• LES REMPARTS D'Ô (Orne)

    LES REMPARTS D'Ô (Orne)LES REMPARTS D'Ô (Orne)LES REMPARTS D'Ô (Orne) LES REMPARTS D'Ô (Orne)LES REMPARTS D'Ô (Orne)LES REMPARTS D'Ô (Orne) 

     

         « Le château d'Ô est un château situé dans la commune de Mortrée, dans le département français de l'Orne, en Normandie. » [1]

     

    LES REMPARTS D'Ô (Orne)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Une très belle photo extraite de http://a141.idata.over-blog.com/3/19/10/25/third-batch/022-Chateau-d-O-a-Mortree.JPG

     

    LES REMPARTS D'Ô (Orne)     Bâti au milieu des eaux, dans la campagne ornaise, sur les ruines primitives d'une ancienne forteresse, le château d'Ô fut rebâti après la guerre de Cent Ans par Jehan d'Ô, chambellan du roi Charles VIII, qui en avait obtenu la restitution en 1449 après le départ des Anglais. Ce château splendide, à la fois gothique, flamboyant et Renaissance, semble tout droit sorti d’un conte de fées. (NDB)

    Le château d'O, aquarelle et craie sur papier par Charles Maundrell.

     

        

     Plan (provisoire) du château d'Ô ; blason de la famille d'Ô Par User:Spedona le 14/08/2007Cette image a été réalisée pour le Projet Blasons de la Wikipédia francophone — Travail personneliLe code de ce fichier SVG est valide.Cette image vectorielle a été créée avec Inkscape par User:Spedona le 14/08/2007., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2563024

     

    Historique :

     

         « Dès le 12e siècle, le petit village de Mortrée dans l'Orne fut la symbolique frontière entre la plaine d'Argentan, le pays Hièmois et le Bocage. » [2]

     

    LES REMPARTS D'Ô (Orne)     « Le château d'Ô a été édifié sur la terre qui fut le berceau d'une très ancienne famille normande dont le premier représentant connu, Robert d'Ô, accompagna le duc de Normandie, Robert Ier le Magnifique, lors de son pèlerinage en Terre Sainte. C'est à l'emplacement de l'ancienne forteresse du 11e siècle qu'il a été construit par Robert VII d'Ô tué à Azincourt en 1415 ; Robert VIII d'Ô, échanson de Charles Ier de Bourbon prendra la suite des travaux ; puis Jean Ier d'Ô, conseiller et chambellan du roi Charles VIII ; Jean II d'Ô capitaine des Gardes du corps (ex garde écossaise) de Henri ll et Grand Sénéchal de Normandie participera, lui aussi, aux travaux du château. Il a ensuite été embelli par Charles II d'Ô puis François d'Ô aux 15e et 16e siècles. Ce dernier, sans descendance et couvert dedettes à force de mener grand train de vie, conduira le château à sa faillite. » [1]

     

    LES REMPARTS D'Ô (Orne)LES REMPARTS D'Ô (Orne)LES REMPARTS D'Ô (Orne)LES REMPARTS D'Ô (Orne)LES REMPARTS D'Ô (Orne)

    A droite vue aérienne extraite du site Géoportail

     

    LES REMPARTS D'Ô (Orne)     « François d'Ô. Premier gentilhomme de la Chambre du roi, et gouverneur de Basse-Normandie. Le mignon d'Henri III par sa vie de débauché faisait dire à l'abbé Barret : « Digne produit de la Renaissance païenne, François d'Ô semble avoir quintessencié dans sa vie scandaleuse, les rêves luxurieux et les polissonneries du pantagruélisme rabelaisien. »

         Peu à peu cependant, ce seigneur voluptueux se différencia du groupe des amis du roi, et par son application aux affaires d'argent fut rapidement placé par le roi à la tête des finances du royaume. Puissant allègrement dans le trésor de l'état, il achève l'œuvre familiale par les deux ailes du château dont l'une est un parfait exemple du style Henri IV.

     

    LES REMPARTS D'Ô (Orne)     Mort quasi-ruiné, François d'Ô sera jugé très sévèrement par ses contemporains. Sully notera dans ses mémoires : « Cet homme riche de tout l'argent du royaume, plus splendide dans ses équipages, ses meubles, et sa table que le roi lui-même, n'était pas encore abandonné des médecins, que ses parents, ses domestiques, et quelques créanciers, le dépouillèrent comme à l'envi et si parfaitement que longtemps avant qu'il expirât, il n'y avait plus que les murailles nues dans la chambre où il mourut : comme si la fortune avait dû devoir finir avec lui du moins dans un acte de justice. »

     

    LES REMPARTS D'Ô (Orne)     Cependant grâce à son immense goût pour l'esthéticienne, et à sa fortune colossale, ce gentilhomme dégénéré et raffiné nous lègua un des chefs-d'œuvre de l'Orne.

         Après sa mort en 1594, la propriété sera saisie et adjugée en 1611 à Alexandre de La Guesle, mort sans héritier. Sa nièce le vendit au comte de Luynes qui le céda aux Montaigu (en 1647). Cette famille, ayant acquis le château et l'appréciant poursuivirent les travaux d'embellissement, dont la décoration intérieure. » [2]

     

    LES REMPARTS D'Ô (Orne)     « 1795, propriété de la famille Roques ». « Au 18e siècle, c'est la famille Rocques, qui entreprend la construction de l'Orangerie et l'embellissement extérieur du premier étage.

         En 1841, la famille d'Albon acquiert Ô, mais le descendant et dernier héritier Guiges d'Albon, laisse les herbes folles envahir le domaine, le château se délabrer, et les douves devenir un cloaque. » [2]

         « En 1878, le domaine est vendu et démembré... » [1]

         « Ô, passera ainsi de mains en mains, connaissant des hauts et des bas selon la fortune et l'amour de ses propriétaires.

     

    LES REMPARTS D'Ô (Orne)     Au début du siècle, le château tombant entre les mains de l'état, celui-ci sert de colonie de vacances aux œuvres sociales de la Marine. L'association des œuvres sociales entreprend pour l'infrastructure des colonies enfantines, des travaux qui se révélèrent catastrophiques. Uniformément repeint, l'intérieur du logis devînt un hall incolore et sans caractère. » [2] Illustration ci-dessus par Tollet-Loeb.

         « Certains murs et miroirs furent peints en rose et la salle de garde servait de salle de douche collective ! Un désastre. » [3] 

     

         « … Il faudra attendre le classement au titre des monuments historiques en 1964 pour qu'en 1973 Jacques et Yolande de Lacretelle entreprennent sa restauration. » [1] 

     

    LES REMPARTS D'Ô (Orne)LES REMPARTS D'Ô (Orne)LES REMPARTS D'Ô (Orne)LES REMPARTS D'Ô (Orne)LES REMPARTS D'Ô (Orne)LES REMPARTS D'Ô (Orne)LES REMPARTS D'Ô (Orne)LES REMPARTS D'Ô (Orne)LES REMPARTS D'Ô (Orne)LES REMPARTS D'Ô (Orne)

     

    Architecture :

     

    LES REMPARTS D'Ô (Orne)      « Le château est bâti sur pilotis, sur une île au centre d'un étang.

          L'enceinte, de forme rectangulaire flanquée de deux tours, renferme une cour avec une galerie à l'étage, les arcades possèdent des colonnes sculptées. Le promenoir pourrait dater de la première Renaissance. Le château comporte également un pavillon Renaissance, une orangerie, et une chapelle du 19e siècle.

          Il est entouré de douves avec des ponts. » [1]

    Plan ci-dessus extrait du cadastre napoléonien de 1809.

     

    LES REMPARTS D'Ô (Orne) LES REMPARTS D'Ô (Orne) LES REMPARTS D'Ô (Orne)

    Photos ci-dessus : l'orangerie extraite de https://commons.wikimedia.org/wiki/File:FranceNormandieMortreeChateauDOOrangerie.jpg?uselang=fr ; la chapelle du château d'Ô : http://www.patrimoine-normand.com/index-fiche-29738.html ; le pigeonnier extraite de https://www.tripadvisor.fr/Attraction_Review-g5062330-d8059743-Reviews-Chateau_d_O-Mortree_Orne_Basse_Normandie_Normandy.html

     

    Jardins :

     

          « Les jardins sont constitués de parterres de gazon, d'un jardin potager et d'un verger entourés de murs.

         Le parc du château (22 hectares) est entouré de murs de clôture munis de portails et de grilles. Il est parcouru d'allées, d'une rivière, de canaux et leurs ponts et possède un étang et son île, un moulin avec son bief. » [1]

     

    LES REMPARTS D'Ô (Orne) LES REMPARTS D'Ô (Orne) LES REMPARTS D'Ô (Orne) LES REMPARTS D'Ô (Orne) LES REMPARTS D'Ô (Orne)

    Document 1, à gauche, peinture de Frédéric Hugo d'Alesi (1849-1906) ; Document 5, à droite, huile sur toile, vue du Château d'Ô époque Romantique vers 1839

     

    Classement :

     

    LES REMPARTS D'Ô (Orne)     « Par arrêté du 17 septembre 1964, le château, le pigeonnier, ainsi que les façades et toitures du bâtiment parallèle au château sont classés au titre des monuments historiques ; la chapelle et les façades et toitures du bâtiment de l'orangerie sont inscrites à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques.

         Puis les façades et toitures des bâtiments de la ferme du château sont inscrites par arrêté du 29 août 1977.

         Finalement, le parc du château, c'est-à-dire : les murs de clôture, les portails et leurs grilles, les avenues, les parterres de gazon, les jardins fruitiers et potagers et leurs murs, le système hydraulique comprenant la rivière, les canaux et leurs ponts, les sauts-de-loup, les douves et leurs ponts, l'étang et son île, le bief du moulin avec ses vannes, les façades et les toitures du moulin, de la maison du pont et de la charretterie font l'objet d'une dernière inscription au titre des monuments historiques par arrêté du 22 mai 2002. » [1]

     

    Légende :

     

         On trouve parfois cette légende dans certains ouvrages : « … le château d'O, bâti au milieu d'un étang, et où fut prisonnière la reine Isabeau de Bavière. » ...et même cette variante : « ...le château d'O, bel édifice gothique, bâti par Isabeau de Bavière et où elle fut retenue prisonnière après l'expulsion des Anglais. » [4]

     

    Sources :

     

    [1] Extrait de Wikipédia

    [2] Extrait de http://www.patrimoine-normand.com/index-fiche-29738.html

    [3] Extrait du Guide du Routard Normandie 2017/18 par Philippe Gloaguen ; Hachette Tourisme, 2017 - 620 pages.

     [4] Extrait de http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65610508/f1778.image.r=%22ch%C3%A2teau%20d'O%22?rk=64378;0

    ou de http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6569170v/f1148.item.r=%22ch%C3%A2teau%20d'O%22.texteImage

     

    Bonnes pages :

     

    http://www.patrimoine-normand.com/index-fiche-29738.html

    http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6421248j/f37.image.r=%22ch%C3%A2teau%20d'O%22

    http://racineshistoire.free.fr/LGN/PDF/d_O.pdf

    http://www.cosmovisions.com/Maison-O.htm

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_d%27O

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_d%27%C3%94_(Orne)

    http://www.marchebiron.com/notre-selection/peintures-arts-graphiques/peintures/item/8934-paire-d-huiles-sur-toiles-vues-du-chateau-d-o-epoque-romantique-vers-1839-1840

    http://www.monumentum.fr/chateau-do-pa00110871.html

    « LES REMPARTS DE LA FERTE-SAINT-SAMSON (Seine-Maritime)LES REMPARTS D'ORBEC (Calvados) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :