• LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche)

    LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche) LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche) LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche)

     

         " Le château de Cerisy-la-Salle est un édifice situé à Cerisy-la-Salle, en France. " [1]

     

         " À mi-chemin entre Saint-Lô, chef-lieu du département de la Manche et Coutances, siège épiscopal, la commune de Cerisy-la-Salle se situe au cœur d'une campagne vallonnée et verdoyante traversée par la Soulles.

         Succédant à un ancien manoir, son château, aujourd'hui lieu culturel réputé, se dresse en bordure sud-ouest du bourg, sur une colline qui domine la vallée. La terrasse, au nord, est délimitée par l'escarpement du terrain qui descend jusqu'au ruisseau du Robec. Au sud, un dénivelé moins accentué offre une large perspective sur le vallon voisin. En léger retrait du château, au sud-est, sont construits les bâtiments de l'orangerie et des serres. Les anciennes écuries, au nord-est, et le corps de ferme à l'ouest, complètent harmonieusement cet ensemble. " [2]

     

    LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche) LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche) LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche)

     

    Ci-dessus, l'orangerie, les anciennes écuries et le corps de ferme.

     

         " Acheté en 1819 par Joseph Savary, né à Notre-Dame-de-Cenilly et ancêtre des propriétaires actuels, il accueille depuis 1952 le Centre culturel international. " [1]

     

    LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche)     " Plus qu’un château, Cerisy-la-Salle est une aventure culturelle et familiale. Depuis 1952, le site accueille, chaque année, de mai à début octobre, les colloques de Cerisy : artistes, intellectuels et scientifiques de tous horizons s’y rencontrent le temps d’une semaine, pour débattre de divers thèmes – sociaux, littéraires, politiques ou encore philosophiques. Plus de 750 colloques s’y sont ainsi tenus." [3]

     

    LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche)LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche)LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche)LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche)LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche)

     

    LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche)    LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche)

     

     Plan de situation du château de Cerisy-la-Salle ; blason de la famille Richier " De sinopele à la bande d'argent accostée de deux cotices du même, accompagnée, en chef, d'un lion léopardé d'or" par Aroche Cette image a été réalisée pour le Projet Blasons du Wikipédia francophone. — Travail personneliLe code de ce fichier SVG est valide.Cette image vectorielle a été créée avec Inkscape par Aroche., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3760076Ce sont aussi, aujourd'hui, les armes de la commune de Cerisy-la-Salle.

     

    Histoire

     

    Les familles de Pirou et de Farcy

     

    LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche)LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche)     " Les seigneurs de Cerisy les plus anciennement connus sont les Pirou, mentionnés dès le 11e siècle. La terre de Cerisy leur aurait été donné par Guillaume le Conquérant. Vers 1389, lors du partage des biens d'Annette de Pirou et de son mari Raoul de la Lande, elle échoit à leur fille, Marie de la Lande. Quelques années plus tard lorsque celle-ci décède, le domaine est divisé : la « grande seigneurie » revient à son fils, Guillaume de Guyenro, né d'un premier mariage avec Jean de Guyenro, la « petite seigneurie » à son second mari, Pierre Farcy. " [2]

     

    Ci-dessus, à gauche, blason de la famille de Pirou par ArocheCette image a été réalisée pour le Projet Blasons du Wikipédia francophone. — Travail personneliLe code de ce fichier SVG est valide.Cette image vectorielle a été créée avec Inkscape par Aroche., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2817581, à droite, blason de la famille de Farcy par ManassasCette image a été réalisée pour le Projet Blasons du Wikipédia francophone. — Travail personneliLe code de ce fichier SVG est valide.Cette image vectorielle a été créée avec Inkscape par Manassas., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2675783

     

    [Le déterminant -la-Salle apparaît au 18e siècle, en 1732. Il correspond au titre de marquis de La Salle que portait à cette époque Louis Caillebot de La Salle, détenteur du fief de Montpinchon dont relevait celui de Cerisy. Ce personnage se démène avec fougue, pour qu'apparaisse son nom et son titre dans les appellations officielles de Montpinchon et de Cerisy, d'où les différentes dénominations de Cerisy la Salle, Cerisy Caillebot et Cerisy Caillebot la Salle attestées au 18e siècle. (...) Des lettres patentes du roi, obtenues en l'année 1776, unirent le marquisat de la Salle et celui de La Haye-du-Puits sous le nom de Caillebot-la-Salle. Depuis cette époque, la paroisse prit le nom de Cerisy-Caillebot ou même de Cerisy-Caillebot-la-Salle. Enfin, en 1790, cette paroisse reprit son ancienne dénomination de Cerisy-la-Salle et laissa celle de Caillebot-la-Salle.] [1]

     

    LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche) LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche) LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche) LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche)

     

    LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche)La famille de Grimouville

     

         " C'est sur ce membre de fief, tenu en 1395 par Guillaume de Grimouville, qu'un manoir est construit au 15e siècle ; la ferme voisine qui en dépendait conserve, de cette époque, quelques petites baies appareillées en belles pierres de taille. " [2]

     

    Blason de la famille de Grimouville https://fr.geneawiki.com/index.php?curid=169657

     

    La famille Richier

     

    LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche)     " Par son union avec Richard Richier, Jeannette de Grimouville, fille unique de Guillaume, transmet la petite seigneurie à cette famille, reconnue noble en 1463. Au 16e siècle, les Richier font édifier un nouveau manoir avec muraille et cour intérieure, dont témoignent les murs de soutènement et une échauguette, visibles sur la terrasse. A cette époque, comme beaucoup de nobles normands, ils se convertissent à la Réforme. Premier huguenot de cette famille, Guillaume Richier est probablement le créateur d'une Église réformée à Cerisy-la-Salle, vers 1558. Très engagé dans la religion protestante, il a sans doute été entraîné dans les guerres de Religion qui, de 1562 à 1574, ont sévi dans toute la région. En 1637, son fils Jean (1582-1669), représenta la Normandie au synode national d'Alençon.

     

    Ci-dessus, blason de la famille Richier " De sinopele à la bande d'argent accostée de deux cotices du même, accompagnée, en chef, d'un lion léopardé d'or" par Aroche Cette image a été réalisée pour le Projet Blasons du Wikipédia francophone. — Travail personneliLe code de ce fichier SVG est valide.Cette image vectorielle a été créée avec Inkscape par Aroche., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3760076 Ce sont aussi, aujourd'hui, les armes de la commune de Cerisy-la-Salle.

     

    LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche)     Après l'enregistrement de l'édit de Nantes par le Parlement de Normandie en 1609, Jean Richier décide en 1619 de reconstituer le plein fief de haubert de Cerisy afin de pouvoir poursuivre librement le culte protestant sur ses terres. Tandis qu'il s'emploie à réunir la grande et la petite seigneurie, il fait construire un château à proximité de l'ancien manoir, peut-être endommagé pendant les guerres de Religion. Les dates de 1613 et 1625, sculptées sur les linteaux des dépendances de la ferme, peuvent orienter le datation du château : bâtis dans un même style, ces deux édifices se rattachent en effet à une même campagne de construction.

     

    LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche)     Malgré les restrictions auxquelles était soumis le culte protestant et les persécutions accrues envers ses pratiquants, le seigneur de Cerisy obtient en 1668 et 1679 le maintien de l'exercice de la Religion prétendue réformée dans sa maison de Cerisy. L'annulation de ces deux arrêts du conseil du roi, prononcée en 1684, conduit à la suppression de l'Église. Un an plus tard, à la révocation de l'édit de Nantes, certains Richier abjurent, comme Jacques (1674-1715), futur seigneur de Cerisy, tandis que d'autres, plus convaincus, sont emprisonnés ou se voient contraints d'émigrer. Pendant cette période de troubles, des travaux d'agrandissement sont entrepris, sur la façade nord du château. En 1756, année qui suit son mariage avec Marie Françoise Elisabeth de l'Isle, Joseph Richier, fils de Jacques, effectue à sn tour quelques réaménagements, ainsi que l'indique la date gravée au rez-de-chaussée de l'arrière-corps nord-est : il achève alors l'alignement de la façade nord, commence la construction des trois ponts en pierre sur les douves et, vraisemblablement, celle d'une chapelle sur le pont est.

     

    Ci-dessus, une photographie aérienne extraite su site géoportail. 

     

    LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche)     Au décès de Joseph Richier, survenu avant 1767, le domaine passe à sa fille, Jacqueline, épouse du marquis Georges Félix de Cheverue. En 1781, ce dernier cède la seigneurie à un cousin, Gédéon Jean François, dernier représentant mâle Richier, qui émigre en Angleterre à la Révolution.

         Décrété bien national par le bureau du district de Coutances, le château et ses dépendances sont acquis en 1794 par Pierre Joseph Hocquet aux prix de cent deux mille francs. N'ayant pu payer ses échéances, le nouveau propriétaire est déchu de ses biens dix ans plus tard.

         Remis en vente au profit de la Nation, le domaine est adjugé en 1804 à François Duhéissier de Gerville, frère de Charles, archéologue et historien de la Manche ; les enchères s'élèvent à trente-cinq mille cent francs. " [2]

     

    La famille Savary

     

    LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche)     " Objet d'une nouvelle vente en 1819, il est acquis pour quarante mille francs par Joseph Savary (1774-1854), descendant d'une famille de cultivateurs de la région dont sont issus les propriétaires actuels. (...)

     

         Engagé volontaire en 1791, Joseph Savary participe à presque toutes les campagnes militaires de la République et de l'Empire. Décoré de la Légion d'honneur en 1813, il achève sa carrière militaire en 1815 comme capitaine quartier-maître au 27e régiment de ligne. En 1831, au lendemain de la révolution de Juillet, il devient maire de Cerisy-la-Salle, fonction qu'il exerce jusqu'en 1854.

         Les Savary ont connu une importante ascension sociale. (...)

     

    LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche)     Le 16 décembre 1871, Charles Savary épouse Marguerite Mahou. Lorsqu'il s'en sépare treize ans plus tard, il lui abandonne le château et la ferme. Remariée en 1891 à Gaston Paris, administrateur du Collège de France et membre de l'Académie française, Marguerite ne fait à Cerisy que de brefs séjours estivaux, au cours desquels elle engage cependant quelques travaux (percements de baies, réaménagements intérieurs).

         Robert Savary (1882-1935), issu du premier mariage de Marguerite, hérite de Cerisy en 1919. Contraint de s'en séparer en 1925, il vend le domaine familial à sa sœur Marie-Amélie (1875-1948), qui avait épousé en 1896 Paul Desjardins, initiateurs des célèbres « Décades de Pontigny ».

         Occupés pendant la Seconde Guerre mondiale, le château et l'orangerie ont subi de nombreux dégâts. Afin de préserver certaines pièces des dommages de l'occupant, Marie-Amélie s'installe au château à partir de 1942 et propose à l'école primaire d'investir une partie du premier étage. Lors du débarquement, le 6 juin 1944, un avion allié s'écrase à proximité du domaine, soufflant vitres et toitures de bâtiments alentours.

         L'armée allemande, qui avait transformé les écuries en centre d'abattage de bovins, réquisitionne le château fin juin pour y établir un hôpital. Le 25 juillet suivant, Cerisy est bombardé : le bourg est totalement détruit mais le château est épargné. Les Allemands partis, l'école municipale y est temporairement aménagée cette fois dans la bibliothèque.

         Les trois fils de Marie-Amélie ont disparu sans descendance, deux d'entre eux étant « morts pour la France » en 1918 et en 1940. Sa fille Anne, épouse de Jacques Heurgon... " [2]

     

    LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche)LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche)LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche)LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche)LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche)

     

    Paul Desjardins, l’instigateur des Colloques

     

         " L’aventure a débuté loin de la Manche, en Bourgogne, avec Paul Desjardins, éminent professeur de lettres, grand-père de l’actuelle propriétaire du château, Edith Heurgon. Nous sommes en 1910. Paul Desjardins convie, dans l’ancienne abbaye cistercienne qu’il a rachetée au début du 20e siècle, les intellectuels de son époque. Il baptise ces rencontres amicales et de réflexion, Les Décades de Pontigny. Il s’en tiendra 70 jusqu’en 1939. Parmi ceux qui les fréquenteront régulièrement, on trouve André Gide, Malraux, Valéry, Wells ou encore le philosophe Jankélévitch. Les grands esprits de l’époque.
    Après la Seconde Guerre mondiale et le décès, en 1940, de Paul Desjardins, sa fille Anne Heurgon-Desjardins revend Pontigny et décide de transférer les activités de l’abbaye dans le château normand que la famille possède également : Cerisy. " [3]

     

         " Du décès d'Anne Heurgon-Desjardins en 1977 à 2006, le Centre international a été dirigé par ses deux filles, Catherine Peyrou et Édith Heurgon. Aujourd'hui, après la disparition de Catherine Peyrou, Édith Heurgon assure l'animation du centre, avec le concours de son beau-frère, Jacques Peyrou, gérant de la Société civile du château de Cerisy. " [2]

     

         " Dans la mémoire de ses murs, Cerisy conserve le souvenir de prestigieux invités : les philosophes Martin Heidegger, Jacques Derrida, Edgard Morin, Paul Ricœur ; les écrivains Raymond Queneau, Jean Tardieu, Eugène Ionesco (dès 1952), André Malraux, Alain Robbe-Grillet ou encore l’érudit Umberto Eco. " [3]

     

    Architecture

     

    LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche)     " Construit entre 1613 et 1625, après l’édit de Nantes, par une famille de la noblesse protestante, les Richier, le château, entre place forte et demeure de plaisance, adopte le plan bastionné des manoirs de la fin du 16e siècle. " [1]

     

         " Observatoire stratégique sur la vallée de la Soulles, le château devait être en mesure de prévenir les attaques extérieures. Il est entouré sur trois côtés par des douves qui, à cause de l'importante déclivité du terrain, ont toujours été sèches, permettant ainsi le percement de portes au sous-sol, dans le mur d'escarpe. À défaut d'être abrité par des fossés, le pignon ouest était protégé par les bâtiments de la ferme et percé d'un minimum de baies afin d'éviter toute intrusion ; celles qui éclairent aujourd'hui les intérieurs du château datent, pour la plupart, du 19ème siècle. " [2]

     

    LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche)LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche)LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche)LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche)LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche)

     

         " Le corps de logis est flanqué de quatre pavillons d’angle, trois côtés étant protégés par des douves sèches. L’alignement de la façade nord et les ponts datent de 1756. D’un style grave et noble, les éléments décoratifs se limitent aux lucarnes des pavillons, aux bandeaux horizontaux et à la polychromie des matériaux (grès rouge et granit).

         À l’intérieur, on note l’escalier monumental, les cheminées en granit, l’ancienne salle basse avec son plafond peint Louis XIII, ainsi que le salon de boiserie, le grand salon, l’ancienne cuisine, les combles.

         La ferme, contemporaine du château, avec quelques éléments antérieurs, adopte un plan en L, tandis que d’autres bâtiments (les écuries, l’orangerie, les serres) sont postérieurs.

         À l’ouest et au nord, les ruines du manoir précédent, avec une échauguette, ainsi que le platane bicentenaire dominent un étang remplaçant d’anciens viviers et ayant servi de déversoir au moulin. " [1]

     

    LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche) LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche) LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche) LES REMPARTS DE CERISY-LA-SALLE (Manche)

     

    Ci-dessus, l'orangerie, les anciennes écuries, le corps de ferme et l'étang.

     

    Protections :

     

         " Le château avec ses décors peints, les terrasses, fossés et leurs ponts vestiges de l'ancien château et notamment la barbacane, la ferme, à l'exclusion des écuries situées au nord-est du château, sont classés Monument historique depuis le 4 juillet 1995. Les autres dépendances, sont inscrites depuis le 31 mai 1946. " [1]

     

    Sources :

     

    [1] Extrait de Wikipédia

    [2] Extrait de https://www.wikimanche.fr/Ch%C3%A2teau_de_Cerisy-la-Salle

    [3] Extrait de https://actu.fr/normandie/cerisy-la-salle_50111/chateau-cerisy-dans-manche-oasis-deceleration_16993438.html

     

    Bonnes pages :

     

    O https://www.wikimanche.fr/Ch%C3%A2teau_de_Cerisy-la-Salle

    O http://www.ccic-cerisy.asso.fr/

    O https://www.tourisme-coutances.fr/lieux_de_visite/chateau-de-cerisy-la-salle-pcunor050fs000m9/

    O https://actu.fr/normandie/cerisy-la-salle_50111/chateau-cerisy-dans-manche-oasis-deceleration_16993438.html

    O https://cerisy-colloques.fr/ccic/

    O http://le50enlignebis.free.fr/spip.php?article10511

    O https://www.le-petit-manchot.fr/cc-49-03-cerisy-la-salle-le-chateau/articles/

    O https://www.fondation-patrimoine.org/les-projets/chateau-de-cerisy-la-salle

     

         Ci-dessous : Documentaire réalisé par Valeria Lumbroso (Créalis Médias) lors du colloque de Cerisy "Vers une république des biens communs ?" de 2016, produit par Bernard Choquet (ColloqueTV).

    « LES REMPARTS DE VICTOT (Calvados)LES REMPARTS DE BEZU-SAINT-ELOI (Eure) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :