• LES REMPARTS D'AUVILLARS (Calvados)

    LES REMPARTS D'AUVILLARS (Calvados) LES REMPARTS D'AUVILLARS (Calvados) LES REMPARTS D'AUVILLARS (Calvados)

    A droite photo aérienne extraite du site Géoportail.

     

         « Le château d'Auvillars était situé à l'est de l'église. La motte sur laquelle il s'élevait a environ 100 pieds de diamètre ; elle est entourée de douves qui étaient autrefois remplies d'eau. L'entrée était à l'est ; on voit encore les débris d'un pont qui avait plusieurs arches.

         Comme toujours, Auvillars eut pour premiers seigneurs des membres d’une famille dont le nom était celui de la commune elle-même. » [1]

     

    LES REMPARTS D'AUVILLARS (Calvados)    LES REMPARTS D'AUVILLARS (Calvados)

     Plan de situation de la motte d'Auvillars ; blason de la famille de Tournebu par Apn — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=38577818

     

    Historique :

     

         « Aux seigneurs du nom d’Auvillars il faut ajouter Robertus Dauvillers mentionné dans les rôles de l’échiquier de Normandie en 1195. » [2]

     

    LES REMPARTS D'AUVILLARS (Calvados)     « Cette famille s’éteignit dans la personne de Jeanne d’Auvillars, fille et héritière de Guillaume, seigneur châtelain d’Auvillars, Saint Aubin de Sallon et Barneville, qui épousa Robert de Tournebu, baron de la Motte-Cesny, Grimbosc, etc., etc., au commencement du 14e siècle. » [1]

    Blason de la famille de Tournebu par Apn — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=38577818

     

         « Jobert de Tournebu, fils puîné de Guy de Tournebu, devint seigneur d’Auvillars par son mariage (1342) avec Jeanne fille héritière de Guillaume seigneur d’Auvillars et de St Aubin de Scellon. » [2]

     

         « M. Floquet a raconté un curieux procès qu’eut à soutenir Robert de Tournebu, seigneur d’Auvillars, pour avoir maltraité un clerc du prieuré de Beaumont en Auge, en l’année 1342. Il fut condamné à 400 livres d’amende, somme énorme pour cette époque (Histoire du parlement de Normandie). » [1]

     

         « C’est sous Richard, son fils, que la forteresse d’Auvillers fut prise par les Anglais en 1417 et le 25 septembre 1417 le roi Henri V en fait don au comte de Salisberry.  » [2]

     

         « Henry V s'établit, le 2 août, dans la ville de Touques et assiège le château qui capitule le 3, et se rend le 9 (Rôles normands, publiés par la Société des Antiquaires, t. XV, p. 263 ) ; le château d'Auvillars est assiégé par le comte de Salisbury, capitule le 7, et se rend le 14 (Ibid., p. 265). » [3]

     

         « Dans la guerre de Cent-Ans, il prit le parti de la France, et donna même le signal de la résistance contre les Anglais. Le roi était descendu à Touques le 1er août 1417, et le 6, le comte de Salisbury faisait le siège du château d'Auvillers. Les assiégés ne purent tenir qu'un jour, mais la défense avait dû être héroïque si on en juge d'après les termes de la capitulation. Richard obtenait la permission de sortir du château avec tous ses gens et tout ce qu'il possédait taut en chevaux, joyaux, argent, harnois, canons, habillements, etc., mais il devait laisser les prévisions de bouche ; on lui donnait deux saufs conduits, l'un pour lui et ses gens, l'autre pour ses bagages. Il avait livré comme otages : son fils Robin de Tournebu, Jean Lebouteiller et huit varlets. Peu après l'évacuation du château, Henri V en fit don à son parent le comte de Salisbury, et y joignit toutes les autres possessions de Richard de Tournebu, par acte daté du château de Caen, le 25 septembre 1417. » [4] 

     

         « Le texte de cette capitulation a été publié dans le volume intitulé : rotuli normanniae, imprimé à Londres en 1835, page 285, et par la société des Antiquaires de Normandie, tome XV, page 263 de ses mémoires. (…)

     

    LES REMPARTS D'AUVILLARS (Calvados)

     Ci-dessus, motte d'Auvillars, photo de Gilloudifs.

     

    LES REMPARTS D'AUVILLARS (Calvados)     À l’époque du décès de Guillemette de Tournebu, en 1485, Jean de Harcourt, son arrière-petit-fils, en hérita, et il ajouta à ses autres titres celui de seigneur et châtelain d’Auvillars. En 1558, Auvillars était entre les mains de la famille de Salcède ; Nicolas de Salcède, qui la possédait en 1582, fut impliqué à cette époque dans une conjuration formée, dit-on, par les Guises contre le duc d’Alençon et le roi Henri III, son frère. Il fut jugé par le parlement de Paris, convaincu du crime de lèse-majesté, et comme tel condamné à être écartelé. Cette exécution, dont le souvenir s’est toujours conservé à Auvillars, dut avoir lieu vers 1588. » [1] 

    Ci-dessus, blason de la famille d'Harcourt par User:SpedonaCette image a été réalisée pour le Projet Blasons du Wikipédia francophone. — Travail personneliLe code de ce fichier SVG est valide.Cette image vectorielle a été créée avec Inkscape par User:Spedona., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2697928

     

    LES REMPARTS D'AUVILLARS (Calvados)     « Auvillars : cette terre appartint à Nicolas de Salcède, écartelé en place de Grève pour conspiration contre Henri III. On trouve une gravure représentant son exécution à Paris en 1582, dans les Guerres de Nassau. » [2]

     

     

     

         « En 1600, Mme Charlotte Duquesnel d’Aussebost était douairière d’Auvillars. Après sa mort, arrivée en 1617, cette seigneurie passa à une famille nommée de Miou. Le chef de cette famille était un des principaux officiers du duc de Lorraine, sa fille, Louise Marie de Miou, épousa Pierre Dauvet de Tréguy. » [1]

     

         « Diane de Beauveau, dame de la châtellerie d’Auvillers épousa Anthoine de Nion, chevalier, seigneur d’Equevilliers, d’où Louis de Nion, chevalier, marié à Jacqueline de Gruel de la Frette d’où Louise Marie de Nion, mariée à Pierre Dauvet de Trigny le 10 février 1649, dame d’Auvillers. » [2]

     

    LES REMPARTS D'AUVILLARS (Calvados)     « La famille Dauvet, noblesse de robe, originaire de Picardie, s’allia aux Brézé, aux Montmorency, Saint-Simon, Béthune, Chabannes, etc.

         Plusieurs de ses membres prirent l’épée. Benoît Dauvet et Louis-Nicolas Dauvet se distinguèrent dans les batailles de Louis XIV et de Louis XV.

         On retrouve des renseignements sur cette maison dans l’Histoire des grands-officiers de la Couronne, de P. Anselme. Elle porte bandé de gueules et d’argent de 6 pièces, la première chargée d’un lion de sable passant dans le sens de la bande. Couronne de marquis ; supports, deux Sauvages (voyez Waroquier, tome VII).

         C’est ainsi qu’on voit les blasons de la litre funèbre de la chapelle St Jean d’Auvillars. » [1]

    Ci-dessus, blason de la famille Dauvet extrait de https://www.geneanet.org/gallery/?action=detail&rubrique=blasons&id=4954269&desc=dauvet_dauvet

     

    A proximité :

     

    LES REMPARTS D'AUVILLARS (Calvados)          « L'église Saint-Germain est inscrite au titre des Monuments historiques depuis 17 juillet 192610. La dalle funéraire du clerc de Tournebu et une Vierge à l'Enfant du 13e siècle sont classées à titre d'objets. » [5]

    Photo de l'église d'Auvillars extraite de http://paroissedecambremer.over-blog.com/article-auvillars-eglise-saint-germain-73074012.html

     

    LES REMPARTS D'AUVILLARS (Calvados)     « If de l'église Saint Germain : L'association A.R.B.R.E.S. a attribué le 8 mai 2012 le label « Arbre Remarquable de France » pour le travail accompli par la Municipalité d'Auvillars afin d'entretenir, préserver et sauvegarder l'if de l'église Saint-Germain, planté aux environs du 12e siècle. Circonférence au niveau du sol : 7.80 m - Hauteur : 14.88 m - Envergure : 12.50 m. » [6]

    Photo de l'if d'Auvillars extraite de http://tourisme.aidewindows.net/auvillars.htm

     

    LES REMPARTS D'AUVILLARS (Calvados)LES REMPARTS D'AUVILLARS (Calvados)      « Manoir de la Bruyère : Les façades et toitures du manoir de la Bruyère et du bâtiment du pressoir ainsi que le pressoir proprement dit et son mécanisme sont inscrits au titre des Monuments historiques depuis le 25 février 1974, le jardin du manoir depuis le 16 juin 2008. » [5]

     

    LES REMPARTS D'AUVILLARS (Calvados)     « La chapelle Saint-Jean s'élève sur un coteau, à deux kilomètres de l'église d'Auvillars, au midi. Cette chapelle date de la dernière période ogivale ; elle a environ 30 pieds de longueur sur 15 de largeur. » [1]

    Photo de la chapelle Saint-Jean extraite de http://tourisme.aidewindows.net/auvillars.htm

     

    Sources :

     

    [1] Extrait de la Statistique monumentale du Calvados, Tome 4 / par M. de Caumont (1801-1873). Éditeur : Derache (Paris)/ Dumoulin (Caen) / A. Hardel () Date d'édition : 1846-1867.

    [2] Extrait de http://www.societehistoriquedelisieux.fr/?p=5801

    [3] Extrait de Siège et prise de Caen par les Anglais en 1417, épisode de la guerre de Cent ans, par M. Léon Puiseux (1815-1889) ; Éditeur : Le Gost-Clérisse (Caen) Date d'édition : 1858 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6470908h/f82.item.r=%22ch%C3%A2teau%20d'Auvillars%22.texteImage

    [4] Extrait des Mémoires de la Société des antiquaires de Normandie, Volume 26, 1867. https://books.google.fr/books?id=dL9LAAAAMAAJ&dq=motte+d%27Auvillars+calvados&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

    [5] Extrait de Wikipédia

    [6] Extrait de http://tourisme.aidewindows.net/auvillars.htm

     

    Bonnes pages :

     

    http://www.societehistoriquedelisieux.fr/?p=5801

    http://tourisme.aidewindows.net/auvillars.htm

    « LES REMPARTS DE SAINT-LEGER-SUR-SARTHE (Orne)LES REMPARTS DE CANISY (Manche) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :