• LES REMPARTS DE GLATIGNY (Orne)

    LES REMPARTS DE GLATIGNY (Orne) LES REMPARTS DE GLATIGNY (Orne) LES REMPARTS DE GLATIGNY (Orne)

     

    Ci-dessus à droite, une photo aérienne extraite du site Géoportail.

     

    LES REMPARTS DE GLATIGNY (Orne)      On trouve sur la commune de Saint-Gervais-des-Sablons, les vestiges du château ou manoir de Glatigny édifié sur une motte castrale entourée de douves du 11e siècle. Il appartenait en 1674 aux héritiers de N. de Corday de Glatigny auxquels Charlotte Corday était apparentée. Celle-ci y est venue fréquemment. Ce château a été rasé en 1916. [NdB]

     

    Ci-dessus, plan extrait du cadastre napoléonien de 1828, archives de l'Orne, http://archives.orne.fr/

     

    LES REMPARTS DE GLATIGNY (Orne)     LES REMPARTS DE GLATIGNY (Orne)

     

     Plan de situation du manoir de Glatigny à Saint-Gervais-des-Sablons ; blason de la famille de Corday par Thorstein1066 — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=43606363

     

    LES REMPARTS DE GLATIGNY (Orne)     " Ce manoir qui n'existe plus depuis 1916 était situé au lieu-dit " Glatigny " qui fait partie de la commune de Saint-Gervais-des-Sablons (61160).
         Vivait dans ce manoir une branche ainée de la famille de Corday. Cette famille et celle du manoir de Cauvigny se rejoignaient fréquemment, chez l'une ou l'autre, en empruntant une grande allée joignant les 2 manoirs distants de 800 mètres. Charlotte Corday, dit-on, appréciait beaucoup ces cousins et avait sa chambre dans ce manoir.
         Après l'assassinat de Marat, le mobilier du manoir fut saisi et vendu. Mlle de Chancel, dernière occupante y décéda en 1907.    Progressivement le manoir tomba en ruines et fut abattu en 1916. " [1]

     

    LES REMPARTS DE GLATIGNY (Orne) LES REMPARTS DE GLATIGNY (Orne) LES REMPARTS DE GLATIGNY (Orne)

     

     Photos ci-dessus des vestiges du manoir de Glatigny ci-dessus : élévation Est, Ouest et Sud ; photos extraites de http://www2.culture.gouv.fr/documentation/memoire/HTML/IVR25/IA00001411/index.htm

     

    LES REMPARTS DE GLATIGNY (Orne)     " A quelques centaines de mètres du logis de Corday, s'élève, dans la commune de Saint-Gervais-des-Sablons, canton de Trun, le château de Glatigny, qui était la demeure de la branche aînée des Corday.
          Primitivement pavillon de chasse au milieu des bois, Glatigny a subi maintes transformations. Ses fondations, cinq fois séculaires, ont vu s'élever sur leurs antiques pierres, des constructions de styles divers, dont l'ensemble présente aujourd'hui une réelle originalité. Composé d'un cops principal de logis accompagné de deux ailes ou pavillons en colombage revêtus de lames en cœur de chêne, communément nomées bardeaux ou essentes, ce logis (
    car tel est le nom que l'on donne habituellement dans le pays aux grandes demeures ou châteaux : souvenir sans doute de l'habitation principale des châteaux fortifiés, dite logis seigneurial) entouré de tous côtés de douves larges et profondes et s'accède par un pont. Jadis un autre pont, dont quelques vestiges subsiste encore, reliait la cour intérieure au jardin, transfomé aujourd'hui en herbage planté de pommiers. Des bois, devenus de gras pâturages, entouraient cet ensemble.

     

    Ci-dessus, une photo extraite de ce même document [2] 

         

    LES REMPARTS DE GLATIGNY (Orne)      On remarque encore un puits à toiture en forme de ruche.
          On connaît de cette singulière demeure un dessin ancien portant à tort et d'une vieille écriture, la mention: «
    Manoir de Corday ", et qui, trouvé dans le pays par M. Vatel, fut donné par lui au Musée de Versailles. 

     

    Ci-dessus, logis de la basse-cour, photo extraite de http://www2.culture.gouv.fr/documentation/memoire/HTML/IVR25/IA00001411/index.htm


    LES REMPARTS DE GLATIGNY (Orne)     Depuis la mort de Charlotte Corday, ce château a été peu modifié. Sans doute le mobilier a disparu, dispersé par les ventes ordonnées par la Révolution, et c'est à peine si l'on peut y retrouver une vieille chaise de bois sans valeur et une table de cuisine formée d'une seule planche de chêne de 3,60 m de longueur sur 0m,65 de largeur et d'une épaisseur de 9 centimètres ; mais l'intérieur du château n'a pas changé. On y remarque les tentures en papier des chambres, la belle boiserie du salon, contemporaines de Charlotte Corday ; la gravure ci-jointe permet de s'en rendre compte.
         Corday et Glatigny sont, comme je l'ai dit plus haut, peu distants l'un de l'autre ; on peut se voir et presque se faire entendre d'un logis à l'autre. Jadis une avenue les reliait, où pendant l'hiver les domestiques balayaient la neige, afin d'assurer les communications entre les deux familles de Glatigny et d'Armont fort unies. Les rendez-vous, entre les habitants des deux demeures, se donnaient à son de trompe.

     

    Ci-dessus, portrait de Charlotte Corday par Jean-Jacques Hauer (1751-1829) — allposters.com, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=12366707

     

    LES REMPARTS DE GLATIGNY (Orne)     Aujourd'hui Glatigny appartient à une descendante de la branche aînée des de Corday, Mademoiselle de Chancel, à l'obligeance inépuisable de laquelle je dois, en partie, les renseignements qui concernent les habitations de Charlotte Corday. Je suis heureux de lui adresser ici mes remerciements, tout en regrettant que le cadre de cette étude et la place qui m'est octroyée ne m'ait pas permis d'utiliser tous les documents qu'elle a bien voulu me fournir. Mais j'espère un jour, avec son bienveillant appui, si elle veut bien me le continuer, publier une étude plus considérable, qui complétera celle déjà parue sur la physionomie et les portraits de la célèbre normande. " [2]  

     

    Ci-dessus, château ou logis de Glatigny (intérieur). D'après deux photographies de M. H. Magron, extraites de ce même document [2]

     

    A proximité :

     

    O Le château du Renouard voir ici.

     

    O Le manoir de Cauvigny ou de Corday :

     

    LES REMPARTS DE GLATIGNY (Orne)LES REMPARTS DE GLATIGNY (Orne)     " Manoir du 16e s. complètement transformé à la fin du 18e s. construit en colombage. Forme avec ses bâtiments un ensemble cohérent d'une exploitation normande du Pays d'Auge.
         Manoir ayant appartenu à la famille de Corday - où Charlotte, héroïne de la Révolution, a résidé dans sa jeunesse - jusqu'en 1875, date où il fut acquis par la famille du propriétaire actuel. " [3]

         Voir aussi ici.

     

    Sources :

     

    [1] Extrait de http://c.corday.free.fr/index.php?page=normandie/glatigny

    [2] Extrait de La Normandie monumentale et pittoresque... Orne, 1re [-2e] partie.... Partie 2 – Éditeur Lemale (Le Havre) 1896 https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6421248j/f142.item.r=%22ch%C3%A2teau%20de%20Glatigny%22.texteImage

    [3] Extrait de http://www.normandie-tourisme.fr/pcu/manoir-de-cauvigny/le-renouard/fiche-PCUNOR061FS000A4-1.html

     

    Bonnes pages :

     

    O https://www.cairn.info/revue-historique-2009-2-page-345.htm#

    O http://le.menil.imbert.free.fr/Pages/cauvigny.htm

    O http://c.corday.free.fr/index.php?page=accueil

    « LES REMPARTS DE CUY-SAINT-FIACRE (Seine-Maritime)LES REMPARTS DE COMBRAY (Calvados) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :