• LES REMPARTS DE CHAMBOIS (Orne)

    LES REMPARTS DE CHAMBOIS (Orne) LES REMPARTS DE CHAMBOIS (Orne) LES REMPARTS DE CHAMBOIS (Orne) LES REMPARTS DE CHAMBOIS (Orne) LES REMPARTS DE CHAMBOIS (Orne)

     

    LES REMPARTS DE CHAMBOIS (Orne)     « Le château de Chambois est un ancien château fort, dont il ne subsiste que le donjon, qui se dresse sur la commune de Chambois dans le département de l'Orne, en région Normandie.

         Le donjon fait l'objet d'un classement au titre des Monuments historiques par arrêté du 22 juin 1921. »

         « Le donjon quadrangulaire est le vestige bien conservé d'un ancien complexe défensif de la seconde moitié du 12e siècle et qui indique l'importance stratégique du lieu au Moyen Âge. Avant le milieu du 18e siècle, il était encore entouré d'une enceinte de pierre. Un toit pentu couronnait ses trois étages. » [Wikipédia]

     

    LES REMPARTS DE CHAMBOIS (Orne)  LES REMPARTS DE CHAMBOIS (Orne)

    Plan hypothétique du château de Chambois ; Blason par TretinvilleCette image a été réalisée pour le Projet Blasons de la Wikipédia francophone — Travail personneliLe code de ce fichier SVG est valide.Cette image vectorielle a été créée avec Inkscape par Tretinville., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=18100697 

     

    LES REMPARTS DE CHAMBOIS (Orne)«  Situation

    Le château de Chambois est situé dans le département de l'Orne, dans le bourg de Chambois, sur le coteau qui borde la rive droite de la Dive.

    Histoire

         Chambois est une châtellenie concédée en 1024 par Richard II de Normandie au comte de Vexin et de Ponthieu. Il est confisqué en 1113 par Henri d'Angleterre dont la fille Mathilde le transmet à Henri II son fils. » [Wikipédia]

    LES REMPARTS DE CHAMBOIS (Orne)      « Le donjon de Chambois dernier vestige du château du même nom fut édifié dans la seconde partie du 12ème siècle, sans doute par  Guillaume de Mandeville (1146-1189), comte d'Essex, vassal d’Henry II duc de Normandie et roi d'Angleterre. 

         En 1204 après la prise de la Normandie par Philippe Auguste la place fut confiée au maréchal de France Henri Clément. Le château fut ensuite possédé par plusieurs grandes lignées Normande dont la famille de Thibaut de Tilly qui devint propriétaire de la baronnie de Chambois en octobre 1322. » http://ateliersdelhistoire.free.fr/galeries/galerie%20des%20visites/visite%202%20chambois/description%20et%20historique%20du%20donjon%20de%20chambois.html

         « Chamboy (Chambois) est, du 14e siècle au 16e siècle, un des fiefs de la famille de Tilly. Elle le transmet à la famille de Rosnyvinen, qui le conserve jusqu'au 18e siècle. »

         « En 1210, c'est un fief dans le bailliage d'Exmes. » [Wikipédia]

    LES REMPARTS DE CHAMBOIS (Orne)     « Le château subit les affres de la guerre de cent ans et fut pendant cette période le théâtre de plusieurs sièges et changeât de main à maintes reprises. En 1363 il fut pris après un long siège par Charles II dit « le  Mauvais » Roi de Navarre et duc d’Évreux, en 1365 le célèbre homme de guerre breton, Bertrand Du Guesclin Capitaine général du duché de Normandie s’en empare le ramenant dans le camp français. En 1417, les Anglais s’en empare à nouveau et le perdront définitivement en 1449 permettant à la famille de Tilly de reprendre ces droits sur la baronnie de Chambois. » http://ateliersdelhistoire.free.fr/galeries/galerie%20des%20visites/visite%202%20chambois/description%20et%20historique%20du%20donjon%20de%20chambois.html ; Ci-dessus le donjon de Chambois extrait d'un ouvrage de 1848.

    LES REMPARTS DE CHAMBOIS (Orne)     « Au 15e siècle, il est occupé par les troupes de Montgommery qui brûlent le bourg et tuent quelques habitants mais la forteresse tient bon et elles lèvent le siège. » [Wikipédia]

    Ci-contre litho extraite de "La Normandie illustré" le donjon de Chambois, dessin de Benoist,1845.

         « Catholiques et protestants se disputeront la place de Chambois à partir de 1562, celle-ci verra se succéder tour à tour sous ses murs les troupes du chef protestant Gabriel de Montgommery et celle du très Catholique Duc d’Étampe. » http://ateliersdelhistoire.free.fr/galeries/galerie%20des%20visites/visite%202%20chambois/description%20et%20historique%20du%20donjon%20de%20chambois.html

     

         « En 1649, lors des soulèvements pendant la minorité de Louis XIV, il y a des vengeances et des déprédations. Dans la première moitié du 18e siècle, l'ancien logis est démoli et remplacé par un château dans le style moderne. En 1771, le domaine est vendu contre une rente foncière, des pavillons sont construits qui forment les ailes du château. Vers 1830, Chambois est revendu en détail et le château démoli. » (voir à ce sujet le cadastre napoléonien) [Wikipédia]

    LES REMPARTS DE CHAMBOIS (Orne)     « Le donjon eut une dernière occasion de faire preuve de ses qualités protectrices entre 1795 et 1799 en accueillant les populations environnantes menacées par la Chouannerie normande. (…)

         Plus près de nous il fut le spectateur de la terrible bataille de Normandie en juillet et août 1944 notamment des derniers sursauts allemands pour sortir de la poche dite «de Falaise» la phase finale de la bataille se déroulant à quelques kilomètres sur la colline du Montormel. » http://ateliersdelhistoire.free.fr/galeries/galerie%20des%20visites/visite%202%20chambois/description%20et%20historique%20du%20donjon%20de%20chambois.html

    LES REMPARTS DE CHAMBOIS (Orne) LES REMPARTS DE CHAMBOIS (Orne) LES REMPARTS DE CHAMBOIS (Orne)

     

    Datation du donjon

         En 2008, l'exploration d'une fosse médiévale dans la tour maîtresse et l'analyse dendrochronologique de quatre poutres de bois donne les résultats : 1160 et 1190, ce qui attribue avec certitude l'édifice à Guillaume de Mandeville, comte d'Essex, proche de Henri II Plantagenêt.

    Description

    LES REMPARTS DE CHAMBOIS (Orne)Le site

         L'enceinte de Chambois, sur le coteau de la Dive est entouré par le bourg. Par les textes et les fouilles, on peut retrouver à l'Est du donjon, l'ancien logis construit en 1575 et détruit vers 1740, des restes de muraille au Nord-Ouest et à l'Ouest, un fossés comblé en jardin à l'Est, deux tourelles au sud ce qui marque les limites de la forteresse. Un colombier semble à l'extérieur et au Sud-Est. (document ci-dessus extrait du site Wikipédia)

    LES REMPARTS DE CHAMBOIS (Orne)Le donjon

    Fonctions de défense

          Le donjon de Chambois commande les défenses du château et il est indépendant avec des issues masquées. En temps de paix, il renferme les trésors, les armes, les archives de la famille, mais le seigneur n'y loge pas. Il ne s'y tient que s'il faut appeler une garnison dans l'enceinte du château.

         Le donjon du 12e siècle est de plan rectangulaire avec quatre renforts carrés aux angles. Une tour carrée posée sur l'un de ses cotés contenait dans l'origine de petits cabinets et un escalier de bois couronné d'une défense et ne montant que jusqu'au troisième étage. On arrive à la défense du sommet par un escalier à vis prodigué dans un des contrefort d'angle Les portes extérieurs du donjon sont refaites au 14e siècle avec un système de défense de cette époque ; mais des dispositions premières, il reste encore trois étages et un chemin de ronde supérieur extrêmement curieux.

    LES REMPARTS DE CHAMBOIS (Orne)     Au commencement du 14e siècle, l'ancien crénelage est remplacé par un parapet avec mâchicoulis, créneaux et meurtrières. Sur les quatre contreforts d'angle, sont élevés des échauguettes avec l'étage supérieur crénelé.

          La particularité du donjon de Chambois est son chemin de ronde supérieur mettant les échauguettes et la petite tour en communication et formant une défense indépendante de la salle occupée par le commandant.

    Dessin ci-dessus extrait de l'Atlas partie 5 du Cours d'antiquités monumentales : histoire de l'art dans l'Ouest de la France, depuis les temps les plus reculés jusqu'au 17e siècle professé à Caen par M. de Caumont (1801-1873) Éditeurs : Lance (Paris), Chalopin (Caen), Edouard frère (Rouen) 1830-1843

     

    LES REMPARTS DE CHAMBOIS (Orne)Fonctions d'accueil

         La porte haute située six mètres au dessus du niveau du sol dans la tour de la façade sud était probablement desservie par une passerelle amovible aboutissant à une tour d'angle. Un vestibule étroit, éclairé par une fenêtre divisée en deux par un meneau succède à cette porte et précède un vaste appartement qui occupe tout le donjon au premier étage au dessus du rez-de-chaussée. Une corniche à modillons règne tout autour de ce salon, elle devait supporter les solives du plafond. Une vaste cheminée dont le manteau est couvert de moulures en losanges, attire les regards au milieu de cette pièce. (Document ci-dessus Wikipédia)

         Les deux autres étages n'offrent pas les mêmes décors que dans la grande salle du premier étage qui était le lieu de réception. Dans les tourelles d'angles, un oratoire se trouvait dans celle du Nord-Est, un cachot dans celle du Sud-Est dans lequel on descendait par une trappe et la partie supérieures servait de colombier. » [Wikipédia]

    Bonnes pages :

    http://dona-rodrigue.eklablog.net/le-chateau-de-chambois-orne-a23898058

    http://www.mondes-normands.caen.fr/france/patrimoine_architectural/normandie/Hiemois/Trun/1805Chambois/index.htm

    Actualités :

    LES REMPARTS DE CHAMBOIS (Orne)  Article ci-dessous extrait du site du Journal de l’Orne du 15 juillet 2016 : http://www.lejournaldelorne.fr/2016/07/16/le-donjon-de-chambois-dernier-vestige-du-chateau/

    « LES REMPARTS DE BEAUMONT-LE-ROGER (Eure)LES REMPARTS DE LA POMMERAYE (Calvados) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :