• LES REMPARTS DE COMBRAY (Calvados)

     

    LES REMPARTS DE COMBRAY (Calvados) LES REMPARTS DE COMBRAY (Calvados) LES REMPARTS DE COMBRAY (Calvados)

     

    Ci-dessus, à droite, une photo aérienne orientée sud-nord extraite du site Google Earth.

     

    La motte du Logis de Combray

     

    LES REMPARTS DE COMBRAY (Calvados)    1889 : " Non loin d'une route allant de Thury-Harcourt à La Pommeraye, se trouve le château de Combray, construit vers la fin du 15e siècle, sur l'emplacement de la forteresse du sire de Combray.
    Les pans de murailles et les fossés, qui existent encore, ne sauraient toutefois apprendre quoi que ce soit sur la disparition du château primitif.
         Celui d'aujourd'hui a dû être élevé dans la même enceinte que le premier et il faut croire qu'on se sera accommodé, pour cette construction, des dispositions déjà prises.
         La cour du donjon a dû se trouver près de l'enceinte la plus forte, autour de laquelle sont encore des fossés remplis d'eau. "
    [1]

     

         " Motte castrale de la forteresse du sire de Combray, sur laquelle avait été édifié un château au 15e siècle. (...) Le nom de la localité est attesté sous la forme Combrai vers l'an 1000 et vers 1060. » [2]

     

         " Combray a également eu son château du 15e siècle. Il a été vendu pendant la Révolution de 1789.

         En 1880 ne restent plus que des bâtiments d’habitation et d’exploitation. Ce castel était entouré d’une douve. Il ne reste aucune trace de cet édifice sinon une motte féodale appelée de nos jours " la grande cour ". " [3]

     

    LES REMPARTS DE COMBRAY (Calvados)   LES REMPARTS DE COMBRAY (Calvados)

     

    Plan de situation de la motte de Combray ; blason de département du Calvados De Treballo de qui la cargóiEl código fuente de esta imagen SVG es válido.Este gráfico vectorial fue creado con Inkscape por User:Spedona 29/09/2007., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2832523

     

    Arcisse de Caumont, 1850 :

     

    LES REMPARTS DE COMBRAY (Calvados)     " Le château de Combray se trouve tout près et à l'est de cette église, non loin d'un ancien chemin allant de Thury-Harcourt à l'importante place de La Pommeraye. Un château a été construit vers le 15e. siècle, sur l'emplacement de la forteresse du sire de Combray, de sorte que les restes de murailles et les fossés qui existent encore, ne peuvent rien apprendre de certain sur la disposition du château primitif ; toutefois, il y a lieu de croire que le nouveau château aura été élevé dans la même enceinte que le premier, et qu'on aura cherché à s'accommoder des dispositions déjà faites. Dans cette hypothèse, l'enceinte la plus forte autour de laquelle on remarque des fossés remplis d'eau, et dans laquelle était le château du 15e. siècle, aurait été la cour du donjon. Elle était précédée d'une autre enceinte ou basse-cour, disposition commune à beaucoup de châteaux normands.
    Celui de Combray devait avoir peu d'importance ; borné presque de tous côtés par des éminences, l'art n'avait presque rien fait pour remédier au désavantage de la position. " [4]

     

    Ci-dessus, plan extrait du cadastre napoléonien de 1828, Archives du Calvados, https://archives.calvados.fr/

     

    LES REMPARTS DE COMBRAY (Calvados)     " Logis de Combray (Coordonnées Lambert ; 396 750 X 142 450).

          Le nom de Logis s'appIique à une construction du 15e siècle qui fut élevée sur le site d'une motte. Ce Logis a presque complètement disparu, mais la topographie a conservé les traces de la plus ancienne fortification. Celle-ci était située à l'est de l'église du village, dont elle n'est séparée que par la route moderne. L'ensemble de la motte et de sa basse-cour s'étendait du sud vers le nord, sur un terrain à peu près plan. De la motte, il demeure le dessin circulaire et le profil très aplati. Un herbage et un jardin se divisent sa superficie. Vers l'est, elle est limitée par les douves de l'ancien Logis, tandis que se prolonge vers le nord le fossé qui dut entourer la basse-cour, dont la route suit également le dessin.

         Cette motte, qui a fait l'objet d'une description d'A. de Caumont, a sans doute contrôlé un carrefour d'importance moyenne : c'est ici que se rejoignaient sans doute les différents itinéraires du Chemin d'Harcourt à Falaise, et de Combray partait également un chemin gagnant le Pont de la Mousse. " [5]

     

    Ci-dessus, une photo aérienne extraite du sité Géoportail.

     

    Les seigneurs de Combray

     

         " Geoffroi de Combray (11e siècle), cité dans les listes des compagnons de Guillaume le Conquérant. " [2]

     

         " Robert Wace cite ensemble (vers 13 775 et suivants), comme ayant pris part à la bataille de Hasting, plusieurs seigneurs dont j'ai retrouvé les châteaux dans les communes du Calvados qui portent le même nom. Ce sont les seigneurs d'Aulnay, du Molay, de Combray, de Rubercy, et de Fontenay-le-Marmion. Le poète leur fait proférer des cris de mort contre le roi Harold.
         «
    Les seigneurs de Combray, celui d'Aulnay, les sires de Fontenay, de Rubercy et du Molay couraient, dit-il, en mandant le roi Harold et disant aux Anglais : Où donc est le roi que vous servez, le parjure qui a manqué de foi à Guillaume ? si nous pouvons le trouver, sa mort est
    certaine
    . » [6]

     

    LES REMPARTS DE COMBRAY (Calvados)         " Combray avait ses seigneurs particuliers au temps de la Conquête, et Rob. Wace les nomme positivement entre ceux qui se trouvèrent à la bataille de Hastings, en 1066. (Rom. de Rou, t. II , p.267.) Plusieurs personnages de cette famille figurent dans les chartes des 12e et 13e siècles, pour des donations diverses, aux abbayes de Fontenay et d'Aunay, et au Prieuré du Plessis-Grimoult. La dernière de ces donations paraît être de l'an 1318, faite par Jean de Combray, Seigneur de Mont-Gautier et de la Chauvelière. (L'Ech., Antiq., etc., t. 7, p. 51 , 368, 37 o, etc., et t. 8, p. 79 et 8o. ) La famille de Combray possédait un fief à Fontenay-le-Marmion, au temps de Robert Fitz Erneiz VI. ( Gall. Christ., t. 11, instr. col. 336.) Il subsiste à Combray des restes d'une motte féodale, qui paraît être des 13e. ou 14e. siècles. (Galeron, cab. man., p. 22.) " [7] 

     

    Ci-dessus, carte des châteaux, mottes, enceintes... de la Suisse Normande, in Le château Ganne : premiers résultats de la fouille archéologique de Anne-Marie Flambard Héricher https://books.google.fr/books?id=hwz3959N0kcC&pg=PA5&lpg=PA5&dq=Motte+de+Combray&source=bl&ots=AhYLHqvkhI&sig=ACfU3U1HBYECfc6p-T-nz5hcQVY-cvyv0g&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwjspu32kqfpAhWlx4UKHXruDOwQ6AEwB3oECAoQAQ#v=onepage&q=Motte%20de%20Combray&f=false

     

         1880 : " Du château des sires de Combray

         Deux des sires de Combray assistaient à la bataille d'Hastings en 1066. Le château de Combray a été vendu pendant la révolution de 89. Elie, écuyer, seigneur et patron de Combray, l'avait quitté pour s'expatrier. Ses biens furent confisqués et vendus à différents particuliers. Il ne reste plus que des bâtiments d'habitation et d'exploitation, tout a été transformé.
          On voit encore le portail qui existait autrefois. Ce castel était entouré d'une douve qui est aujourd'hui à sec. Près de la porte à l'ouest est encore l'étang.
         Les Elie de Combray et les Elie de Treprel et les Elie de Beaunoeil étaient de la même famille.

         Le château-fort de Combray, quoique très ancien, ne datait pas assurément de la conquête normande, il était à la place de l'ancienne forteresse des sires de Combray. " [8]

     

    A proximité :

     

    LES REMPARTS DE COMBRAY (Calvados)LES REMPARTS DE COMBRAY (Calvados)     " Église Saint-Martin, 11e siècle, très remaniée. " [2] :

     

          " L'église de Combray offre, dans le mur latéral du sud, des parties du 12e siècle ; on y voit quelques modillons à figures et la maçonnerie annonce une certaine antiquité. Le mur du nord a été reconstruit ; la façade occidentale pourrait dater du 13e siècle ; du reste, cette église a peu d'intérêt. " [4]

     

    Sources :

     

    [1] Extrait de A travers le pays d'Auge par Henri Vuagneux – Éditeur E. Dentu (Paris) 1889.

    [2] Extrait de Wikipédia

    [3] Extrait de https://www.suisse-normande.com/nos-42-communes/combray/

    [4] Extrait de la Statistique monumentale du Calvados, tome 2, p 592, par A de Caumont. Derache, 1850. https://books.google.fr/books?id=QdwDAAAAYAAJ&pg=PA592&redir_esc=y#v=onepage&q&f=false   

    [5] Extrait de Les Fortifications de terre et les origines féodales dans le Cinglais par Michel Fixot, CRAM Caen, 1968 https://books.google.fr/books?id=l5_aCg3J2fMC&hl=fr&source=gbs_navlinks_s 

    [6] Extrait de la Statistique monumentale du Calvados, Tome 3 par M. Arcisse de Caumont (1801-1873) - Éditeurs Derache (Paris) / Dumoulin (Caen) / A. Hardel () 1846-1867 https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k96748058/f252.item.r=statistique%20monumentale%20du%20Calvados%20tome%203.texteImage

    [7] Extrait des Mémoires de la Société des antiquaires de Normandie 1837 https://books.google.fr/books?id=Y-Q2AQAAMAAJ&dq=Motte+de+Combray&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

    [8] Extrait de l'Essais historiques sur les vieux châteaux du Moyen-Âge et sur les sires de ces castels, qui ont habité la Normandie et l'Angleterre : faits historiques sur onze communes de l'arrondissement de Domfront par M. Arsène-François Lainé de Néel. Éditeur : l'auteur (Mesnil-Hubert (Orne), 1880 https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k57723965/f29.item.r=%22%20ch%C3%A2teau%20de%20combray%22.texteImage

     

    Bonnes pages :

     

    O https://www.pop.culture.gouv.fr/notice/merimee/IA00000603

    O Les Fortifications de terre et les origines féodales dans le Cinglais par Michel Fixot, CRAM Caen 1968 https://books.google.fr/books?id=l5_aCg3J2fMC&hl=fr&source=gbs_navlinks_s 

    « LES REMPARTS DE GLATIGNY (Orne)LES REMPARTS DU GRAND TAUTE (Manche) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :