• LES REMPARTS DE CHAUSEY (Manche)

    LES REMPARTS DE CHAUSEY (Manche) LES REMPARTS DE CHAUSEY (Manche) LES REMPARTS DE CHAUSEY (Manche)

     

         « Construite en 1559 sous Henri II, cette austère bâtisse qu’on appelle aussi « le vieux fort », a connu bien des déboires au fil des siècles, notamment du fait des destructions dues aux troupes anglaises. Le constructeur automobile Louis Renault, tombé amoureux de Chausey, l’a trouvé à l’abandon lorsqu’il l’a rachetée en 1922 et l’a faite entièrement restaurer avant de lui adjoindre la curieuse piscine taillée dans le granit à ses pieds (à ce jour désaffectée) et le hangar à bateau, aujourd’hui en ruine, sous le sémaphore. Le château, qui appartient maintenant à une des trois familles de la société civile immobilière (SCI) propriétaire de la presque totalité de l’île et des îlots, ne se visite pas. » [1]

    LES REMPARTS DE CHAUSEY (Manche)    LES REMPARTS DE CHAUSEY (Manche)

    Plan de l'emplacement du Château Renault ; blason de la famille de Matignon qui conservera le titre de gouverneur de Chausey jusqu'en 1789, par Jimmy44 Cette image a été réalisée pour le Projet Blasons du Wikipédia francophone. — Travail personneli Le code de ce fichier SVG est valide.Cette image vectorielle a été créée avec Inkscape par Jimmy44., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3460681

     

    LES REMPARTS DE CHAUSEY (Manche)     « Les îles Chausey ont certainement été rattachées à la terre ferme, mais bien avant l'époque historique : il y a donc lieu de reléguer parmi les légendes la fameuse marée de septembre 709, envahissant toute la vaste baie et la forêt de Scissy, dont la première mention remonte d'ailleurs au 15e siècle.

         Le nom de Chausey apparaît dans les chartes vers 1022/1026, où le duc de Normandie, Richard II, fit don de l'archipel, comme de la baronnie de Saint-Pair, aux religieux de l'abbaye du Mont-Saint-Michel, pour y établir une chapelle desservie par deux moines. (...)

     

    LES REMPARTS DE CHAUSEY (Manche)     D'importantes carrières de granit sont exploitées à Chausey à partir du 11e siècle (aujourd'hui abandonnées). Les énormes blocs extraits sur place étaient acheminés par bateau vers Saint-Germain-sur-Ay, Genêts et Regnéville. Le granit de Chausey a entre autres servi à la construction de l'abbaye du Mont-Saint-Michel, des remparts, églises et maisons de Granville, des quais de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), des manoirs du Cotentin et même des trottoirs de Paris et de Londres. Les îles Anglo-Normandes s'y fournissaient également jusqu'à l'interdiction de vente par le secrétaire d’État à la Marine en 1731. (...)

    Photo aérienne ci-dessus montrant les emplacements du Château Renault et du fort extraite du site Géoportail.

     

         Rattachées au domaine royal français en 1204, les îles sont occupées durant la Guerre de Cent Ans par les troupes de Charles VII de France. En 1558, Henri II fait construire une forteresse, rapidement confiée à Jacques II de Matignon dont les descendants conserveront le titre de gouverneur de Chausey jusqu'en 1789. Les Anglais tentent de prendre ce point avancé de défense et de surveillance en 1694, 1695, 1744 et entre 1756 et 1757, attaque menée par l’amiral Howe. La forteresse est détruite en 1758, faisant perdre à Chausey son intérêt militaire. » [2] 

     

    LES REMPARTS DE CHAUSEY (Manche) LES REMPARTS DE CHAUSEY (Manche) LES REMPARTS DE CHAUSEY (Manche)

     Cartes postales montrant la forteresse avant les travaux de Louis Renault

     

         « En 1756, les Anglais s'emparèrent de Chausey, et y établirent une station destinée à surveiller les ports de Saint-Malo et de Granville. » [3]

     

         « Le Blainvillais Régnier développe alors la fabrication de la barille (soude) à partir du varech et l'abbé Nolin, chanoine de Dijon et agronome, met en culture les îles. L’ecclésiastique reçoit le 28 juillet 1772 la concession des îles par Louis XV. A sa mort, la famille Régnier rachète l'archipel qui poursuit la production de la soude et relance l'exploitation des carrières. Jean-Louis Régnier tente en 1781, avec le baron de Rullecourt, une expédition contre Jersey. (…) » [2]

     

         « Rulecourt, dans son audacieuse expédition sur Jersey, en 1780, relâcha à Chausey, où il exerça sa troupe. Il y donna une preuve de sévérité cruelle : un soldat avait murmuré contre la qualité du pain; il le fit mettre sur un ilot submersible, et là, devant tous les yeux, le malheureux vit monter peu à peu la mer qui finit par l'engloutir. » [3]

     

    LES REMPARTS DE CHAUSEY (Manche)     « Régnier vend à son tour en 1786 à l'armateur granvillais Pimor. (…) La famille Pimor est reconnue propriétaire par le ministère des Finances en 1803. Par héritage, les îles passent aux Harasse et aux Hédouin. L'Etat en exproprie une partie au milieu du 19e siècle pour y construire le phare en 1847, (« Mis en service le 15 octobre 1847, il est situé sur la point sud et culmine à 39 mètres au-dessus des plus hautes mers. Le phare est inscrit aux monuments historiques depuis 2009. » [4]) «, le fort en 1866 et le sémaphore en 1867. (...)

     

         Pour en conserver les caractéristiques essentielles, les demoiselles Marie et Léonie Hédouin, héritières des Pimor lèguent en 1920 les terres non occupées par le fort, le phare et le sémaphore à une société civile immobilière (SCI) formée par des habitués de l'île, dont Jules Durand, le père de Marin-Marie, à qui les sœurs Hédouin avaient proposé la vente. Il en prend la présidence, suivi de son fils, entre 1944 et 1959. (...) » [2]

     

    Le « Vieux fort » ou « Nouveau château » de Chausey ou « château Renault » (16e-19e siècles)

     

    LES REMPARTS DE CHAUSEY (Manche)LES REMPARTS DE CHAUSEY (Manche)LES REMPARTS DE CHAUSEY (Manche)LES REMPARTS DE CHAUSEY (Manche)LES REMPARTS DE CHAUSEY (Manche)

     

         « Château reconstruit par Louis Renault en 1928 sur les ruines du château-fort des Matignon… » [2]

     

    LES REMPARTS DE CHAUSEY (Manche)     « L'histoire du Vieux Fort de Chausey illustre à merveille ces vicissitudes. Construite en 1559, la forteresse fut plusieurs fois détruite par les Britanniques, notamment en 1694, rebâtie en 1738, une nouvelle fois incendiée en 1744, venant à bout de la patience de Pénélope des autorités militaires de l'époque. Abandonné pendant près de 200 ans, le château fut finalement restauré entre 1922 et 1924 par le constructeur automobile Louis Renault… » [5]

     

         « Aujourd'hui, la demeure aux ouvertures néo-gothiques comporte un patio et un jardin intérieurs mais aussi une drôle de piscine désafectée d'eau de mer qui donne sur la plage de Port-Homard. » [6]

     

    LES REMPARTS DE CHAUSEY (Manche)LES REMPARTS DE CHAUSEY (Manche)LES REMPARTS DE CHAUSEY (Manche)LES REMPARTS DE CHAUSEY (Manche)LES REMPARTS DE CHAUSEY (Manche)

     

    Louis Renault

     

    LES REMPARTS DE CHAUSEY (Manche)     « C'est Louis Renault, tombé amoureux de Chausey (il fera partie de la SCI et le château restera propriété de la famille jusqu'en 1978), qui a restauré la forteresse, avant de lui adjoindre la curieuse piscine taillée dans le granit à ses pieds et le hangar à bateau, aujourd'hui en ruine, sous le sémaphore. Le château, qui appartient maintenant à une des trois familles de la SCI, ne se visite pas. » [5]

    Ci-dessus, Louis Renault par Automobilia-L'Automobile aux Armées — Automobilia-L'Automobile aux Armées, 31 octobre 1918, n°35, revue bi-mensuelle illustrée, p.36., Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=48491016

     

    LES REMPARTS DE CHAUSEY (Manche)     « C’est l’histoire d’une possession, sans que l’on sache très bien lequel possédait l’autre. Louis Renault, venant de Dinard en croisière avec sa jeune épouse, tombe sous le charme de cette nature sauvage où la ronce le dispute à l’ajonc. « Il a tout de suite voulu s’installer ici, y acheter ou faire construire quelque chose, dit Thévenin. Il a présenté le projet d’un gigantesque manoir gothique aux actionnaires de la SCI propriétaire de l’île, qui l’ont bien sûr refusé. » Craignant toutefois la puissance financière et les relations du capitaine d’industrie, ils lui proposent les ruines du Vieux Fort, détruit en 1744.

    Photo aérienne ci-dessus extraite du site Géoportail.

     

    LES REMPARTS DE CHAUSEY (Manche)     Louis Renault va alors se lancer dans un chantier titanesque, dépensant sans compter pour réaliser son rêve. Thévenin fait revivre un personnage singulier, pétri de contradictions. Un génie de la mécanique, boulimique de travail, qui arpente l’île au pas de course, menant ses projets avec un leitmotiv : « Il faut que ça avance ! ». Un grand bourgeois mal à l’aise en société venant se perdre dans la lande battue par les vents, plongeant dans l’eau glacée. Impitoyable avec les entrepreneurs mais dotant chaque maison d’une cuisinière à charbon et de combustible pour obtenir que cesse l’abattage des arbres. Passionné de bateaux mais piètre marin. (…)

          Usé par la maladie, accusé de coopération économique, l’homme est mort en prison à la Libération. Son entreprise, nationalisée après la guerre, est connue dans le monde entier. Le château a changé de mains à la fin des années 1970, mais le rêve de pierre de l’industriel est toujours là, bravant les tempêtes d’ouest, tournant le dos à l’unique route de la Grande Île, qui n’a jamais vu passer la moindre automobile. » [7]

     

    Autre site défensif, le fort du19e siècle :

     

    LES REMPARTS DE CHAUSEY (Manche) LES REMPARTS DE CHAUSEY (Manche) LES REMPARTS DE CHAUSEY (Manche)

     

    LES REMPARTS DE CHAUSEY (Manche)     « De suite, à droite, c'est le fort moderne, avec ses fossés profonds, creusés à même le granit, ses caponnières, ses talus gazonnés. La porte massive est précédée d'un pont-levis ; à l'intérieur, une vaste cour sur laquelle s'ouvrent les casemates. (…) » [4] Mis en chantier en 1859 sur ordre de Napoléon III « et achevé en 1866, il a abrité 300 prisonniers allemands et autrichiens pendant la Première Guerre mondiale et une petite garnison du IIIe Reich pendant la Seconde. Aujourd’hui les casemates du fort sont habitées par des familles de pêcheurs. » [4] 

     

         « A la fin du siècle, une demi-compagnie du 2e régiment d'infanterie de Granville occupe le fort. Il abrite en 1871 des prisonniers Communards, avant d'être déclassé en 1904 et de servir de lieu d'internement de prisonniers allemands lors de la Première Guerre mondiale. » [2]

     

    LES REMPARTS DE CHAUSEY (Manche)       « Déclassé, le fort fut loué par l'Etat en 1910, au dessinateur si parisien, Jean de Losques, originaire de Saint-Lô, aviateur, le lieutenant Thouroude (tel était son vrai nom) devait périr sur la frontière dans un combat acharné.  

           Une nouvelle adjudication eut lieu au profit des membres de la Société de Chausey, qui, en attendant de pouvoir réaliser ses projets (colonies de vacances pour enfants) en tira parti par des locations.

            Novembre 1928 a vu un nouvel adjudicataire dont nous ignorons les projets.

           Pendant la guerre, il a abrité nombre d'indésirables, allemands ou autrichiens, banquiers comme manoeuvres : de pacifiques territoriaux, casernés au-dessous de l'hôtel, le gardaient ; mais on avait installé sur les glacis mitrailleuses et canons. Déjà, en 1871, il avait logé pendant 5 mois 150 Communards. » [8]

     

    Sources :

     

    [1] Extrait de http://universvoyage.com/france-le-monde-feerique-des-chausey/2/

    [2] Extrait de https://www.wikimanche.fr/Chausey

    [3] Extrait de l'Avranchin monumental et historique, Volume 2 Édouard Le Héricher, 1846. » https://books.google.fr/books?pg=PA740&lpg=PA740&dq=Matignon+chausey&sig=2v9lgOMADH2i1JJKQ-1GmMt241Q&id=kGYPAAAAQAAJ&hl=fr&ots=GUyXmHykuE&output=text

    [4] Extrait de http://www.manchetourisme.com/chausey

    [5] Extrait de http://ileschausey.com/textes/larchipel/larchipel.htm

    [6] Extrait du Petit Futé 2018.

    [7] Extrait de http://www.valeursactuelles.com/lautre-ile-de-renault-50404 29 janvier 2015

    [8] Extrait de Jacques Doris, Coutances, 1929 ; Publications et guides de l'office de tourisme de la Côte d'Emeraude normande https://www.le-petit-manchot.fr/cc-05-03-granville-chausey-par-doris/histoire-de-nos-villes/articles/21/

     

    Bonnes pages :

     

    O https://www.wikimanche.fr/Chausey

    O https://www.wikimanche.fr/Fort_de_Chausey

    O http://ileschausey.com/textes/grandeile/grandeile.htm

    O https://www.le-petit-manchot.fr/cc-05-03-granville-chausey-par-doris/histoire-de-nos-villes/articles/21/

    O Louis Renault et Chausey, de Jean-Michel Thévenin, Éditions Aquarelles, 168 pages ; 2015

     

    Ci-dessous fiche de la DREAL n° 50 009 :

    « LES REMPARTS DE FERVAQUES (Calvados)LES REMPARTS DE LA FONTAINE-DU-HOUX (Eure) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :