• LES REMPARTS D'AMFREVILLE (Manche)

    LES REMPARTS D'AMFREVILLE (Manche) LES REMPARTS D'AMFREVILLE (Manche) LES REMPARTS D'AMFREVILLE (Manche)

    Photo au centre extraite de http://www.cartesfrance.fr/carte-france-ville/50005_Amfreville.html ; photo aérienne à droite extraite du site Géoportail. 

     

          « Le château d'Amfreville est un ancien château fort, de la fin du 15e siècle, profondément remanié au 18e siècle, qui se dresse (...) dans le Bauptois, petit pays marécageux du Clos du Cotentin, dans le département français de la Manche sur la commune d'Amfreville à environ 700 mètres au nord-est du bourg, rue de la Rosière. Il est implanté en bordure du marais, bénéficiant ainsi des crues annuelles de janvier-février pour remplir d'eau ses douves. (…)

         Sa fondation pourrait remonter à l'époque de Guillaume le Conquérant.» [1]

     

         «  Une douve ceinturait l'ensemble des bâtiments du château dont il subsiste la poterne d'entrée [datant du 16e siècle [4], une partie du corps de logis et la chapelle. » [2]

     

         « Le château est un bâtiment sans étage datant du 14e siècle, remanié aux 15e et 16e siècles. À côté, belle chapelle et maison rectangulaire (18e s.), sur la gauche de la cour. » [4]

         « La chapelle est voûtée d'ogives. Après la Révolution, une grande partie du château fut abandonnée puis détruite. » [2]

     

         « Amfreville avait des foires et des marchés ; car on trouve, en 1766, un acte de confirmation d'anciennes lettres patentes, portant établissement de ces foires et marchés, et, d'après les rôles normands...» [3]

     

     LES REMPARTS D'AMFREVILLE (Manche)    LES REMPARTS D'AMFREVILLE (Manche)

     Plan hypothétique du château d'Amfreville ; blason par Aroche Cette image a été réalisée pour le Projet Blasons du Wikipédia francophone. — Travail personneliLe code de ce fichier SVG est valide.Cette image vectorielle a été créée avec Inkscape par Aroche., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2816518 Ces armes sont celles d'une importante famille du Cotentin sous l'Ancien-Régime, les « du Poerier ». Elles furent portées conjointement par toutes les branches de cette même famille, les « du Poerier d'Amfreville, du Poerier de Francqueville, du Poerier de Taillepied et du Poerier de Portbail ». De nos jours, seule subsiste la branche de Portbail. 

     

    Histoire

     

    LES REMPARTS D'AMFREVILLE (Manche)     « Il est successivement la propriété des Avenel des Biards (14e siècle), des Tardes d'Amfreville, de Néhou et des Biards (1503), du baron de Mouy (1533), des Poërier, et des Davy (17e s.). Il échoit en 1780 à la famille du Mesnildot, puis est racheté au 19e siècle par les Sesmaisons » [4]

     

     

    LES REMPARTS D'AMFREVILLE (Manche)        « La fondation du château remonte visiblement au Moyen Âge. En 1189, le seigneur d'Amfreville était Richard de Reviers, seigneur de Vernon et de Néhou. » [1]

         « Richard de Vernon, baron de Néhou, lors de la confection du registre des fiefs de Philippe-Auguste, tenait un fief à Amfreville. » [3]

         « Il est le fondateur de l'abbaye de Montebourg toute proche. En 1226, « Amfrveille » appartenait à Guillaume de Reviers. » [1]

    Ci-dessus, blason de la famille de Reviers-Vernon extrait de https://gw.geneanet.org/pierfit?lang=fr&p=a...armes&n=de+reviers

     

    LES REMPARTS D'AMFREVILLE (Manche)     « Cette seigneurie fut possédée par Guillaume Cailletot, qui épousa Marie de Vernon, dont la fille se maria à Guillaume Avenel, sire des Biards, lequel devint ainsi seigneur d'Amfreville. » [3]

     

         « D'après M. de Gerville, la seigneurie d'Amfreville appartenait en 1329 à Guillaume Avenel, sire des Biards ; elle échut en 1503 à Jean de Tardes , baron de l'Angle de Néhou, par son mariage avec Françoise des Biards, descendue de Guyon, baron des Biards en 1454. » [5]

    Blason ci-dessus de la famille Avenel extrait de http://armorialgeneral.fr/tag/normandie/page/10/

     

         « Amfreville entra ensuite dans le patrimoine de la famille de Tardes,... » [1]

          « Nicolas, baron de Mouy, épousa en 1533 Françoise de Tardes , dame d'Amfreville, de Néhou et des Biards. Il en eut un fils qui fut après lui seigneur d'Amfreville, ainsi que son petit-fils. » [5]

     

    LES REMPARTS D'AMFREVILLE (Manche)     « ...puis dans celle de la famille du Poërier de Portbail, (seigneurs du Portbail)... » [1]

         « la famille du Poërier, qui a fourni deux présidents au parlement de Normandie (...) Jacques du Poërier, président à mortier, assista aux états généraux de la province de Normandie, tenus le 18 décembre 1623, sous la présidence de Monseigneur de Longueville, lieutenant général pour le roi en Normandie. » [3]

    Ci-dessus, blason de la famille du Poerier par Aroche Cette image a été réalisée pour le Projet Blasons du Wikipédia francophone. — Travail personneliLe code de ce fichier SVG est valide.Cette image vectorielle a été créée avec Inkscape par Aroche., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2816518

     

    LES REMPARTS D'AMFREVILLE (Manche)     « ...et enfin des Davy, originaires de la région de Périers... » [1] « dont un des membres, Jacques Davy, chevalier, seigneur de Gourbesville, Sortosville et autres lieux, avait été bailli de Cotentin, de 1538 à 1559. » [3]

         « La seigneurie d'Amfreville fut élevée en marquisat au 17e siècle en faveur de Charles-François Davy d'Amfreville, lieutenant-général des armées de Louis XIV, et compagnon d'armes du comte de Tourville à la bataille de la Hougue. » [1]

    Ci-dessus, blason de la famille Davy d'Amfreville extrait de https://aufildesgenerations.com/2015/12/18/les-familles-davy-du-perron-et-davy-de-boisroger-1/

     

    LES REMPARTS D'AMFREVILLE (Manche)         « C'est surtout à cette famille Davy que le nom d'Amfreville doit son plus brillant éclat. Charles-François Davy, marquis d'Amfreville , lieutenant général des armées navales, commandeur de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, né au château d'Amfreville en 1628, assista aux plus importantes batailles du 17e siècle. Au second bombardement d'Alger, en 1683, il commandait le vaisseau la Couronne, sous les ordres de Duquesne. Il assista au bombardement de Gênes en, 1684, et s'y distingua particulièrement : il fut blessé grièvement à la cuisse, et ce ne fut qu'à grand'peine qu'il put être transporté à son bord. En 1690, il fut appelé à prendre le commandement d'une armée navale destinée à se rendre sur les côtes d'Irlande pour y porter des secours au roi Jacques II. Au fameux combat de La Hougue (29 mai 1692), le marquis d'Amfreville commandait l'avant garde de notre flotte et montait le Formidable, de 92 canons. Ce vaisseau fut un de ceux qui vinrent dégager l'amiral de Tourville, lorsqu'il était sur le point de succomber, enveloppé par une grande partie de l'armée anglaise. La brillante valeur que déploya le marquis d'Amfreville dans cette action, lui mérita l'honneur d'être cité dans le rapport de Tourville. Ayant reçu dans ce mémorable combat plusieurs blessures, dont quelques-unes étaient très graves, il ne survécut pas longtemps à la gloire qu'il s'était acquise par son héroïque audace. » [5]

         « Le marquis Charles-François Davy épousa, en 1691, Jeanne-Suzanne, fille du maréchal de Bellefonds. » [3]

          « Il mourut à Brest le 2 novembre 1692, âgé de 64 ans. Deux autres d'Amfreville, frères du marquis, participèrent aussi au combat de La Hougue. L'un, d'après M. Vérusmor, auquel nous devons une partie de ces renseignements, commandait le vaisseau le Gaillard, l'autre était sur le Vermandois, et tous deux firent des prodiges de valeur. Cette illustre famille, qui a fourni en outre, deux cardinaux à la cour de Rome et deux grands baillis au Cotentin , s'est éteinte , en 1780, dans la personne du commandeur d'Amfreville. » [5]
     

    Ci-dessus, lithographie Charles-François Davy, marquis d'Amfreville Marine Royale 1835
     

    LES REMPARTS D'AMFREVILLE (Manche)     « La seigneurie d'Amfreville est passée par héritage dans la famille du Mesnildot. Louis-Bernardin du Mesnildot, était, en 1789, seigneur et patron d'Amfreville, dans le bailliage de Saint-Sauveur-le-Vicomte. Cette famille portait d'azur au chevron d'argent, bordé de gueules, accompagné de trois croisettes d'or, deux en chef, une en pointe. » [3]

    Ci-dessus, blason de la famille du Mesnildot extrait de https://www.wikimanche.fr/Blason_des_du_Mesnildot

     

    LES REMPARTS D'AMFREVILLE (Manche)     « Le domaine d'Amfreville passa par héritage dans la famille du Mesnildot, puis, par acquisition, dans celle de Sesmaisons qui le possède aujourd'hui. Mais l'ancien château a été abandonné pour une habitation moderne, d'assez peu d'apparence, bâtie tout auprès.-Outre sa poterne, le château d'Amfreville renferme une chapelle assez curieuse. » [5] 

    Blason de la famille de Sesmaisons par Le Cardinal Cette image a été réalisée pour le Projet Blasons du Wikipédia francophone. — Travail personnelCette image vectorielle contient des éléments, éventuellement modifiés, qui ont été extraits de : Tour.svg (par Ayack)., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=19574544

     

    Description

     

    LES REMPARTS D'AMFREVILLE (Manche)     « L'ensemble est formé de deux plateformes : l'une entourée de douves portant le château proprement dit et l'autre portant des petits bâtiments agricoles dont les douves ont été comblées.

         L'enceinte « haute », faussement quadrangulaire, est actuellement entourée de douves partiellement sèches et épouse la forme en amande de la plateforme castrale. Il subsiste ici et là quelques vestiges médiévaux mais dans l'ensemble, les logis et dépendances ont été reconstruits ou remaniés au 18e siècle.

    Ci-dessus, plan extrait du cadastre napoléonien de 1810.

     

    Le châtelet d'entrée

     

         On pénètre dans la propriété par une avenue plantée, longue de 400 mètres environ, donnant sur la poterne de l'enceinte castrale proprement dite. Ce châtelet d'entrée, tour-porte flanquée de deux hautes tours coiffées d'un toit en poivrière, percées de meurtrières et de trous à fusil, est de la fin du 15e siècle ou du début du 16e siècle. Il est percé d'une grande porte charretière à voûte en berceau à arc en anse de panier à triple ressaut et conserve les rainures servant à relever un ancien pont-levis à chaines remplacé depuis par un pont fixe. L'étage est occupé par une salle des gardes qu'éclaire aujourd'hui une large fenêtre à meneaux.

     

    Les logis

     

         Il y a en fait deux logis, car on a construit au 18e siècle au nord de la porterie, une maison rectangulaire à un étage, accolée à une tour ronde ancienne.

         Le logis principal, un simple rez-de-chaussée, est situé au fond de la cour, côté est de la plateforme, et est bordé de douves en eaux. Il s'éclaire par de grandes fenêtres à croisée et trois importantes lucarnes de façades à fronton arrondi que surmontent trois petits clochetons terminés par des boules interrompent sa toiture. À l'origine l'arrière, prévu pour la défense était aveugle. Une tour polygonale abritant un escalier est construit à la charnière de ce dernier et d'une ancienne chapelle dédiée à Notre-Dame de la Coudre.

     

    La chapelle

     

         La façade de la chapelle dont les angles sont pourvus de contreforts de hauteur différents est percée d'une porte à accolade surmontée d'une baie gothique. » [1]

     

    Classement :

     

         « Le château fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques par arrêté du 30 mars 1965. » [1]

     

    Sources :

     

    [1] Extrait du site Wikipédia

    [2] Extrait de http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_1=REF&VALUE_1=PA00110319

    [3] Extrait de l'Annuaire du Département de la Manche 1871-1872 J. Elie, 1872 https://books.google.fr/books?id=mbRIAQAAMAAJ&pg=RA1-PA10&dq=ch%C3%A2teau+d%27Amfreville+Manche&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwie4cS7w-nYAhWKK8AKHZNkCBMQ6AEIJzAA#v=onepage&q=ch%C3%A2teau%20d'Amfreville%20Manche&f=false

    [4] Extrait de https://www.wikimanche.fr/Ch%C3%A2teau_d%27Amfreville

    [5] Extrait de Th. du Moncel. Annuaire du Département de la Manche 34ème année J. Elie, 1862 https://books.google.fr/books?id=FLRIAQAAMAAJ&pg=PA48&dq=Gerville+ch%C3%A2teau+d%27Amfreville+Manche&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiH3MT_xOnYAhXBBcAKHaGFAgAQ6AEIMTAC#v=onepage&q=Gerville%20ch%C3%A2teau%20d'Amfreville%20Manche&f=false

     

    Bonnes pages :

     

    http://le50enlignebis.free.fr/spip.php?article11703

    https://books.google.fr/books?id=oXPDJ26vFm0C&pg=PA308&lpg=PA308&dq=Jean+de+Tardes,+baron+de+l%27Angle-de-N%C3%A9hou&source=bl&ots=OdVt4eNnSR&sig=Bbk-pSS6nbMegok89j0NkA-IIJ4&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwi0se_82fDYAhUDOsAKHSqoBAEQ6AEILjAA#v=onepage&q=Jean%20de%20Tardes%2C%20baron%20de%20l'Angle-de-N%C3%A9hou&f=false

    « LES REMPARTS DE SAINT-GERMAIN DE MONTGOMMERY (Calvados)LES REMPARTS DE VENABLES (Eure) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :