliton, fils de Robert Courte-Heuse, duc de Normandie. Henri, malgré la saison avancée, et les pluies continuelles d'un hiver humide, marcha contre Hugues avec une troupe de 10 000 hommes. Rien ne lui semblait obstacle, ni les temps contraires, ni les chemins creux et impraticables des forêts et des marais, dont les eaux avaient fait des rivières de boue. Pour se venger de Hugues, qu'il avait aimé, il se mit en marche pour assiéger la Ferté. Hugues avait mis cette place dans un état formidable de défense. Henri échoua devant le château de celui qu'il appelait son vassal. Son camp fut inondé, et il se retira précipitamment, la colère au cœur. Le pays paya pour la forteresse. Henri y porta le ravage, puis alla brûler le Neubourg, qui n'en pouvait mais. » [4]

     

    LES REMPARTS DE LA FERTE-SAINT-SAMSON (Seine-Maritime) LES REMPARTS DE LA FERTE-SAINT-SAMSON (Seine-Maritime) LES REMPARTS DE LA FERTE-SAINT-SAMSON (Seine-Maritime)

     Photo à gauche extraite de http://www.cartesfrance.fr/carte-france-ville/photos_76261_La%20Ferte-Saint-Samson.html ; photo au centre extraitede  http://www.j-damville-j.com/oeuvre.php5?stheme=3 ; photo aérienne à droite extraite du site Géoportail.

     

         « En 1151, Henri II brûla le site exepté la tour située sur la butte. » [3]

     

         « En 1151, un autre Henri, Henri II, aussi roi d'Angleterre, planta le siége devant la Ferté, parce que Hugues de Gournay refusoit de lui faire service et recevoit les ennemis dans son chasteau ; l'enlève d'assaut et brusle tout, excepté la tour, assise sur la pointe d'une montagne (G. du Moulin, histoire général de Normandie , p. 367.). (…)

         En 1202, Philippe-Auguste s'empara de la Ferté. » [4]

     

         « Le roi Philippe Auguste reconstruit le site. » [3]

     

    LES REMPARTS DE LA FERTE-SAINT-SAMSON (Seine-Maritime)     « En 1204, cette terre fut réunie au domaine royal. Elle y resta attachée jusqu'en 1359. Le 8 mai de cette même année, Charles, qui fut depuis Charles V, mais qui était alors régent du royaume, pendant la captivité du roi Jean, son père, en fit don à Isabelle de Valois, fille du comte de Valois et de Mahaud de Châtillon. Elle n'en jouit pas longtemps, on la lui retira pour la donner en douaire à Blanche d'Evreux, veuve de Philippe de Valois. Cette princesse en conserva la jouissance jnsqu'à sa mort, au mois d'octobre 1398.

    Plan ci-dessus extrait du cadastre napoléonien.

          Par lettres-patentes du 1er novembre 1408, Charles VI démembra de la vicomté d'Arques et de la châtellenie de Gournay, la Ferté et Gaillefontaine, réunit ces deux terres en un seul baillage et en forma une vicomté le 17 du même mois. Elle existait encore en 1563. Un acte du 19 avril 1416 prouve que 52 paroisses relevaient à cette époque de la vicomté, chastellenie et haultejustice de la Ferté. 55 en relevaient au moment de la suppression des justices seigneuriales en 1789. » (…) [4]

     

         « La Ferté était, au Moyen âge, le chef-lieu d'une juridiction des pays de Bray dont relevaient plus de cinquante paroisses. » [1]

     

         « La Ferté aura le privilège d'être jusqu'à la Révolution une place de haute justice soit un lieu de jugement et d'exécution. On pendait à cette époque sur le Mont aux Fourches. » [3]... « une éminence de 137 m d'altitude où se dressaient autrefois les fourches patibulaires de la justice de La Ferté. » [1]

     

    LES REMPARTS DE LA FERTE-SAINT-SAMSON (Seine-Maritime)     « Sous le règne de Charles VI, les Anglais s'emparèrent de la Ferté, Sous Charles VII, ils en furent chassés. La Ferté fut alors de nouveau réuni à la couronne.

           En 1461, cette seigneurie fut comprise dans l'échange que Louis XI fit du domaine de Gournay contre celui de Montrichard en Touraine. Par cet échange, la Ferté passa dans la maison d'Harcourt. Ce fut Guillaume d'Harcourt qui le reçut en échange de Montrichard. En 1488, après la mort de Jeanne d'Harcourt, la Ferté passa à François Ier d'Orléans-Longueville, dont les héritiers possédèrent successivement ce domaine jusqu'au commencement du 18 siècle. (…)

         A la fin du 17e siècle, il existait encore dans le château de la Ferté, dont il ne reste plus rien, une chapelle sous le titre de Saint-Emery et de Saint-François d'Assises. » [4]

     

    LES REMPARTS DE LA FERTE-SAINT-SAMSON (Seine-Maritime)     « Le site panoramique de la de la Ferté-Saint-Samson se trouve dans la partie centrale de la boutonnière du Pays de Bray parsemée de buttes-témoins hautes de 190 m, la butte de la Ferté a été surélevée artificiellement pour des besoins stratégiques d'où son nom de motte féodale.
         A son sommet vous découvrirez un panorama à 300° qui présente aujourd'hui un paysage très varié dont vous retrouverez la description grâce à une table d'orientation accessible gratuitement toute l'année. Ce point de vue est l'une des étapes de la Route des Paysages du Pays de Bray. » [5]

     

    A proximité :

     

    LES REMPARTS DE LA FERTE-SAINT-SAMSON (Seine-Maritime) LES REMPARTS DE LA FERTE-SAINT-SAMSON (Seine-Maritime)

     A gauche, photo de la maison « Henri IV » extraite de https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Fert%C3%A9-Saint-Samson#/media/File:La_Fert%C3%A9-Saint-Samson_-_Maison_Henri_IV.JPG

     

         O « Maison de bois dite de Henri IV à La Ferté-Saint-Samson, route de l'Église ; Eléments protégés : façades et toitures : inscription par arrêté du 24 juillet 1968 » [6]

         O « L'église, fondée au 10e siècle par Gautier de Gournay, n'a d'ancien que son abside (13e siècle) ; elle est dominée par une flèche élancée. Au hameau de Saint-Samson, l'église a conservé un baptistère du 13e siècle. » [1]

     

    Sources :

     

    [1] Extrait de http://36000communes.canalblog.com/archives/2013/04/18/26954066.html

    [2] Extrait de Wikipédia

    [3] Extrait de http://www.cosmovisions.com/monuLaFerte.htm

    [4] Extrait de Recherches historiques, archéologiques et biographiques sur les possssions des sires normands de Gournay le Bray Normand et le Bray Picard par N. R. Potin de la Mairie, 1852 https://books.google.fr/books?id=KolpAAAAcAAJ&pg=PA82&dq=La+Fert%C3%A9-Saint-Samson&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjBir-tqajXAhUnCcAKHT9HC38Q6AEIJjAA#v=onepage&q=La%20Fert%C3%A9-Saint-Samson&f=false

    [5] Extrait de http://forges-les-eaux.stationverte.com/fr/route-des-paysages-panorama-de-la-ferte-saint-samson_t37486.html

    [6] Extrait de http://www.monumentum.fr/maison-bois-dite-henri-pa00100663.html

    « LES REMPARTS DE MONTREUIL-L'ARGILLE (Eure)LES REMPARTS D'Ô (Orne) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :