• LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime)

    LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime) LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime) LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime)

     

    Ci-dessus, au centre une photo du site du château disparu du Besle à Criel-sur-mer extraite du site http://criel.canalblog.com/archives/2012/12/08/28592137.html

     

    Criel-sur-mer :

     

    LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime)     " Les fouilles entreprises par l'abbé Cochet dès 1846 retrouvent les vestiges, sculptures et objets de la vie quotidienne remontant à l'époque gallo-romaine, témoin d'une agglomération qui regroupait déjà au 13e siècle quelques 1 800 habitants.

         Le bourg de Criel s'abrite au creux de la vallée de l'Yères, à deux kilomètres en retrait du littoral de la côte d'Albâtre, surmonté au nord-ouest par le Mont Joli Bois, autrefois appelé Mont Acqueux, où était édifiée naguère l'église de Saint-Valéry, aujourd'hui entièrement disparue.

         L'invasion anglaise conquiert au Moyen âge toutes les forteresses du comté d'Eu dont faisait partie le Besle (ou Baisle), alors château de Criel dont il subsiste les vestiges de ses énormes murailles de silex. " [1]

     

    Ci-dessus, blason de la commune de Criel-sur-Mer extrait de https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Blason_ville_fr_Criel-sur-Mer_(Seine-Maritime).svg#mw-jump-to-license

     

         Le comté d'Eu renfermait douze baronnies : Sauchay, Grandcourt, Déville, Le Besle, Fréauville, Saint-Martin-le-Gaillard, Cuverville, Ecotigny, Bosc-Geffroy, Mainières, Longroy et Le Fresne. [NdB]

     

    LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime)     " En 1685, la Grande Mademoiselle rachète le manoir de Briançon et le transforme en hospice orphelinat (jusqu'en 1955) dans une période où la région est éprouvée par les épidémies et les naufrages des marins.

         En 1872, s'ouvre la ligne de chemin de fer de Dieppe à Eu, avec la gare de « Criel-Touffreville » située près du viaduc qui enjambe l'Yères. La ligne sera utilisée pour le transport des galets ramassés sur le littoral et expédiés dans le monde entier à des fins industrielles." [1]

     

    Le Besle ou Baile ou Baisle

         Initialement, la basse-cour d'un château se nomme aussi « bayle, bel, belle, baile », du latin bacula (palissade). C'est la zone enceinte par une fortification castrale ou de cette enceinte elle-même. Les premiers châteaux forts médiévaux étaient constitués sur le modèle motte et basse cour ou motte castrale. [NdB]

     

    LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime) 

    Ci-dessus : une photo aérienne du site du château du Besle extraite du site Géoportail.  :  

     

    Abbé Cochet, 1846 :

     

    LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime)     " Lorsqu'on descend la côte de Criel, les yeux plongent d'abord sur une vieille enceinte carrée toute remplie de maçonneries el de robustes murailles ; cette ruine, c'est le vieux château de Criel, c'est la baronie du Baile, assise dans la vallée et dont l'Yère remplissait autrefois les douves féodales.

     

    Ci-dessus, carte de Cassini extrait du site Géoportail.

     

             « A l'angle de ces ruines élait suspendu naguères un noyau de tour miné par le bas, se renflant vers le milieu et présentant une cime aigüe dans la forme d'un nuage ; une ligne de digues verdoyantes encadre celle forteresse, les murs latéraux de la porte d'entrée sont demeurés debout, mais dans un isolement complet. Des fouilles, entreprises il y a quelques années, ont fait voir des pavés jaunâtres comme il y en a beaucoup dans nos constructions du moyen-âge ; ils sont vernis, couverts d'armoiries et devaient former une belle mosaïque faïencée. Les fouilles ont mis à nu les longues murailles qui portèrent de hauts bâtiments et qui, maintenant rasés à un mètre du sol, ne portent plus que des ronces et des épines. On a reconnu également la place de la chapelle avec ses bases de colonnes d'un grès ferrugineux, et une de ces charmantes cheminées féodales autour de laquelle se groupent toutes les idées poétiques de la vie des chevaliers (La Ville d'Eu par Désiré Le Beuf - Houdbert-Cordier, 1844 - p. 298 ). »

         A côté de ce vieux manoir était placée, comme sa compagne inséparable, une église paroissiale devenue plus tard une simple chapelle sous le nom de Saint-Léonard du Baile. C'était la seconde cure de Criel, et au 12e siècle elle était desservie par un prieur et des frères qui y recevaient 10 liv. En 1704, le prieuré-cure de Saint-Léonard devint une simple succursale. Elle avait été desservie par un chanoine jusqu'en 1664. Depuis la révolution, elle a été complètement abandonnée. L'image du saint patron a été transférée dans le choeur de Saint-Aubin. De l'église il ne reste plus que les quatre murs qui menacent à chaque instant de crouler dans la prairie. " [2] 

     

    Abbé Cochet 1854 :

     

         " Le château de Criel était situé dans la vallée, non loin de l’Yère. Il porte le nom de château du Baile, et on en voit encore les énormes murailles. Nous croyons qu’il a possédé une motte aujourd’hui détruite. " [3] 

     

    LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime)   

      Ci-dessus : " Vue aérienne du château du Bel à Saint-Léonard (Criel-sur-Mer) (photo de Roger Agache prise lors de la sècheresse de 1976). Aujourd’hui la déviation de Criel passe malheureusement au beau milieu du site. Incroyable, mais vrai ! " Extrait de https://chateau-de-bellencombre.com/chateaux-forts-du-talou/

     

         " Un peu en amont de Criel, ruines de l'église et du château du Besle.

         Sur la gauche, dans la prairie, apparaissent des ruines, pans de murailles massives où l'oeil le moins exercé reconnaît vite des constructions anciennes : ce sont les restes d'un château-fort et d'une chapelle : le Besle et Saint-Léonard du Besle.

         Du château de la baronnie du Besle (12e siècle), il ne reste que deux pans de muraille en silex de 0,60 m d'épaisseur. Par représailles, il a été démantelé sur l'ordre d'Henri VI d'Angleterre qui chargea de cette tâche Jean de Montgomery, bailli de Caux. L'église se trouvait à proximité de ce château.

         En 1410, le château d'Eu capitula après un siège de quelques jours ; de ce fait, toutes les forteresses du comté tombaient aux mains des Anglais et, parmi elles, le château du Besle, à Criel. Le territoire conquis fut distribué par le roi anglais à des serviteurs loyaux et sûrs : le comté d'Eu fut donné à Guillaume Bourchier ; et Philippe le Lis, capitaine d'Eu, " un moult vaillant homme ", reçut le château du Besle, qui était la propriété de Jeanne de Dreux, grand'tante de Charles d'Artois. D'autres fiefs ou domaines, attenant au territoire de Criel, furent ainsi distribués. (Source: Criel-sur-Mer en images, Criel-sur-Mer Notice Géographie et Historique J. Vacandard) " [4] 

     

    LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime) LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime)

     

    Ci-dessus, photos du site du château disparu du Besle à Criel-sur-mer extraites du site http://criel.canalblog.com/archives/2012/12/08/28592137.html

     

    La Baronnie du Besle

     

         " La baronnie du Besle est une vieille et antienne baronnie unie et incorporée de toutte antienneté au corps de ladicte comté (d'Eu).., et s'estend icelle baronnie ès villes, et paroisses dudict lieu du Besle, Criel, Mesnil-Gosselin, Touffreville, Litteville, Biville, Greny, saint-Remy-en-Campagne, Heudelimont, Bailly-en-Rivière, Mesnilréaume et ès environs....

         En 1503, la baronnie du Besle appartenait à Louis de Graville, chevalier, seigneur du lieu et baron du Besle, amiral de France. " [5] 

     

    Le manoir de Briançon

     

         " Superbe construction de brique, silex et pierre, le manoir de Briançon accueille depuis 1972 les locaux de la mairie. Le manoir appartenait, à l’origine, à la famille de Briançon dont on retrouve la trace dans les annales Normandes dès le 12e siècle. " [6]

     

    LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime) LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime) LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime)

     

     Ci-dessus : à gauche, une photo extraite de https://www.routard.com/photos/normandie/126951-manoir_de_briancon_criel_sur_mer.htm ; au centre, une photo extraite de https://assigny.monsite-orange.fr/lesalentours/index.html

     

    LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime)    LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime)

     

     Plan de situation du manoir de Briançon à Criel-sur-mer ; blason de la famille de Briançon extrait de https://en.geneanet.org/gallery/?action=detail&rubrique=blasons&id=6905342&desc=baile_sgr_de_la_briancon

     

    LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime)     " Le château de Briançon, construction du 16e siècle. L'enceinte carrée est entourée de fossés profonds et munie à chaque angle de tours circulaires. En 1691 (note du webmaster : la date de fondation varie énormément en fonction des sources consultées), Mme de Montpensier y installa l'hôpital de Criel, qu'elle venait de fonder, hospice qui fut augmenté par le duc du Maine, le duc de Penthièvre, et qui existe encore aujourd'hui (Répertoire archéologique du département de la Seine, Numéro 7, Volume 2, page 36). " [7]

     

    Ci-dessus, cadastre napoléonien , 19ème siècle, Archives de la Seine-Maritime, http://www.archivesdepartementales76.net/

     

         " Le château, qui à la fin du 15e siècle ne comporte que deux tours (l’une en brique, l’autre en silex) et un corps de garde, passe par héritages successifs à différents seigneurs de la région. " [6]

     

    LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime) LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime) LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime)

     

    Ci-dessus, à droite, une photo aérienne extraite du site Géoportail.

     

    LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime)     " Il fut racheté 14 000 livres par la Grande Mademoiselle Anne-Marie Louise d'Orléans en 1682. " [8]

     

         " La Grande Mademoiselle " était la petite-fille de Henri IV et donc cousine germaine de Louis XIV. [NdB]

     

    Blason de Anne Marie Louise d’Orléans, dite la Grande Mademoiselle extrait de https://en.wikipedia.org/wiki/File:Arms_of_the_Dukes_of_Orl%C3%A9ans.svg


    LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime)     " Emue des souffrances qui étaient le lot des gens de campagne à cette époque, la Grande Mademoiselle fit don du manoir de Briançon à l'Hospice du Bourg de Cryel ou Hôpital Saint-Louis (fondé en 1685). En 1691, elle y ajouta un orphelinat voué à l'éducation des enfants. Elle en écrit le règlement de sa propre main.
         La fondation faite à Criel-sur-Mer par la riche bienfaitrice ne périclita pas après sa mort : tous ses successeurs eurent à coeur de continuer son oeuvre et nous pouvons en relever les témoignages qui figurent sur les murs du manoir de Briançon. " [9]

     

    Ci-dessus, portrait de la Grande Mademoiselle par Entourage de Charles Beaubrun — http://retratosdelahistoria.lacoctelera.net/categoria/genealogia, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=12691209

     

         " Trois ailes furent ajoutées au Manoir à partir de 1695. " [10]

     

    LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime)     " Dans la cour du manoir, des inscriptions figurant sur les murs de l’hospice et des dépendances témoignent de la continuité de l’oeuvre de Mademoiselle de Montpensier par ses successeurs (1957). D’un point de vue architectural, on peut distinguer les différentes époques de construction du manoir par des textures de pierre et de brique facilement distinguables à l’œil nu. " [6]

     

         " Ce lieu servit également de refuge pour les blessés lors des deux grandes guerres mondiales. " [8]

     

    LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime)LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime)LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime)LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime)LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime)

     

         " En 1972, le manoir devient la mairie de Criel-sur-Mer. Il abrite actuellement la bibliothèque Cécile Dubost-Pissard, le syndicat d'Initiative et différents services culturels et administratifs.
         On y trouve un souterrain qui reliait le manoir au château de Eu. Le grand hall, la salle des mariages et deux salles annexes recoivent les oeuvres des artistes pendant le salon estival de peinture et de sculpture, le festival des Arts et du Manoir qui a lieu chaque été. " (...)

     

    LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime) LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime)   

     

         Dans sa cour, la sculpture d'une petite fille " Lilou ", l'oeuvre de Jurga Martin inaugurée le 23 Juillet 2010, symbolise les enfants qui ont été recueillis dans l'orphelinat grâce à la générosité de la Grande Mademoiselle. " [9]

     

    Ci-dessus, une photo extraite de https://e-monumen.net/patrimoine-monumental/lilou-manoir-de-briancon-criel-sur-mer/

     

    LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime)LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime)LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime)LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime)LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime) 

     

    L'hospice

     

         " A la fin du 19e siècle un hospice occupe l'ancien château de Briançon du 16e siècle. L'hospice a été fondé en 1645, par Mlle de Montpensier, dans l'ancien château de Briançon ( Dieppe et le Tréport, Adolphe Joanne, Hachette, Date d'édition : 1892).

         Cette fondation réussit assez bien, grâce au zèle de l'institutrice Jacquette Joly, qui trouva moyen, dans les économies qu'elle sut réaliser, d'acquérir une maison et une demi-acre de terre pour la dotation de son école. Quand elle se vit avancée eu âge et qu'elle parla de se retirer, l'idée vint de mettre à profit le dévouement et l'expérience des filles de la Charité que Mademoiselle avait déjà établies en plusieurs endroits de son comté d'Eu, et dont les habitants de Criel s'étaient formé une opinion des plus favorables, par la sœur Jeanne Tardif, qui depuis peu de temps leur avait été envoyée comme servante des pauvres. On pria la princesse de prendre sous son patronage l'école de Criel et de faire pour cette maison ce qu'elle avait fait volontiers pour plusieurs autres. La demande lui eu fut présentée au nom de frère Pierre Mauquois, chanoine régulier de l'abbaye d'Eu, prieur-curé de Criel, de Marc-Antoine de Rollinde, écuyer, conseiller et secrétaire du roi et des commandements de Mademoiselle, seigneur de Briançon, et de Jacques Le Febvre, trésorier et marguillier en charge de ladite église, obligés, en vertu de la fondation de Chassebras, de pourvoir les écoles de maîtresses capables et de satisfaire aux pieuses intentions du fondateur. Mademoiselle agréa celte demande que, vraisemblablement, elle avait provoquée, et elle promit d'augmenter les fondations de 126 livres de rente (30 avril 1685). L'année suivante (13 novembre 1686), elle acheta de M. de Rollinde, pour les pauvres du bourg de Criel, moyennant un prix de 14 000 livres, le château de Briançon avec les avenues et les fossés, le droit de franc-moudre aux moulins banaux et le tiers du Moulin-l'Abbé, et en fit don, en la personne de la sœur Jeanne Tardif, à l'hôpital des filles de la Charité de Criel, dont elle devint de la sorte la fondatrice. L'hôpital et l'école réunis dans la même enceinte furent mis sous l'invocation de saint Louis. La princesse s'occupa d'y faire installer tous les meubles nécessaires pour les malades, pour les orphelines et pour les sœurs ; elle-même rédigea le règlement de la maison, dont une disposition attribua au curé la charge d'administrateur (Mémoires de la Société des antiquaires de Normandie, Volume 26 page 524). " [7]

     

    LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime)LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime)LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime)LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime)LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime)

     

    Protection

     

         " Château de Briançon (ancien) : inscription par arrêté du 14 avril 1930. " [11]

     

         " Visite des extérieurs sauf lors d'expositions ou manifestations. " [8]

     

    A proximité (à Criel-sur-Mer) :

     

    L’église Saint Aubin

     

    LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime)     " Bâtie au 14e siècle, elle fut détruite et remaniée au 16e siècle, puis restaurée au 19e siècle et en 1995. Son architecture est typique de la région : silex, grès et pierre blanche. De la première église détruite en 1474, subsiste la « chapelle des saints » qui conserve un ancien retable de pierre, ainsi que le portail central. Une première reconstruction commença en 1508 puis l’église est de nouveau en ruines en 1573. La seconde reconstruction est achevée en 1605, comme l’atteste un écusson placé sur l’une des voûtes.

         En 1819, la foudre s’abat sur l’église et la fragilise. Des réparations sont entreprises mais la voûte et le chœur s’effondrent, des travaux de réfection ont été entrepris entre 1863 et 1890.

         Sa charpente en forme de coque de bateau est également typique des villages côtiers. Une statue de Saint Léonard rappelle l’existence de l’autre église paroissiale de Criel, Saint-Léonard du Besle, disparue au 18e siècle. L’église est inscrite depuis le 14 avril 1930 au titre des Monuments historiques. " [12]

     

    Le Château de Chantereine

     

    LES REMPARTS DE CRIEL-SUR-MER (Seine-Maritime)     " Cité dès le 15e siècle, il est bâti en pierre et brique. La Marquise de Reynel le transforma en 1776 et fit construire la chapelle toujours visible aujourd’hui. A la mort de la Marquise en 1791, le château et son domaine ne furent pas vendus au titre des Biens Nationaux et la municipalité s’y installa. Ils furent ensuite rendus aux héritières Marie-Stéphanie de Choisel et Mesdemoiselles Grimaldi de Monaco. Il hébergea une école de mitrailleurs belges durant la Grande Guerre ainsi que des femmes espagnoles réfugiées de la guerre civile de 1936. Le château fut acquis par la société coopérative l’Union en 1930 et transformé en centre de colonie de vacances. Il est aujourd’hui toujours un centre d’hébergement, idéal pour les réceptions (...). " [12]

     

    Sources :

     

    [1] Extrait de https://www.criel-sur-mer.fr/historique.htmlu

    [2] Extrait de Les églises de l'arrondissement de Dieppe, Volume 1 par Jean Benoît Désiré Cochet - J.B.S. Lefebvre - 1846 https://books.google.com.ua/books?id=XT0bAAAAYAAJ&dq=ch%C3%A2teau+du+Baile+Criel&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

    [3] Extrait de La Seine-Inférieure historique et archéologique : époques gauloise, romaine et franque... par M. l'abbé Jean-Benoît-Désiré Cochet (1812-1875) – Éditeur (Paris) 1864. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k32141851/f170.image.r=%22ch%C3%A2teau%20du%20Baile%22?rk=42918;4

    [4] Extrait de http://criel.canalblog.com/archives/2012/12/08/28592137.html

    [5] Extrait des Mélanges : documents / Société de l'histoire de Normandie Éditeur (Rouen) A. Lestringant (Rouen) 1937 https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k57345348/f122.item.r=Besle%20Criel.texteImage

    [6] Extrait de https://cdt76.media.tourinsoft.eu/upload/Depliant-Circuit-du-patrimoine-architectural-Criel.pdf

    [7] Extrait de http://patrimoine-de-france.com/seine-maritime/criel-sur-mer/ancien-chateau-de-briancon-1.php

    [8] Extrait de https://www.destination-letreport-mers.fr/offres/manoir-de-briancon-criel-sur-mer-fr-2677431/

    [9] Extrait de https://www.journees-du-patrimoine.com/SITE/manoir-briancon--criel-mer-130715.htm

    [10] Extrait de https://www.marcheferrieresenbray.fr/actualite-169-criel-sur-mer.html

    [11] Extrait de https://www.pop.culture.gouv.fr/notice/merimee/PA00100609

    [12] Extrait de https://docplayer.fr/120177871-Le-destination-treport-mers-ault-criel-sur-mer-eu-gamaches-le-treport-mers-les-bains-

     

    Bonnes pages :

     

    O https://www.journees-du-patrimoine.com/SITE/manoir-briancon--criel-mer-130715.htm

    O https://e-monumen.net/patrimoine-monumental/lilou-manoir-de-briancon-criel-sur-mer/

    O https://www.histoire-locale.fr/Modules/Journaux/pdf/06072009.pdf

    http://www.stejeannedarc.net/dossiers/itineraire_jda_normandie.php

    O La Ville d'Eu par Désiré Le Beuf - Houdbert-Cordier, 1844 - 32 pages https://books.google.com.ua/books?id=jDhfAAAAcAAJ&dq=Le+Besle+ou+Besle+Criel&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

    O http://loisirphoto.centerblog.net/160-manoir-de-briancon-criel-sur-mer

    O https://www.vision-environnement.com/livecams/webcam.php?webcam=criel 

     

    « LES REMPARTS DE BARVILLE (Eure)LES REMPARTS DU SACQ (Orne) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :