• LES REMPARTS DE CHAMBRAY (Eure)

    LES REMPARTS DE CHAMBRAY (Eure) LES REMPARTS DE CHAMBRAY (Eure) LES REMPARTS DE CHAMBRAY (Eure)

     

         « Le site de Chambray est à l'origine un poste fortifié dominant le gué de l'Iton, zone frontalière entre la Normandie rattachée à la couronne d'Angleterre et le comté de Chartres. » [1]

     

         « Le premier château important de Chambray est attribué à Simon II de Chambray au 13e siècle, mais l'édifice fut détruit lors de la guerre de Cent Ans. Après avoir obtenu du roi Charles VII la restitution de ses terres, Jean III de Chambray entreprend après 1450 la construction d'un nouveau château. Il en subsiste la poterne et la chapelle. A la fin du 16e siècle, Gabriel de Chambray construit la partie occidentale du logis sur les fondations médiévales.» [2]

     

         « Jacques de Chambray dit « le Grand Veneur » fut célèbre dans l'Europe entiere pour son équipage de chasse à courre qui prit 2 466 cerfs. En souvenir du dernier descendant de la famille de Chambray, la donation faite à l'état permit d'installer un centre de formation agricole. » [1] 

     

    LES REMPARTS DE CHAMBRAY (Eure)

     Ci-dessus, une vue aérienne du château de Chambray extraite du site http://mairie.gouville.free.fr/index.php?option=com_content&task=category&sectionid=15&id=25&Itemid=72

     

    LES REMPARTS DE CHAMBRAY (Eure)    LES REMPARTS DE CHAMBRAY (Eure)

    Plan hypothétique du château de Chambray (à améliorer...) ; Blason de la famille de Chambray par Gilloudifs (déjà utilisé pour la tour de Thévray, mais est-ce le bon ?)

     

    LES REMPARTS DE CHAMBRAY (Eure) LES REMPARTS DE CHAMBRAY (Eure) LES REMPARTS DE CHAMBRAY (Eure)

    LES REMPARTS DE CHAMBRAY (Eure) LES REMPARTS DE CHAMBRAY (Eure) LES REMPARTS DE CHAMBRAY (Eure)


     Histoire :

     

    LES REMPARTS DE CHAMBRAY (Eure)     « Aujourd’hui, les visiteurs du site de Chambray admirent un château mais ne s’imaginent pas la longue histoire qui précède cette construction. Quatre édifices ont successivement été construits au même emplacement qui représentait un intérêt stratégique.

     

         Le Moyen Age voit s’édifier deux châteaux différents :

     

    LES REMPARTS DE CHAMBRAY (Eure)     Un manoir primitif dans lequel vit Simon Ier, premier seigneur de Chambray.  La construction ayant été abandonnée, un nouveau manoir du type féodal est construit par son fils Simon II. La  première chapelle est bâtie en 1239 sur l’emplacement de l’édifice actuel.

     

         Au 16e siècle le manoir est complété par des ouvrages extérieurs ; il jouera un rôle de place-forte sur la ligne de l’Iton durant la première partie de la guerre de cent ans, mais entre 1430 et 1450 il est un peu détruit, hormis la grosse tour située au nord-est du château actuel.

     

          A partir de 1450, on assiste à la construction du troisième château que l’on nommera le château du 15e siècle.

     

    LES REMPARTS DE CHAMBRAY (Eure)     Œuvre de Jean III et de son fils Jean IV, de 1450 à 1500, époque Charles VIII - Louis XII, prédécesseur et beau-père de François Ier ; ne reste visible que la poterne d’entrée Ouest et des tours rondes ; elles formaient une enceinte fermée par des courtines aujourd’hui abattues.

     

         Le colombier situé dans les communs est de la même époque. Les cuisines situées dans le sous-sol datent également du 15e siècle. Le corps de logis principal, façade orientée à l’Ouest rejoignait la chapelle, achevée vers 1500. Il a disparu en même temps que se construisait le château du 16e siècle.

     

    LES REMPARTS DE CHAMBRAY (Eure)     Le style architectural change : si l’aspect défensif est encore prononcé, le côté esthétique prend lui plus d’importance grâce à l’harmonie de la brique rose et de la pierre blanche. La chapelle actuelle voit le jour entre 1490 et 1500. Elle se caractérise par une grande sobriété architecturale : une masse blanche coiffée d’un élégant et mince clocher d’ardoises. La façade, toute de pierre de taille, offre un portail au centre surbaissé, encadré de moulures gothiques. Au-dessus, une statue de Saint Laurent, patron des lieux, se dresse entre socle et dais. Aux rampants du toit, les traditionnels crochets ou feuillages frisés sont remplacés par des animaux inattendus : un porc et crapaud …

     

    LES REMPARTS DE CHAMBRAY (Eure)     A la fin du 16e siècle, Le baron Gabriel de Chambray, seigneur de Chambray en 1560, date de 1578, année de son mariage avec Jeanne d’Angennes mais les travaux ont commencé vers 1590 à l’époque d’Henri IV, au-dessus de l’aile basse où se trouvaient les cuisines. La demeure du 15e existait encore et servait d’habitation. Elle fut démolie au début du 18e siècle. La façade du château est représentative des constructions de la fin du 16e siècle : maçonnerie de briques rouges avec des baies. Les corniches, bandeaux et cartouches semés çà et là sur les trumeaux sont en pierre de taille blanche.

     

         L’escalier central à l’intérieur est également très caractéristique de toute la renaissance française avec des fenêtres secondaires à meneaux cruciformes. Des meneaux semblables devaient exister sur la façade à toutes les fenêtres, les travaux du 17e les ont ôtés, la restauration du 19e n’en a donné qu’aux lucarnes Les deux bustes en haut relief de Nicolas de Chambray et de son épouse Bonaventure de Prunelé terminent la remarquable décoration de l’ensemble.

     

         Sous Henri IV la construction prend la forme d’un logis rectangulaire surmonté d’une toiture à quatre pans. Une des particularités du château réside dans l’escalier central caractéristique de la période Renaissance.

     

    LES REMPARTS DE CHAMBRAY (Eure)     Sous Louis XIV, c’est Nicolas-François de Chambray qui termine au début du 18e le nouveau château pour la partie Est et achève la démolition de la demeure du 15e siècle, isolant ainsi la chapelle. Il fait placer le buste et les armes de Nicolas de Chambray et de sa femme Bonaventure de Prunelé, sculptures du 16e siècle prises à la façade du logis précédent. Le buste de Nicolas a encore été déplacé au 19e siècle.

     

    LES REMPARTS DE CHAMBRAY (Eure)     Nicolas-François fait également raser les courtines des côtés Sud et Ouest pour dégager les vues du château sur le parc qu’il fait dessiner et planter en grandes perspectives rayonnantes dans le style du temps à partir de 1720. Au bout d’une de ces allées plantées de thuyas (abattus par la tempête du 26 décembre 1999), il édifia la petite chartreuse en 1740, où il se retira pour les dix dernières années de sa vie, après la mort tragique d’un de ses fils.

     

         Pendant la Révolution, le château est pillé, le domaine de 400 hectares est fractionné en une multitude de lots et vendu en 1794 aux acquéreurs de biens nationaux. En 1802, Jacques de Chambray ayant participé aux guerres de la chouannerie et servi sous Bonaparte rentre à Chambray en 1803. Il reconstitue le domaine en grande partie vendu et restaure le château dont l’intérieur a été dévasté et les meubles volés. Il achète le presbytère et fait reconstruire l’église de Gouville. A la même époque, il commande la construction de la ferme qui constitue un ensemble architectural remarquable.

     

    LES REMPARTS DE CHAMBRAY (Eure)     Entre 1810 et 1825, il fait construire la ferme du château qui abrite aujourd’hui les sections BTSA et le pressoir, ainsi que les fermes d’Aigremont (1821) ; du Cormier (1825) et le moulin de Varenne (1825).

     

         Entre 1870 et 1885, Jacques de Chambray dit « le Grand Veneur » fait édifier la tour cylindrique du Nord-Est, le pavillon d’angle au Nord-Ouest sur des soubassements du 16e et les pavillons d’angle encadrant la façade Sud qu’il fait orner de hautes lucarnes à meneaux en 1835. Après suppression de la sacristie de la chapelle, la porte est murée et on place à cet endroit un fac-similé en marbres de diverses couleurs du tombeau élevé dans l’église de Saint Jean de Malte à Jacques-François de Chambray dit le Bailli de Chambray, vice-amiral de l’Ordre de Malte et frère cadet de Nicolas-François.

     

    LES REMPARTS DE CHAMBRAY (Eure) LES REMPARTS DE CHAMBRAY (Eure)

     

         Les dernières courtines du côté Ouest sont abattues et remplacées par des balustrades en brique bordant la terrasse sur laquelle fut placée en 1884 la statue en bronze commémorant la prise du 1000ème cerf par l’équipage de Chambray.

     

         L’ensemble du monument est inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques depuis novembre 1971. Par ailleurs les parcs environnant le château sont classés au titre des sites naturels. » [3]

     

    Propriétaires :

     

         « Chambray (de) en Normandie. Noble et ancienne maison qui tire son nom d'un château situé sur la rivière d'Yton, possédé depuis six siècles par les seigneurs de ce nom, sortis dès le douzième siècle, des seigneurs de la Ferté-Fresnel, lesquels ont conservé sur elle le droit d'aînesse ou de parage par lignage, usité dans la province de Normandie, du temps de l'ancienne coutume, jusqu'en 1628. Cette famille a fait ses preuves de la cour en 1737 et 1782, par devant les généalogistes des ordres du roi ; et en vertus de ces preuves, M. Louis-François, marquis de Chambray et de Conflans, fut admis à l’honneur de monter dans les carrosses du roi, en 1757, et M. Jacques, vicomte de Chambray eut le même honneur en 1782. » [3]

     

         « En 1944, le dernier marquis de Chambray fit don du domaine à l’État pour accueillir un lycée agricole en rappelant la mémoire de son fils, Édouard de Chambray, tué au combat en 1940. » [2]

     

    Architecture :

     

    LES REMPARTS DE CHAMBRAY (Eure)     « Les façades présentent des encadrements de baies et des chaînes en pierre de taille avec un remplissage de briques polychromes, formant des motifs en croisillons. Le logis est étendu vers l'Est au 17e siècle par dans un style identique. Au 18e siècle, une chartreuse fut construite dans le parc par François-Nicolas de Chambray. Déclaré bien national en 1791 et pillé, le château revient à la famille de Chambray qui le fait restaurer à la fin du 19e siècle qui ajoutent des pavillons d'angle et de nombreux éléments décoratifs (fronton d'entrée, lucarnes sculptées). [2]

    Photo aérienne ci-dessus extraite du site Géoportail.

     

         « La façade est représentative des constructions de la fin du 16e siècle, maçonnerie de briques rouges avec baies. L’escalier central à l’intérieur est également très caractéristique de toute la renaissance française avec des fenêtres secondaires à meneaux cruciformes. » [3]

     

    LES REMPARTS DE CHAMBRAY (Eure)     « Le corps principal du bâtiment, construit sur les cuisines du manoir du 15e, date des 16e et 18e siècles. Restent aussi du 15e, la poterne d’entrée, le colombier et la chapelle. L’ensemble fut remanié au 19ème par Jacques de Chambray. Autour du château, se trouvent un ancien pressoir, un arboretum, un parc de 32 ha, dans lequel une petite chartreuse a été édifiée en 1740. Le château a été donné en 1944 par le dernier Marquis de Chambray au Ministère de l’Agriculture. Un lycée agricole et un centre de formation pour adultes y séjournent aujourd’hui. » [4]

     

         « Le château bénéficie d'un environnement rural superbe avec des vues sur les prairies et bois aux alentours. Les perspectives vers le Sud et le Nord sont soulignées par les alignements d'arbres du parc. Le lycée agricole est en recul du monument et partiellement caché par des plantations. » [2]

    Plan ci-dessus extrait de http://www.educagri27.fr/index.php/cfa-apprentissage/cfa-site-de-chambray

     

    « Eléments protégés :
         Façades et toitures du château, de la chapelle, de la poterne, des trois tours de l'ancienne enceinte et de la chartreuse située dans le parc (cad. AM 12, 23) : inscription par arrêté du 29 octobre 1971 ; périodes de construction : 16e siècle ; 17e siècle » [5]

     

    Sources :

     

    [1] Extrait de http://gribouille24.over-blog.com/article-le-chateau-de-chambray-27-a-gouville-48299538.html

    [2] Extrait de http://www.eure.gouv.fr/content/download/19517/133395/file/ESSENTIEL_CONSEIL_99%20Mesnils%20sur%20Iton_Ch%C3%A2teau%20de%20Chambray%20%C3%A0%20Gouville_ZFSP.pdf

    [3] Extrait de http://mairie.gouville.free.fr/index.php?option=com_content&task=category&sectionid=15&id=25&Itemid=72

    [4] Extrait de http://www.normandie-sud-tourisme.fr/patrimoine-culturel/domaine-edouard-de-chambray/

    [5] Extrait de http://www.monumentum.fr/chateau-chambray-pa00099437.html

     

    Bonnes pages :

     

    http://mairie.gouville.free.fr/index.php?option=com_content&task=category&sectionid=15&id=25&Itemid=72

    http://www.philipperiglet.net/que-lit-on-dans-le-lit-de-liton-3-le-chateau-de-chambray/

    http://jauneyris.over-blog.com/2016/02/escapade-dans-l-eure-a-gouville-au-domaine-edouard-de-chambray-et-a-hellenvilliers.html

    « LES REMPARTS DE VRASVILLE (Manche)LES REMPARTS DE TOUFFREVILLE-LA-CORBELINE (Seine-Maritime) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :