• LES REMPARTS DE GAMACHES-EN-VEXIN (Eure)

    LES REMPARTS DE GAMACHES-EN-VEXIN (Eure) LES REMPARTS DE GAMACHES-EN-VEXIN (Eure) LES REMPARTS DE GAMACHES-EN-VEXIN (Eure)

     

              « Le château de Gamaches(-en-Vexin) dont il existe encore des vestiges et des souterrains, est l'un des points les plus importants de la plaine du Vexin Normand au 12ème siècle. La forteresse se situe dans la côte qui mène à l'actuel cimetière, et son plan ressemble à celui de Château-Gaillard. Bien que les premiers seigneurs de Gamaches soient mentionnés dès le 11ème siècle, le château n'apparaît dans les textes qu'en 1195. La légende dit que des souterrains allaient jusqu'à la Bonde pour permettre aux chevaux d'aller boire. » 

     

    LES REMPARTS DE GAMACHES-EN-VEXIN (Eure)   LES REMPARTS DE GAMACHES-EN-VEXIN (Eure)

     Plan hypothétique du site du château de Gamaches (en attendant mieux...) ; blason de la famille de Gamaches (réalisé par Gilloudifs)

     

    LES REMPARTS DE GAMACHES-EN-VEXIN (Eure) LES REMPARTS DE GAMACHES-EN-VEXIN (Eure)

    Ci-dessus, documents extraits du site Géoportail.

     

         « Certaines sources prétendent que Gamaches s'appelait primitivement « Saint-Ouen » : « …cette même année (1218), par acte du 4 février, Mathieu de Gamaches céda à sa cousine Aénor de Saint-Valery, devenue comtesse de Dreux, sa part de la seigneurerie de Gamaches, et en reçut en échange, Saint-Owen* (Ouen) en Vexin Normand, auquel il donna le nom de Gamaches… ». Les historiens ne sont pas tous d'accord et certains assurent que cette assertion n'est pas vérifiée par les faits. »

     

         * « L'église romane primitive, dédiée à saint Ouen, se trouvait à l'emplacement du cimetière actuel. Au 12ème siècle, elle était située non loin du château, autour duquel étaient massées les maisons du village. »

     

    LES REMPARTS DE GAMACHES-EN-VEXIN (Eure) 

    Plan du château de Gamaches extrait du site http://www.gamaches-en-vexin.fr/Histoire.html

     

    Le château de Gamaches

     

         « Les vikings mettent en place un état puissant et prospère, puis en 1066, Guillaume le Conquérant, descendant direct de Rollon, s'empare du royaume d'Angleterre.

     

    LES REMPARTS DE GAMACHES-EN-VEXIN (Eure)     Les rois de France et d'Angleterre vont dorénavant se protéger de leurs menaces respectives et construisent de chaque côté de l'Epte des lignes de fortification composées de châteaux forts : 18 châteaux normands font face à 12 châteaux français. Du côté normand, le point fort est Gisors, réputé imprenable. Une seconde ligne barre la plaine du Vexin, avec un point important : le château de Gamaches. Une troisième ligne se trouve sur l'Andelle. (...) Ci-dessus : emplacements des forteresses anglo-normandes et françaises de la frontière de l'Epte, extraite de http://www.gamaches-en-vexin.fr/Histoire.html

     

         En 1195, Richard Cœur de Lion prend la forteresse de Gamaches à Philippe Auguste pendant que ce dernier s'empare de Nonancourt.

         Parmi les châteaux normands, Gamaches sert de base de concentration et de départ à l'armée de Richard Coeur de lion, dont le but est de reconquérir Gisors, et pour cela, il fait agrandir et renforcer le château de Gamaches. Philippe Auguste a connaissance de l'offensive pour reprendre Gisors, et un terrible affrontement a lieu dans la plaine de Gamaches où les français sont battus : c'est la bataille de Gamaches.

         En 1204, le roi de France Philippe Auguste conquiert la Normandie qui rejoint ainsi la couronne de France.

         Pendant la guerre de cent ans, le château de Gamaches joue un rôle décisif en tenant un siège mémorable (1419-1422) alors que Gisors est déjà tombé aux mains des anglais depuis trois ans.

     

    LES REMPARTS DE GAMACHES-EN-VEXIN (Eure) LES REMPARTS DE GAMACHES-EN-VEXIN (Eure)

     Ci-dessus, à gauche plan extrait du cadastre napoléonien ; à droite Vieux château et église - Plan du18ème extrait du site http://www.gamaches-en-vexin.fr/Histoire.html

     

         « La famille de Gamaches », originaire de Picardie donne naissance à un grand nombre de personnages de première importance. Elle descend du comte de Ponthieu qui avait épousé Gisèle, fille de Hugues Capet (941-996). En 1141, Alfred, seigneur de Gamaches fait don de l’église Saint-Aubin d’Ecouis à l’abbaye du Bec (Enguerrand de Marigny la fera démolir en 1310, pour construire la Collégiale).

         Lors de la reconquête de la Normandie par Philippe Auguste en 1206, les seigneurs du Vexin prêtent hommage au roi. Godefroy de Gamaches est alors à la tête de cinquante chevaliers et mille vassaux. Les rois de France acquièrent la Normandie par le traité de 1218.

         Mathieu de Gamaches en est l’un des garants. Il vient d’acquérir la terre de Saint-Ouen dans le Vexin en échange de ses terres de Picardie : il lui donne le nom de « Gamaches ». Puis il passe en Angleterre rejoindre le roi Henri, fait la conquête du Pays de Galles, puis pacifie l’Irlande. Ce même Mathieu, revenu des croisades en 1205, est également seigneur de Bonnemare (dont il reste aujourd'hui un château). C'est la raison pour laquelle, il donne ce nom de Bonnemare à une partie de son domaine de Gamaches, dont la ferme Quillet porte encore aujourd'hui le nom.

     

    Guillaume de Gamaches

     

         Guillaume de Gamaches, surnommé « le preux chevalier » fut un grand seigneur. En 1415,  il combat avec panache à la bataille d'Azincourt. En 1418, il rentre par surprise dans Compiègne, alors aux mains des ducs de Bourgogne, puis s’empare de Soissons.

         Lorsque le dauphin, futur Charles VII, fait assassiner Jean sans Peur, duc de Bourgogne, le 10 septembre 1419 à Montereau, Guillaume de Gamaches refuse de participer au meurtre : « Je suis guerrier et non pas assassin, je ne combats mes ennemis que lorsqu’ils sont armés ».

         En 1420, Guillaume prend Paris et son frère Philippe, abbé de Saint-Denis, l’aide à la prise de l'abbaye. En 1436, ils sont tous les deux au siège de Gisors, puis renoncent et partent assiéger Soissons et Montereau. En 1441, ils attaquent et emportent d’assaut le château de Pontoise, place d’armes des anglais. Jean de Gamaches continue de s’illustrer au combat, aux côtés de Charles VII qui a décidé en 1448 de reprendre la Normandie.

         Le roi Charles VII le fera chevalier de son ordre de Porte-Epée, et le roi de Sicile, chevalier de son ordre du Croissant. En 1461, il revient à la cour où il sera chargé d'annoncer au dauphin, le futur Louis XI, son avènement au trône. En 1408, Rosay-sur-Lieure devient l’une des possessions de Guillaume II, mais insatisfait de ses droits de succession, il se donne avec ses frères Jean, Pierre, Philippe et Gilles au roi de France. A cette époque les alliances étaient de circonstance, et des seigneurs voisins pouvaient combattre dans des partis différents. Le sire de Grainville par exemple, attaché aux anglais, sera pris par Gamaches puis libéré contre rançon. »

     

         Les informations de cet article ont été trouvé sur Wikipédia et sur l'excellent site officiel de la commune de Gamaches :  http://www.gamaches-en-vexin.fr/Histoire.html

    « LES REMPARTS DE BRIX (Manche)LES REMPARTS DE TORCY-LE-GRAND (Seine-Maritime) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :